Les différents types de dépression et les 9 symptômes de l'épisode dépressif

​La dépression est la maladie psychiatrique la plus fréquente. Elle fait partie selon l'Organisation Mondiale de la Santé d'une des dix maladies majeures du 21ème siècle.

20 NOV. 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Les différents types de dépression et les 9 symptômes de l'épisode dépressif

La dépression peut survenir à tout âge et elle touche 2,5 millions de français chaque année. On estime que 16 à 17% de la population est sujet à au moins un épisode dépressif au cours de sa vie.

Les symptômes de la dépression ressemblent de manière troublante à des émotions que nous côtoyons tous à un moment donné de notre vie : la tristesse, le découragement, le désespoir... ce qui crée de la confusion quant à différencier la dépression d'un coup de blues ou d'une déprime. Pour un grand nombre de personnes, ces symptômes ne sont pas durables et ne constituent ainsi pas un handicap au quotidien.

Souvent confondu à tort avec une faiblesse de caractère, elle n'est pas qu'une question de volonté.

Elle n'est pas définie par un seul critère mais par un ensemble de symptômes. Ces symptômes sont explicités dans le DSM-IV (Diagnostic and Stastitical Manual of Mental Discorders) qui est l'ouvrage médical de référence pour le diagnostic des maladies mentales.

La dépression est variable dans le temps : elle peut aller de quelques semaines, à quelques mois voir parfois plusieurs années. Les symptômes de la dépression touchent les troubles de l'humeur mais aussi le fonctionnent corporel et cognitif. Afin de confirmer le diagnostic de dépression, la présence d'un certains nombres de ces signes doit être mis en évidence. Le DSM-IV décrit neuf symptômes majeurs dans la dépression. Il est important également de définir le type de dépression.

Si vous pensez souffrir de dépression, la première étape indispensable est d'aller faire un diagnostic chez votre médecin.

Les différents types de dépression

  • La dépression saisonnière : en raison de la baisse de la lumière naturelle, la dépression saisonnière survient entre la fin de l'automne et le printemps.
  • La dépression du post-partum : on parle aussi de "baby blues". La mère ressent des symptômes dépressifs pendant le mois qui suit l'accouchement.
  • La dépression réactionnelle : elle arrive suite à un choc émotionnel : deuil, accident, licenciement, divorce...
  • La dépression masquée : le corps exprime la souffrance par des troubles physiques comme des douleurs physiques importantes, des maux de tête..., parfois combinés à ceux de la dépression classique : découragement, tristesse, troubles du sommeil...
  • Les troubles bipolaires : la personne subit des périodes de dépression majeure, avec des épisodes maniaques ou hypomaniaques (euphorie exagérée, surexcitation, forme inversée de dépression).
  • La dépression souriante : d'un point de vue extérieur, il est compliqué de le remarquer parce que la personne ne laisse rien transparaître. Elle donne l'image de quelqu'un d'heureux en apparence, mais en réalité subit une grande souffrance intérieure.
  • L'épisode dépressif : la personne est fatiguée, triste et a perdu tout centre d'intérêt.

Les 9 symptômes de l'épisode dépressif

  • 1. L'humeur dépressive

L'humeur est dépressive quand un sentiment de tristesse ou de vide est présent pratiquement tous les jours et toute la journée. Des pleurs ou un sentiment de désespoir peuvent être également présents. La tristesse est presque permanente et n'a souvent pas de raison concrète.

  • 2. Diminution de l'intérêt

La personne se désintéresse pour la plupart des activités, elle n'éprouve plus d'envie et/ou de plaisir pour les activités qui lui étaient agréables auparavant. Une personne touchée par une dépression racontera sa journée sur une voie monotone, sans aucune émotion positive.

Ceci peut aussi générer des troubles de la sexualité, un désir en berne.

  • 3. Idées noires

Ces idées noires concernent la personne en elle même et/ou d'autres personnes. Des idées récurrentes de mort ou de suicide sont présentes. La personne peut également penser au suicide en imaginant le scénario du suicide. L'un des risques majeurs de la dépression est le passage à l'acte du suicide.

  • 4. Evolution de comportement psychomoteur

Un ralentissement psychomoteur est noté : les personnes atteintes ont des gestes lents, un débit de parole lent. Cette lenteur peut également touchée certaines fonctions biologiques comme la digestion.

Pour certaines personnes, l'effet inverse se produit : elle est constamment agitée et est hypersensible.

  • 5. Troubles cognitifs

La capacité de raisonnement est diminuée. La personne a également des difficultés à se concentrer et à se positionner ce qui provoque une incapacité à prendre des décisions.

  • 6. Troubles du sommeil

La personne est souvent sujet à l'insomnie ou l'hypersomnie.

Lorsque la personne souffre d'insomnie, elle a des difficultés à trouver le sommeil en début de nuit. L'esprit n'étant pas calme, de nombreuses pensées traversent son esprit et malgré la fatigue importante, la personne a des difficultés à s'endormir. Elle peut se réveiller plusieurs fois par nuit et avoir des difficultés à se ré endormir. La qualité du sommeil n'est pas bonne et la personne se réveille fatiguée le lendemain, ce qui joue sur le moral.

À l'inverse, lorsque la personne souffre d'hypersomnie, elle dort un temps nettement supérieur à la moyenne. Le sommeil devient un refuge, un moyen de fuir la souffrance.

  • 7. Fatigue

La fatigue est ainsi quasi omniprésente pour les personnes souffrant d'un trouble dépressif. Le manque d'énergie pose problème pour se mettre en mouvement, même pour effectuer les tâches de la vie courante. Ces tâches deviennent une corvée voire dans certain cas, sont considérées comme insurmontables.

  • 8. Evolution du poids

La dépression engendre des troubles alimentaires, soit une perte de poids importante sans volonté de faire un régime ou au contraire une prise de poids considérable. La perte de poids provient d'un manque d'appétit en lien avec le manque d'intérêt général. Quand la personne prend du poids, cet excès d'appétit peut être une manière de combler le sentiment de vide en avalant des quantités très importantes de nourriture.

  • 9. Sentiment de dévalorisation

Lors d'un épisode dépressif, la personne ressent un sentiment excessif de dévalorisation de sa personne. Elle ne s'apprécie pas, ne s'aime pas, se dénigre. Elle peut parfois aussi ressentir un fort sentiment de culpabilité, qui est souvent éloigné de toute réalité.

- Le trouble dépressif récurrent (ou dépression chronique) : la personne concernée souffre de l'apparition répétée d'épisodes dépressifs avec des périodes de rémission.

Quelles sont les solutions ?

  • Les groupes de soutien ou d'entraide

Face à l'isolement caractéristique de la dépression, des séances de psychothérapie en groupe s'organisent dans les hôpitaux, les cliniques et en bureau privé. Ce sont en général des thérapies sur 12 à 15 semaines. Un des objectifs est de briser l'isolement et de maintenir un lien social indispensable.

  • Les médicaments antidépresseurs prescrit par un psychiatre.
  • Les thérapies : la psychothérapie, les TCC, l'hypnose... L'hypnose en accompagnement d'une psychothérapie permet d'apporter un grand soutien.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Laurie Le Borgès

Voir profil

Bibliographie

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur dépression