Conseils pour accéder à sa créativité

Et si nous retrouvions notre créativité originelle ? Comment s'en servir pour recouvrer bien-être, envie, optimisme ?

27 JUIL. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

être créatif

La vie nous offre un champ infini de réalisations de nous-mêmes, tellement que parfois nous ne savons pas par où commencer !

Nous sommes les créateurs de nos vies et de nos expériences par notre capacité à choisir en toutes circonstances, même difficiles, mais parfois nous n'en sommes tout simplement pas conscients. Car la créativité n'est pas l'apanage des artistes ou des écrivains, elle est accessible à tous, encore suffit-il de la cultiver (comme notamment dans l'éducation dès la prime enfance dans les pays scandinaves…).

Alors est-ce possible d'y avoir accès, et comment ?

D'abord il est important de savoir que tout individu est doté d'un potentiel créatif autant que d'intuition, à condition qu'il se mobilise pour la cultiver, ce qui n'est pas toujours habituel dans une société axée sur les process et les modes opératoires pré-établis et parfois rigides…

Si on tentait de définir la créativité, même si cela est complexe… c'est une capacité à penser, imaginer, agir en développant des idées, des méthodes différentes, des objets nouveaux. La créativité permet d'aller 'au-delà' de ce qui existe déjà. Elle permet donc de découvrir, de développer… C'est une aptitude, un trait de caractère de la personnalité,… concept mis en lumière par Freud, mais aussi par Graham Wallace dans son livre 'l'Art de penser', et qui a développé plusieurs approches de la créativité.

Mais plutôt qu'une définition, parlons de comportements créatifs et de comment les générer ?

  • Un comportement créatif, c'est peut-être choisir de porter un autre regard sur un passé qui nous a fait souffrir, et que nous n'arrivons pas à chasser de notre mémoire.
  • C'est peut-être regarder l'avenir qui est incertain et nous fait peur avec le sentiment d'un aventurier qui part en voyage (celui de la vie),
  • C'est changer sa perception des choses et de ce qui nous arrive, en voyant un problème comme une opportunité, ou un tremplin pour évoluer,
  • C'est aussi arrêter de comparer constamment : soi et les autres, le présent et le passé, une situation à une autre…,
  • C'est peut-être enfin prendre conscience de certaines pensées automatiques qui se déclenchent et les regarder avec distance plutôt que de se laisser envahir et déstabiliser par elles…

Voici quelques exemples, mais comment faire pour déclencher cet autre regard ? (effectivement les personnes dites créatives adoptent certains comportements différents, qui même s'ils demandent une attention au départ, deviennent ensuite une seconde nature…) ; peut-être une question d'entraînement.

Restaurer sa capacité créative, c'est...

Premièrement observer ce qui se passe autour de nous - LES GENS ET LES CHOSES - plutôt que d'adopter un mode de fonctionnement 'en pilote automatique', prendre le temps de s'arrêter sur ce que l'on observe, tenter de comprendre avec sa vision des choses et pas avec celle qu'on nous inculque..., ce que nous ne faisons pas souvent, tellement habitués que nous sommes à faire les choses automatiquement ou selon des modes de pensées déjà établis. Quitte pour cela à avoir comme 'Géo Trouvetout, personnage légendaire de Walt Disney', un calepin où noter ce qui nous interpelle.

Ensuite être curieux et poser les bonnes questions. Les gens créatifs sont curieux à vie, leur idée n'est pas de tout connaître mais d'apprendre encore et toujours pour avancer, quitte à remettre en question leurs propres approches ; maintenir une curiosité sur les choses, sur le monde est souvent un de leurs moteurs. Et cela peut les aider aussi dans le travail : combien de personnes sont-elles capables de penser 'out of the box' pour imaginer de nouvelles opportunités ?

Prendre les obstacles comme des opportunités ou contourner les obstacles, voici encore un de leurs moyens de fonctionner. Un traumatisme, un choc, une rupture, un chagrin peuvent être à l'origine de nouvelles créations. Un domaine de la psychologie appelé 'croissance post-traumatique' permet de démontrer que bien des gens sont capables de transformer leurs épreuves en un développement créatif important ; cela devient un moteur pour imaginer une nouvelle réalité et continuer à vivre. Le chercheur Alan Kaufman explique : « Beaucoup de gens sont capables d'utiliser cela comme un moteur qui leur permet d'imaginer des perspectives différentes de la réalité. Ce qu'il se passe c'est que leur vision du monde, comme étant un lieu sûr a été brisé à un moment de leur vie, les forçant à aller aux extrémités et voir les choses sous un nouveau jour… et cela favorise la créativité ».

Souvent leur notion du temps est différente. A l'heure où tout s'accélère, ils ont compris que le temps 'n'existe pas mais est ce que l'on veut bien en faire'. Dit ainsi, cela semble fou mais pas du tout. Comme tous ils ont des objectifs mais arrivent à prioriser en fonction des échéances et de leurs 'passions'. Ils sont souvent conscients qu'ils n'arriveront pas à tout faire et donc privilégient ce qui est le plus important pour eux (perso ou pro). Cela leur procure un état de bien-être, voire d'excitation qui les stimule et les fait se concentrer sur ce qu'ils font, sans avoir 'systématiquement la montre dans le ventre' ; et de facto ils osent des chemins différents pour atteindre leur but.

Deux choses importantes découlent de l'item précédent, c'est le fait de se passionner pour quelque chose, avoir un intérêt fort pour une chose vous pousse à vous intéresser davantage à des sujets s'y afférant et donc à augmenter votre zone d'intérêt, votre recherche et votre créativité. Et donc cela vous pousse davantage à oser prendre des risques. Et prendre des risques fait partie du travail créatif, puisque l'action de produire quelque chose à partir de ce que l'on a d'abord et seulement dans la tête, oblige à prendre un pari sur la vie…

Enfin logiquement, oser, prendre le temps et un pari sur la vie peut aussi vous conduire à « échouer » et là est la clé de la réussite (oui cela peut paraître antinomique) : accepter de se tromper et d'échouer, cela permet de développer sa capacité à créer. Evidemment cela n'est pas inné et demande de l'entraînement, car il faut travailler sur ses peurs de l'échec, ce qui n'est pas le fort de la société dans laquelle nous vivons qui ne véhicule que la performance, et la réussite sans savoir comment y arriver et comment faire… Or un individu quel qu'il soit a besoin a besoin de temps pour comprendre, persévérer et développer sa créativité aussi minime soit-elle, et ce n'est pas en ne se concentrant que sur l'atteinte de résultats (sans comprendre le déroulement pour y arriver) que l'on posera les conditions favorables à un développement de créativité…

Pour terminer j'insisterai sur la capacité à savoir être seul avec soi-même, à l'abri du bruit de nos environnements… Apprendre à être seul, dépasser la peur de la solitude pour mieux se retrouver, entretenir un monologue intérieur pour mieux s'exprimer ensuite. La méditation ou la promenade solitaire dans la nature sont des moyens de s'apaiser, et donc d'avoir un accès à un état d'esprit plus créatif, et de stimuler sa force intellectuelle. Une étude hollandaise a démontré en 2012 que certaines techniques de méditation encourageaient la pensée créative en exerçant un impact sur la mémoire, la concentration et le bien-être émotionnel, tout en réduisant stress et anxiété pour libérer au maximum la créativité.

Voici quelques exemples pour s'ouvrir à la créativité, qui je le répète, peut se développer chez chaque individu (même si le degré de chacun est différent). Découvrir toutes les facettes de son potentiel créatif personnel en osant de nouvelles expériences apporte un 'vent de fraîcheur et de renouveau au quotidien', permet de sortir de l'inconfort dans lequel on peut se trouver et surtout de se créer une vie faite de moments heureux, joyeux, gratifiants…

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Catherine Lagorce Linkedin

Psychopraticien

Issue de l’entreprise, et plus particulièrement de grands groupes, où j’ai exercé la fonction de DRH de nombreuses années, j’ai eu un ‘important problème de santé’ qui m’a entraîné à reconsidérer les choses de la vie, mes choix… Tout en continuant à exercer en ressources humaines, je me suis formée à la psychanalyse et somatothérapie, en France et à l’étranger…

Voir profil

Bibliographie

  • Michael Gelb. (2000). Pensez comme Léonard de Vinci : Soyez créatif et imaginatif. Editions de l’Homme.
  • Twyla Tharp. (2016). Le Réflexe créatif. Rue Fromentin.
  • Daniel Pink. (2007). L’homme aux deux cerveaux : Apprendre à penser différemment dans un monde nouveau. Robert Laffont.

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur affirmation de soi