Hommes/femmes : des cerveaux différents ?

Orientation dans l'espace, performance en mathématique, conduite... la liste des prétendues disparités entre hommes et femmes est-elle aussi longue ? Et ces différences sont-elles prouvées ?

9 JUIL. 2019 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Hommes/femmes : des cerveaux différents ?

Existe-t-il une différence entre les hommes et les femmes ? Est-elle aussi grande qu'on le pense ? L'émotivité est-elle prépondérante chez la femme, l'homme a-t-il plus de capacités à se repérer dans l'espace ou a-t-il plus de facilité en mathématiques ? Voyons ensemble si ces mécanismes de différenciation sexuelle sont avérés ou non.

Quelles sont nos véritables différences ?

  • Sur le plan physiologique et anatomique

Si l'appareil génital est propre à chaque sexe avec des hormones bien caractéristiques pour les hommes et les femmes, chacun des sexes dispose des hormones de l'autre sexe mais en moindre quantité. La femme dispose d'un taux plus élevé d'oestrogènes, quant à l'homme ìl a un taux plus élevé d'androgènes, autrement dit de testostérone. Ce sont ces hormones qui vont induire des différences sexuelles anatomiques : la pilosité, ossature, voix, développement mammaire, etc. 

  • Sur le plan cérébral

Les cerveaux masculins et féminins sont bien différents sur le plan biologique. Comment explique-t-on cela ? Les hormones sécrétées par les organes reproducteurs pénètrent le cerveau et vont influencer la formation de circuits de neurones. Et comme nos hormones sont différentes, on dit du cerveau qu'il est "sexué". En effet, chez la femme, les neurones de l'hypothalamus s'activent périodiquement pour déclencher l'ovulation, ce qui ne se produit pas pour l'homme. Attention toutefois le schéma structurel du cerveau est le même pour les deux sexes, c'est-à-dire que les gènes qui permettent de construire les hémisphères cérébraux, le cervelet et le tronc cérébral sont indépendants des chromosomes X et Y.

  • Sur le plan cognitif

Le sexe féminin est souvent mis en avant pour ses aptitudes aux languages, alors qu'il n'existe aucune différence statistique dans la répartition des aires du langage. Et il en est de même pour la capacité des femmes à effectuer plusieurs tâches en même temps, que des scientifiques ont démontré comme erronée. Enfin, une dernière étude sur la supériorité de l'homme en matière de capacité d'orientation n'accrédite pas cette thèse, qui est pourtant bien ancrée dans les consciences. 

Pourquoi veut-on croire à une différence de genre ?

De nombreux travaux montrent la variabilité des cerveaux entre des individus du même sexe. Les différences sont si importantes qu'il est impossible ou illusoire en réalité de dégager des caractéristiques propres au cerveau masculin ou féminin. Et si on sortait de cette comparaison entre l'homme et la femme pour parler de variabilité psychologique induite par l'environnement, la génétique, etc. ?

Chacun de nous a un cerveau différent en matière de volume, de forme et le mode de fonctionnement varie énormément d'une personne à une autre indépendamment de son sexe. Alors pourquoi tant de différences ? À quoi sont-elles dues ?

Elles sont le résultat des stimulations de l'environnement interne (alimentation, effets des hormones, maladies contractées, etc.) et externe (interactions sociales, apprentissage, environnement culturel, etc.). L'expérience vécue modifie et structure le fonctionnement cérébral, c'est ce qu'on nomme la plasticité cérébrale. Cette notion est primordiale car elle vient montrer l'importance de l'acquis sur l'inné dans nos différences de performances et de comportements entre sexes.

Alors mesdames, messieurs, laissez de côté les excuses liées à la masculinité et à la féminité : exprimez vos émotions, faites les études qui vous plaisent et développez les compétences qui vous font vibrer car tout ça n'est pas une histoire de sexe.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur neuropsychologue