Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Je veux plaire à tout le monde : vaincre la blemmophobie

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

La blemmophobie, c'est la peur du jugement des autres, une peur qui fait que l'on essaye de plaire à tout le monde.

22 oct. 2018 · Lecture : min.
Je veux plaire à tout le monde : vaincre la blemmophobie

La blemmophobie est une peur dont souffrent de nombreuses personnes et définit en général la peur du jugement des autres, pouvant se traduire en particulier par la peur d'être observé, de l'image que l'on renvoie ou encore la peur du regard des autres. 

On ne peut pas plaire à tout le monde ! Certes, on le sait, mais l'appliquer au quotidien est bien plus compliqué que ça. Nous agissons souvent en fonction des autres, de leur éventuelle réaction ou de leur regard, mais cela nous porte préjudice et nous empêche de vivre selon nos propres idées et envies. 

D'où vient la blemmophobie ? 

Il semblerait que cette peur du regard des autres ait trois sources principales : 

  • Le manque de confiance en soi : il peut être très néfaste, car nous nous demandons sans cesse ce que les autres pensent de nous, s'ils nous aiment bien ou font semblant, etc. Pour être apprécié(e), nous laissons alors les autres prendre les décisions à notre place, ce qui nous évite également beaucoup d'anxiété. Vaincre la blemmophobie commence par s'écouter et prendre des décisions, donner son avis lorsqu'on nous le demande pour arrêter de se laisser marcher sur les pieds. 
  • Une difficulté à accepter la critique : personne n'aime être critiqué, mais les personnes blemmophobes font tout pour éviter qu'on ne les critique et préfèrent être face à leur propre conscience plutôt qu'à l'avis des autres. Ainsi, une personne blemmophobe aura tendance à agir en fonction de ce que peuvent dire les autres pour éviter leurs critiques, prenant parfois le mauvais chemin. Pour vaincre la blemmophobie, il faut donc apprendre à gérer la critique plutôt de de l'éviter. 
  • Vouloir plaire à tout le monde : il arrive souvent que nous ayons envie de plaire au plus de personnes possible : famille, amis, partenaire et même collègues, nous n'écoutons plus nos réelles envies et finissons par faire des choix en fonction du regard de notre entourage. Ainsi, on peut exercer un métier qui plait à nos parents, vivre dans une ville proche d'eux en pensant qu'il est important de prendre en compte des avis différents du nôtre. En réalité, il faut apprendre à faire ses propres choix, même si cela implique de déplaire à certaines personnes. 

do.jpg

Comment affronter le regard des autres ? 

Concrètement, affronter le regard des autres peut se faire par de simples exercices quotidiens, mais vous devez apprendre à prêter attention aux situations dans lesquelles vous essayez de plaire aux autres pour désamorcer rapidement ce comportement. 

  • Apprenez à dire non : il vous est difficile de dire non, vous culpabilisez et avez du mal à le dire même si cela irait dans votre sens ? Osez le faire ! Dire non, c'est apprendre à s'affirmer et à se sentir plus libre. 
  • Faites-vous plaisir : vous avez toujours tendance à dire oui pour faire plaisir aux autres, mais quand était la dernière fois que vous vous êtes fait plaisir ? Vous passez certainement beaucoup de temps chaque semaine à faire des choses pour plaire aux autres : arrêtez, et prenez ce temps pour faire des choses pour vous, sans vous justifier. Si l'on vous critique, dites simplement que vous ne permettez pas aux autres de vous juger. 
  • Sachez différencier la critique et le jugement : vous devez apprendre à faire le tri dans ce que vous disent vos proches : qu'ils vous donnent leur avis et fassent des critiques constructives, très bien. En revanche, ils n'ont pas à vous juger. Mais une critique n'est pas obligatoirement une jugement : ne prenez pas forcément tout mal, et faites la différence entre un jugement de votre vie et une simple opinion. 
  • Jouez de votre peur du regard des autres : la peur du regard des autres nous empêche de faire tant de choses qui nous feraient plaisir. En public, on n'ose plus parler, on s'arrête de danser car on a peur que les autres nous regardent, on n'ose pas se mettre en maillot de bain à cause d'un complexe. Apprenez à faire face au regard des autres en réalisant tout ce qui vous fait peur, en vous mettant en avant en public : portez des vêtements d'un autre style, riez ou parlez fort, dansez... Bref, mettez-vous en scène pour apprendre à délaisser le regard des autres. 

rt.jpg

Pourquoi affronter le regard des autres ? 

Affronter le regard des autres vous aidera à comprendre comment mener une vie libre et épanouie, mais aussi à comprendre ce qui fait le regard de l'autre. Voici les raisons pour lesquelles vous devez absolument apprendre à l'affronter : 

  • Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde, car tout le monde n'essaye pas de vous plaire : en vivant selon le regard des autres, on met ses besoins au second plan. Mais si on se penche un peu là-dessus, on se rend compte que les autres attendent quelque chose de nous, mais qu'ils n'espèrent jamais que nous attendions quelque chose d'eux. Vos parents souhaitent que vous viviez proche d'eux, mais eux ont-il pensé à déménager pour rester proche de vous ? Votre supérieur(e) vous demande de venir habillé(e) différemment, mais ne demande pas votre avis quand il ou elle s'habille le matin ! Vous devez faire vos propres choix, car vous vous rendrez compte que ce n'est jamais réciproque. 
  • Prenez conscience que tout le monde ne prête pas attention à vous : en vivant en fonction du regard des autres, on finit par ne plus faire attention à cela, mais le monde ne tourne pas autour de nous, et la plupart des gens se moquent totalement de ce qu'on peut faire. Si vos proches vous demandent de vous justifier parce que vous avez les cheveux roses ou que vous avez mis des sandales en hiver, faites-le si vous en avez envie, mais prenez bien conscience que la majorité des gens ne cherchent pas à vous faire des reproches, et que la plupart ne se rendent même pas compte que vous existez. 
  • Le jugement des autres n'est ni correct, ni absolu : c'est logique quand on y réfléchit : nous vivons tous selon notre propre système de valeurs, dans notre propre réalité qui côtoie celle des autres mais sans être totalement la même. Quand une personne vous juge, c'est donc par rapport à ses propres critères, qui ne sont ni universels, ni corrects. Vos parents estiment que vous les délaissez en allant vivre dans une autre ville ? Peut-être, mais c'est leur unique sentiment, vous ne devez pas vous sentir coupable de ce que pensent et ressentent les autres, car cela ne correspond pas forcément à votre grille de valeur ni à vos envies. Les avis des autres n'ont de valeur ni juridique, ni morale : ils ne doivent pas vous empêcher de vivre votre vie comme vous l'entendez. 
  • Le jugement des autres brise la confiance en vous : en agissant selon les avis et jugements des autres, on ne s'écoute pas et on écrase petit à petit la confiance en soi. Au contraire, lorsqu'on réussit à faire ce qui nous plaît, à prendre des décisions en accord avec nos désirs, cette confiance en soi est renforcée, ainsi que l'estime de soi. Comment faire ? En prenant des décisions pour vous, même si elles ne conviennent pas aux autres. Ce sont elles qui réveilleront votre dignité et vous donneront le pouvoir. 
  • Ne pas vouloir plaire à tout le monde, c'est éviter les personnes toxiques : les individus toxiques, comme les pervers narcissiques, s'aggripent à la moindre faiblesse d'une personne pour la manipuler et la pousser à faire tout ce qu'ils veulent. Ces individus déprécient et critiquent sans cesse la personne sur laquelle ils ont l'emprise, d'où l'importance de ne pas leur laisser de prise à laquelle s'accrocher. 

Photos : Shutterstock

Si malgré tout vous aviez des difficultés à vaincre la blemmophobie, n'hésitez pas à prendre contact avec un professionnel de la psychologie

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail