Pourquoi consulter un thérapeute en EFT ?

Avant de consulter un psycho-praticien, il est tout à fait normal de s’interroger sur la nécessité d’y avoir recours. La démarche est engageante et demande un vrai courage.

27 OCT. 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Pourquoi consulter un thérapeute en EFT ?

Avant de consulter un psycho-praticien, il est tout à fait normal de s'interroger sur la nécessité d'y avoir recours. La démarche est engageante et il faut un vrai courage pour passer à l'acte.

Pourquoi consulter ?

Cela commence par le constat que quelque chose ne va pas dans notre vie.

Ce peut-être un petit inconfort qui génère un petit niveau de stress, comme par exemple, une patiente qui me disait avoir beaucoup de difficulté à laisser conduire son mari. Elle utilisait toutes les ressources à sa disposition pour prendre le volant. « Tu es fatigué, mon chéri ? Je peux prendre le volant si tu veux… » « Je ne boirai pas à ce dîner et je nous ramène… » etc…

Le niveau de stress peut être beaucoup plus élevé, comme par exemple dans le cas d'une phobie des araignées, alors qu'on vit à la campagne et travaille avec les chevaux, ce qui rend les possibilités de confrontation assez fréquentes.. Dans ce cas de figure, la peur s'installe jusque dans la chambre à coucher. On ne la contrôle pas.

On peut avoir besoin de se remettre d'un accident vasculaire cérébral qui vient remettre en cause la vie qu'on croyait acquise, le niveau d'énergie au quotidien, les possibilités de se déployer sereinement vers le futur et la culpabilité qui accompagne souvent cet accident.

On peut aussi avoir peur de prendre la parole dans certains contextes, quelque soit l'âge et les expériences qu'on a vécu. On peut être très à l'aise dans le milieu de l'entreprise et plus du tout dans le cadre familial ou l'inverse.

On peut redouter le moment de passer un entretien professionnel, des examens, une rencontre amoureuse.

Un petit niveau de stress augmente notre niveau de vigilance et nous place dans une disposition mentale d'alerte qui optimise nos ressources intérieures.

Mais la frontière est vite franchie. Lorsque l'alerte se répète ou que le niveau de stress augmente parce qu'on intériorise consciemment ou inconsciemment qu'on aura pas les ressources nécessaires pour faire face à une situation, le stress augmente. Il active les défenses ultimes de l'organisme face à un dange r: la réponse de combat, défense ou fuite. On peut ajouter celle de figement causée par la régulation du nerf vague dorsal. Et c'est l'effondrement.

L'organisme s'adapte jusqu'à un certain niveau de stress et cela engendre une consommation de ressources énergétiques, émotionnelles, psychologiques, plus ou moins importantes selon les individus. Lorsqu'on se confronte à une situation traumatisante et qu'on réussit à s'y adapter, c'est qu'on a réussi à trouver en nous une bonne stratégie de résilience qui permet selon les mots de Boris Cyrulnik, « la reprise d'un type de développement, d'une déchirure raccommodée. Il ne s'agit pas d'un développement normal puisque le traumatisme inscrit dans la mémoire fait désormais partie de l'histoire du sujet. » Il s'agit de « reprendre un développement, dorénavant infléchi par l'effraction dans sa personnalité ».

Le déroulement de la pratique de l'EFT

La thérapie commence à l'intérieur de cette histoire avec laquelle vit le patient qui vient consulter. On identifie d'abord une problématique : ne plus avoir peur des araignées, ne plus se sentir coupable d'avoir vécu un AVC et retrouver la paix, se sentir serein lorsque son mari conduit, ne plus avoir toutes ces pensées obsessionnelles sur une rupture, une relation conflictuelle, arrêter de fumer ou de boire, retrouver le sommeil, se remettre d'un syndrôme d'épuisement professionnel, traiter une dépression etc…

On convoque ensuite tous les sens qui sont concernés afin d'avoir accès à une cartographie précise de ce qui se passe dans le corps au moment ou le cerveau revit la situation.

Le thérapeute veille à ce que le patient ne s'active pas au delà d'une certaine limite afin que la thérapie reste dans une fenêtre de tolérance efficace et pas trop douloureuse. Si l'émotion monte un peu trop, il utilise certaines techniques de stimulation des méridiens pour la faire redescendre à un niveau acceptable et qui permette de poursuivre le travail.

Ensuite, lorsque tout le cadre est posé et qu'un objectif à été déterminé, la magie de ce travail consiste à réemployer les mots du patient dans une série de phrases qui l'exposent à sa problématique tout en stimulant certains méridiens afin de faire baisser le niveau de stress.

En évoquant la situation douloureuse et en stimulant le corps, le souvenir est vécu de nouveau par le cerveau, sans la charge émotionnelle qui lui était affectée. L'émotion se déprogramme par l'action des méridiens sur l'amygdale cérébrale, en charge du stress, le système nerveux autonome et l'hippocampe, en charge de la mémoire.

Le souvenir est toujours présent, mais la charge émotionnelle est désactivée au niveau synaptique. On se libère.

EFT signifie : technique de libération émotionnelle.

Elle est pratiquée par de nombreux thérapeutes qui peuvent utiliser conjointement de nombreuses autres pratiques thérapeutiques avant d'utiliser la stimulation en dernière intention.

Ce qu'il faut retenir, c'est que comme l'a découvert Bessel Van Der Kolk et magiquement raconté dans son ouvrage : « le corps n'oublie rien.»

Il est nécessaire de s'occuper du corps pour s'occuper de l'esprit et permettre « un nouveau développement » vers plus de paix, de joie et bien-être.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Mehdi Boutazir

Voir profil

Bibliographie

  • Peta Stapelton, La science du tapping, septembre 2020
  • Boris Cyrulnik, Le murmure des fantômes, 1 janvier 2003

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur dépression