Suis-je en dépression ?

La dépression est un terme souvent employé mais parfois mal utilisé. Comment reconnaître le véritable Episode Dépressif Majeur ?

28 OCT. 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Suis-je en dépression ?

"Je me sens déprimé : je crois que je suis en pleine dépression" J'entends souvent cette phrase de la part de mes patients qui associent une fatigue passagère à un diagnostique d'état dépressif. Or, la dépression est une maladie qu'il convient de traiter très sérieusement si celle-ci est bien avérée.

Voici pourquoi, j'ai voulu écrire cet article pour différencier et ne plus confondre "déprime saisonnière ou passagère" avec la véritable dépression.

Qu'est-ce que la dépression ?

Tout d'abord, rappelons ce qu'est la dépression. C'est une maladie mentale appelé aujourd'hui Episode Dépressif Majeur (EDM). Cela se traduit par un trouble de l'humeur dans lequel l'humeur est pathologiquement figée dans la tristesse ou dans la douleur. La tristesse du déprimé est intense et n'est pas diminuée par des circonstances extérieures.

Qui est touché par la dépression ?

La dépression est la maladie mentale la plus fréquente. On estime qu'une personne sur 5 risque de faire un épisode dépressif au cours de sa vie ; avec un ratio de 2 femmes pour 1 homme.

La dépression n'a pas d'âge.

Elle touche toutes les catégories de population, hommes et femmes, quel que soit leur âge.

  • 3 % des enfants en sont touchés
  • 10 à 15 % des adolescents
  • les personnes âgées sont également victimes de cette maladie.

La dépression n'est pas héréditaire, mais...

La dépression n'est pas reconnue comme étant héréditaire mais il existe une prédisposition.

En effet, on estime qu'une personne dont l'un des deux parents souffre ou a souffert d'un EDM, présente 2 à 4 fois plus de risque d'être dépressive à son tour.

Comment l'EDM peut-il se mettre en place ?

Au-delà de l'aspect "prédisposition" dont nous venons de parler plus haut, il existe un déclencheur. Un élément qui va avoir une incidence sur les pensées de l'individu et ses ressentis.

Parmi ces éléments ou évènements déclencheurs les plus fréquents, on retrouve :

  • une situation de stress intense
  • le décès d'un proche
  • une rupture amoureuse
  • la perte d'un emploi

Comment reconnaitre un Episode Dépressif Majeur ?

L'Episode Dépressif Majeur -contrairement à un épisode de tristesse ou de déprime saisonnière- perdure au-delà de 15 jours.

En plus de l'apathie générale ressentie -perte d'envie, de motivation- il faut réunir au moins quatre troubles parmi les suivants

  1. le trouble de l'appétit
  2. le trouble du sommeil
  3. des difficultés à s'adapter aux situations nouvelles ou inhabituelles
  4. être en hyper-activité ou ressentir un ralentissement moteur
  5. ressentir une sévère fatigue
  6. avoir un sentiment de culpabilité et/ou de dévalorisation
  7. avoir des pensées suicidaires
La dépression est une maladie qui peut toucher tout le monde et à n'importe quel moment de sa vie. Elle conduit à l'isolement, à un enfermement dans une spirale infernale et peut conduire jusqu'au suicide les personnes qui en souffrent.

Comment soigner la dépression ?

Le plus tôt sera le mieux. N'attendez pas si vous sentez que vous êtes victime d'un état dépressif.

1 000 nouveaux cas supplémentaires sont recensés chaque année en France. Ne souffrez pas de peur ou de honte face à la dépression et surtout, ne restez pas seul.e.

Les professionnels et personnels médicaux sont là pour vous accompagner et vous guider.

Selon votre état et l'avancée de votre dépression, différents traitements vous seront proposés. Qu'ils soient médicamenteux ou non, le principal est de comprendre ce qui a pu déclenché cet état et apaiser votre tristesse et vos "douleurs à l'âme".

Un professionnel de l'écoute vous permettra de revenir sur cet élément déclencheur en posant vos émotions et vos ressentis et en vous aidant, avec bienveillance et confiance, à modifier votre comportement face à votre état.

Reprendre goût à la vie en retrouvant votre bien être est l'objectif principal des thérapies notamment, une aide parallèle à un soutien médical utile dans la plupart des cas.

Données chiffrées issues de l'ICM
 
Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Sandra Urbansky - ThérHappEasy

Voir profil

Bibliographie

  • Multiple recurrences of major depressive disorder. Solomon DA, Keller MB, Leon AC, Mueller TI, Lavori PW, Shea MT, Coryell W, Warshaw M, Turvey C, Maser JD, Endicott J Am J Psychiatry. 2000 Feb; 157(2):229-33.
  • Predictors of depression relapse and recurrence after cognitive behavioural therapy: a systematic review and meta-analysis Wojnarowski C, Firth N, Finegan M, Delgadillo K Behavioural and Cognitive Psychotherapy (2019), 1–16.
  • Neurobiology of depression: an integrated view of key findings. Maletic, V., Robinson, M., Oakes, T., Iyengar, S., Ball, S. G., & Russell, J. (2007). International journal of clinical practice, 61(12), 2030–2040.
  • Life Stress, the “Kindling” Hypothesis, and the Recurrence of Depression: Considerations From a Life Stress Perspective. Monroe S M, Harkness K L. Psychological Review 2005, Vol. 112, No. 2, 417– 445.
  • Prospective biomarkers of major depressive disorder: a systematic review and meta-analysis. Kennis, M., Gerritsen, L., Dalen, M. et al. Mol Psychiatry (2019).

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur dépression