Tout ce qui n'est pas dit résonne si fort pourtant

Le patient parle mais que t il dit et comment le dit-il? Il parle lors du rdv mais en dehors aussi. Ce langage non verbal fait partie des séances et l'entendre permet de mieux comprendre.

28 JUIL. 2020 · Lecture : min.
Tout ce qui n'est pas dit résonne si fort pourtant

On parle beaucoup de la parole lors des séances. Résumer une relation thérapeutique à des mots échangés serait bien trop réducteur. Je voudrais vous exposer deux situations très différentes exprimant selon moi bien cette richesse de l'écoute : tout d'abord dans le contre transfert de l'analyste, qui permet de travailler sur lui-même dans ses propres résistances mais aussi d'aller au delà des mots du patients et de ainsi débloquer des noeuds en retour et enfin les actes manqués, et il y en a beaucoup dans les jours proches des rendez-vous !

Lettre aux Alices...

Je m entends souffler... Mince, c était de mon désir, pas le sien. Alors pas si vite, et je le savais. Surtout laisser faire et ne pas forcer, évidemment. C'est déjà posé, verbalisé, c'est déjà ça. Surtout lorsqu'il s'agit d'ouverture sexuelle et qu on n'est pas prête à s'ouvrir. Ce serait un forçage par les mots, une pénétration encore bien plus intrusive, comme c'est déjà vécu suffisamment ainsi par le sexe de l'homme. Non ce n'est pas un « problème secondaire », oui il s'agit bien d'évitement. Par contre, ma porte, elle, même si bien sûr vous l'évitez encore aujourd'hui n est surtout pas fermée, je sais, j espère, que le temps fera son chemin. Quand vous serez prête. Je sais que vous choisissez le meilleur pour vous, le plus confortable, que ce parcours là est bien compliqué parce qu'il est hors contrôle pour qui aime la maîtrise. Restons donc dans l'impasse. C'est sécure, pour l'instant, pour plonger sachons nager, mais plus pour longtemps, car vous évitez ça vous le savez aussi. Le déni n est plus le mécanisme de défense possible.

La dette sur le divan...

Parlons d'argent, d'argent symbolique et réel à la fois. La dette sur le divan... Il est intéressant de pouvoir questionner la notion de dette en séance . Oubli du chéquier, plus de chèques dans le chéquier, distributeur en panne, carte bleue qui s'envole par la fenêtre sur la route en venant (oui...) et bien d autres anecdotes. Qu'en est-il du patient qui fait tomber sans le voir un billet dans le cabinet en partant, cela ouvre les séances suivantes sur des dettes anciennes oubliées mais mal digérées. Qu'en est-il de cette interrogation de savoir « si on m'a bien tout donné » lors de la dernière séance et que cela donne lieu à un tiroir non ouvert juste avant de déménager, pour ne pas partir avec « ça », une analyse qui n a pas été réglée totalement. Qu'en est-il de ces actes manqués qui sous une apparence d'analité sont bien plus dans l'oral. Quelles dettes avons-nous ?

Photos : Shutterstock

Écrit par

Corinne Vera Alexandre Linkedin

Psychanalyste nº Adeli : ADELI 130010895

Psychanalyste, Hypno analyste et Psychothérapeute, elle exerce dans le Vaucluse et sur Marseille et Salon de Provence dans les Bdr. Sensibilisée aux addictions en lien avec les troubles de l’attachement et à la relation d’emprise, elle aborde la question du pervers narcissique dans le cadre de groupes de parole réguliers et de psychothérapies individuelles.

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur psychanalyse