Comment parvenir à faire le deuil du désir d'enfant?

Réalisée par Amélie · 30 mai 2023 Parentalité

Bonjour,

J'ai 36 ans et deux enfants, qui sont arrivés par "miracle", c'est-à-dire qu'avec mon mari nous avons déjoué les pronostics des médecins, qui nous avaient prédit le recours à la PMA compte tenu du parcours médical de mon mari.

Nous ne nous sommes jamais autorisés à questionner notre désir d'enfant à tous les deux, car on savait que le parcours de PMA serait long et difficile, et nous n'osions pas nous projeter. Quand je suis finalement tombée enceinte de mon premier enfant, on a cru à un coup de chance et n'avons pas discuté d'avoir un autre enfant.

Malgré une grave dépression port-partum que j'ai surmonté avec une thérapie, le désir d'un autre enfant a finalement vivement émergé en moi.
Mon conjoint était beaucoup plus réservé, compte tenu de la crise que notre couple avait traversé après la naissance mon fils. Puis, il a fini par me dire qu'il n'était pas vraiment partant pour un 2ème. Sauf qu'il s'est avéré que j'étais déjà enceinte, d'un 2ème bébé "de la chance". Nous avons donc décidé de le garder.

Mon mari m'a martelé pendant toute la 2ème grossesse qu'il fallait que j'en profite, car ce serait la dernière, d'autant plus que nous avons eu une petite fille (donc une symétrie familiale parfaite). Mes grossesses ont été pour lui "une torture" (je cite).

Sauf que le jour même où j'ai accouché, j'ai ressenti au plus profond de moi que mon désir de maternité n'était pas pleinement réalisé. Cette seconde naissance s'est infiniment mieux passée que la première, et a plus ou moins consciemment "réparé" le traumatisme de la naissance mon premier enfant. Je me suis enfin sentie pleinement mère, et je pense que cela a relancé et réactivé beaucoup de choses en lien avec ce que représente la maternité pour moi (en positif).

J'ai d'abord cru que le cocktail hormonal post-partum embrouillait mon ressenti, que ce désir passerait avec le temps (et la réalité du quotidien).
Mais près de deux ans après, je sens toujours un désir très fort d'un 3ème et dernier bébé, je me projette complètement dans cette configuration familiale.
Je souffre beaucoup de cette situation car je sais que mon mari ne voudra jamais d'un dernier enfant, et il vit même assez mal ses premières années de père (il voudrait faire "avance rapide" sur ces années pour que nos enfants grandissent vite et soient plus autonomes.)

J'ai réussi à m'en ouvrir à lui, et il prend acte de ce désir de dernier enfant et de ma souffrance à y renoncer, mais sans plus. Je me sens très seule et perdue, et j'ai le sentiment qu'il ne réalise pas les implications très profondes de ce renoncement pour moi. Je n'ai pourtant pas l'impression de faire un "caprice" de femme, car j'ai bien conscience qu'un autre enfant "alourdirait" un quotidien déjà bien chargé, et je suis même capable de me représenter que j'en aurai fini avec la maternité avec ce 3ème enfant.

Dans tout cela, l'arrivée de mon 2ème enfant a quand même de nouveau fragilisé notre couple, avec la fatigue, les rythmes et ce fossé qui se creuse sur nos visions et vécus différents de la parentalité et du couple parental. Nous nous sommes beaucoup éloignés. Alors pourquoi en vouloir un 3ème enfant si mon couple va mal ? Tout serait plus simple si j'arrivais à me ranger à son avis, mais ce serait nier ce ressenti profond.

Je ne sais pas comment parvenir à faire ce deuil de cette dernière maternité, de manière apaisée, sans "subir" ce process à cause de la volonté de mon mari.
C'est vraiment un tournant dans la vie d'une femme, mais qui peut être tellement douloureux quand ce n'est pas par choix.
Je sens que si je ne règle pas le problème maintenant, il me reviendra en pleine figure dans quelques années.

C'est pour l'instant un renoncement qui me coûte beaucoup, et j'en suis à me dire que quitte à faire ce sacrifice, et puisque dans tous les cas mon couple bat de l'aile et que mon mari ne manifeste pas l'élan de m'accompagner dans ce deuil symbolique, autant reprendre ma liberté en me séparant. Mais comme je ne veux pas faire exploser ma famille, je reste, bien que je ressente le besoin de m'isoler pour faire le point sur tout cela.

Merci d'avance pour vos conseils.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 12 JUIL. 2023

Bonjour Amélie

Déjà je vous félicite pour vos deux enfants, arrivés par miracle. Chaque naissance est un miracle ! Dans votre cas, ces grossesses n'étaient pas prévues car on vous avait martelé leur impossibilité. Il se peut que vous ayez cette envie de 3ème enfant simplement pour vous prouver à vous même que vous pouvez programmer une grossesse et ainsi être davantage dans le contrôle. C'est une hypothèse mais en vous lisant je sens que vous avez conscience que votre couple est fragilisé par les arrivées des enfants et leur implication dans votre quotidien. Est ce que votre couple bat de l'aile à cause du quotidien ou est ce autre chose. On veut souvent ce qu'on ne peut pas avoir et le désir d'enfant en fait partie. Si vous n'aviez pas eu ce pronostic de presque infertilité, auriez vous désiré avoir des enfants ? Il est temps de vous rappeler ce que vous aimiez en votre conjoint avant ces questions là aussi...
Il est clair que vous avez besoin de faire le point sur votre besoin profond de maternité et sur votre couple.
Je suis à votre écoute en téléconsultation.
Bien à vous
Charlotte Drahy

Charlotte Drahy Psy sur Boulogne-Billancourt

521 réponses

249 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Parentalité

Voir plus de psy spécialisés en Parentalité

Autres questions sur Parentalité

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13100 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16250

psychologues

questions 13100

questions

réponses 136300

réponses