Suis-je manipulée par mon mari ou aveuglée par la douleur ?

Réalisée par La perdue · 6 oct. 2022 Aide psychologique

Bonjour,

Voici mon histoire (elle contient les vrais prénoms mais si jamais vous décidiez de la publier, merci de changer mon prénom, celui de mon mari et de nos enfants).

Le 26 décembre 2016, moi, Karlyne, je match avec Samuël, qui est aujourd'hui mon mari, sur l'application de rencontres Tinder. Nous nous rencontrons en chair et en os pour la première fois le 24 janvier 2017. Je lui demande ce qu'il pense de moi suite à cette rencontre et il me répond que je suis laide, et qu'il lui est impossible d'imaginer sortir avec moi en raison de mon physique disgracieux, tandis que moi je lui fais part de mon sentiment amoureux pour lui. Le 3 février 2017, il m'embrasse cependant pour la première fois. Le 5 février 2017, je l'invite à venir rencontrer ma famille, pensant que son baiser signifie qu'il a changé d'avis et que nous sommes maintenant en couple. Il me dit que le baiser ne signifiait rien, qu'il le regrette, et me demande de ne plus chercher à le contacter. Il dit qu'il m'a embrassée car mes amis lui mettaient la pression et qu'il a cédé à cette pression. Après plusieurs jours de silence, je le recontacte et il accepte finalement de me revoir dans un cadre amical. Nous nous voyons le 11 février 2017. Ce jour-là, à l'issue du rendez-vous je lui dis que son rejet me fait beaucoup de peine, que je ne peux pas faire semblant de ne vouloir n'être que son amie quand je veux plus et que par conséquent nous ne nous verrons plus, il me dit alors qu'il a changé d'avis, qu'il m'aime et me trouve belle et veut passer le restant de ses jours avec moi, s'engager dans une relation sérieuse exclusive dans le but de fonder une famille. Nous commençons alors à nous voir chaque semaine en tant que couple officiel et je lui demande de supprimer son compte sur Tinder.

Le 14 février 2017, nous aurons nos premiers rapports sexuels. Depuis ce jour et jusqu'à aujourd'hui, ce sont les seuls rapports sexuels que mon mari initiera. Depuis, il n'est plus jamais venu vers moi. Nous n'avons pratiquement pas de sexualité en dehors de la conception de nos enfants et les rapports ont lieu suite à mon initiative. Il dit qu'il ressent du désir sexuel pour moi mais qu'il n'entreprend jamais rien car il a peur que je le repousse, et veut s'épargner cette humiliation. Je lui demande pourquoi il a osé faire le premier pas dans ce cas, et il dit qu'il espérait que cela allait le "décoincer" mais que cela ne fut pas le cas et que c'est parce qu'il croyait que j'attendais de sa part qu'il soit sexuellement entreprenant. Il invoque aussi parfois comme motif le fait qu'il trouverait cela déplacé de solliciter des rapports sexuels alors que je souffre d'une dépression. Il a régulièrement refusé mes propositions d'avoir un rapport sexuel, prétextant la fatigue.
Je lui demande quel est son passé sexuel et il prétend qu'il a déjà couché avec deux de ses ex copines, Tania et Sophie.

Rapidement après notre mise en couple, je le présente à tout mon entourage (famille et amis). Lui refuse de me présenter à son entourage dans un premier temps. Il me dira plus tard qu'il avait peur que sa famille me juge trop jeune (j'ai 7 ans de moins que lui) et peur que ses amis se moquent de mon surpoids. Face à mon insistance, il accepte de me présenter à sa famille mais pas à ses amis, et il refuse également de se déclarer en couple sur les réseaux sociaux. Il cache son téléphone tout le temps. Je lui demande si je peux consulter son téléphone pour me rassurer et il refuse en disant "Je parle à des filles. Si tu lisais les conversations, tu t'imaginerais des choses qui ne sont pas vraies et tu serais jalouse alors je ne veux pas que les voies." Je trouve son comportement suspect et fouille dans son téléphone. Je découvre qu'il a un rdv à une très longue distance de chez lui avec une dénommée Laura, à qui il fait croire qu'il est célibataire. Il prétend que c'est juste une fille qu'il a rencontrée sur Tinder avant notre mise en couple, qu'il lui avait promis d'aller boire un verre avec elle et que c'est purement amical et qu'il est discret sur sa vie privée alors qu'il n'a pas jugé utile de l'informer qu'il a dorénavant une petite amie. Je mets en doute la véracité de ses paroles en lui disant qu'on ne fait pas autant d'heures de route pour une simple rencontre amicale, surtout qu'il refuse qu'on se voit plus souvent, prétextant la distance entre nos deux domiciles à cause du temps que ça prend et du prix du carburant, même si c'est moi qui fait le déplacement, alors que je vis beaucoup plus près de lui que cette Laura. Il me dit que si je trouve ça si grave, je n'ai qu'à le quitter. Je contacte Laura par message et elle me dit qu'elle comptait avoir des rapports sexuels avec lui mais que cela n'a pas eu lieu car il a reporté leur rdv. Je lui demande pourquoi il a reporté leur rdv et il dit que c'est à cause de la culpabilité. Je lui demande pourquoi il se sent coupable si soi-disant c'était une rencontre amical, et il dit qu'il se sent coupable car il sait que cela ne se fait pas d'avoir des rdv sans en informer son partenaire même si ses intentions sont innocentes. Il prétend qu'il a réinstallé Tinder uniquement pour la contacter et fixer ce rdv amical, puis qu'il a de nouveau désinstallé Tinder. J'ai également eu le temps de constater dans son téléphone qu'il parlait régulièrement à une autre fille, dénommée Merve, auprès de qui il se fait également passer pour célibataire. Il me dit qu'il a rencontré Merve sur Tinder il y a des années, qu'ils se sont déjà vus, et qu'ils sont juste amis. Je contacte Merve pour lui faire part de mon existence et de la situation. Choquée, se sentant trahie, elle coupe les ponts avec lui. Il dit ne pas comprendre sa réaction de jalousie étant donné qu'il prétend qu'ils n'entretenaient qu'une amitié. Je lui demande s'il m'a caché d'autres choses que celles-là et il me répond qu'il a menti sur le fait d'avoir déjà eu des rapports sexuels dans le passé et qu'il était vierge quand il m'a rencontrée et qu'il a menti car il avait honte d'être vierge à 24 ans et qu'il pensait que je le repousserais face à son inexpérience. Je lui dis que je ne trouve pas cela crédible car je n'ai moi-même jamais eu de rapport sexuel consenti avec personne d'autre avant notre rencontre (j'ai par contre été victime de pédophilie en étant mineure) et qu'il sait très bien que je trouve la virginité vertueuse et que je lui avais déjà dit que son passé sexuel me dégoûtait. Dévastée par cette trahison, je commets une tentative de suicide par pendaison qui échoue. Ma cousine l'informe de ma tentative de suicide et l'incite à reprendre contact avec moi. Il vient me voir et me promet que dorénavant il ne me mentira plus, n'ira plus jamais sur Tinder et ne parlera plus jamais à des filles en cachette en se faisant passer pour célibataire. Nous poursuivons la relation de couple.

Quand je lui reproche notre absence de vie sexuelle et lui demande si mon physique lui pose problème, il me répond qu'il serait plus excité et plus souvent si j'étais mince, il maintient que mon corps est moche mais que mon visage lui plaît. Je lui dis que quand on aime quelqu'un, on ne trouve pas son corps laid, qu'on l'accepte comme il est. Il me dira des années plus tard qu'il a répondu bêtement sans réfléchir, qu'il réfléchit seulement maintenant au fait que les problèmes sexuels viennent de nos problèmes relationnels et non de mon apparence physique. Qu'il m'a dit à l'époque qu'il trouvait mon corps laid contrairement à celui de ses ex copines car il voulait se montrer objectif, et que l'avis communément partagé par la société est qu'un corps en surpoids est laid tandis qu'un corps mince est beau. Je suis pourtant plus mince qu'une fille qu'il a embrassée par le passé, je fais le même poids que d'autres filles qu'il dit avoir trouvé jolies par le passé, alors ses propos ne me semblent pas crédibles. Il dit qu'en réalité, depuis que nous sommes en couple, il trouve que je suis la plus belle femme du monde, qu'en réalité je lui ai toujours plu, même après avoir d'avantage grossi suite à mes 4 grossesses, et qu'il craignait que s'il me disait qu'il trouvait mon corps beau je le prenne pour un menteur car j'ai bien conscience des normes de beauté sociétales et qu'il m'avait déjà dit qu'il me trouvait laide lors de notre première rencontre et qu'il estimait que ce ne serait pas crédible de changer de version alors qu'il avait déjà changé de version en me disant qu'il me trouvait belle le 11 février 2017, propos sur lesquels il est revenu à deux reprises.

Entre avril et juillet 2017, je découvre qu'il a eu des contacts en secret avec son ex copine Tania. Celle-ci me dit qu'elle veut le récupérer et qu'ils ont prévu de se revoir. Il nie et prétend lui répondre uniquement pour qu'elle arrête de le harceler. Il promet de ne plus lui répondre mais continue à le faire, ce que je découvre en fouillant dans son téléphone. Je ne peux pas lire leurs conversations car il les supprime, je constate seulement qu'ils sont entrés en contact. Il nie lui avoir encore adressé la parole et finit par avouer mais maintient que c'est innocemment qu'il lui répond et qu'il ne la contacte jamais le premier. Je me sens à nouveau trahie et commet une nouvelle tentative de suicide en voulant me jeter sous un train mais je suis prise en charge par le service de sécurité de la gare routière.

En août 2017, je fouille dans l'historique de son ordinateur et découvre qu'il regarde encore de la pornographie alors qu'il m'avait promis d'arrêter en avril 2017. Il promet à nouveau d'arrêter d'en regarder. Il dit que le sevrage est difficile durant des mois mais il prétend n'y avoir plus jamais touché. Je lui dis que quand on est amoureux, on n'est plus censé être attiré par les autres femmes. Il dit qu'il n'a pas d'explication à pourquoi il est attiré par d'autres femmes mais qu'il m'aime quand même. Ensuite il change de version et dit qu'en réalité il continuait à regarder du porno mais que cela ne lui plaisait plus, qu'il se disait que les vidéos étaient nulles, ne lui faisait pas d'effet, et que 7 fois sur 10 il n'arrivait pas à éjaculer et que quand il y arrivait, c'était purement le fruit d'une stimulation mécanique de sa verge et qu'il ne ressentait pas d'excitation pour les actrices porno / les filles qui font des live cam. Il dit qu'il était excité en pensant à moi durant la masturbation mais que lorsqu'il s'approchait de l'orgasme, il se déconcentrait, n'arrivait plus à avoir d'image mental de moi et perdait son érection et qu'il pensait avoir besoin d'un support visuel pour parvenir à l'orgasme, qu'il pensait seulement avoir la malchance de tomber sur de mauvaise vidéos porno à répétition et ne pensait pas possible de ne plus être attitré par les actrices porno car tous ses amis en couple regardent du porno, que c'est commun et qu'il ne considérait pas cela comme une infidélité, qu'il pensait cela normal mais me le cachait, connaissant ma jalousie et ma répugnance pour la pornographie. Je lui réponds que je lui avais déjà proposé d'échanger des photos osées pour conserver une forme de sexualité à distance lorsque nous ne nous voyions pas et qu'il avait décliné cette proposition en disant qu'il n'était par exemple pas attiré par mes seins. Il prétend qu'il a menti pour ne pas passer pour un pervers et qu'en réalité échanger de telles photos lui aurait plu.

En septembre 2017, je fouille à nouveau dans son ordinateur et découvre qu'il n'a jamais arrêté de fréquenter Tinder, que je retrouve régulièrement dans son historique de téléchargement. Il supprimait l'application avant de venir me voir et la réinstallait après mon départ. Il nie aller sur Tinder et prétend que quelqu'un utilise son téléphone à sa place et me demande de partir de chez lui. Je refuse de partir et je lui dis qu'il faut qu'il arrête de se foutre de moi. Il avoue alors fréquenter Tinder mais prétend qu'il ne parle à personne et qu'il ne s'est jamais rendu à un rdv, qu'il veut simplement obtenir des match pour flatter son égo car il se sent laid et a peur que je le quitte en raison de son physique, alors que je ne cesse de lui dire que je le trouve très attirant et de le valoriser. Pourtant j'aperçois qu'il a envoyé un message à une fille. Il prétend qu'il doit s'agir d'un bug car il n'en a aucun souvenir. Ensuite il dira qu'il a peut-être effectivement envoyé ce message mais que s'il l'a fait, c'était sûrement par colère car il a trouvé que je m'étais comportée de manière désagréable le jour de son anniversaire, et que jamais il ne m'a trompée ni n'a souhaité le faire. Il m'avoue par la même occasion que Céline, une fille avec qui il a failli sortir par le passé et déjà embrassé, l'a recontacté pour renouer avec lui mais qu'il ne lui a pas répondu. Je commets une troisième et dernière tentative de suicide par empoisonnement. Je suis transportée à l'hôpital et reçois de longs traitements pendant des mois, je survis mais garde des séquelles à vie. Alors que je suis allongée sur mon lit d'hôpital, il pleure et jure sur sa vie qu'il ne me mentira plus jamais. Quelques jours plus tard, il me quitte par téléphone en me disant qu'il va à nouveau retourner sur Tinder, rencontrer des filles, retrouver le sourire que je lui ai enlevé en l'enfermant dans ma négativité, qu'il me quitte mais qu'il ne se mettra plus en couple avec personne.

Environ une semaine après ma sortie de l'hôpital, je déménage. Il se présente avec une valise chez moi et emménage, en disant qu'on se remet en couple. Il dit qu'il m'a précédemment quittée car son père lui a conseillé de le faire en lui disant qu'il n'y a que les malades mentaux qui commettent des tentatives de suicide. Son père m'affirme que durant notre courte séparation, Samuël semblait très épanoui, tandis qu'il semblait déprimé lorsqu'il était avec moi, et que je ne devrais pas piéger son fils dans une relation qui le rend mal. Je lui demande pourquoi durant nos mois précédents de relation il était si froid et distant avec moi, ne répondait presque jamais à mes messages, me cachait son emploi du temps, était insensible à mes états d'âme. Il me répond qu'il me fuyait soit parce qu'il se sentait coupable et honteux d'avoir regardé du porno et d'avoir Tinder, ou alors parce qu'il était énervé que je lui fasse des reproches sur son comportement. J'étais victime de violence verbales et physiques de la part de ma famille maternelle, je m'en plaignais auprès de lui et il me répondait "C'est ton problème, pas le mien, je n'ai aucune empathie pour toi". Mais ensuite il prétendait que c'était fini ce manque de compassion et que dorénavant il allait me soutenir.

Je parle de la situation avec mes amis qui me disent de me méfier de lui. Samuël m'en veut de m'être confiée à mes amis et me le reproche, il dit que je le fais passer pour le méchant. Mes amis disent qu'il tente de m'isoler de mon entourage et que c'est un pervers narcissique et que je devrais le quitter, mais je n'y parviens pas.

En décembre 2017, je tombe enceinte de notre premier enfant, Moïra. Nous vivons depuis septembre ensemble la semaine dans mon studio, mais il rentre chez ses parents le weekend. Il prétend qu'il rentre chez eux pour pouvoir dormir seul dans un lit confortable car il trouve notre lit commun inconfortable et que je prends trop de place dans le lit. Je suspecte qu'il parte tous les weekends pour avoir le champ libre pour me tromper mais il nie. Notre relation est très tendue, nous vivons comme des colocataires, il n'y a plus aucun moment agréable passés ensemble depuis ma dernière tentative de suicide.

À la naissance de notre fille, nous déménageons dans une plus grande maison que ses parents lui offrent. À partir de ce jour, il n'a délogé qu'une seule nuit, où il a prétendu être sorti dans un bar avec son ami Illies. Il rentre parfois très tard du travail et nie être allé où que ce soit d'autre. Il ne s'implique absolument pas dans la vie familiale, il me laisse gérer tout toute seule alors que notre fille a de gros problèmes de santé, il refuse même de prendre son congé paternité, il ignore notre fille et moi-même. Je lui demande d'avoir un deuxième enfant. Il refuse mais j'insiste énormément alors il finit par accepter. Il refuse également de se marier puis idem, accepte face à mon instance. Mais nous nous marions en cachette, sans témoin. Ses amis ne sont toujours pas au courant de mon existence ou de celle de nos enfants, il dit qu'il ne va pas les en informer car il n'en auront rien à faire de sa vie privée. Il cache même notre mariage à ses parents en disant que ses parents ne m'aiment pas et n'approuveraient pas notre mariage alors qu'il est inutile de les en informer. En mai 2020, notre fille Ada naît. En novembre 2020, je surprend une conversation avec Emma, une fille qu'il a fréquentée et embrassée par le passé. Il supprime les messages au fur et à mesure mais j'ai le temps de constater qu'il se plaint de moi auprès d'elle et qu'elle lui propose des rdv. Il me dit qu'il lui répond innocemment, qu'il ne va rien se passer avec elle et qu'il est obligé de me le cacher car je suis une personne toxique qui cherche à l'emprisonner. Je lui dis que je ne le prive pas de contacts sociaux, que je souhaite simplement à ce qu'il soit transparent et que le fait qu'il ne le soit pas est louche. Je lui demande s'il me cache autre chose. Il me répond que oui, que son ex copine Hélène a repris contact avec lui il y a plusieurs mois, qu'il lui a répondu pour lui donner de ses nouvelles mais qu'ensuite il lui a indiqué qu'il ne poursuivrait pas plus loin la conversation car sa femme était jalouse. Je prends contacte avec Hélène qui me dit qu'ils ont continué à se voir durant ma grossesse et qu'il prétendait être célibataire. Il nie et dit que cette fille est stupide et confond les dates, qu'il ne l'a plus vue depuis novembre 2016. Hélène me dit également que Samuël l'a remerciée de lui avoir fait prendre conscience qu'il n'avait pas un bon comportement avec les femmes. Samuël nie l'avoir remercié et prétend lui avoir dit qu'il me remerciait moi de lui avoir fait ouvrir les yeux. Je suis folle de rage et je quitte la maison avec nos filles. Les petites réclament leur papa alors le lendemain nous rentrons à la maison. Je lui dis que je ne veux plus vivre avec lui car ce n'est qu'un menteur. Il me dit que je suis libre de partir, qu'il ne m'enchaîne pas, mais je ne trouve pas de logement alors je reste.

Je lui demande à ce qu'il me communique ses mots de passe des réseaux sociaux et à avoir libre accès à son téléphone et son ordinateur et il refuse. Il prétend qu'il n'a rien à cacher mais qu'il trouve cela insultant mon manque de confiance en lui.

En mars 2021, je tombe enceinte de notre troisième enfant. Il ne veut pas de ce bébé et réagit très mal à l'annonce de ma grossesse. En août 2021, je surprends à nouveau des messages avec une certaine Mélissa. Elle le drague ouvertement. Lui prétend que ce n'est qu'une amie et qu'elle se fait des idées si elle croit qu'elle obtiendra d'avantage de lui, et qu'il n'a aucun scrupule à me cacher qu'il lui parle car je suis une personne malsaine qui le traite perpétuellement de menteur. Je lui dis que je lui laisse une dernière chance et que s'il lui parle encore en cachette à elle ou à une autre, je demande le divorce, que j'exige d'être au courant de la nature des relations qu'il entretient avec les autres femmes. En décembre 2021, notre fils Flynn naît. En février 2022, je constate qu'il a encore fait des recherches Facebook sur Mélissa. Je prends contact avec celle-ci et lui demande quel genre de relation elle entretient avec mon mari. Elle me dit sans honte qu'elle veut qu'il devienne son amant (elle est également en couple) voire même qu'elle envisage de quitter son conjoint pour se mettre avec mon mari et qu'elle est prête à élever mes enfants, qu'il lui envoyait des messages pour la complimenter ! Samuël me répond que cette fille est dingue et se fait des films et qu'il ne lui a plus adressé la parole depuis août 2021, qu'il consultait seulement son profil Facebook par curiosité pour voir si elle était toujours en couple ou non avec son compagnon qu'elle était prête à tromper.

Je lui réponds que je ne lui fais plus confiance et je fouille à nouveau son historique internet. Je remonte jusqu'à la date de notre rencontre. Je découvre qu'il a n'était pas seulement inscrit sur Tinder mais également sur d'autres applications de rencontres (Happn, Lovoo, Tantan, CougarDating, etc). Il y a beaucoup d'éléments incohérents dans l'historique de recherche et il semble qu'il ait supprimé certains éléments. Il nie avoir été inscrit sur ces applications et prétend que c'est sûrement son voisin qui utilisait sa connexion Wi-Fi. J'installe l'application Tantan et le menace pour qu'il me donne son mot de passe. Il me donne son mot de passe et je constate qu'il a continué à fréquenter Tantan après septembre 2021, qu'il ne faisait pas que matcher pour flatter son égo comme il le prétendait mais qu'il ne conversait pas avec des filles. Il prétend qu'il est victime d'une trouble psychique lui ôtant la responsabilité de ses actes et la mémoire. Je lui dis que je ne crois plus ses bobards et que je veux la vérité. Alors il avoue qu'il a effectivement parlé sur Tantan mais seulement sur Tantan et pas sur les autres applications de rencontre, qu'il fréquentait effectivement Happn et Lovoo également mais qu'il ne dialoguait pas sur ses applications et que ça faisait longtemps qu'il n'y allait plus, tellement longtemps qu'il avait oublié. Et qu'il n'a aucune connaissance de CougarDating etc, qu'il n'a jamais été inscrit là-dessus, qu'il doit avoir cliqué dessus par curiosité et rien de plus. Il prétend qu'il parlait à ces filles d'une part parce qu'il était en manque de contacts sociaux car il trouvait que ses amis ne s'intéressaient pas suffisamment à lui, parce qu'il trouvait cela flatteur que de jolies filles prennent le temps de lui répondre à lui parmi les centaines de messages qu'elles reçoivent, que ça veut dire qu'il est beau et qu'il avait besoin de sa faire rassurer car il manque de confiance en lui, et surtout pour se venger de moi car il m'a toujours trouvée injuste à lui faire des reproches qu'il estimait ne pas mériter. Je l'avertis que je lui avais laissé une dernière chance, que je lui ai laissé plusieurs fois l'opportunité de me dire la vérité et qu'il me prend sans cesse pour une idiote alors que ça y est, j'en ai marre, je demande le divorce.

En mars 2022, je me suis alors rendue au tribunal pour lancer la procédure de divorce. Mais quelques jours après, je ne me sens pas bien, je passe alors un test de grossesse et découvre que je suis enceinte de notre quatrième enfant. Je sombre alors dans une profonde détresse psychique. Je lui en veux terriblement de ce qu'il a fait, de détruire notre famille, et de colère, je prends un couteau et je lui tranche la main. Il manque de perdre son pouce. Il est transporté en ambulance et opéré. Heureusement il a retrouvé la mobilité de sa main. Suite à cela, nous avons énormément discuté et vu une thérapeute familiale. Il a répondu aux milliers de questions que je lui ai posées, mais je ne lui fais plus confiance. Il dit que par mon geste violent de lui trancher la main, il a pris conscience de mon degré de souffrance pour en arriver à un tel point, et qu'il ne m'en tiendra pas rigueur. Il a énormément pleuré, il dit qu'il regrette infiniment le mal qu'il m'a fait par ses mensonges mais qu'il ne me cache plus rien, qu'il m'a dit toute la vérité, qu'il m'aime plus que tout et que dorénavant il sera toujours fidèle et honnête, qu'il était bête, qu'il se mettait des oeillères mais que maintenant il se rend compte que c'est horrible ce qu'il a fait. Il dit qu'il regrette également d'avoir négligé nos enfants et qu'il serait heureux de pouvoir avoir d'autres enfants avec moi, qu'il ne se rendait pas compte de la chance qu'il avait de nous avoir. Son comportement a beaucoup changé. Avant il me prenait pour son esclave et maintenant il s'implique beaucoup dans la vie de famille, s'occupe des enfants et participe aux tâches ménagères, prend soin de moi par de petites attentions au quotidien. Il a passé un test polygraphique qui a révélé qu'il n'avait pas eu de contact sexuel physique ou virtuel avec quelqu'un d'autre que moi depuis le 11 février 2017. Il a même reconnu qu'il avait fait preuve de violences conjugales à mon égard en me rabaissant très fréquemment, en me disant des choses horribles telles que "Tu es comme ta mère" (à savoir que ma mère est une personne abjecte impliquée dans un réseau pédophile et de traite d'êtres humains, c'est vraiment la pire insulte au monde à mes yeux) ou "tu es grosse", en contrôlant l'argent pour me rendre dépendante de lui, en restreignant mes contacts sociaux afin de m'empêcher de me plaindre de lui. Il a toujours beaucoup joué sur ma culpabilité (en sachant que c'est ma grande faiblesse) en disant que s'il agissait ainsi, c'est parce que je ne lui donnais pas assez d'amour, alors que j'ai très longtemps été extrêmement dévouée et affectueuse, allant jusqu'à le materner. Il a supprimé ses comptes des réseaux sociaux et changé de numéro de téléphone pour ne plus être joignable par ses ex et me laisse maintenant libre accès à son téléphone, son ordinateur, a placé un traceur sur son téléphone afin que je sache toujours où il se trouve, et me laisse disposer librement de l'argent commun. Je ne fouille plus car je pense que même s'il cache quelque chose, il le cache suffisamment bien que pour que je ne tombe pas dessus. Mais malgré la nette amélioration de son comportement, moi je n'ai plus aucune confiance en lui. Comment savoir s'il m'a enfin dit toute la vérité ou s'il me manipule encore ? J'ai besoin de réponses pour guérir. Soit pour pouvoir travailler à rétablir une relation décente s'il me dit la vérité, soit pour trouver la force de le quitter définitivement s'il me ment encore. Je me demande s'il reste avec moi car il prend plaisir à être le témoin de ma souffrance, ou parce qu'il a peur du jugement de ses parents si nous divorcions, ou parce qu'il ne veut partager la garde des enfants. Chaque jour j'ai l'impression de vivre en enfer, je n'ai plus goût à rien, le doute me ronge. Ce n'est pas bon pour mes enfants de voir leur mère dans cet état et la psychothérapie et la médication contre la dépression ne me font aucun effet. Mon but ultime dans la vie, moi qui suis issue d'une famille dysfonctionnelle où régnait la violence, était de fonder une petite famille paisible. Je ne serais pas la première femme cocue au monde mais contrairement à beaucoup de femmes trompées, moi je suis psychologiquement très fragile et c'est une quête ultime que de trouver ma véritable âme-soeur. J'espère avoir le cœur suffisamment miséricordieux que pour le pardonner s'il est prêt à être honnête dorénavant. Parfois je culpabilise de lui avoir tranché la main et lui suis reconnaissante de m'avoir pardonné, parfois je me dis que la douleur physique qu'il a dû ressentir n'est rien comparé à la douleur que moi je ressens.

J'ai établi une définition bien précise de ce que j'appelle l'Amour avec un grand A. L'Amour, dans ma vision des choses, est éternel, on ne peut connaître qu'un seul véritable Amour dans sa vie. Cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas se disputer avec la personne qu'on Aime, les conflits font partie inhérente de la vie, mais cela signifie que l'Amour sera toujours plus fort. Aimer, c'est trouver que l'autre est merveilleux, le meilleur au monde. Aimer c'est être prêt à se sacrifier pour l'autre, en faire une priorité, c'est donner sa vie pour l'autre s'il le faut. Je lui ai rédigé plusieurs pages pour définir le paradigme d'Amour à mes yeux, il ne peut donc pas prétendre que c'est vague comme concept, qu'il ne sait pas si on peut appeler ça ou non de l'Amour ce qu'il ressent, il a les facultés mentales pour comparer son ressenti à cette définition et voir si ça correspond ou si ça diffère. Je veux être Aimée et Aimer d'un Amour pur, presque biblique. Je suis une idéaliste, c'est mon droit, tout comme c'est le droit des autres personnes de ne pas partager ma vision des choses. Mais ce qui n'est pas un droit, c'est de mentir. Il a le droit d'avoir une autre conception du couple et de l'amour que moi, une vision plus libertine des choses, mais alors il a le devoir de dire la vérité là-dessus. Moi je n'accepterai plus rien de moins que le grand Amour, je ne rabaisserai plus mes standards. Il prétend adhérer à 100% à cette définition et que si ses actes l'ont fait en dévier, que ça a toujours été son ressenti profond cet Amour immaculé, qu'il s'est laissé influencer par son éducation dépourvue d'affection et cette société moderne qui considère les relations amoureuses comme des produits consommables et qui encourage à l'individualisme et la séduction. Il s'est fait tatouer mon prénom sur la poitrine ainsi que ma date de naissance. Je lui avais déjà parlé de tatouage mais il avait toujours refusé (j'ai moi-même un tatouage qui lui est dédié).

Alors, votre avis ? Je suis une personne toxique comme il l'a tant prétendu ? C'est lui qui est un manipulateur ? On a tous les deux un sérieux problème ? Est-ce comme il le prétend, c'est un simple malentendu sur son rdv avec Laura qui a fait effet boule de neige et créé une cascade de dramas à cause d'un problème de confiance ?

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire mon très long message
Cordialement,
Karlyne

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 7 OCT. 2022

Bonjour Karlyne,

J'ai lu votre texte avec beaucoup d'attention et pour répondre à votre question titre, non vous n'êtes pas manipulée et vous n'êtes pas non plus aveuglée par votre souffrance. La souffrance que vous ressentez vient d'ailleurs et votre couple n'en est que le symptôme et non la cause.
Votre relation n'est bienveillante ni pour vous ni pour votre mari. De ce que je lis, dès votre 1ere rencontre votre mari a été d'une honnêteté violente et vous n'avez pas pu l'accepter. Vous le vouliez et vous avez tout fait pour l'avoir, déjà là le rapport était faussé.
Vous parlez ensuite de trois tentatives de suicide. Ce n'est pas anodin et je pense qu'il est important que vous soyez suivi dans un premier temps par un psychiatre qui grâce à un traitement adapté vous permettra ensuite d'entamer un suivi psychologique par le thérapeute de votre choix qui à son tour vous permettra de vous remettre progressivement des blessures de votre enfance et de ne plus faire de mal ni à vous ni à votre mari.

Pour vous même, pour vos enfants et pour votre mari(si vous souhaitez poursuivre cette relation car vous n'y êtes pas obligé), je vous invite vraiment à prendre soin de vous en priorité.

Charlotte Mattei
Psychopraticienne

Charlotte Mattei Psy sur Nîmes

147 réponses

190 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 OCT. 2022

Bonjour Karlyne,
Alors, déjà, votre vision de l'amour est faussée : non, l'amour véritable n'est jamais sacrificiel. Dans la vie, on peut rencontrer des personnes qui sont là pour nous faire travailler, qui nous reflètent nos peurs, qui par leurs paroles et comportements réactivent les blessures de l'enfance (abandon, rejet, trahison, injustice, humiliation) : le challenge est donc d'en prendre conscience et de les guérir pour ne pas être confronté à une reproduction des schémas. L'amour véritable existe quand on s'aime soi-même d'abord et que les partenaires ont dépassé leurs peurs et n'éprouvent plus le besoin d'adopter un système de défense contre productif. On voit dans votre cas, que votre partenaire vous a fait travailler la peur de l'abandon et la trahison (par ses contacts avec d'autres femmes), l'humiliation (par ses critiques sur votre corps). Vous êtes de ce fait devenue contrôlante, suspicieuse, jalouse, parfois violente parce que vous étiez en souffrance.
Pour que vous compreniez mieux comment on se construit et en quoi on dysfonctionne dans ses réactions à la souffrance, je vous invite à lire cet ouvrage de Lise Bourbeau "les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même".
Il n'est pas trop tard pour faire ce nécessaire travail de guérison pour vous libérer, vous aimer et dès lors, vous attirerez la bonne personne.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Saint-Brieuc

6558 réponses

4267 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 OCT. 2022

Bonjour Karlyne,

Non, vous n’êtes pas toxique, contrairement à votre mari qui lui est menteur et manipulateur. Votre problème est de vous être accrochée à un homme qui dès le premier rendez-vous a osé vous dire que vous étiez laid. Je crois que sa vision n’a pas vraiment changé depuis même s’il prétend le contraire.
Non, rien n’est de l’ordre du malentendu, il est conscient et volontaire de ses actes. Vous devriez vraiment songer à vous éloigner de cet homme pour qui vous n’aurez jamais respect ni confiance.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.
Pour plus de détails sur ma méthodologie, contactez-moi.

Christophe
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3223 réponses

2865 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 OCT. 2022

Bonjour à vous,
Vous vous focalisez sur les problèmes de votre conjoint ( douceur et bienveillance) , alors qu'il serait mieux de vous aimez, de vous apprécier, de vous trouver belle. Il y a en vous une souffrance qui demande à être légitimée. ( Douceur et bienveillance).Chaque fois que votre mental reconnaît inconsciemment cette souffrance il met en place un schéma de protection qui lui correspond. ( la fuite en vous focalisant sur votre compagnon). ( Douceur et bienveillance). Pour couper avec ce schéma il vous faut retrouver la souffrance que vous refoulez afin de la comprendre, de l’accepter. Tant que vous refoulez cette souffrance votre mental renforcera le schéma pour vous protéger, cela vous enmenera dans une impasse. ( énormément de douceur et de bienveillance). Je vous envoie de la force afin de vous relier à votre cœur qui vous donnera le courage nécessaire pour vous aimer et vivre dans la sérénité avec le bonheur que vous avez le droit de vivre.
" La connaissance de soi " " L’expansion de conscience " sont des outils formidables et efficaces qui répondent à votre demande. Je vous invite à vous renseigner. A participer à un stage qui changera votre vie. Je suis disponible pour tout renseignement complémentaire. Cordialement. Christine Lorijon.

Christine Lorijon Psy sur Haute-Goulaine

1788 réponses

944 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15600

psychologues

questions 11700

questions

réponses 131550

réponses