Comment sortir de la spirale infernale des TCA

Réalisée par Steph68 · 8 août 2021 Aide psychologique

Bonjour,
J'ai 39 ans et je lutte contre des TCA depuis 20 ans.
Au départ il y avait un côté volontaire, aujourd'hui je ne contrôle plus rien.
A 18 ans j'ai quitté le domicile familial pour faire une prépa.
C'était dûr et je ne me sentais pas dans mon élément face à des gens très compétitifs et avec toute un cercle amical à reconstruire.
Je suis tombée amoureuse, follement. Un garçon de notre petit groupe avec qui je mangeais chaque midi.
J'ai pris la décision de ne quasiment plus manger, pour attirer son attention et celle des autres.
Je n'avais pas envie de perdre du poids, juste qu'on me remarque.
Pas de petit déjeuner, le midi je pouvais picorer quelques crudités au départ (puis j'ai arrêté) et je mangeais 1 yaourt. Idem le soir.
A l'époque je pensais qu'une femme avait besoin de mille calories par jour. Moins pour moi car je suis petite et n'ai aucune activité sportive. Donc pour perdre du poids je devais limiter fortement mon apport calorique, peut être à 400 ou 500 calories. Un yaourt de 125g ça devait au moins en faire 200.... Petit à petit je suis passée d'un yaourt midi et soir, à un demi, pour ne pas manger trop de calories. Je ne voyais pas la faille dans mon raisonnement. Je pensais qu'avec ça j'étais à 1/4 de mes besoins énergétiques.
Bref j'ai perdu du poids, vite. Mes amies se sont inquiétés, on scrutait ce que je mangeais et celui que j'aimais s'est inquiété, me parlait, me disait que je devais manger. J'étais contente.
Nous sommes sortis ensemble. C'était merveilleux, c'était mon roi, mon dieu, mon soleil. Je découvrais tout : premier baiser, premières caresses. Je l'aimais à la folie. Sa main sur ma joue, un baiser me procuraient des sensations folles ... j'étais totalement accro.
Et en même temps je me sentais indigne de son amour, maladroite, in-attirante, inintéressante, je me pensais d'une bêtise totale face à lui. Dès que nous étions séparés, je me torturais l'esprit, c'était infernal.
Notre merveilleuse histoire a duré une semaine ...
Il m'a quitté sans que je comprenne trop pourquoi, moi toujours follement amoureuse. Et je ne m'en suis pas remise. Pendant plus d'un an je pleurais tous les jours, revivant chaque seconde du temps passé ensemble. Même quand j'étais en couple plus tard, je pensais souvent à lui, à notre amour perdu. Je rêvais de nous ...
Ca semble fou mais je crois que j'ai mis 15 ans à réellement m'en remettre et me rendre compte que de toutes façons je ne pouvais rien y faire et qu'il fallait accepter.
En parallèle j'ai recommencé à manger. Ca ne servait plus à rien de chercher à attirer son attention, et prendre du poids après un chagrin amoureux tout le monde le comprendrait. J'ai recommencé à me nourrir un peu aux repas et j'ai commencé à grignoter en dehors des repas.
Une de mes amies avait une caisse sous son lit avec des friandises : je me suis dit que c'était super d'avoir des réserves comme ça; J'ai voulu l'imiter sauf que j'étais incapable de m'arrêter et que tout ce que j'achetais je le dévorais. Des milliers de calories, sous formes de bonbons, barres chocolatées etc.
je me souviens avoir pensé une fois "souviens toi de ce moment, dans quelques années, c'est celui où tu as commencé à prendre du poids".
Pendant 2 ans, j'ai repris un peu de poids mais réussissais à le contrôler en faisant beaucoup de sport. Tous les jours je faisais frénétiquement des exercices. Je savais exactement combien de calories j'avais ingérées et combien de sport je devais faire pour que ça ne se voit pas sur la balance.
En apparences j'allais bien. Je donnais le change, semblait heureuse, avait une vie sociale, était mince.
En vrai j'étais au plus bas. Tout tournait autour de la nourriture et du sport pour compenser. Je pleurais tout le temps, repensant à ce garçon que j'ai tant aimé, me sentant nulle, inintéressante ...
La prépa n'arrangeait rien : au lycée je me sentais un peu à part : bonne élève, j'avais l'attention des professeurs etc. En prépa j'étais une parmi tant d'autres, pour la première fois je n'étais pas la meilleure, pas la chouchoutte ... je ramenais des notes moyennes alors que jusque là j'étais une excellente élève; Mes parents m’engueulaient ... je me voyais comme un échec ambulant.
J'ai commencé à me faire du mal pour évacuer toute cette douleur mentale : me cogner les bras contre des angles d'armoires, le radiateur, me frapper avec un objet jusqu'à avoir des bleus, me bruler; j'ai été jusqu'à me mettre un coup de couteau. J'étais fascinée, je regardait les bords de la plaie, le sang qui coulait ... j'ai pris un peu peur quand j'ai vu que ça coulait plus que ce que j'imaginais et que je n'arrivais pas à stopper l'hémorragie mais c'était libératoire.
Après la prépa, les choses semblaient aller mieux : moins de pression, je retrouvais de bonnes notes et ce statut de bonne élève, j'étais en couple ... ni ronde ni maigre.
Mais dans ma tête cela n'allait pas mieux : je me sentais toujours aussi mal, je pensais toujours à mon ex avec beaucoup de force et étant en couple, je ne pouvais plus m'adonner à mes rituels ...
De la boulimie je suis passée à l'hyperphagie.
Plus de stratégies compensatoires.
Moins de crises, puisque mon copain était souvent présent et qu'en présence d'un tiers je mange normalement ..
Mais quand il était absent c'était le relâchement total. A manger jusqu'à me sentir mal, tout y passait, sucré, salé, re sucré. Je n'arrêtais que quand je n'avais plus rien, épuisée, le ventre me faisant mal, honteuse. Pourtant j'attendais ces moments dans la semaine où il ne serait pas là avec impatience. Je passais mon temps à planifier ma prochaine crise. Et je savais qu'une fois parti, j'allais passer des heures à manger : un seul repas, interminable; qui durait des heures.
Je pleurais toujours autant. Et mon copain le savait. Il ne voulait plus que je pleure. J'ai étouffé mes larmes. Mais je ne me sentais pas mieux.
Depuis cela reste mon mode de fonctionnement : peu de larmes, des repas sains une partie de la semaine et dès que je suis seule dévorer des quantités de nourriture qui ne m'apaisent plus, ne me consolent plus. Juste cet inconfort physique et ce sentiment de mal être profond et ce dégout envers moi.
Parfois je fais des régimes. Je perds du poids, et le reprends.
Mes crises reprennent sitôt le régime terminé.
Je joue au yoyo depuis des années, mais au final les kilos s'accumulent.
Depuis quelques années je n'ai même plus assez de volonté pour entamer un régime : rien que d'y penser me stresse, majore mes crises et au final je prends du poids avant de "commencer un régime" et abandonne l'idée même de me lancer.
Aujourd’hui je vis seule et avec le télétravail je suis tout le temps à la maison .... depuis 1 an c'est crise sur crise. il n'y a plus de jour normal, plus de jour sain, je ne fais que me remplir jusqu'à me sentir mal encore et encore.
J'ai pris 20kg en 2 ans. Je ne me supporte plus. Je ne me dégoute quand je me vois. mais je n'arrive pas à m'arrêter. Je me sens piégée dans ce mode de fonctionnement et ne sais pas comment m'en sortir.

J'ai contactée une première psy, qui se disait spécialiste en TCA. Le premier entretien était surprenant et elle m'a proposée de travailler sur pourquoi j'abandonne tous mes régimes.
J'ai fait quelques séances avec une autre, également spécialiste des TCA : le premier entretien montrait qu'elle connaissait effectivement très bien le sujet, mais ensuite on n'a parlé que de mon travail ... ce qui n'est pas le fond du problème je pense même si je suis parfois stressée par ça. J'ai donc arrêté après quelques séances.
Je ne sais pas vers qui me tourner.
Je ne sais pas comment faire pour me sortir des TCA et de ce dégout de moi même.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 9 AOÛT 2021

Bonjour Madame,

Il serait intéressant de savoir ce que même pensez être "le fond du problème" chez vous...
Qu'est ce qui fait... à votre avis, que vous êtes passée par ses phases de maigreur extrême niée..., pour ensuite ressentir le besoin de vous faire du mal physiquement pour "évacuer la douleur mentale" d'avoir été quitté par un garçon dont vous étiez amoureuse, en enchaînant avec des périodes de boulimie et de hyperphagie ?!
Il y a probablement derrière une angoisse terrible, celle du vide, du manque, de l'abandon aussi peut être.
Mais le fond du fond du problème est probablement assez inconscient encore, et c'est, en dessous des TCA et au delà de ce que vous avez pu raconter ici, lié à vos premières relations affectives, aux manques et aux dépendances associées.
Il me semble évident que vous devez travailler sur les émotions et les ressentis corporels, accepter de traverser les douleurs psychiques et relier le corp et la psyché.
C'est un changement affectif relationnel, qui est assuré par une bonne thérapie, et non pas un régime alimentaire qui vous aidera à vous sentir mieux petit à petit.
C'est un travail de longue haleine, puisque vous devez vous reconstruire différemment après tant d'années de souffrance exprimée par la nourriture (en creux ou en trop plein...), en arrivant à être plus ancrée dans le réel aussi.
Et pour celà il sera bon d'arrêter de courir les thérapeutes : faites confiance à celle ou celui que vous choisirez.
Personne n'a une baguette ou une technique magique, et vous ne seriez pas "guerrie" très vite, ni d'un "coup" : vous commencerez par espacer les "crises"..., etc...
Ce "dégoût" que vous ressentez est partagé par tous ceux qui ont des addictions et ne peuvent pas leur mettre fin : il n'est pas constitutif de vous même, mais une conséquence de vos habitudes qui sont aujourd'hui plus fortes que la volonté de changer.
Demandez conseil à votre médecin : il connait peut être des bons thérapeutes pas loin de chez vous.
Je vous souhaite d'arriver à surmonter vos difficultés, en régulant mieux vos emotions et vos pulsions, et en appréciant plus votre propre compagnie.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4151 réponses

11440 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 NOV. 2022

bonjour steph,

où en êtes vos depuis 2021 ?
j'espère que vous avez trouvé une solution à vos problèmes. Si tel n'es pas le cas, je suis spécialiste des TCA et moi même j'ai eu dans le passé à l'adolescence des troubles alimentaires pendant 8 ans passant de l'anorexie à la boulimie. Je comprends votre mal être et la souffrance que cela génère, on se sent seule avec une sorte de piège qui se referme sur nous.
En sortant de mes troubles, je me suis formée à l'alimentation intuitive et à l'approche palo alto pour mieux connaître votre corps vos besoins et les pièges qui vous conduisent à la perte de contrôle.
Dans votre histoire beaucoup de contrôle mentale une lutte entre le corps et l'esprit qui vous fait basculer dans la perte de contrôle. L'enjeu de toutes les séances est de vous aider à refaire confiance en votre corps, il sait faire, il sait réguler, pas à pas je vous aide à renouer avec vos sensations alimentaires, à vous faire plaisir pour retrouver une relation saine avec les aliments. Nous travaillons sur un régime qui repose sur le plaisir, à l'écoute de vos sensations tout en prenant soin de vos émotions.

je consulte via zoom si besoin

bien à vous
laetitia paget

Laetitia Paget Psy sur Voiron

45 réponses

19 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 JANV. 2022

Bonjour,

Je ne sais si vous avez eu la chance de guérir de votre trouble du comportement alimentaire depuis cet été, en tout cas je l'espère.

Si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à me contacter. Je suis spécialisée dans la prise en charge des TCA, par la libération émotionnelle. Vous pouvez tout à fait réserver un premier RDV téléphonique gratuit où nous pourrons faire connaissance, et si cela vous convient commencer une thérapie (en ligne si nous ne sommes pas dans la même zone géographique.)

Bien à vous
Clo du cabinet Létca - Libération émotionnelle TCA

Clo Huvelin Psy sur Orléans

31 réponses

56 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2021

Bonjour,
Un retour dans votre petite enfance et nécessaire pour identifier les causes de vos troubles alimentaires. Vous mangez pour compenser un manque affectif et plus vous vous culpabilisez, plus vous vous déréglez.
Il y a de nombreux professionnels, de nombreuses techniques sur le sujet.
Vous pouvez consulter nos différents profils et suivre votre intuition. Vous pouvez aussi profiter de l'offre de premier échange gratuit que certains d'entre nous proposent (j'en fais partie). Cela vous permettrait de poser vos questions sur les approches, les techniques et de vérifier si le courant passe.
En attendant, procurez vous cet ouvrage de Lise Bourbeau "les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même".
A bientôt peut être ?
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4361 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2021

Bonjour!
Merci pour vous êtes livrée avec autant de précisions car ce n’est pas toujours facile de rentrer dans les détails.
Je pense qu’il faut déjà couper avec votre relation de couple passée avec une séance d’EMDR (avec praticien) ou essayez « les bonhommes allumettes » vous allez être bluffée !
Ensuite, pour moi, le début du problème vient du début de vos crises.. vous avez commencer à prendre du sucre en abondance... le sucre appelle le sucre. On a toujours envie d’en manger et il est difficile de s’arrêter.
Ça mène à un effet yoyo car on fini par se dégoûter du changement opéré sur notre corps etc... donc on maigrit à nouveau, alors on se dit qu’on peut se refaire plaisir etc..
Ensuite je pense que vous devriez vous reprendre en main au niveau physique en ayant coupé avec tout ces schémas qui tournent en boucle dans votre tête et en même temps vous reprendre en main physiquement si votre condition ne vous plaît pas.
Je peux vous aider dans la globalité de ce que je viens de vous citer si vous le souhaitez.
En attendant je vous souhaite bon courage

Anonyme-391073 Psy sur Étréchy

13 réponses

5 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2021

Bonjour,
Voilà un témoignage poignant que le votre... Je ne suis pas spécialiste des TCA, j'ai remarqué toutefois que ce qui revient de façon lancinante, c'est le dégoût de vous-même.
Avez-vous des pistes pour réapprendre à vous aimer ? Si vous ne vous aimez pas, vous ne pouvez prendre soin de vous-même...
Je vous encourage à explorer cette piste, le reste suivra.
Bon courage,
Dominique

Dominique Louvel Psy sur Quimper

546 réponses

432 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16000

psychologues

questions 12350

questions

réponses 132600

réponses