Demande de conseils - dépendance affective, anxiété, peur d'être seule...

Réalisée par Lopoki · 28 août 2023 Phobies

Bonjour,
ça fait quelque temps que je voulais poster cela. J'ai une phobie sociale et de l'anxiété dans la vie de tous les jours. J'ai l'impression que les personnes de mon âge sont majoritairement superficielles (je sais que je juge sans connaître les personnes mais je n'arrive pas à faire abstraction) mais en même temps, je ne dis pas que je suis + naturelle avec les autres.

Je n'ai aussi pas tellement confiance en moi mais pas par rapport au physique, aux notes etc mais plutôt à cause de ma personnalité, qui est plutôt enfantine. Quand je suis entourée de personnes, je suis très timide et silencieuse, surtout avec les personnes de mon âge (18 ans). Je me renferme sur moi-même. J'ai l'impression qu'à cet âge là, personne n'est comme moi à part mes potes de lycée qui ne vont plus être quotidiennement avec moi car nous allons à l'Université et que je change de ville. Je n'ai pas vraiment d'amis à pars quelques uns qui, eux, ont déjà leur/s meilleur/e ami/es. Surtout que j'ai réussi à entrer dans une école difficile d'accès et j'ai peur que psychologiquement, je galère car j'ai un emploi du temps très chargé. Quand l'Université m'a dit qu'elle me prennait, j'ai même demandé sur internet à des étudiants de ma future Université si je devrais ne pas y aller tellement je stresse d'être loin de ma mère et que je ne connais personne, mais ils m'ont dit d'y aller quand même. Je stresse actuellement énormement (envie de vomir, impression que tout va mal se passer, stress, tremblements, sueurs froides...) comme quand j'étais au collège.

Au collège, je me suis retrouvée toute seule, sans mes meilleures amies, moqué par les élèves, les surveillants faisaient mine de ne rien voir alors que je pleurais devant eux et ils me regardaient dans les yeux sans rien faire. J'ai donc développé une phobie scolaire et fais une dépression à cause de mon hyper sensibilité. Ensuite, j'ai, toujours durant mes années collèges, eu une amie toxique qui me rabaissée et nous étions l'une comme l'autre dépendante affectivement. On se suivait partout tout le temps et elle ne venait pas quand je venais pas et vice versa. J'avais l'impression tout de même de revivre, être + présente.

Je pense que tout cela provient de ma dépendance affective avec ma mère (nous sommes extrêmement fusionelles et elle m'a surprotégé, aimé et quand je ne suis pas avec elle, je ne me sens pas bien, mal à l'aise, à part si je sais que je vais la voir le soir en rentrant de chez moi (mais là je vais dans une autre ville donc ça ne sera plus le cas). J'ai aussi eu une dépendance affective avec 2 de mes anciennes meilleures amies. Quand j'étais avec elles, j'étais extremement joyeuse, rigolote, pleine d'entrain et de vie mais dès qu'elles n'étaient pas là, j'étais TRES triste, je culpabilisais et étais renfermée sur moi-même, silencieuse. Je pense que c'est ces dépendances affectives qui ont déclenché ma timidité et mon anxiété sociale. Je sais que je devrais plutôt laisser couler mais c'est trop difficile. Quand je m'efforce de laisser couler, je ne pense plus aux choses importantes à faire et, quand je stresse trop, j'ai des difficultés à être avec les autres. Quand je fais des efforts pour parler avec les autres, pour m'intégrer, j'ai l'impression de pas être moi-même et que je n'aurais pas d'AMIS mais que des potes vite fait. Et ça me fait peur. J'ai l'impression que personne n'est comme moi et que personne ne me comprend.

A présent, j'ai une meilleure amie que je connais depuis très longtemps. A l'époque, nous étions TRES proches et nos parents voulaient même s'installaient ensemble. Nous avons la même personnalité et le même humour et elle aussi a galéré à avoir des amis. On se comprend. Mais quelques fois, elle me rabaisse et là, elle s'éloigne de + en + de moi alors que je l'ai plutôt poussé à avoir des amis. Et j'ai peur que les relations avec les personnes de mon âge ne serront plus fortes, que je n'aurais que des relations superficielles, plus d'alchimies. Seulement des "potes".

j'ai aussi une angoisse de la performance (j'ai de très bonnes notes et dès que j'ai une moins bonne note, je suis stressée) et un trouble de l'anxiété de la séparation (alors que je quitte de ville et ne connais personne).

Que dois-je faire ?? Quels sont vos conseils ?
Merci si vous me répondait, je lirais TOUS vos messages. Et merci de ne pas être méchant ou désagréable car c'est vraiment important pour moi et je suis hyper sensible.
Bonne journée

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 29 AOÛT 2023

Bonjour,

Vous faites un bon diagnostic de votre situation. Il est fort probable que vous ayez une blessure effectivement affective dont vous trouver la compensation auprès de votre mère ou de vos amies. A ceci près que ce genre de blessure s'origine dans un manque et non dans un trop d'amour. Il faudrait creuser l'origine de ce manque. Cette dépendance affective génère toujours le manque de confiance en soi qui se traduit par une difficulté d'intégration sociale (sentiment d'être minable, de ne rien valoir, de ne pas mériter d'être aimée des autres etc ...) et par votre stress de non réussite scolaire alors que tout va bien. Vous avez constamment besoin d'être rassurée, par de l'attention, de la valorisation, de bonnes notes. Dans le cadre d'une thérapie on pourra vous apprendre à trouver en vous cette réassurance.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

3881 réponses

20150 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 SEPT. 2023

Poser un diagnostique seule n'est pas bien pour vous car cela vous mène vers des explications qui peuvent vous convaincre d'un état qui n'est pas en cause. Ceci dit il y a probablement un manque affective par ce besoin de se rassurer. Vous n'êtes pas la cause à tous les retours blessants que vous vivez. Je vous invite à faire une thérapie par la psychanalyse afin de vous ramener à cet état de confiance qui vous accompagnera durablement et définitivement par un travail approfondi sur vos émotions. N'hésitez pas à me joindre.

Afonso Stéphanie
Psychanalyste

Stéphanie Afonso Psy sur Evry

163 réponses

11 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

1 SEPT. 2023

Bonjour,
Tout ce que vous évoquez est assez classique en consultation.
Raison pour laquelle je vous encoure à faire un travail sur vous. Il sera important de vous poser les bonnes questions, de revisiter votre enfance et tous les évènements marquants. Comme cette angoisse de performance (entre autres) que vous citez qui se met en place suivant votre conditionnement.

Je vous joins un article que j'ai écrit qui pourrait vous éclairer. Vous y trouverez également des liens sur d'autres articles : https://www.psychologue.net/articles/manque-de-confiance-en-soi-comment-y-remedier

Cordialement
Hypnothérapeute clinique - Thérapie intégrative et holistique

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5282 réponses

30060 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 AOÛT 2023

Bonjour
Vous avez déjà identifié quelques uns des noeuds qui sont responsables de votre mal-être qui vous empêchent dans la réalisation de votre vie et qui entravent votre épanouissement.
Cela montre que vous avez une bonne capacité d'analyse et que vous êtes à même de vous remettre en question.
Ceci est très prometteur pour la suite !
Je ne saurai trop vous conseiller de vous mettre en relation avec un thérapeute qui sera à même de vous accompagner sur le chemin de l'individuation afin que vous progressiez dans votre vie sans "béquille" affective et pour apprendre à défusionner de votre mère sans trop de souffrance.
Rassurez vous, vous allez y arriver !
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Spécialistes des Troubles de l’anxiété TAG/Phobie
Thérapie par Réalité Virtuelle

Frédérique Pouzol Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2350 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 AOÛT 2023

Bonjour,

Vous avez donné ici beaucoup d’éléments qui décrivent un mal-être important, qui malheureusement ne pourra pas être dépassé en appliquant les meilleurs conseils possibles…, mais seulement en étant accompagnée par un-e thérapeute.

Une thérapie peut vous aider à réguler votre hypersensibilité, qui, associée à votre fragilité narcissique vous fait interpréter négativement certaines paroles et situations, trait qui risque de rendre un peu difficile la relation avec un thérapeute, dès qu’il tentera de vous faire prendre conscience de certaines vérités qui vous dérangent.

Pour commencer, votre intelligence peut vous aider à relâcher un peu la pression que vous vous mettez toute seule à être très performante dans vos études : l’essentiel c’est d’arriver au bout du parcours que vous avez choisi.
À la fin les notes ne vont plus compter, mais votre bien être et votre manière de rentrer en communication et en lien avec les autres, votre façon de vous affirmer oui.

Je vous souhaite de pouvoir vous impliquer dans une thérapie qui vous permettra d’être bien avec vous même et les autres.
sp





Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4149 réponses

11422 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AOÛT 2023

Bonjour à vous

Je comprends que vous avez 18 ans et que vous allez rentrer en première année d'étude supérieure dans une ville qui n'est pas celle où vit votre mère. Vous avez été élevée par votre mère seule n'est ce pas ?
Vous dites "être fusionnelle" avec votre mère et cela biensur peut expliquer vos difficultés de relations avec les autres. Si vous ressentez que votre mère vous a beaucoup protégée, il y a comme un besoin d'elle pour exister. Et lorsqu'elle n'est pas présente vous reproduisez la même chose avec une autre personne car "il vous faut quelqu'un pour exister".
Tout cela est dû à votre enfance et vous n'êtes absolument pas condamnée à vivre ainsi tout le temps si vous en prenez conscience et que petit à petit, vous vous autorisez à "être pleinement vous même". Biensur cela peut faire peur et cette angoisse que vous décrivez en est un symptôme. La peur et l'angoisse peuvent aussi être des indicateurs de votre lumière intérieure. Ce sont des émotions très fortes qui vous protègent. Et sous cette protection se trouve votre lumière : celle qui fait de vous un être unique et singulier et à la fois un être "relié" , partie intégrante de son environnement. Ainsi lorsque vous vous sentez très seule et différente des autres, c'est que vous êtes coupée de cette lumière.
A travers une nouvelle lecture de vos émotions, vous pouvez aller découvrir votre être véritable et ainsi ressentir une nouvelle sécurité intérieure qui vous donnera la confiance et l'autorisation d'être pleinement vous-même.
Je vous invite à entamer un accompagnement thérapeutique et me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans cette démarche.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1210 réponses

2343 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AOÛT 2023

Bonjour Lopoki,
Ce que vous partagez me touche beaucoup. Avec tous les éléments que vous exposez, vous avez déjà beaucoup de matière pour entamer une psychothérapie. La fusion avec votre mère et la surprotection qu'elle a exercé à votre égard est probablement la cause de vos problèmes de dépendance affective et d'anxiété sociale. La thérapie vous permettrait d'explorer ce qui s'est joué pour vous dans votre enfance avec vos parents, et notamment votre mère, les décisions précoces que vous avez probablement prises en tant qu'enfant pour être aimé (accepter d'être surprotéger, accepter la fusion), qui étaient vitales pour vous à cette époque, et dont vous n'êtes plus conscientes aujourd'hui. Vous pourrez alors progressivement prendre de nouvelles décisions plus adaptées à votre situation actuelle et beaucoup plus satisfaisante pour votre vie affective et sociale.
Je vous souhaite bonne chance dans votre démarche.
Frédéric DUQUEROIS
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes, Groupes, Couples
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

229 réponses

64 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AOÛT 2023

Bonjour,
Tout d’abord, je vous remercie de votre témoignage. Il semblerait comme vous l’indiquez que vous ayez développé une forme de liens d’attachement très fusionnel, en lien avec la relation maternelle. Ce mode de relation fusionnelle a créé la dépendance affective. Si je devais résumer, je dirais que cette dépendance consiste à penser que au-delà de la personne, mais il n’y a plus rien pour vous dans ce monde sur un plan affectif et social… Bien entendu cette pensée est complètement erronée, il y a dans ce monde énormément de personnes avec lesquelles vous pourriez créer des liens d’amitié et même d’amour, mais pour cela niveau, faut pouvoir avoir un minimum de confiance, particulièrement en vous-même. Malheureusement c’est là que le bât blesse. Il vous faut réapprendre progressivement à avoir confiance en vous-même, et dans la vie, que vous méritez, et avec tout ce qu’ils font pour rencontrer des personnes intéressantes et ne pas être abandonnée…, mais également confiance dans le faite que les autres, dès lors qu’ils vous connaissent, peuvent avoir de l’intérêt pour vous. Malheureusement, il ne suffit pas d’identifier le problème et de décrété vouloir changer pour que cela se fasse spontanément. Identifier la cause du problème est un pas important, mais à mon sens, vous devriez entreprendre un travail d’accompagnement thérapeutique en lien avec cette phase de transition dans votre vie, pour vous permettre, d’une part, de vivre, cette transition, de façon acceptable, et d’autres part d’améliorer vos capacités à avoir confiance, en vous-même, dans les autres, et dans la relation, et à dépasser cette angoisse de séparation, d’abandon. Dans le cadre d’un travail thérapeutique, vous devriez trouver quelqu’un avec lequel, ou laquelle vous aurez un sentiment positif de sécurité et le sentiment de pouvoir partager véritablement votre fardeau…. Dans la bienveillance.

En espérant que ce petit conseil vous soit profitable, je reste à votre écoute avec attention et bienveillance,
Xavier Dubouch,
Psychopraticien, Gestalt–thérapeute

Xavier Dubouch Psy sur Périgueux

931 réponses

503 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AOÛT 2023

Bonjour,

Accepte-toi tel que tu es, avec tes qualités comme tes défauts. Apprends à t'aimer malgré ton anxiété et ta sensibilité. C'est normal d'être comme ça et cela ne définit pas qui tu es.

Apprends à prendre du recul sur tes émotions intenses. Quand tu stresses, respire profondément et rappelle-toi que c'est temporaire.

Vis l'instant présent plutôt que de te projeter dans le futur angoissant. Concentre-toi sur ce que tu fais là maintenant.
Parle de ce que tu ressens à des gens de confiance, comme ta meilleure amie. Partager aide à dédramatiser.

Fais des activités qui te plaisent pour rencontrer des gens avec les mêmes centres d'intérêt, comme des clubs ou associations à la fac.
Accepte que tout ne sera pas parfait, mais fais de ton mieux. Petit à petit, tu prendras confiance en toi.

Si besoin, n'hésite pas à consulter un psychologue à la fac. Il pourra t'aider à mieux gérer ton anxiété.
Surtout, ne reste pas isolée. Fais des efforts, même petits, pour rencontrer de nouvelles personnes chaque jour.

Tu as les ressources en toi pour surmonter ça. Aie confiance, tu vas t'adapter ! Concentre-toi sur le positif, les progrès que tu feras Courage !
N'hésite pas si tu as besoin de parler.

Thalia Inna
Psychopraticienne et hypnotherapeute
EMDR
En téléconsultation et presentiel

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

919 réponses

1066 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Phobies

Voir plus de psy spécialisés en Phobies

Autres questions sur Phobies

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12250 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16000

psychologues

questions 12250

questions

réponses 132500

réponses