J’ai besoin d’aide sur une addiction

Réalisée par Waxenteacher · 9 déc. 2019 Aide psychologique

Bonjour, je ne sais pas si je m’adresse à la bonne porte, j’aurai besoin d’aide au plus vite....
Voilà, depuis ma plus tendre enfance je suis attiré par les voitures, et avec le temps, cette addiction s’est portée sur la vitesse, aujourd’hui, j’ai eu mon premier « gros » accident, j’ai pris un virage bien plus vite qu’il ne le faut et je suis sortie de la route tout en tapant un poteau.... j’aimerai dire plus de peur que de mal, mais malheureusement, cet accident ne m’a pas fait peur, j’en suis sortie presque indemne, et limite en souriant... j’ai pourtant pleinement conscience que les pointes de vitesse que j’effectue sont dangereuses, j’ai déjà effectué deux stages de récupérations de points, alors que je n’ai Qu’un an de permis, j’ai rencontré des personnes ayant eu de gros accidents, rien n’y fait, je vais parfois rouler sur circuit afin de me défouler pleinement, mais rien n’y fait... J’ai besoin d’aide, je ne veux pas laisser ma famille et mes amis avec pour souvenir de moi un dangereux chauffard... je sais qu’une fois un volant a nouveau dans les mains je recommencerai.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 9 DÉC. 2019

Bonjour,
Il est en effet urgent de faire quelque chose. Pour vous, et pour les autres usagers de la route que cette compulsion met clairement en danger.

Mon approche des addictions est la suivante :
Pour ne pas subir certains dysfonctionnements émotionnels, consciemment ou inconsciemment, nous mettons en place des réactions comportementales de substitution (comme une compulsion) qui court-circuitent instantanément nos émotions.

Pour désamorcer ces différentes formes de réactions de substitution, il faut aller chercher l’impulsion émotionnelle qui est court-circuitée, pour la réguler.
Quand l’émotion est régulée, la réaction de substitution n’est plus sollicitée, le comportement n'est donc plus, et l'envie irrépressible d'appuyer sur la pédale n'existe plus !

Mon approche des troubles comportementaux, comme la compulsion, ou l'addiction, s'appuie donc sur la régulation émotionnelle.

Dans ma pratique, je m'appuie sur une situation concrète vécue par la personne, et nous allons réguler les émotions bloquées, jusqu'à disparition du trouble.

En espérant avoir pu vous éclairer,
Je vous souhaite d'être pris en charge au plus vite
Laurine Sévenier - Spécialiste TIPI en régulation émotionnelle

Laurine Sévenier Psy sur Castelnau-le-Lez

29 réponses

95 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 DÉC. 2019

Bonsoir Waxenteacher,

Je comprends que vous ayez déjà tenté quelques méthodes pour dompter votre attirance pour la vitesse, mais sans résultat. Alors, il ressort qu'il s'agit d'un besoin bien ancré en vous, en rapport avec quelque chose d'important ou de profond. Pour découvrir de quoi il s'agit, vous avez intérêt à faire une consultation psychologique qui établisse de quel type de psychothérapie avez vous besoin pour arriver à un autre rapport avec cette attirance qui vous met en danger.

Bien à vous, Radu CLIT
Psychologue clinicien et psychothérapeute d'orientation analytique

Radu Clit Psy sur Paris

309 réponses

124 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 DÉC. 2019

Bonjour W...
Votre comportement s'appelle l'ordalie, ou défi à la mort. Vous vous adressez à la bonne porte et pas à la bonne porte. Dans le sens où ce n'est pas sur un site internet que vous pouvez traiter cette addiction mais en prenant RV avec un psy (chologue, thérapeute, analyste ...). Mais cela dépend de votre véritable désir de traiter cela : qu'est-ce qui vous donnera le sentiment s'être en vie si vous n'avez pas la vitesse, quelle nouvelle passion pourriez-vous développer à la place. Car je crains qu'il y ait au fond un très grand vide ... affectif, peut-être ?
Comment faisiez-vous quand vous n'aviez pas le permis : du karting, du ski, ou tout autre appareil à roulette ?
Bien à vous
Sylvie Protassieff

Sylvie Protassieff Psy sur Paris

809 réponses

616 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 DÉC. 2019

Bonjour,
D'abord bravo pour votre démarche.
Je commencerai par vous demander, que ressentez-vous au plus profond de vous lorsque vous êtes au volant ?. Lors de cet accident visiblement vous riez d'être sorti indemne, on a le sentiment que vous vous riez de danger ? vous sentez-vous immortel, avez-vous besoin que la vie vous rappelle que non ?
Comment vous est venue cette addiction, regardez au fond de vous à quel moment ce besoin de vitesse à-t-il commencé? y a t-il un élément déclencheur ?
Je vous conseille de prendre rendez-vous avec u professionnel qui pourrait vous aider
Cordialement

Nelly Winter aide psychologique et psychopraticienne en Maïeusthésie. sur Bordeaux et alentours

Nelly WINTER Psy sur Ambès

258 réponses

301 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 DÉC. 2019

Bonjour,
Vous semblez être touché par le chagrin que vous pourriez donner à votre proches si vous mourriez.
Quel prix accordez-vous à votre propre existence?
Il y aurait un travail thérapeutique à faire sur ce besoin addictif, ce "shoot" émotionnel qui vous apporte un plaisir fugace puisqu'il ne vous rend jamais heureux.
Je pense que vous cherchez à combler un manque à l'intérieur de vous, par des plaisirs extérieurs. Mais cela ne vous remplira jamais.
Je suis spécialisée dans l'accompagnement de la DÉPENDANCE AFFECTIVE, dont je pense, vous souffrez.
Mais, avez-vous envie de sortir de ce cercle infernal? Je vous y encourage vivement.
Inès AVOT (LILLE nord et ST OMER pas-de-calais)

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6327 réponses

3403 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Bonjour. Je pense que vous vous adressez à la bonne porte; nous sommes pleins de psychologues prêts à vous aider. La question qui me vient à l’esprit en vous lisant est : que ressentez vous lorsque vous prenez le volant ? Vos émotions ? Vos pensées ? Avez-vous d’autres passions ? Est ce la seule qui vous permets d’être vivant ? De vous défouler? Peu importe... mais si vous avez ce comportement ce n’est pas pour rien. Vous l’avez car vous trouver une certaine réponse à un certain problème. Je vous invite à prendre contact avec l’un de nous et approfondir cela. Cordialement

Crettex Jennifer Psy sur La Roche-sur-Foron

6 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Bonjour,

Vous ne voulez pas laisser à votre famille et amis pour souvenir de vous un dangereux chauffard. Est-ce la seule chose qui vous ennuie dans votre addiction à la vitesse ? Peut-être que ce n'est pas une raison suffisante pour vous, après tout. Et de fait, est-ce une bonne raison de vivre (ou de mourir) que seulement le souvenir qu'on laisse ? Est-ce suffisant ?
Il y a apparemment une partie de vous raisonnable, qui comprend le danger (mais quel danger ? Celui de laisser un souvenir particulier ? Ou bien autre chose ?). Mais il y a aussi une partie de vous qui joue au trompe la mort : rien ne peut lui arriver, cette partie de vous sort de la voiture accidentée sans peur, avec le sourire avec peut-être la certitude d'être indestructible, une sorte de sur-humain ?
Que diriez-vous d'aller explorer ces parties de vous, "discuter" avec elles pour découvrir ce qui se cache derrière tout cela et adopter une conduite plus constructive pour vous (et pour les malheureux usagers de la route croisant votre chemin) ?

Bien cordialement,

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

796 réponses

1388 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Bonjour,

Que peut bien cacher la conduite ordalique que vous décrivez vous concernant?
Vraisemblablement, un ou des traumas vécus dans votre histoire, sans cesse réactualisés par les aléas de la vie…Que vous tentez désespérément de chasser à travers la pratique d'auto-érotismes mortifères.
En effet, votre compulsion à rouler vite, à la limite de l’autodestruction, serait ainsi un moyen paradoxal de trouver le calme, face à une excitation traumatique impossible à mentaliser et à lier par des fantasmes érotiques.
Il est possible donc que vos mécanismes de défense soient défaillants, ce qui ne vous permet pas d'avancer sans penser sans cesse à des traumatismes précoces. Une fragilité narcissique serait donc au premier plan.
Si vous vous sentez prêt, Je vous conseille d'entamer une psychothérapie analytique, afin que vous puissiez vous rencontrer en élaborant autour de vos traumas précoces, sans quoi vous serez toujours dans l'agir, dans cette "pulsion de mort" qui vous guide tant que vos maux ne soient mis en mots.

Bien à vous.

Anonyme-361843 Psy sur Charleville-Mézières

247 réponses

303 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 DÉC. 2019

Bonjour,
Ma question serait, souhaitez vous vraiment tout mettre en oeuvre pour sortir de cette addiction ?
Les prises de risques, la mise en danger éveille une certaine adrénaline pour qui la plupart refusent de lâcher... donc avec certaines approches thérapeutiques, on peut comprendre et traiter ce besoin compulsif si votre motivation et votre implication est au RDV.

Restant à votre écoute si vous êtes de ma région,
Nathalie FOLLMANN - Hypnothérapeute clinique à CLICHY

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5333 réponses

30848 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134750

réponses