J’ai peur d’avoir contraint ma copine à une relation sexuelle

Réalisée par bloowys · 2 janv. 2023 TOC

Bonjour,

Je vous écris aujourd’hui pour avoir votre avis sur ma situation. Je suis d’une part touché par énormément de toc très « avancés » ce qui fait que j’ai des angoisses (toc de phobie d’impulsion, peur de devenir ou d’être un violeur, des sujets comme cela), sur énormément de sujets et notamment sur des événements passés.

J’ai 22 ans aujourd’hui et ai toujours été (je crois) très respectueux envers mes copines. Je sais que non c’est non, je m’assure toujours de bien faire les choses, de ne pas vouloir faire de mal, je suis vraiment attentionné sur le sujet des relations sexuelles.

La je vous parle de quand j’avais 15-16 ans. Avec ma copine de l’époque, c’était mutuellement nos premières relations sexuelles, nous avons chacun fait notre première fois ensemble et globalement nos premières aventures sexuelles ensemble. Je sais très bien que je demandais toujours si elle était sur de vouloir avoir une relation sexuelle, je ne voulais pas forcer.
Cependant, à cet âge la je n’avais pas du tout le même recul que je peux avoir aujourd’hui à 22 ans, notamment sur la notion d’insister. Car je sais qu’il y a eu quelques fois des moments où je tentais des approches avec ma main, elle la repoussait en me disant non mais je réessayais (glisser la main sous le pantalon par exemple). Évidemment, je ne réessayais pas avec violence ou en exerçant quelconque moyen de pression, simplement en « réessayant », et certaines fois au final elle acceptait, mais je lui demandais qund même si elle était sure de vouloir. Une fois aussi nous avions « prévu » d’avoir une relation après une soirée et finalement elle était fatiguée à la fin de la soirée donc elle ne voulait pas, et je crois que j’avais « fait la gueule » et au final on avait quand même fait quelques trucs. (Quel comportement de petit c*n!). Et je crois qu’à chaque fois je m’assurais de savoir si elle avait envie de ces relations, si je pouvais faire telle ou telle chose …

Nous avions très rarement des relations sexuelles et je voyais le sexe à cet âge comme le « graal » (comme beaucoup de garçons de 16 ans je pense) et j’avais vraiment envie d’avoir ces relations avec ma copine de l’époque.

Au total, nous avons eu quelques relations sexuelles et je n’ai jamais eu quelconque reproches sur le sujet, nous sommes restés ensemble presque 2 ans et étions amoureux l’un de l’autre, et a l’époque je ne considérais pas du tout cela comme faire du mal, et je ne pense honnêtement pas que cette fille voyait ça de cette façon aussi. J’étais jeune et maladroit sur le sujet, insistant mais respectueux.
Nous nous sommes même reparlé plusieurs fois longtemps après notre relation (c'est elle qui venait vers moi) et je n’ai jamais eu l’impression qu’elle m’en voulait de quoi que ce soit.

Et aujourd’hui, avec mes problèmes de toc, de peur d’être quelqu’un de mauvais, ces souvenirs refont surface, bien qu avant ils ne me faisaient pas souffrir. Mais je me demande si avec tout cela je ne serais pas finalement un violeur ou un agresseur sexuel, ou du moins un forceur. Car je ne sais pa si finalement elle avait vraiment envie, je ne sais pas si elle se disait « bon bah on fait des choses comme ça il sera content ».

Je ne sais pas quoi penser de tout cela, moi qui suis des plus respectueux avec ma copine actuelle et très attentionné toujours. Qui ne veut absolument pas faire de mal.. je ne sais pas si cela relève simplement d’un comportement maladroit d’un jeune garçon de 16 ans qui découvre sa sexualité ou d’autre chose ..

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 3 JANV. 2023

Bonjour,
A vous lire vous semblez être un jeune homme respectueux et attentionné dans vos rapports sexuels. Seulement vous dites être victime d’une phobie de l’impulsion, c’est-à-dire une peur irrationnelle de commettre des actes graves et repréhensibles. Apriori une telle phobie est un garde-fou qui vous empêcherai de commettre de tels actes.
Cela dit rien ne sert d’essayer de rationnaliser et de vous rassurer puisque l’univers de la phobie appartient par définition à l’irrationnel. De surcroit à l’âge ou le désir sexuel est en pleine effervescence, cette peur irrationnelle d’être un « violeur ou un agresseur sexuel ou du moins un forceur » est probablement alimentée constamment par vos pulsions naturelles et votre imagination. Et si par hasard votre imagination vous inquiète, sachez que vous pouvez imaginer ce que vous voulez, cela vous est autorisé. Ce qui ne l’est pas c’est le passage à l’acte si ce dernier est repréhensible ou sans le consentement de son partenaire.

Qu’un garçon montre son désir à son amie et qu’elle le repousse momentanément ou se refuse totalement fait partie de la relation. Que le garçon insiste avec respect, espérant faire monter « la température » et réussissant même parfois est chose normale.
A vous lire vous savez très bien faire la différence entre un NON et un oui, maintenir le dialogue avec votre partenaire est important et vous savez l’écouter.
La véritable source de votre anxiété ne semble pas être votre comportement avec vos copines. Mais l’idée que vous vous faites de celui-ci. Votre phobie de l’impulsion vous renvoie une image faussée de vos attitudes, de vos désirs.
Avant que ces TOC et ces angoisses n’occasionnent des crises invalidantes et dysfonctionnelles je vous recommande de consulter. Si ce n’est déjà fait votre médecin traitant qui établira si vous souffrez bien de phobies.
Angoisses et phobies se soignent essentiellement avec des accompagnements d’ordre psychologique, notamment l’hypnose qui permet de se libérer très rapidement de la plupart des phobies. L’efficacité particulière de l’Hypnose Intégrative® pour aider une personne à se libérer, à s’émanciper tient notamment au respect inconditionnel et à l’emprunt sans déformation, sans interprétation, sans jugement, de l’entière subjectivité émotionnelle de la personne.
Un des avantages de l’Hypnose Intégrative® est la rapidité du traitement des phobies (une à trois séances avec un praticien sérieux).
Restant disponible,

Anonyme-410114 Psy sur Tarnos

21 réponses

74 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JANV. 2023

Bonjour

Apparemment votre questionnement relève du scrupule. Personne ne vous a jamais fait de reproche, et non plus cette amie d'enfance qui de plus semble avoir gardé de la tendresse et du respect pour vous.
Vous êtes quelqu'un d'anxieux et tout le temps en train de vous "examiner", de vous juger. Cela se traduit par des symptômes tels que des toc et des scrupules. On retrouve beaucoup cela chez les personnes perfectionnistes, ce que vous êtes probablement.
Il serait utile de chercher d'où peut venir ce besoin de toujours placer la barre très, trop haut.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement.

Bon courage à vous

Michel le BAUT

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4201 réponses

21658 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 JANV. 2023

Bonjour,
Je pense que vous vous êtes décrit : " jeune, maladroit, insistant mais respectueux".
Il se peut que vos angoisses actuelles soient déclenchées et alimentées par tout ce qu'on entend en ce moment sur les affaires" sexuelles mises sur le devant de la scène, notamment en lien avec certains hommes politiques.
Peut-être que la meilleure façon de vous rassurer serait de recontacter cette jeune fille dont vous parlez : elle pourra vous dire comment elle vécu ces épisodes (certainement moins mal que vous le croyez) .
Si cela n'est pas possible, je vous suggère de lui écrire une lettre que vous brûlerez ensuite : exprimez lui vos ressentis, vos regrets. Vous avez en effet besoin de vous pardonner et c'est un bon moyen "virtuel" .
Et au besoin, consultez si vous ne parvenez pas seul à vous libérer.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4493 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 JANV. 2023

Bonjour,
A vous lire vous semblez être un jeune homme respectueux et attentionné dans vos rapports sexuels. Seulement vous dites être victime d’une phobie de l’impulsion, c’est-à-dire une peur irrationnelle de commettre des actes graves et repréhensibles.
De surcroit à l’âge ou le désir sexuel est en pleine effervescence, cette peur irrationnelle d’être un « violeur ou un agresseur sexuel ou du moins un forceur » est probablement alimentée par vos pulsions naturelles et votre imagination. Et si par hasard votre imagination vous inquiète, sachez que vous pouvez imaginer ce que vous voulez, cela vous est autorisé. Ce qui ne l’est pas c’est le passage à l’acte si ce dernier est repréhensible devant la loi ou sans le consentement de son partenaire.
La véritable source de votre anxiété ne semble pas être votre comportement avec vos copines. Mais l’idée que vous vous faites de celui-ci. Votre phobie de l’impulsion vous renvoie une image faussée de vos attitudes, de vos désirs.
Avant que ces TOC et ces angoisses n’occasionnent des crises invalidantes et dysfonctionnelles je vous recommande de consulter. Si ce n’est déjà fait votre médecin traitant qui établira si vous souffrez bien de phobies et dans un second temps angoisses et phobies se soignent essentiellement avec des accompagnements d’ordre psychologique, notamment l’hypnose permet de se libérer très rapidement de la plupart des phobies. Différentes études ont démontré l’efficacité de l'hypnose dans le traitement de toutes formes de phobies et anxiété. L’efficacité particulière de l’hypnose pour aider une personne à se libérer, à s’émanciper tient notamment au respect inconditionnel et à l’emprunt sans déformation, sans interprétation, sans jugement, de l’entière subjectivité émotionnelle de la personne. Un des avantages de l’hypnose est la rapidité du traitement (une à trois séances avec un praticien sérieux).
Restant disponible,

Anonyme-410114 Psy sur Tarnos

21 réponses

74 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 JANV. 2023

Bonjour Bloowys,

Vous semblez être un jeune homme très respectueux et le thème du consentement est important pour vous.
Vous expliquez souffrir de phobies d'impulsion et vous pouvez constater que votre peur rétrospective d'avoir contraint votre ex copine fait écho à vos pensées intrusives basées sur la peur d'être sexuellement violent.
Dans un premier temps, vous pouvez effectivement vous rassurer dans la mesure où votre ex copine a continué de vous parler après votre séparation et qu'elle n'a jamais ressenti la moindre colère à votre égard.
Mais vous savez sans doute comment fonctionne la phobie d'impulsion : c'est une forme de TOC où les obsessions sont des pensées intrusives, obsessionnelles et incontrôlables et les compulsions consistent à chercher toutes les preuves que vous n'êtes pas celui que vous craignez d'être ou de devenir.
Tous les arguments que l'on pourra vous lister pour vous montrer que vous n'avez pas agressé votre ex copine ne feront que s'ajouter à la liste des preuves compulsives que vous avez déjà accumulées et comme pour les TOC, vous risquez d'avoir besoin toujours davantage de recourir aux compulsions pour apaiser les obsessions.
Je vous encourage vivement à contacter un-e thérapeute et à vous faire accompagner pour traiter votre phobie d'impulsion, c'est la solution qui vous apportera la sérénité par rapport à vos questions sur le passé.

Je vous souhaite une bonne journée et je reste à votre disposition si vous souhaitez en parler.
Cordialement
Nathalie Blanchard - psychopraticienne en cabinet (Savoie), par téléphone ou visioconsultation

Nathalie Blanchard Psy sur Grignon

86 réponses

74 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 JANV. 2023

Bonjour,

Je crois vraiment que vous vous torturez l’esprit pour peu. En effet, si les faits sont exactement ceux que vous relatez, il n’y a pas vraiment de problème dans votre conduite.
Une relation de couple, ce sont toujours des efforts mutuels qu’il faut accepter. Dans vos exemples, votre copine ne voulait pas, mais vous, vous aviez très envie. De son côté, l’effort a été de vous laisser faire certaines choses et pour vous, de vous passer de sexe à défaut de ce qu’elle vous autorisait.
C’est tout simplement comme cela que se passent la plupart des interactions lorsque les deux partenaires ne sont pas en phase. On essaie de voir en bonne intelligence comme on peut chacun faire un pas pour rendre la relation plus heureuse pour chacun sans toutefois aller au-delà de ce qui est raisonnable.
Par contre si vous avez développé ces TOC, c’est qu’il y a une raison. Soit vous vous la cachez, soit vous en connaissez l’origine. Quoi qu’il en soit, je vous invite vraiment à contacter un professionnel pour vous faire aider à ce propos.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.
Pour plus de détails, contactez-moi.

Christophe
_______________________________
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3459 réponses

3470 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en TOC

Voir plus de psy spécialisés en TOC

Autres questions sur TOC

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 13000

questions

réponses 136050

réponses