J’ai quitté mon copain pour nous donner une chance mais je suis perdue

Réalisée par marina79 · 2 févr. 2024 Aide psychologique

Bonjour,

Je vous écris dans l’espoir que vous puissiez m’éclaircir sur ma situation. Désolée, c’est assez long, mais j’ai fait le nécessaire pour n’omettre aucun détail.

Voilà, j’ai rencontré mon copain il y a de ça un an (janvier 2023) via les applications de rencontre. Étant donné qu’il habite en Finlande et moi en France, nous avons commencé une relation à distance et avons vite pris l’habitude de nous appeler tous les jours. Nous nous sommes vite rendus compte de tous les points communs que l’on partage et de la très bonne connexion et alchimie que l’on a. Les sentiments se sont très vite réveillés chacun de notre côté, il est venu me voir en France très rapidement pour un week end qui a été magique et une révélation pour nous deux. Suite à ça, je suis allée chez lui dans la foulée. Nous arrivions à nous voir plus d’une fois par mois avec un bon rythme et à partir en vacances ensemble. J’ai rencontré sa famille, ses amis et lui de même, nous étions vraiment très contents d’être ensemble.

Petit détail, il a 31 ans et a été célibataire pendant cinq ans, où il enchaînait les rencontres, mais se lassait vite, jusqu’à ce qu’il me rencontre. Sa dernière relation a duré trois ans et a pris fin car son ex était plus âgée que lui et voulait un mariage des enfants, il n’était pas prêt du tout et n’était pas vraiment amoureux d’elle.

Pour ma part, j’ai 25 ans et j’étais célibataire depuis un an après avoir été dans une relation abusive pendant six ans, où j’ai été trahie manipulée, trompée, et où j’en suis ressortie complètement paranoïaque et en dépression. J’étais consciente de ne pas être guérie au moment où je l’ai rencontré, et cela a influé énormément sur notre relation, notamment à cause de mon manque de confiance et donc des crises multiples, chose qu’il n’avait jamais connu dans ses précédentes relations où tout était calme. En effet, c’est quelqu’un qui a énormément plu aux femmes, et je me sentais sans cesse en concurrence alors que cela n’avait pas lieu d’être. Je précise qu’il a beaucoup été présent et a tenté de me rassurer.

Mais l’été dernier, les crises ont commencé à créer des doutes de son côté, juste avant que j’emménage chez lui à la fin de mes études. Nous avons quand même décidé que je déménage parce que nous voulions voir si cela pouvait marcher ou non, et si le fait d’habiter ensemble pouvait impacter positivement ma confiance. Également parce que la relation à distance était extrêmement douloureuse. Déjà à ce moment là, il ne savait pas si c’était trop tôt ou pas pour un déménagement car ça ne faisait que 8 mois de relation à distance, et il n’avait jamais vécu avec quelqu’un avant, mais voulait également essayer.



Si je vous écris aujourd’hui, c’est que j’ai passé cinq mois là-bas, et que je viens de rentrer à contrecœur. En effet, j’ai peiné à m’acclimater au pays, à créer mon cercle d’amis, à trouver un travail avec la barrière de la langue, bref, j’ai fait la majorité des efforts seule car lui était très pris par le travail. L’hiver nordique a également eu raison mon mental.

À côté de ça, les crises ont continué, même si on passait beaucoup de moments fabuleux ensemble. Au cours d’une énième dispute en décembre 2023, il m’a avoué être fortement attaché à moi et avoir des sentiments, mais ne pas être amoureux, comme ça avait été le cas avec son ex. Et qu’il n’arrivait pas à projeter sa vie dans le futur.
Alors, bien sûr, moi qui envisageais de m’installer pour construire ma vie avec lui et qui suis éperdument amoureuse, cela m’a fait énormément de mal et a causé beaucoup de questionnement. Je sais que je veux dans les prochaines années me marier et avoir des enfants. Je ne veux donc pas perdre de temps.

Il y a une semaine, j’ai eu une grande discussion avec lui et j’ai pris à contrecœur la décision de rentrer dans mon pays. Au départ, je ne voulais pas avoir cette discussion, car j’avais peur et je voulais attendre d’être sûre et de ne pas regretter mon choix, sachant que j’ai tout abandonné pour le rejoindre. Mais il me voyait mal et angoissée tout le temps depuis un mois et cela était lourd en stress pour lui, sachant qu’il a déjà énormément de stress à cause du travail. Il a donc réussi à me faire cracher le morceau en me disant qu’il voyait que j’étais malheureuse et que je devais absolument me confier à lui.

Car oui, point important, depuis cinq ans il est sous traitement ISRS à cause de la dépression due au travail et des attaques de panique. Et il m’a dit que depuis qu’il a commencé ce traitement, toutes ses émotions se sont drastiquement lissées et ont diminué, et qu’il n’a plus jamais ressenti de sentiments amoureux pour quiconque. Que ça le rend également beaucoup moins empathique, comme une sorte de robot. Il a commencé une thérapie avec un psy il y’a 3 mois.

Donc il y a une semaine et demi, nous avons pris la décision de nous quitter en pleine nuit, et j’ai pris mes billets d’avion pour rentrer une semaine après. Au départ, nous étions sûrs de cette décision, et au fur et à mesure de la dernière semaine que nous avons passée ensemble, qui a été très très forte en émotions et où nous avons pu nous confier et dire tout ce que l’on a sur le coeur, j’ai l’impression que cela a réveillé quelque chose en lui, surtout quand il a commencé à réaliser que j’allais partir et que c’était fini. En effet, il a ressenti une immense tristesse, une douleur qu’il n’avait pas ressentie depuis plusieurs années et il pleurait tout le temps en me regardant, ressassait tous nos bons moments, nous prenait en photo tout le temps alors qu’il ne le faisait jamais, était aux petits soins avec moi et ne voulait pas me lâcher. Il a commencé à penser que ce n’était pas la meilleure solution et à vouloir envisager le fait de voir cette prise de distance physique comme un « test » pour voir si ça pouvait réveiller quelque chose en lui, à l’instar d’un déclic ou d’un électrochoc, et lui faire prendre conscience des réels sentiments qu’il a pour moi. Qu’il n’a jamais eu une connexion comme ça, que je suis incroyable et qu’il aurait du mal à me remplacer, qu’il ne pense même pas ça. Et que parallèlement, il a décidé de diminuer de moitié le dosage de son traitement (15mg à 5mg) avant de changer ses médicaments car il est pratiquement sûr que le blocage sentimental vient de là.
Il me dit qu’il arrive à percevoir un avenir avec moi dans les moments forts qu’on a eus, mais qu’il veut être absolument sûr de le ressentir vraiment et que ce soit clair. Mais qu’il ne me voit pas comme son ex, toujours comme sa copine et qu’il me reste loyal.

Il m’a donc laissé partir pour que je retrouve un peu de bonheur auprès de mes amis et de ma famille. Mais son discours était vraiment très positif. Les aux revoir sont été faciles à l’aéroport car dans notre esprit, c’est comme si je partais uniquement pour des vacances et que nous allions nous revoir bientôt. Il m’a promis que le jour même ou ce sera clair dans sa tête, si cela arrive évidemment, il viendra lui-même me chercher en France pour me réinstaller avec lui, et que je n’aurai plus à fournir des efforts car j’en ai trop fait.

Le souci est qu’aujourd’hui j’ai évidement l’espoir qu’il se réveille et qu’il vienne me chercher, alors que je sais que c’est beaucoup trop tôt, que cela peut prendre plusieurs mois, du moins le temps que ses émotions reviennent. Il continue néanmoins de me parler, il m’appelle tous les jours, mais je sens qu’il a mis de la distance, sans doute volontairement. Nous savons que continuer à nous parler comme on le faisait lors de notre relation à distance ne provoquera aucun déclic, du coup j’aimerais des conseils sur la tenue à adopter. Je pensais couper les ponts pour qu’il puisse vraiment voir comment est sa vie sans moi. Et que moi de mon côté, je puisse penser à autre chose, me reconstruire, guerir mon traumatisme, même si maintenant ça va mieux grâce à lui. Mais j’ai bien sûr cette peur que la distance soit contre-productive, qu’elle nous éloigne ou qu’il réalise que c’est mieux sans moi.. si cette hypothèse arrive, il m’a également promis de me le faire savoir très rapidement. Donc en soit, il n’y a que le temps qui peut jouer et je serai fixée d’un moment à l’autre. Mais j’ai vraiment peur d’arrêter tout contact…

Mais aussi, pensez vous que les ISRS puissent impacter autant une personne quand ils sont pris à forte dose pendant des années ?

Ou que le retournement de situation (passer d’une rupture à un « Break ») puisse être juste du à la peur de me perdre et car nous avons vécu un moment intense et fort en émotions pendant toute la dernière semaine ? Ce qui expliquerait pourquoi il est distant maintenant que je suis partie et absente physiquement.

De mon côté, j’accepte la situation car j’étais tellement mal et je me sentais tellement seule que je ne pouvais pas rester plus longtemps là-bas. Je sais que c’était la meilleure décision, car notre relation n’aurait abouti à rien si on continuait comme ça, et qu’il a vraiment besoin de prendre en maturité et de réaliser. On voit également cette décision comme s’offrir la possibilité, dans le meilleur des cas, qu’il revienne en me proposant quelque chose de plus fort, de plus sincère, et de plus réfléchi maintenant qu’il sait tout ce que j’attends de lui. Il sait clairement que je ne ferai plus d’efforts pour lui, et que ce sera à lui de me prouver les choses en faisant le déplacement en France.
Et dans le pire des cas, cela me donne la possibilité de rencontrer quelqu’un avec qui tout est beaucoup plus simple, et déjà prêt à m’offrir tout ça. Mais comme vous vous en doutez, ce n’est pas ce que je veux, du moins pour le moment.

Voilà, je vous remercie d’avoir pris le temps de m’avoir lue, et pour vos éventuels retours.

Bonne journée

Lucie

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 13 FÉVR. 2024

Bonjour Lucie,

Je vous remercie d'avoir partagé avec nous les détails de votre situation. Il est clair que vous avez vécu une période tumultueuse, marquée par des expériences passées douloureuses et des défis dans votre relation actuelle. Je tiens à saluer votre courage pour avoir pris des décisions difficiles dans le but de préserver votre bien-être mental et émotionnel.

Votre histoire met en lumière plusieurs éléments clés qui méritent d'être explorés en profondeur. Tout d'abord, votre passé traumatique et les séquelles émotionnelles qui en découlent sont des aspects importants à adresser. Le fait que vous ayez été dans une relation abusive pendant six ans laisse des cicatrices profondes qui peuvent affecter votre confiance en vous et votre capacité à faire confiance à nouveau.

D'autre part, la distance géographique entre vous et votre partenaire ajoute une couche supplémentaire de complexité à votre relation. La dynamique des relations à distance peut être extrêmement exigeante, nécessitant un niveau élevé de communication, de confiance et de patience. Il est louable que vous ayez fait des efforts pour maintenir votre relation malgré ces défis.

Cependant, les difficultés que vous avez rencontrées, notamment en vous adaptant à un nouvel environnement et en luttant contre la dépression, mettent en évidence l'importance de prendre soin de votre bien-être émotionnel. Il est crucial de reconnaître vos propres besoins et limites, et de ne pas hésiter à prendre du recul lorsque cela est nécessaire pour préserver votre santé mentale.

En ce qui concerne les révélations de votre partenaire concernant son traitement par ISRS et son incapacité à ressentir des émotions amoureuses, il est en effet possible que les médicaments qu'il prend aient un impact sur ses sentiments et son comportement. Les ISRS sont souvent prescrits pour traiter la dépression et l'anxiété, mais ils peuvent également avoir des effets secondaires sur le plan émotionnel, y compris une diminution de la capacité à ressentir des émotions positives.

Il est encourageant de savoir que votre partenaire est engagé dans une thérapie et qu'il cherche à comprendre ses propres sentiments et motivations. Le fait qu'il ait exprimé son attachement à vous et sa volonté de travailler sur ses émotions est un signe positif. Cependant, il est important de reconnaître que le processus de guérison et de croissance personnelle peut être long et complexe, et qu'il nécessite souvent un soutien professionnel.

En ce qui concerne la décision de prendre une pause dans votre relation, il est compréhensible que cela puisse être une source d'anxiété et d'incertitude pour vous. Il est naturel de craindre l'avenir et de se demander ce que cela signifie pour votre relation. Cependant, il est également important de se rappeler que prendre du recul peut parfois être bénéfique pour les deux parties, en leur permettant de réévaluer leurs sentiments et leurs priorités.

Dans cette période de transition, il est essentiel de prendre soin de vous et de vous entourer de soutien émotionnel. Prenez le temps de vous reconnecter avec vos amis et votre famille, et concentrez-vous sur les activités qui vous apportent de la joie et du bien-être. Il est également important de maintenir des limites claires en ce qui concerne la communication avec votre partenaire, en veillant à ce que cela soit sain et respectueux pour les deux parties.

De plus, votre histoire soulève des questions importantes sur l'estime de soi et l'attachement, des aspects essentiels du développement personnel qui peuvent être profondément influencés par nos expériences passées et nos relations actuelles.

Tout d'abord, parlons de l'estime de soi. L'estime de soi est la perception que nous avons de notre propre valeur et de notre propre importance en tant qu'individus. Votre expérience passée d'une relation abusive a probablement eu un impact significatif sur votre estime de soi. Les abus émotionnels, la manipulation et la trahison que vous avez subis peuvent avoir sapé votre confiance en vous et vous ont peut-être amenée à douter de votre valeur en tant que personne. Ces expériences traumatiques peuvent créer des cicatrices émotionnelles qui persistent longtemps après la fin de la relation abusive.

Le choix de vous engager dans une nouvelle relation, en particulier une relation à distance avec autant d'obstacles, après avoir vécu une expérience aussi traumatisante, révèle une grande force et résilience de votre part. Cependant, cela peut également refléter une certaine instabilité dans la construction de l'attachement. Les personnes qui ont été victimes d'abus peuvent avoir du mal à établir des liens sains et sécurisants avec les autres, car elles ont souvent développé des schémas de relation dysfonctionnels basés sur la méfiance et la peur.

L'attachement est un concept clé dans le domaine de la psychologie du développement, qui décrit les schémas de relation que nous développons avec les autres dès notre plus jeune âge. Ces schémas sont influencés par nos premières expériences de lien avec nos figures d'attachement primaires, généralement nos parents ou nos principaux soignants. Les personnes qui ont vécu des expériences d'attachement sécurisantes dans leur enfance ont tendance à développer des relations interpersonnelles saines et stables à l'âge adulte, caractérisées par la confiance, l'intimité et la sécurité émotionnelle.

Cependant, les personnes qui ont vécu des expériences d'attachement insécures, telles que des relations familiales dysfonctionnelles ou des traumatismes précoces, peuvent avoir du mal à établir des liens sûrs et stables avec les autres. Elles peuvent présenter des schémas d'attachement anxieux ou évitants, qui se manifestent par des comportements tels que la peur de l'abandon, la dépendance excessive aux autres ou la tendance à éviter l'intimité émotionnelle.

Dans votre cas, le choix de vous engager dans une relation à distance avec quelqu'un qui vit dans un autre pays, malgré les défis et les obstacles que cela implique, mérite une vraie exploration de vos schémas d'attachement. Vous pourriez chercher à combler un vide affectif ou à trouver la sécurité et l'approbation dans une relation romantique, même si cela signifie faire face à des défis logistiques et émotionnels importants. Il pourrait me sembler y avoir quelque chose d'inaccessible dans cette relation. Vous avez passé des moments plein de joie et de connexion, et en même temps l'assimilation de ces moments en terme affectif semble bloquée. Que ce soit par les ISRS ou l'anxiété affective dont vous souffrez Lucie, un voile semble occulter la pleine "digestion" du Bon qui vous donnerait accès à un véritable épanouissement dans la relation.

Il est important de reconnaître que la guérison des blessures émotionnelles et le développement d'une estime de soi saine et d'un attachement sécurisé sont des processus complexes et parfois longs. Cela nécessite souvent un travail thérapeutique approfondi pour explorer les expériences passées, identifier les schémas de pensée et de comportements dysfonctionnels, et apprendre de nouvelles compétences pour établir des relations interpersonnelles saines et équilibrées.

Je vous encourage vivement à poursuivre votre parcours de guérison et de croissance personnelle, en vous entourant de soutien émotionnel et en explorant des approches thérapeutiques telles que la Gestalt Thérapie Intégrative. Ce type de thérapie peut vous aider à explorer vos émotions, à comprendre vos schémas de relation et à développer des compétences pour établir des liens sains et épanouissants avec les autres.

Je suis là pour vous soutenir dans ce voyage, Lucie. N'hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de plus amples informations ou de soutien.

Je vous souhaite le meilleur dans votre parcours de guérison et de croissance personnelle, Lucie.

Bien à vous,

Laurent FARRET
Gestalt-Praticien

Laurent Farret Psy sur Nantes

171 réponses

1520 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 FÉVR. 2024

Bonjour Lucie

Je ressens dans votre récit, comme un attachement très fort à votre partenaire. Vous vivez probablement vos relations amoureuses très intensément et cela provoque ensuite de grandes souffrances pour vous, comme pour votre partenaire. C'est un peu comme si il fallait que chacun souffre pour montrer à l'autre l'intensité de son amour pour lui et qu'un amour sans souffrance n'était pas valable.
J'imagine que vous avez inscrit cette croyance lors de votre dernière relation qui été d'ordre "toxique". Et je vous invite en effet à réparer cette relation dans un premier temps afin de transformer votre regard sur le couple.
Ce que vous pensez du couple aujourd'hui parle de la relation de vos parents entre eux et également des différentes expériences que vous avez eu auparavant. En effet, notre expérience détermine nos croyances. Et nos croyances nous poussent à vivre des expériences qui donnent raison à ces croyances. En résumé "nous vivons ce que nous croyons".
Je vous invite donc à "réparer" vos blessures du passé puis à travailler sur votre vision du couple et de la relation amoureuse.
Vous vous sentirez alors plus solide pour entamer une vie à deux.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans cette démarche.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1202 réponses

2326 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 FÉVR. 2024

Bonjour Lucie,

Il me semble que vous avez été victime de vos illusions concernant cette relation, ce qui vous a poussé à prendre des décisions coûteuses et pas assez réfléchies.

En allant vivre dans un pays étranger dont la culture et le climat est très différent de ceux qui sont les votre, vous avez tout misé sur cet homme que vous ne connaissiez pas, au fond.

Vous étiez aussi deux personnes en souffrance, chacun avec ses angoisses et ses blessures.
Pour être bien avec un autre il faut déjà être bien avec soi même.

Si vous voulez sortir du cercle vicieux des relations hautement insatisfaisantes, il est temps d’aller parler de votre histoire et vos émotions à un-e thérapeute qui pourra vous aider à comprendre pourquoi vous en êtes là et comment vous en sortir en affrontant les réalités de la vie et les limites qu’elles vous imposent.

Je vous souhaite de vous sentir bien dans votre vie.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4105 réponses

11225 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 FÉVR. 2024

Bonjour Marina,
Les histoires d'amours interculturels ne sont pas faciles à gérer et une partie de vos souffrances venait très clairement de la difficulté à vous adapter à un environnement très différent de ce à quoi vous êtes habituée. Vous avez fait beaucoup de sacrifices sans prendre en compte vos propres besoins. Comme il ne veut pas s'engager alors que vous oui, vous avez bien fait de rentrer chez vous. Ce que je peux vous conseiller, c'est d'aller en thérapie pour traiter différentes questions : Pourquoi vous n'avez pas confiance et que cela provoque des crises avec votre partenaire? Pourquoi vous avez tendance à ne pas prendre en compte vos besoins et à vous sur adapter? Pourquoi vous restez à l'attendre comme si vous attendiez le prince charmant? Toutes les réponses que vous apporterez à ces questions en thérapie vous permettront de devenir plus autonome dans votre vie et créer des relations plus équilibrées.
Bon courage à vous!
Frédéric DUQUEROIS
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, en Individuel et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

185 réponses

48 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 FÉVR. 2024

Bonjour Lucie,

Merci pour votre message si détaillé. Je ressens à quel point cette relation est importante pour vous. Vous sortez d'une relation difficile qui vous a "traumatisée" selon vos propres mots. Et puis vous rencontrez votre copain sur un site avec lequel vous allez entretenir, pendant plusieurs mois, une relation à distance. Pendant cette période, l'un et l'autre vous idéalisez l'autre et chacun vient nourrir le besoin de l'autre : reconnaissance, valorisation, amour. Vous semblez avoir trouvé l'homme qu'il vous faut et lui probablement la femme dont il rêvait.
Puis vous entamez une vie à deux et vous commencez à découvrir des parties de lui que vous ne connaissiez pas et réciproquement.
Vous avez des crises de suspicion qui vous renvoient à votre précédente relation et qui expriment probablement un manque de confiance en vous. Vous découvrez un homme aux "émotions lissées" qui fait preuve d'une certaine fragilité émotionnelle.
A présent vous semblez être dans l'attente qu'il revienne, qu'il comprenne, se réveille. Vous espérez le ramener à vous et vous donnez beaucoup pour cette relation.
Il arrive souvent que l'on espère pouvoir "réparer" l'autre, le faire changer. Il est toujours intéressant de remettre cette envie de réparation, dans le contexte de votre propre histoire, et bien entendu de son enfance. S'il n'est pas possible d'agir à la place de l'autre et de changer sa façon d'être, en revanche il nous est totalement possible de changer notre propre posture vis à vis de lui.
Je vous invite à vous écoutez et à sentir ce qui est important pour vous et à analyser ce qui est en jeu, pour vous dans cette relation. Vous avez probablement un travail personnel à effectuer pour trouver une sérénité dans votre relation amoureuse. Vous avez tout intérêt à bien analyser ce qu'il s'est passé dans votre précédente relation et comprendre ce qu'il s'est joué en vous. Il est fort probable qu'il se rejoue une fois de plus certaines situation avec votre actuel compagnon. C'est en faisant ce travail que vous trouverez le bon positionnement répondant à votre besoin, à votre propre identité. Il me semble que pour le moment, vous cherchez chez votre ami ce que vous ne trouvez pas encore en vous-même.
Vous semblez être une personne sensible, intelligente et pleine de courage je ne doute pas que vous allez avancer rapidement.
Je reste à votre écoute,
Bien à vous,
Philippe MATHIAS

Philippe Mathias Psy sur Toulouse

167 réponses

89 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 FÉVR. 2024

Bonjour Lucie,

Non il n'y a pas lieu de penser que les antidépresseurs puissent modifier les sentiments. Dans certains cas il peut y avoir une baisse de la libido mais cela ne relève pas des sentiments. Par contre la prise d'antidépresseur l'aide à calmer ses angoisses et à ainsi voir plus clair sur les situations. Passez brutalement de 15mg à 5 mg est par ailleurs une hérésie.
Vous avez expérimenté que la vie dans son pays ne vous convenait pas. Le problème n'est donc pas seulement de son côté.
Vous revivez en France mais n'arrivez probablement pas à faire la séparation qui, dans ce contexte, paraît inéluctable.
Vous êtes encore dépendante de lui affectivement et lui également mais peut-être plus en terme d'affrontement de sa solitude.
Quoi qu'il en soit le fait de se parler tous les jours n'est pas bon dans ce contexte et ne vous permet pas de réaliser vos objectifs.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

3837 réponses

19178 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 FÉVR. 2024

Bonjour Lucie,

Je vois des défis importants pour la viabilité de cette relation dans ce que vous avez dit. D'une part, la santé mentale de votre partenaire n'est pas stable pour le moment, et malgré cela, son positionnement émotionnel à votre égard n'est pas très cohérent. Deuxièmement, la difficulté de s’adapter aux conditions de vie en Finlande. La question qui se pose pour moi est la suivante : si tout allait bien du côté de votre partenaire, dans quelle mesure cet aspect vous affecterait-il ?

Vous semblez être une femme prête à prendre des risques pour ce que vous voulez atteindre, il n'y a rien de mal à cela en soi, mais je pense que vous gagnerez à vous interroger (notamment dans un contexte thérapeutique) sur la manière dont vous vous êtes impliquée dans cette relation. Concentrez-vous sur vous-même, et à moins que cet homme ne fasse un sacrifice au même niveau que vous l'avez fait pour lui, trouvez la force de suivre votre chemin.

Bien à vous,

Nilton Mascarenhas,
Praticien en Hypnose Ericksonienne et Thérapies Brèves.

Nilton Mascarenhas Psy sur Paris

417 réponses

2146 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 FÉVR. 2024

Lucie, dans l'enchevêtrement des effets des médicaments et de la distance émotionnelle, il est essentiel de reconnaître les schémas qui émergent à la fois dans vos réponses et dans les siennes. Si les ISRS peuvent effectivement influencer la profondeur et la connectivité émotionnelles, le fait qu'il ne se sente pas amoureux ne peut pas être attribué uniquement aux médicaments. De même, le fait que vous cherchiez à justifier son comportement souligne l'importance de vous concentrer sur l'autoguérison et le développement personnel, plutôt que d'essayer de diagnostiquer ou de résoudre ses problèmes émotionnels.

Il est essentiel de ne pas vous positionner comme son gardien en matière de disponibilité émotionnelle ou d'attribuer tous les aspects de son comportement aux ISRS. Votre démarche doit être axée sur la compréhension et la satisfaction de vos besoins, de vos désirs et de votre bien-être émotionnel. Si son engagement est sincère, la séparation et le temps passé à l'écart le pousseront à s'interroger sur ses sentiments et sur l'impact réel de ses médicaments sur sa capacité à aimer et à se rapprocher. Rappelez-vous que l'amour inconditionnel commence par l'amour de soi.

Cette période vous offre à la fois une pause de réflexion - pour vous permettre de guérir et de redécouvrir votre sens de l'identité - et pour lui permettre de faire face à son état émotionnel en toute sincérité. Je vous encourage à explorer cette dynamique plus avant, en vous concentrant sur votre parcours personnel de guérison. En vous proposant une thérapie psychanalytique, y compris une première séance gratuite, mon objectif est de vous aider à naviguer dans ces paysages émotionnels complexes, en vous donnant les moyens de faire des choix qui favorisent votre bien-être et votre bonheur futur.

Lorena Salthu
Conseils téléphoniques personnalisés. Urgences pendant le weekend
Psychopraticien -Coach de vie-Psyconeuroimmunologist -Psychanalyste
Séances en ligne ou en présentiel.
Français, English et Español

Lorena Salthu Psy sur Paris

726 réponses

2321 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 FÉVR. 2024

Bonjour Lucie.
La lecture de votre message révèle que vous avez subi une dure désillusion (cette relation dont vous attendiez tant a été une épreuve), et qu'en ce moment vous vous posez à la fois des questions sur ce que vous voulez (ce qui est rarement facile!) tout en vous posant des questions sur ce qu'il veut (un sujet sur lequel vous avez peu de contrôle), avec l'enjeu complexe de savoir dans quelle mesure certains aspects de sa relation à vous sont liés à sa santé mentale. Avant cette relation, vous avez vécu 6 ans de relation abusive. Ça fait beaucoup!
Mon premier conseil serait donc de prendre soin de vous. De mon point de vue, ce break est donc une excellente initiative, un moment pour vous recentrer sur vos attentes et vos besoins. Il est malheureusement impossible, et pourtant j'aimerais vraiment pouvoir vous répondre, s'il va finalement revenir, et si son retour déboucherait sur une relation plus positive. La question cruciale, et y répondre peut prendre du temps, et c'est normal et légitime, est de savoir quels sont, profondément, vos besoins à vous. Est-ce que vous êtes prête à lui laisser cette seconde chance, avec la part d'incertitude que ce choix comporte mais aussi, j'imagine, l'envie de retrouver ce que vous avez vécu dans les premiers temps de la relation, ce que vous avez espéré en allant le rejoindre? Est-ce que cette incertitude vous fait trop de mal et est-ce que vous pourriez, sans regrets ou avec des regrets choisis et supportables, vous engager dans une autre relation? Vous l'avez rencontré après un an de célibat, est-ce qu'une nouvelle période de solitude, plus courte ou non, vous permettrait de mieux faire le point sur ce que cette relation vous a apporté et ce dont vous ne voulez plus, avant de vous engager (ou non!) dans une autre relation dans de meilleures conditions?
Je vous souhaite le meilleur pour la suite, avec le cheminement le plus apaisé possible.
Grégoire Taconet
Psychopraticien en Approche Centrée sur la Personne
Consultations en cabinet à Lyon, ou en visio

Grégoire Taconet Psy sur Lyon

35 réponses

15 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 FÉVR. 2024

Bonjour Marina,

Votre histoire d'amour semble être marquée par l'impulsivité. Vous plaquez tout pour rejoindre un homme que vous connaissez très peu, puis vous vous confrontez à la réalité d'une expatriation en Finlande et aux problématiques relationnelles qui se font jour dans votre couple et vous repartez. Dur, dur...
Evidemment, le choc est rude, d'autant que vous projetez mariage et enfants et que vous ne voulez pas perdre de temps. Ca ne favorise pas la prise de distance, ni la patience de laisser une relation devenir.

Les ISRS ont un impact sur les émotions (souvent les personnes disent moins ressentir, voire ne plus rien ressentir). Cela a donc un impact sur les relations. Mais leur arrêt trop brutal risque aussi d'avoir des répercussions. Bref, votre ami a des problèmes à régler de son côté. Êtes-vous souvent attiré par des hommes en difficulté, fragiles ?

En vous lisant, je me demandais qui était Marina en dehors de cette relation. Vous semblez beaucoup compter sur votre relation amoureuse, elle semble tenir toute la place. Je lis que vous avez des amis, des proches. Avez-vous des loisirs, des sujets qui vous intéressent, des activités qui sont importantes pour vous ? Avez-vous des projets personnels que vous souhaitez développer ?

Puisque vous êtes revenue dans votre pays et que vous ne savez pas où vous en êtes de cette relation, peut-être pourriez-vous vous investir dans des activités qui sont importantes pour vous. Ou bien trouver quelles pourraient être ces activités. Il est peut-être temps de changer l'ordre de vos priorités, vous vous rendrez ainsi moins dépendante de votre ami et des aléas de cette relation.

Bonne journée !

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

796 réponses

1357 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 FÉVR. 2024

Bonjour Lucie,

à vous lire, il me semble que vous attendez beaucoup (trop ?) de votre partenaire de couple, et que vous donnez également beaucoup (Trop aussi ?). Ce qui vous fait osciller entre le Tout et le Rien : je donne Tout (sans vérifier si l'effort que ça me demande va me convenir), et quand je m'aperçois que je n'en peux plus je ne donne plus rien mais j'attends tout de l'autre en échange...
Si c'est une manière de tester l'amour inconditionnel du/de la partenaire, c'est aussi la meilleur manière de le/la faire fuir, car le couple ne doit en aucun cas être le moyen de réparer nos blessures affectives passée (en donnant ou en demandant toujours plus de preuves d'amour). Chacun doit donc faire en sorte d'aller bien et de tenir debout affectivement afin d'éviter de projeter cela sur l'autre.

Votre compagnon a commencé un traitement de thymorégulateur pour gérer les attaques de panique, ce qui peut en effet impacter sa capacité à ressentir des émotions et des sentiments. S'il n'a pas entrepris en parallèle une psychothérapie cognitive et comportementale pour combattre les causes de ses troubles anxieux, il y a peu de chance que ses difficultés relationnelles s'améliorent.
De votre côté, ne serait-il pas judicieux de travailler également sur vos blessures affectives avant d'envisager une relation de coule dans la durée ? De manière à améliorer votre estime de soi et de poser les justes limites dans la relation à l'autre, sans tout en attendre.

Bien à vous ,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille, coaching relationnel
(Visio-consultations et consultations en présentiel, sur rendez-vous)

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1812 réponses

2543 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 FÉVR. 2024

Bonjour Lucie

Que ce soit son traitement ou un autre blocage psychologique, votre petit ami a visiblement eu du mal à ouvrir son coeur et à être à l'écoute de ses sentiments. Il est peut-être refusé d'aimer tout simplement.
Le revirement de situation une semaine avant votre départ est à prendre avec des pincettes car la perspective de perdre quelqu'un nous fait revivre tous les bons moments, le cerveau est fait ainsi.
Votre pause me semble saine et ce qui est positif c'est que vous communiquez de façon sincère tous les deux donc si ça ne revient pas, dites vous que vous avez fait le max.
Ne vous culpabilisez pas d'avoir eu ses moments de doutes, de crises et d'angoisse. Le passé ne peut être changé. Mais vous pouvez profiter de la pause pour consulter et faire un travail de développement personnel pour mieux vous connaître et vous comprendre.

Je suis à votre écoute si besoin.
Bien à vous
Charlotte
Psychologue

Charlotte Blacque-Belair Psy sur Boulogne-Billancourt

517 réponses

210 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15600

psychologues

questions 11700

questions

réponses 131600

réponses