Jalousie obssessionnelle sur les questions liées à l'intelligence, que faire ?

Réalisée par LB · 17 juin 2020 Jalousie

Je m'appelle Lucas et j'ai 20 ans. Je souffre depuis plus d'un an d'un profond malaise sur les questions liées aux aptitudes innées liées à l'intelligence. En effet, l'intelligence, et en particulier le QI, semble être le meilleur prédicteur de la réussite sociale et même si éthiquement je refuse vivement de hiérarchiser les individus par rapport à cette donnée, j'ai l'impression qu'il n'y a aucune raison objective de ne pas le faire. Ce raisonnement m’amène à ressentir une insécurité extrême sur cette question, comme si mon potentiel humain en dépendait, et l'idée de pouvoir être globalement inférieur à de nombreuses personnes m'est purement insupportable.

Ayant été un enfant particulier que ce soit par mes centres d'intérêt où par mes troubles de motricité fine j'ai été testé intellectuellement à deux reprises dans ma vie. Le premier test passé à mes 6 ans concluait à une intelligence légèrement inférieure à la moyenne, là où le second passé à mes 9 ans abondait, au contraire, dans le sens d'un fonctionnement normal-supérieur des outils de pensée. Toutefois, les deux s'accordaient pour constater un très fort écart entre mes capacités dites "verbales" supérieures dans le premier test, très supérieures dans le second et mes capacités qualifiées de "performance" inférieures dans le premier test et à peine au dessus de la moyenne dans le second ce qui a eu pour conséquence dans les deux cas de rendre mon QIT incalculable. Le premier test s'étant passé dans des conditions bien plus chaotiques( à en croire les rapports du/de la psychologue) et étant plus ancien, j'ai tendance à me fier au second et je n'aurais donc, à priori, aucune raison de rougir de mon intelligence. Pourtant ce n'est pas le cas.

Ces données psychologiques, je n'ai jamais pris le temps de les consulter, étant trop jeune pour m'y plonger et ayant fini par les oublier, jusqu'à il y a à peu près 2 ou 3 ans où j'ai mesuré graduellement l'ampleur de l'importance que la société accordait à cette qualité que l'on appelle intelligence.

Je pense que le fait d'avoir débuté le dessin il y a de cela 6 ans m'a considérablement aiguillé sur cette voie via la question du "don" artistique. Existe-il et si oui, cela vaut-il la peine de continuer à dessiner si je n'ai aucune chance de pouvoir atteindre un jour le style graphique que je souhaite obtenir ? (que je n'ai toujours pas atteint à l'heure d'aujourd'hui). Cette question étant liée à la vitesse d'apprentissage et donc à l'intelligence, c'est tout naturellement que mon insécurité dans ce domaine s'est généralisée à à-peu-près toute activité intellectuelle du quotidien durant laquelle j'évalue ma vitesse et ma justesse d’exécution pour essayer de me comparer à mes fréquentations, dont je ne doute pas qu'elles ont un niveau d'intelligence élevé. Des fois j'en sors réconforté mais, souvent c'est plutôt l'inverse qui se réalise.

Ce complexe s'est transformé en deux choses :

Une jalousie obsessionnelle qui se manifeste par un immense sentiment de malaise et de stress à la lecture où à l'écoute fortuite des mots "QI", "Surdoué" etc.. Ce sentiment peut me conduire à me replonger des heures durant sur des articles traitant de l'intelligence humaine, sur des tests QI internets et dans mes bilans psychologiques infantiles. Je dois dire que cette tendance compulsive me lasse.

Une insécurité sur ma propre personne, si je n'ai aucun doute sur le fait que j'aie une culture générale élevée (j'ai toujours été congratulé comme tel), cela ne fait-il de moi qu'un idiot où qu'un type normal qui essaye désespéramment de s'élever à un niveau qui n'est pas fait pour lui ? Moi qui a toujours été un enfant particulier, et qui a même été harcelé pour cela, ne suis-je pas simplement qu'une personne sans capacité sociale là où espérer que cela soit du à une spécificité intellectuelle, une qualité qui compenserait ce défaut, serait illusoire ? Ne suis-je pas quelqu'un qui a constamment l'air plus intelligent qu'il ne l'est vraiment, ma destinée n'est-elle d'être quelqu'un de moyen avec une vie moyenne noyé dans la masse de la normalité. En clair j'ai peur d'avoir nourri trop longtemps l'illusion de mon caractère exceptionnel, je crains de n'être qu'un special-snowflake comme diraient les anglo-saxons. Pourtant je vis à travers l’espérance de réaliser des choses hors normes, si il s'avérait que je n'en avais pas la capacité, je dois dire que l'essentiel de mes passes-temps s'en verrait directement mis en cause.

Je suis conscient que ces questionnements viennent avant tout d'un immense ego de ma part, c'est sans doute un péché, mais j'ai l'impression qu'il est trop tard pour oublier ce que je sais, que ma destinée était peut-être écrite dans mon ADN et que si je devais devenir un être banal et sans talents particuliers, persévérer vers la volonté de puissance ne ferait de moi qu'un artiste raté.

En clair, j'ai toujours rêvé d'être plus riche à ma mort qu'à ma naissance, de pouvoir modulé ma vie comme je le souhaite et pourquoi pas, de me démarquer d'une façon ou d'une autre sur le plan artistique et/où intellectuel seulement, j'ai conscience que c'est un privilège extrêmement rare et j'ai peur de ne pas avoir les prérequis pour m'en emparer hors, la perspective d'une vie qui dépend de la bonne grâce de personnes supérieures à moi me rebute et me blesse profondément dans mon estime ce qui m'amène à avoir une fierté de plus en plus mal placée au fil du temps notamment vis-à-vis de la qualité la plus importante en société de nos jours, l'intelligence. Puis-je avoir le luxe persévérer dans mes passions où dois-je me résoudre à n'être que la brique intermédiaire de quelque chose qui me dépasse ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 17 JUIN 2020

Bonjour Lucas,
Je suis impressionnée par la quantité de questionnements qui vous habitent, je peux imaginer comment cela peut être lourd et fatiguant au quotidien !
Ce qui ressort de votre message et que je trouve touchant, c'est la difficulté à voir votre valeur personnelle en tant que personne unique et aimable telle que vous êtes. Dans vos propos, je vous trouve dur avec vous-même. Lorsque vous vous dévalorisez, c'est là que vous risquez alors de vous perdre dans votre "fierté de plus en plus mal placée" pour tenter de combler cette "non valeur". Ceci étant dit, le besoin de se créer et de se réaliser personnellement et professionnellement fait partie de tout être humain et ce n'est pas dans la comparaison que vous vous réaliserez, mais plutôt dans l'acceptation et l'amour de votre singularité ! Un étape qui peut vous faire du bien, c'est d'en parler en thérapie avec l'approche non directive créatrice pour trouver un espace de réconfort et d'accueil pour expérimenter le fait que vous êtes "parfait" tel que vous êtes dans toute votre imperfection.
Je vous souhaite une bonne suite et je reste disponible au besoin !

Chaleureusement,
Samnang Seng -Thérapeute en relation d'aide par l'ANDC - Thérapies en ligne

Samnang Seng Psy sur Toulouse

320 réponses

779 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2020

Bonjour,
Vous vous êtes constitué un stock de croyances "objectives" : l'intelligence est innée, les tests de QI prédisent l'avenir d'une personne, l'ADN détermine un destin, etc. Mais j'ai l'impression que ces croyances vous protègent, en quelque sorte, tout en vous empêchant d'avancer.
Je vous répondrai que les dons, talents et autres permettent de réussir surtout s'ils sont développés, travaillés : on dit souvent que la réussite, quelle qu'elle soit, est faite de 10% de don et 90% de travail acharné. Supporterez-vous ce nécessaire travail, ou bien aurez-vous le sentiment de vous abaisser, tel un vulgaire tâcheron sous-doué ?
C'est un peu la même chose dans le domaine psy, pour "exploiter" au mieux notre potentiel, quelqu'il soit, un long travail de découverte est souvent nécessaire et n'a rien a voir avec un test de QI, qui est aussi réducteur pour vous représenter que votre car d'identité, c'est dire !!
Bien à vous
Sylvie Protassieff
Psychologue clinicienne - Psychothérapeute – Psychanalyste (Paris)
Séances en face à face

Sylvie Protassieff Psy sur Paris

809 réponses

615 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 JUIN 2020

Bonjour,
Il est évident que vous vous exprimez d'une façon évoluée. Mais cela ne vous rend pas nécessairement heureux.
Le bonheur n'est pas une affaire de Savoir accumulé, même s'il est merveilleux d'avoir cette facilité intellectuelle, cette curiosité, comme vous l"avez.
Le bonheur tient à l'estime que l'on se porte, et à beaucoup d'autre paramètres. Le bonheur c'est vivre en fonction de qui l'on est, et d'être en accord avec soi-même.
Il est très possible que vous réalisiez des choses remarquables, mais n'est-ce pas la reconnaissance que vous avez de vous-même, qui rende le plus heureux? La reconnaissance extérieure n'est que passagère, tandis que celle que vous vous donnez est disponible quand vous le voulez, à l'intérieur de vous.
Peut-être cette obsession a-t-elle pris une grande place, parce qu'il y a un grand vide dans votre vie, et qu'il a bien fallu le combler!
Bien volontiers, je vous accompagne pour trouver un équilibre plus agréable pour vous dans votre vie (au téléphone ou en présentiel si vous êtes du nord ou du pdc)
Inès AVOT

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6327 réponses

3389 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 JUIN 2020

Bonjour LB,

Vous dites que l'"'intelligence, et en particulier le QI, semble être le meilleur prédicteur de la réussite". Où donc avez-vous appris cela ? Les test de QI sont remis en cause depuis bien longtemps et n'ont, de fait, pas de valeur prédictive sur la réussite scolaire ou sociale.
Vous avez le rêve de faire de grandes choses et vous jalousez les autres. Vous avez une faible estime de vous, et vous attendez la validation des autres, d'une échelle de QI, de critères de réussite décidés socialement. Vous dite que tout cela vient d'un énorme égo. Je dirais plutôt que cela provient d'un narcissisme blessé et mal équilibré. Moins l'égo est sur de lui, plus il cherche à se gonfler, comme la grenouille voulant être comme le bœuf.
La plus grande réussite est-elle de briller, d'être supérieur aux autres, ou bien de devenir qui l'ont est, pour soi, car après tout la vie est la seul occasion de réaliser cela, alors que le nombre de gens voulant se gonfler comme la grenouille sont légion et affreusement semblables.

Bien cordialement,

Marion Favry

Marion Favry Psy sur Paris

796 réponses

1382 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Jalousie

Voir plus de psy spécialisés en Jalousie

Autres questions sur Jalousie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12650

questions

réponses 134350

réponses