Mon enfant ne veut pas aller chez sa grand-mère

Réalisée par Cerom33 · 23 oct. 2019 Psychologie enfant

Bonjour,mon fils de 9 ans ne veut pas aller chez ses grands parents pour les vacances car sa grand-mère l ennuie sur son poids sans arrêt et le met au régime systématiquement avec sport.
Il est difficile pour lui de vivre avec ses petits kilos superflus et cela le touche quand on lui en parle.Nous avons dû l annoncer à sa grand-mère qui s est braquée et pleurait au téléphone.Elle l a très mal pris et ne veut plus le voir.Nous ne savons pas comment réagir.Pourriez-vous nous aider à trouver une solution?A trouver les bons mots?Merci.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 24 OCT. 2019

Bonjour,
Si je résume... voilà une grande mère qui réagit à la façon d'un enfant... en pleurant et en voulant "couper les ponts" quand on n'est pas d'accord avec elle...:).

Il y a évidemment d'abord les émotions de votre fils qui sont à entendre, mais en discutant avec lui : pourquoi ça le gêne autant qu'on lui fasse remarquer qu'il a des kilos en trop...? Est ce vrai ? Si oui...quelles sont les raisons de la prise de poids : mange-t-il en excès ? SI c'est le cas... il faudrait lui faire entendre aussi cette vérité et l'amener à analyser comment vous pouvez l'aider à changer pour ne pas continuer à prendre de plus en plus de poids, ce qui n'est évidemment pas bon pour sa santé (risques multiples dont le diabète).
Vous pouvez voir avec votre médecin quels sont les conseils à suivre (qui pourront être pas loin du régime imposé par la grande mère...).
S'il n'a pas de réel surpoids... c'est la grande mère qui est complètement... "à côté de la plaque" : d'où viennent ses craintes ?
Pour apaiser le conflit... il vous faudra tenter de comprendre les... trois "parties" : votre fils, la grande mère (qui pense bien faire et est probablement vraiment inquiète, à tort ou à raison) et vous en tant que parents responsables de la santé, l'éducation et le bien être de votre fils.
Et... tout ça.. .en passant par une épreuve de réalité : le surpoids réel ou supposé de votre fils.
Quand à l'épisode de la conversation avec la grande mère... laissez passer un peu de temps et rediscutez calmement avec elle en lui rappelant gentiment la place que chacun doit avoir auprès de votre fils... en lui disant qu'il y a certainement un équilibre à trouver entre être une grande mère "gâteaux" ou un "gendarme" qui pense corriger...:).
Bon courage pour penser et agir raisonnablement, en fonction aussi des réalités de la situation.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4258 réponses

11698 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 OCT. 2019

Bonjour,
Vous semblez prise "entre deux feux". D'un côté votre enfant qui ne veut plus voir sa grand-mère parce qu'elle lui impose des choses et le contrarie par rapport à son image et de l'autre, la grand-mère de votre enfant qui ne veut plus le voir parce que vous lui avez dit qu'il ne veut pas la voir. Entre les deux, il y a vous qui êtes tiraillée entre les deux.
Peut-être il s'agirait d'interroger la raison pour laquelle vous souhaitez que votre enfant aille chez sa grand-mère. Est-ce pour une raison pratique de garde pendant les vacances? Est-ce au départ pour faire plaisir à la grand-mère de votre enfant?. ou autre?
Les "bons mots" seront en partie fonction de la réponse à cette question.
Il y a aussi la question des places et des fonctions dans la famille. Les grands-parents n'ont pas pour mission d'éduquer les enfants et en même temps les enfants doivent écouter et respecter leurs grands-parents. Peut-être est-ce possible de remercier la grand-mère pour le soucis qu'elle exprime vis à vis de la santé de son petit-fils et dont les parents pourront tenir compte et, en même temps, lui exprimer que c'est à eux, parents, de s'en charger, qu'elle leur fasse confiance pour cela et donc qu'elle puisse profiter de son petit-fils dans des échanges moins éducatifs et plus dans le partage. Si elle en est d'accord et si vous l'avez décidé ainsi, vous pourrez alors dire à votre enfant qu'il doit aller chez sa grand-mère qui fera attention à être moins sur le mode éducatif et que lui doit, de son côté, faire des efforts pour accepter de l'écouter et de lui obéir. Quoi qu'il en soit, c'est bien vous, parents, qui devez prendre la décision et pas l'enfant.
Cordialement.
Charles GEORGE

George Charles Psy sur Nîmes

36 réponses

39 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 OCT. 2019

Bonjour,
Vous avez adopté une posture juste vis à vis de votre enfant, en validant son ressenti et en le protégeant d'un comportement (celui de sa grand mère) qui n'était pas ajusté. Vous avez affirmé votre place de parent vis à vis de l'enfant, en gardant la main sur son éducation et en décidant de ce qui est bon pour lui.
La sur-réaction émotionnelle de sa grand mère et sa manière "punir" son petit fils en coupant les ponts (lorsqu'il écoute son propre désir plutôt que de se plier à celui de sa grand mère) ressemble beaucoup à du chantage affectif. Cela vient dire d'une difficulté chez cette grand mère, probablement liée à son histoire, à accepter la différence et à entendre/respecter le désir des autres.
Vous ne pouvez pas la changer mais vous pouvez la rassurer sur votre amour et celui de votre fils, tout en maintenant fermement votre position quand au cadre éducatif que vous souhaitez pour lui, et qu'elle peut apprendre à respecter, en restant à la bonne place.
Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie, Hypnose, Sophrologie
(Hérault)
Consultations en cabinet et par téléphone

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1855 réponses

2643 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 OCT. 2019

Bonjour,

Prendre en considération la demande de votre fils est une bonne chose. Le comportement de sa grand-mère vient appuyer la mauvaise image et estime de lui-même. Elle ne pense surement pas à mal (surement aider son petit fils à se sentit mieux) mais cela est maladroit et surtout cela parle de son besoin à elle.
Sa réaction excessive manifeste aussi d'un besoin de contrôle, besoin auquel vous avez mis une limite.

Peut-être laisser passer un peu de temps pour que les susceptibilités et sensibilités se calment. Continuer à discuter ouvertement avec votre fils sur ce qui est source de souffrance pour lui afin qu'il puisse expérimenter les bénéfices de dire les choses et, en conséquence, prendre soin de soi. L'avoir entendu lui envoie le message qu'il est pris en compte ce que, surement sa grand-mère ne lui a pas donné comme impression.

Prenez soin de vous.

Caroline Risser-Julien
Psycho-somatothérapeute - Aix-en-Provence et Skype

Caroline Risser-Julien Psy sur Aix-en-Provence

144 réponses

267 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychologie enfant

Voir plus de psy spécialisés en Psychologie enfant

Autres questions sur Psychologie enfant

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134700

réponses