Mon fils de 3 ans ne veut plus aller à l'école

Réalisée par Bzh · 8 févr. 2018 Psychologie enfant

Mon petit garçon a eu 3 ans en novembre et a fait sa rentrée en octobre dernier. Tout se passait très bien jusqu'à ces dernières semaines, je me suis absentée durant une semaine et mon fils est resté à la maison avec son papa. Il a alors commencé à pleurer pour aller à l'école, tous les matins. Les soirées se passaient bien. Depuis mon retour, les choses se sont aggravées... Mon fils se rend malade et se déclenche des diarrhées tous les jours où il y a école. Il demande maintenant tous les soirs si il y a école le lendemain, et pleure si on lui répond que oui... J'ai beau lui consacrer bcp de temps les soirées et jours de repos, lui dire que je ne repartirais pas et que je serais là tous les soirs, rien ne fonctionne, je suis démunie. Comment l'aider, je pense contacter un Cmpea mais les délais sont si longs... Si vous avez des conseils que je pourrais mettre en œuvre pour l'aider. Merci d'avance.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 FÉVR. 2018

Bonjour Madame,

oui, ce sont des situations où les parents se sentent très désemparés.

A vous lire, il semble que votre petit garçon soit votre seul et unique enfant? Avez-vous parlé avec l'institutrice de ce qui se passe et a-t-elle pu vous dire comment se déroulent les journées une fois la crise de larmes passée?

Si les journées se passent bien, si votre petit garçon joue bien, s'amuse comme les autres enfants, cela veut dire que votre petit garçon exprime tout simplement la difficulté (voire l'angoisse) de la séparation avec vous.Peut-être n'était-il pas tout à fait préparé à la semaine où vous vous êtes absentée? Trois ans, c'est aussi l'âge de l'entrée dans l'Oedipe, moment d'attachement intense à l'un ou l'autre parent.

Comment cela se passe-t-il si c'est le papa qui le mène à l'école? En termes de conseil, c'est la première chose qui me vient: laisser le père prendre toute la place qui lui revient, en faire une "affaire d'hommes" entre votre fils et son père et vous décaler un peu...

Sinon, il vous est également possible de consulter en libéral sans attendre en effet les longues listes d'attentes des CMP. Bien souvent quelques séances suffisent à dissiper les inquiétudes tant pour l'enfant que pour les parents.

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

966 réponses

3923 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 MAI 2018

Hello Bzh,
Je comprends tout à fait que cette situation vous tracasse, c'est bien et normal.
Trois ans : un grand bébé qui en veut toujours plus , comme tous les enfants,vous expliquez vous être absentée un court instant pendant lequel il n'a plus crû vous revoir peut-être ou peut-être pas.
Vous savez certainement qu'un enfant peut pour de multiples raison être comme cela est indiqué dans les dicos DSM , dépressif.
A t'il des frères et soeurs? En attendant de voir un "psy", si et seulement si ceci s'aggrave, donnez lui surtout tout l'Amour de maman que vous pouvez lui donner, à priori, il refuse l'idée d'aller à l'école, c'est embêtant.
C.LeVern

LeVern Catherine Psy sur Martigues

158 réponses

328 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 FÉVR. 2018

bonjour
il semblerait que votre fils ait amalgamé votre départ avec le fait de devoir aller à l'école. En d'autres termes, çà ne fait qu'un "bloc" souvenir dans son cerveau. Il n'a pas dû comprendre votre départ, soit parce que vous avez évité de lui en parler, soit parce que vous ne lui avez pas dit au revoir. Son papa a-t-il pu lui en expliquer quelque chose ? prendre sa place de père avec légitimité et ainsi rassurer son enfant. Toutes les réassurances que vous tentez actuellement ne sont pas compréhensibles par votre enfant car il n'anticipe pas l'avenir. Il faut reparler de ce qui s'est passé et pourquoi. Je travaille en crèche et en cabinet libéral avec les familles, vous pouvez m'appeler si vous souhaitez un échange, sinon je vous conseille une consultation en cabinet libéral pour apaiser les choses.
N'hésitez pas
Patricia Quentin
psychologue clinicienne spécialisée petite enfance

Patricia Quentin Psy sur Besançon

52 réponses

76 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 FÉVR. 2018

Bonjour,

suite à votre message, je pense qu'il est important d'échanger avec l'institutrice, la directrice et de voir qu'est ce qu'il s'est passé pendant cette semaine. Essayer de voir tous les éléments, demander à l'école voir avec le papa... Les enfants à cet âge là reproduise généralement par le jeu le traumatisme qui a été vécu. Prenez le temps si vous pouvez de lui présenter des marionnettes, avec par ex maman ours qui est partie en voyage, bébé ours reste avec papa ours et regarder ce que raconte votre fils ou bébé ours à l'école. Je conçois que ce ne soit pas simple à décortiquer un thérapeute peut dans ce cas vous aider. Bonjour,
il est important dans votre situation d'échanger, ne restez pas seul avec votre souffrance. Un thérapeute peut vous aider et vous accompagner afin de cheminer ensemble vers la lumière. Je vous conseille de consulter rapidement. Je suis à votre écoute si vous avez besoin. Plein de pensées positives Laetitia Caron - thérapeute en relation d'aide, en hypnose, et conseillère agréée en Fleurs de Bach

Arabelle Gautherie Caron Psy sur Gragnague

29 réponses

12 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 FÉVR. 2018

Bonjour Madame,
Un enfant révèle les difficultés des parents, difficultés de couple et/ou difficultés à devenir parents, c-à-d à sortir de la relation fusionnelle, et à mettre des limites, qui doivent être tenues, aux envies de leur fils.
A 3ans, il est essentiel que l’enfant soit fermement tenu par la parole et la présence du père, au risque qu’il devienne capricieux toute sa vie, qu’il soit dans l’opposition toute sa vie et ne puisse pas construire sa vie paisiblement.
Le père doit rester un homme et ne pas devenir un « papa poule », un père n’est pas une mère au masculin, il doit être un père à qui la mère fait confiance, qui est toute trounée vers lui, et agit avec son fils à sa manière qui n’est pas celle de la mère.
Vous dites que vous allez ne plus partir. Bien sûr j’entends bien votre souhait de « bien faire », d’être une « maman bonne », mais vous lui avez fait comprendre que vous serez à ses pieds et que rien ne pourra contrarier ses volontés à lui, pas même le travail… !!!
Il faut sortir de cela.
L’enfant s’épanouit d’autant mieux que ses parents privilégient 1° leur vie de couple, 2° leurs engagements sociaux, 3° qu’ils s’organisent pour que lui, le fils soit confié à quelqu’un de confiance (crèche, gardienne, école).
Resté à la maison avec son père, comment a-t-il été mis en position de roi … ? Comment le père s’est-il mis en position de copain… ???
C’est vous, les parents qui avez besoin d’être aidés, car il est vraiment difficile de devenir parents, et cet apprentissage prend toute la vie. Il n’y en a pas de parents parfaits, mais il y a un apprentissage qui ne se fait pas avec pour seule boussole l’émotion et l’affection.
Prenez rendez-vous avec un psychanalyste dans la mouvance de Françoise Dolto et Denis Vasse. Aujourd’hui, Françoise Dolto ne travaillerait plus comme à son époque parce qu’elle a eu cette perception fine des besoins de l’enfant, et les besoins de l’enfant sont tout autres aujourd’hui qu’il y a 30 ans. Mais ce que Françoise Dolto et Denis Vasse ont transmis, c’est cette manière d’écouter les enfants, les adultes, les parents, dans leur contexte unique, et de parler toujours de façon spécifique en ayant entendu les difficultés, et non pas en fonction de principes ou concepts intellectuels.
Pour trouver un psychanalyste, reportez-vous au site de Françoise Dolto ou de Denis Vasse.
Bon courage, et bien cordialement
B. Fierens

Béatrice Fierens Psy sur Montpellier

171 réponses

972 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 FÉVR. 2018

Bonjour Madame,
Je comprends l'inquiétude qui est la vôtre concernant votre petit garçon de 3 ans qui ne souhaite plus aller à l'école.
Il serait judicieux de voir avec l'institutrice quelles sont les réactions de votre fils lorsqu'il est à l'école. Comment agit-il ?
Il est à un âge où le fait que vous vous soyez absentée lui ait donné de l'inquiétude et il vous fait "payer" ceci en se rendant malade en allant à l'école pour que vous lui apportiez toute votre attention.
Comment se comporte t'il si c'est son père qui l'amène à l'école ?
Si vous ne pouvez attendre les RV proposés par le CMP, il est possible de consulter un thérapeute en libéral qui en quelques séances, pourra aider votre enfant à ne plus appréhender sa peur de l'école.
Restant à votre écoute.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapies : Individuelle, Familiale et Conjugale

Ghislaine Patte Psy sur Montrouge

571 réponses

1342 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychologie enfant

Voir plus de psy spécialisés en Psychologie enfant

Autres questions sur Psychologie enfant

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15600

psychologues

questions 11700

questions

réponses 131550

réponses