Pensées enfant 10 ans

Réalisée par Pépi · 9 mars 2023 Trouble de la personnalité

Bonsoir,
Je me permets ce post car après une discussion avec mon fils de 10 ans son discours m'a interpellée .
Nous avons un petit garçons qui est TDAH (hyperactivé intellectuelle), qui a des troubles DYS et qui est HPI. Il est hypersensible, sociable et volontaire. Il a subit jusqu'en CE2 du harcèlement à l'école.
Enfin, ce qui m'a surprise aujourd'hui c'est qu'il m'a avoué avoir des pensées "méchantes" envers d'autres enfants qu'il dit pourtant apprécier. Par exemple, en classe il a regardé un de ses copains et a pensé à lui brûler ses cartes de pokémons. Il s'en ait voulu tout de suite d'avoir pensé ça et ça lui a fait "mal au coeur". Il m'a aussi dit avoir "imaginer noyer" un autre camarade qu'il apprécié beaucoup moins en me précisant "mais pas jusqu'à ce qu'il soit mort". Il ressent de la colère et de la jalousie envers ceux qui sont copains avec ses meilleurs copains à lui. Après il chasse les idées et essaie de penser à autre chose. Il me dit penser tout le temps à plein plein de choses comme si son cerveau n'arrêtait pas de fonctionner. Il a peur du noir (il dort avec 2 veilleuses). Il dit qu'il a l'impression qu'il va y avoir un cambrioleur ou un tueur.
Il est suivi par un neuropsy pour son TDAH et je lui ai proposé de lui en parler, mais je voulais avoir des avis en parallèle.
Je lui ai expliqué qu'on pouvait tous avoir des idées un peu négatives mais qu'il fallait les chasser comme il le fait. J'avoue être perplexe car notre petit gars est pourtant adorable et très attentif aux autres (une fois il a pleuré parce qu'il a vu un jeune SDF et il m'a demandé de lui donner le pain au chocolat que je lui avait acheté pour son goûter...

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 10 MARS 2023

Bonjour à vous

J'entends votre inquiétude face à la situation de votre fils et je comprends que ça puisse être douloureux pour vous.
Votre fils semble en effet troublé par ses pensées mais il vous en parle. Cela prouve qu'il y a une bonne communication entre vous et qu'il se sent en confiance ce qui est très important pour un enfant. Il sent que vous ne le jugez pas. Et je suis sûre que vous avez raison en disant que votre fils est bon et a du coeur.
Tout comme nous ne contrôlons pas nos émotions, nous ne contrôlons pas non plus nos pensées. Vouloir les chasser peut parfois avoir l'effet inverse.
Par contre les utiliser pour comprendre ce que vit votre fils peut être un véritable guide. Ces pensées cachent un autre message derrière et vous pouvez l'aider à comprendre. Vous pouvez lui demander par exemple comment il se sent lorsqu'il a ces pensées là, quelles sont les émotions présentes en lui ? est ce qu'il veut dessiner ce qui est présent en lui ? On peut accueillir ces pensées là et aller les regarder ensemble pour mieux les comprendre. Il y a peut être beaucoup de colère et de frustration a avoir été mal traité, à ne pas avoir pu réagir face au harcélement vécu. Il y a peut être une profonde tristesse car il s'est senti très seul dans ces moments là.....Il va peut être vous exprimer tout cela.
Vous pouvez également l'inviter à en parler au professionnel qui le suit. Il échangera uniquement si il le veut (c'est important de respecter son intimité et ce qu'il vous a confié).
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner sur le plan personnel afin de vous aider à trouver la posture juste au côté de votre fils.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1231 réponses

2356 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 MARS 2023

Bonjour,

Les enfants HPI sont en effet hypersensibles. Leur esprit est sans cesse occupé à tenter de chercher toutes les solutions possibles aux situations qu'ils vivent, mais aussi aux problèmes du monde. Ils se sentent décalés par rapport aux autres et sont assez souvent stigmatisés par leurs camarades car ils ne pensent pas comme les autres.
C'est ce que vous décrivez pour votre fils. L'association du diagnostique HPI avec le TDAH peut augmenter encore l'envahissement de pensées dans son esprit.

Il est important qu'il exprime ce qu'il ressent, y compris ces pensées méchantes. S'il a été harcelé dans le passé, il en éprouve de la rancœur, un sentiment d'injustice. Et cela le met en colère. C'est une réaction normale, saine. Simplement son hypersensibilité décuple encore les émotions négatives qui le traversent et cela lui fait peur.
Vous sa maman pouvez, comme vous le décrivez accueillir ses ressentis, le laisser exprimer ses émotions et tenter de l'apaiser en donnant du sens à ce qu'il ressent : quand on est attaqué l'on a envie de défendre. Il faut simplement trouver le bon moyen de se défendre. Et ne pas le faire seul, aller chercher de l'aide pour que justice soit faite.
C'est pourquoi, n'hésitez pas à dialoguer avec son instituteurs/trice, par exemple au sujet du harcèlement. S'il risque de subir des quolibets, qu'un adulte puisse intervenir rapidement. Votre fils doit pouvoir sentir que les adultes qui l'entourent le protègent.

Chaque être humain est traversé par des pulsions de vie, mais aussi des pulsions de destruction.
Votre enfant se construit peu à peu, il apprend à identifier, reconnaitre ses ressentis. Avec le neuro psychologue qui l'accompagne, il pourra faire ce travail d'acception de ces ressentis et donner un autre destin à ces pensées méchantes. Les transformer en énergie positive, en créativité, avec les gens qu'il aime, sa famille, ses bons copains.

Enfin, peut-être connaissez-vous une association qui accueille les enfants HPI. Quand ces enfants se rencontrent, ils se rendent compte qu'ils ne sont seuls, peuvent se raconter les uns les autres, partager leur ressentis, leurs expériences.
Les ateliers d'enfants HPI encadrés par un adulte formé un minimum à ces problématiques sont souvent un baume au cœur pour eux.

Gardez confiance en vos capacités d'accueil de tout ce que peut vous dire votre enfant. Il est riche de potentiels à contrôler et à développer. Et ayez confiance en ses capacités d'adaptations.

Bruno Bonnand
Psychologue

Bruno Bonnand Psy sur Tassin-la-Demi-Lune

26 réponses

22 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 MARS 2023

Bonjour,
votre enfant a beaucoup de ressources ainsi qu'une belle qualité de communication. Il est capable de vous expliquer ses idéations sadiques envers les camarades de classe, tout en exprimant de la culpabilité. Ce n'est pas parce que l'on imagine quelque chose que l'on souhaite le faire et c'est bien le rôle de ces fantasmes que d'éviter les passages à l'acte tout en éprouvant inconsciemment une satisfaction. Mais comme cette satisfaction est "amorale", elle induit une culpabilité vécu consciemment. Ce processus lui permet de reprendre l’assurance et l’estime de soi dont il a été dépossédé lors de la période de harcèlement qu'il a subit, ce qui pourrait expliquer son angoisse d'intrusion et d'agression ("un cambrioleur ou un tueur").
Je comprends que votre première intention de chasser ces "idées négatives", cependant, il est davantage intéressant qu'il puisse continuer de les exprimer toute en accueillant la culpabilité qui s'y rattache. Il va progressivement apprendre à faire le tri dans le colossal matériel psychique et intellectuel qu'il brasse constamment. Les spécificités de fonctionnement des HPI nous échappent parfois, et peut être un peu plus quand il s'agit de nos proches.
Enfin, je vous rejoins sur l'intérêt qu'il puisse en parler à son spécialiste lors de la prochaine consultation.
Vous souhaitant le meilleur,
Chantal BEICINHO, Psychanalyste.

Chantal Beicinho Psy sur Montpellier

17 réponses

262 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 MARS 2023

Bonjour madame
Votre fils a ces pensées intrusives car il a de la colère et des ressentis dits 'negatifs', contre lesquels il lutte, et vous le félicitez de les chasser.
Je vais me permettre de vous parler avec sincérité, sans aucun jugement ni pensée négative envers vous, soyez en certaine.
J'accompagne plusieurs personnes qui ont ces pensées intrusives qui les effraient car elles ne se connaissent pas violentes.
Le fait de se donner le droit de les exprimer en séance, sans aucun jugement de la part du/de la psy, elles s'apaisent et les pensées disparaissent
Je reçois en présentiel, en visio, ou au téléphone, votre petit garçon, afin de l'aider sur ces pensées intrusives
Avec plaisir, bienveillance et respect
Inès Avot

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6327 réponses

3389 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 MARS 2023

Bonjour,
Ce que votre petit garçon a vécu (harcèlement) a créé en lui un grand sentiment d'injustice et fait monter une colère bien légitime.
Il la traduit par ces pensées dont il sait qu'elles ne sont que des pensées. Vous pourriez lui dire qu'il a le droit d'être en colère et lui proposer de la canaliser autrement : peut-être pourriez vous lui faire découvrir certains sports de combat qui allient le corps et l'esprit dans le respect de l'adversaire( taekwondo etc...).
Il est suivi par un neuropsy mais peut-être qu'un accompagnement psychologique pourrait l'aider pour travailler sur les traumas et blessures de sa petite enfance.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4424 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 MARS 2023

Bonjour
Nos pensées ne sont jamais ce que nous sommes. Face au harcèlement dont a fait l'objet votre fils il est complètement normal qu'il puisse avoir des pensées de violence, comme pour se défendre. Il faut surtout lui expliquer l'origine de ses pensées et lui expliquer que nous en avons tous. Nous avons tous une ombre. L'important ce sont nos actes.
Par ailleurs si votre enfant est HPI il peut ressentir une certaine solitude car son cerveau fonctionne beaucoup plus vite que ceux des autres enfants et du coup il peut se sentir en décalage et avoir du mal à communiquer. Il se sent différent.
S'ajoute le fait qu'il soit hypersensible, ce que l'on retrouve chez les personnes qui ont eu à souffrir tôt.
Il faut donc lui expliquer en quoi il est différent et dédramatiser son rapport à ses pensées.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4070 réponses

20962 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 MARS 2023

Bonjour,

Il est tout à fait normal que vous soyez interpellée par les pensées de votre fils. Il est important de savoir que ces pensées sont réalisées chez les enfants, même s'ils ne les expérimentent pas toujours. En effet, les enfants sont en train de se construire, ils découvrent le monde et les autres, et ils peuvent avoir des pensées qui peuvent sembler négatives ou méchantes, sans pour autant être des prémisses à un comportement violent.

Cela étant dit, étant donné que votre fils est déjà suivi par un neuropsychologue, il est important de lui en parler et de voir avec lui s'il y a des éléments de son trouble TDAH, des troubles DYS ou de son HPI qui pourraient expliquer ces pensées. En effet, ces troubles peuvent parfois engendrer des difficultés de régulation émotionnelle, qui peuvent à des pensées négatives ou à des comportements impulsifs.

Il peut également être utile de travailler avec votre fils sur ses pensées et ses émotions, en l'aidant à identifier et à verbaliser ce qu'il ressent, en lui apprenant des techniques de relaxation et de gestion de stress, et en le rassurant sur le fait que ces pensées ne sont pas représentatives de qui il est.

Enfin, si ces pensées persistantes ou deviennent préoccupantes, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale pour évaluer la situation et proposer des stratégies d'intervention adaptées.

Je vous souhaite bon courage dans cette démarche et reste disponible si vous avez besoin de plus d'informations.

Ulrich Alexandre Psy sur Narbonne

306 réponses

91 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 MARS 2023

Bonjour

Que votre fils s'adresse à vous est très positif, il ne garde pas son problème pour lui et parvient à l'extérioriser, c'est une étape fondamentale.
Avoir des "mauvaises pensées" n'est pas problématique en soi et ne signifie pas qu'il pourrait y avoir un passage à l'acte.
Le vécu traumatique lié au harcèlement peut conduire votre fils à se fantasmer sur sa puissance. C'est pour lui un moyen de reprendre le contrôle.
Il serait peut-être intéressant de l'aider dans se sens : avoir les armes pour arrêter les situations de harcèlement qui pourraient se reproduire.
Il ne s'agit évidemment pas de l'encourager à la violence, bien au contraire. Je me permets de vous conseiller la lecture du livre du Dr Philippe Aïm qui propose une réponse au harcèlement issue du travail du psychologue Izzy Kalman : la résilience émotionnelle.
Ce livre est un guide pratique très intéressant et si vous ne vous sentez pas à l'aise avec la démarche, vous pouvez faire appel à un professionnel pour quelques séances qui rassureront votre fils sur sa capacité à se défendre à l'avenir.
Je vous souhaite de parvenir à aider votre enfant et reste à votre disposition pour vous présenter cette démarche si besoin.
Cécile DIDIER
Psychopédagogue

Cécile Didier Psy sur Périgueux

30 réponses

29 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 MARS 2023

Bonjour,

tout être humain a de l'agressivité en lui, c'est normal et c'est même bien. ça permet de ne pas se laisser faire de savoir la gérer. et c'est de l''Energie qui peut être constructrice de projet.

Des pensées ne sont que des pensées.
On peut les chasser comme vous le dites ou simplement les vivre, les dessiner, en faire quelque chose.
L'Art est en partie de l'agressivité sublimé
Il ne faut pas en avoir peur, il ne faut pas se dire que c'est interdit de penser.

Il fait l'expérience de ses pulsions agressives, il en a peur, peut être de ne pas se maitriser.

C'est ok ! même adulte on en a, et je suis persuadé que vous devez avoir des pensées agressives qui vous traverse. Elle sont juste un peu moins spectaculaire.

Continuez à communiquer avec lui, laissez lui tout vous dire sans trop de jugement. C'est un enfant.

Ainsi vous aurez par la suite une relation d'autant plus sincère et profonde avec lui

Arnaud Soto Psy sur Juillan

569 réponses

390 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 MARS 2023

Bonjour,
Il est tout à fait normal d'avoir des pensées négatives de temps en temps, et cela ne signifie pas que votre fils est une mauvaise personne ou qu'il va agir sur ces pensées. Cependant, étant donné que votre fils a été victime de harcèlement à l'école, il est possible que ces pensées négatives soient le résultat de la frustration, de la colère et de la douleur qu'il a pu ressentir lors de cette période difficile.

Il est encourageant de voir que votre fils est conscient de ses pensées négatives et qu'il essaie de les chasser. Cependant, s'il se sent mal à l'aise ou s'il a des difficultés à contrôler ces pensées, il pourrait être utile de parler à son neuropsychologue ou à un autre professionnel de la santé mentale pour obtenir des conseils et un soutien supplémentaire. Ils pourraient aider à déterminer si ces pensées sont simplement une réaction normale au stress et à l'anxiété, ou s'il y a quelque chose de plus profond qui doit être exploré et traité.

Il est également important de noter que les enfants TDAH, DYS et HPI peuvent être plus sensibles et anxieux que les autres enfants, ce qui peut contribuer à leurs pensées négatives et à leurs craintes. Il peut être utile de discuter de ses préoccupations avec son neuropsychologue ou son médecin pour voir s'il y a des stratégies supplémentaires qu'il pourrait mettre en place pour aider votre fils à gérer son anxiété et à se sentir plus en sécurité.
Les Tdah, dys, ont besoin de mettre des stratégies en place pour l organisation , gérer les émotions, comprendre leur réaction….

Enfin, il est merveilleux de voir à quel point votre fils est sensible et attentionné envers les autres. Cela montre qu'il est capable d'empathie et qu'il se soucie des autres, même s'il a parfois des pensées négatives. Continuez à l'encourager à être gentil et à aider les autres, car cela peut renforcer son estime de soi et l'aider à se sentir mieux dans sa peau.
Excellente journée !
Thalia Inna
Praticienne en psychologie et hypnose
Eft, pnl, EMDR
Spécialisé en TDAH.

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

926 réponses

1098 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 MARS 2023

Bonjour Pépi.
Je trouve votre petit garçon très courageux ! Verbaliser ainsi ses émotions est une force.
Il faut trouver un bon équilibre entre : l'autoriser à vous parler et raconter toutes ses émotions/pensées négatives sans trop l'encourager dans cette voix pour autant.
Lorsqu'il vous raconte un épisode de ce type, écoutez le et rassurez le puis balayez rapidement en lui demandant de vous raconter une pensée joyeuse ou agréable qu'il a ressenti aujourd'hui. Trouvez votre équilibre.
Encore une fois, exprimer et verbaliser ses émotions est une bonne chose.
De votre côté, en parler aux professionnels qui vous entoure est également une très bonne chose !

Je vous souhaite une belle journée
Charlotte Escoffre

Charlotte Escoffre Psy sur Cannes

9 réponses

10 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 MARS 2023

Bonjour Pépi,

Ce qui est positif, c'est que votre enfant vous parle. C'est précieux ! Il est suffisamment en confiance pour pouvoir dire.
L'expression (EX-pression) permet de sortir la pression de l'intérieur vers l'EXtérieur.

Par contre lui proposer de "chasser" les pensées est quasi impossible.
Si je vous demande de ne pas penser à un singe. Que voyez-vous ?...
Très probablement un singe ! Une fois que l'idée est là, c'est très difficile de s'en débarrasser. Votre cerveau va vous proposer des images de singes. Petit ? Grand ? Poilu ? Etc.

Alors je vous invite au contraire à aller au bout de l'idée, à en faire le tour jusqu'à saturation !
Proposez plutôt à votre fils d'extérioriser sa pensée. Pourrait-il dessiner les cartes Pokemon qui brûlent ? Pourrait-il jouer avec de la pâte à modeler, en faire un personnage qui ressemble au garçon qu'il voudrait noyer ? Peut-être détruire progressivement le personnage de pâte à modeler. Et en même temps dire ce que ça lui fait. Est-il en colère,  plein de haine ? Est-il jaloux ? Aurait-il besoin de reconnaissance, d'être intégré à un groupe d'amis ?

Je vous invite aussi à découvrir la CNV Communication Non Violente, qui pour chaque situation propose d'aller voir les ressentis et émotions. Cela permet d'identifier les besoins satisfaits ou pas. Et ensuite de s'en occuper. Les satisfaire ou prendre soin de la frustration si ce n'est pas le cas.

Je reste à votre disposition pour approfondir votre questionnement si vous souhaitez.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1871 réponses

2082 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Trouble de la personnalité

Voir plus de psy spécialisés en Trouble de la personnalité

Autres questions sur Trouble de la personnalité

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12650

questions

réponses 134400

réponses