Relation toxique mère/fille

Réalisée par Bigidi · 3 juil. 2023 Thérapie familiale

Bonjour,

J'avais déjà rédigé une question concernant ma relation avec ma mère devenant de plus en plus tendue. Pour résumer, nous avons vécu il y a 5 ans un évènement qui nous a rendu très fusionnelles : le divorce de mes parents. A titre personnel, j'ai coupé les ponts en premier lieu avec mon père pour des raisons personnelles (manipulation, chantage, propos déplacés ect.), puis ma mère a demandé le divorce car mon père lui a imposé le choix de moi ou lui. Suite à cela, nous avons toutes deux gardé de grosses séquelles et nous avons eu toutes les deux l'opportunité de les travailler. Dernièrement, cela a dégénéré car ma mère projette ses peurs dans ma relation, en pointant mon conjoint comme PN dont je suis sous l'emprise et que je lui faisais revivre son ancienne relation (pour elle je reproduis). Mon conjoint prend selon elle sa place, comme pour les anniversaires où elle me veut à ses côtés à la date même et accuse de faire exprès si mon conjoint prévoit quelque chose ce jour. Elle m'a également fait comprendre que je changeais, que je n'étais plus la même personne (rapport à l'argent qui change, plus égoïste, ect.). Me sentant déchirée et ne me reconnaissant pas dans ses mots, j'ai demandé la prise en charge par un psy il y a 3 mois, l'étant moi-même (je vis encore chez ma mère étant en première année pro). Celui-ci m'a renvoyé bien vite que la relation avec ma mère devenait toxique à cause de ses peurs et ses craintes, et que, malgré moi, mon compagnon était l'élément séparateur (donc occupait le mauvais rôle). Egalement l'hypothèse qu'elle ait quitté la relation pour moi et non pour sa sécurité a été faite (ce qu'elle a elle-même confirmé alors qu'il y avait des abus et de la violence psychologique). Nous avons également pu mettre en évidence que ma mère suscitait chez moi un amour conditionné, où elle juge constamment mes choix de vie, puisqu'actuellement, elle renie la relation et ne souhaite plus en entendre parler, voir la critique et pointe du doigt mon implication dans la dyade bourreau-victime dans mon dos. Dès lors, plusieurs instabilités émotionnelles se sont réveillées chez moi, un malêtre quotidien qui rend la vie avec elle compliquée, de son côté, elle fait comme si de rien n'était et agit aussi bien qu'il y a 2,3 ans.

Ma mère a rencontré quelqu'un plus ou moins au même moment que moi (il y a deux ans et demi). Je cohabite donc avec eux depuis 9 mois et ai eu à plusieurs reprises démonstrations de leurs conflits mais également des difficultés à cohabiter ensemble (manque de communication, grandes différences dans la gestion des émotions, du quotidien et des problèmes, etc.). Bref, c'est en général houleux une fois par mois entre les deux, ma mère menaçant à chaque fois la prise d'un appartement en individuel et questionnant la relation. Sachant que je ne suis pas dans le couple, j'ai du mal à trouver ma place dans cette configuration, ma mère me parlant tantôt des conflits (dont j'étais la confidente déjà à l'époque de mon père), tantôt en ne fournissant aucune information ou me disant que j'ai fait des choses qui ne lui ont pas plu. D'un autre côté, il y a "mon beau-père" avec qui j'ai une bonne entente mais qui n'ose jamais dire les choses j'ai l'impression, donc j'ignore si c'est réel ou non cette bonne relation. Dans cette configuration, les conflits sont toujours difficiles à comprendre au niveau des causes (manque de communication ? refus ? ou malhonnêté ?) et de qui pense quoi. Bref, il y a quelques jours, ma mère m'a sommée de prendre mes affaires pour me déposer dans la famille, sans indication. J'ai donc demandé des raisons (cela faisait 3jours que l'ambiance était glaçante à la maison sans explication), que ma mère ne m'a pas fourni et m'a déposée sans se soucier de ce qu'il en serait de mon travail ou autre). Quant à elle, elle est partie de son côté, j'ai donc demandé si la relation était finie, elle m'a répondu que "oui" et qu'elle chercherait un appartement. J'ai été furieuse évidemment, d'être déposée sans motif, quelque part, comme si je n'avais qu'un carton de déménagement à prendre et je n'avais 0 souci de base, donc aucune implication, j'aurais pu rester au domicile et elle partir si tel était son souhait (j'ai fondu en larmes en reprenant mes affaires en demandant des explications que ma mère a refusé de donner). J'ai donc décidé de demander des explications aux autres membres ainsi qu'à mon "beau-père" qui ne comprenait pas la situation non plus (lui même a jugé l'attitude peu saine). L'explication fournie par un de mes proches qui avait reçu visite de ma mère était qu'elle quittait la relation pour moi car mon BP avait pointé du doigt que j'étais un problème (elle aurait eu le rappel de chose que mon père lui avait adressé il y a 5 ans). Furieuse, je me suis positionnée ne plus vouloir être la cause des décisions de ma mère et que cela était trop simple pour elle, d'autant plus que je suis en recherche de vivre seule. J'ai en addition à cela, appris qu'elle tentait d'influencer mon cercle familial, en proposant des lectures sur les PN en guise d'avertissement pour mon conjoint, des histoires où je pensais avoir communiqué et échangé clairement mais je remarque une attitude toute autre et fausse derrière mon dos où rien n'a été digéré. J'ai donc développé un profond ressenti de colère, en addition aux mois précédents où elle se permettait de renier l'existence de mon compagnon (par exemple, elle ne répond plus aux messages envoyés lorsque mon conjoint apparait sur une photo envoyée). Dans la continuité de cet épisode, elle est rentrée le lendemain dans le domicile "familial" et m'a demandé de revenir (sans explication une fois de plus), elle me positionnait dans ses messages déjà comme son bourreau ("je ne sais pas si tu veux me voir, puisque tu ne réponds pas à mes messages ni à mes appels"). Je suis donc rentrée par mon propre choix (plus de facilité au niveau de ma mobilité) et ma mère a agi avec moi en faisant comme si de rien n'était. Le lendemain, elle m'a sommée d'avoir une discussion pile lorsque mon BP partait, la situation entre elle et mon BP étant redevenue "normale" voire était passée du tout au tout (j'ai personnellement du mal avec ces "switch" émotionnels où tout est redevenu rose en une soirée, j'appelle d'ailleurs cet épisode "une crise d'adolescence", puisque ma mère a impliqué tout le monde pour rentrer le lendemain dans le plus grand des calmes). Elle exprime lors de cette discussion une colère profonde à mes réactions qu'elle invalide, que "je suis un pion au même titre qu'elle et mon BP et je participe au problème depuis des mois". Elle a exigé d'avoir une vie de famille exemplaire de ma part (chambre rangée, linge/lessive/vaisselle assumée) et que je lui parle normalement sans animosité sinon c'est la porte. Elle m'a également jugée dans mon aspect de psy que je n'utilise qu'à ma guise et jamais au domicile pour entendre et comprendre les autres. Je n'ai pas perdu mon temps à lui expliquer mon ressenti, car je ne la sens jamais à l'écoute, mes autres proches non plus n'osent pas la contredire sachant que cela ne sert à rien sinon d'avoir la menace de couper les ponts, ce qui est déjà arrivé, ils ont d'ailleurs qualifié la situation de "remake" où ils ont également pu avoir des interdictions de se rendre chez mes grands-parents au risque qu'elle coupe les ponts avec ces derniers. Je suis donc restée de marbre en explicitant que je ne peux pas l'empêcher de penser ce qu'elle pense, que son idée est déjà faite et que je ne ressens pas une discussion mais un sermon. Je ne peux passer à autre chose après tout ce qui est dit ou a été fait (pas une seule excuse n'a été verbalisée sur rien). Elle s'est justifiée avoir prévenu un de mes proches que lorsqu'elle pèterait un plomb elle enverrait tout le monde au diable et là nous verrons ce que cela fait, donc sa crise est totalement normalisée, elle en est même fière. De fait, l'ultimatum étant mis et ne pouvant pas passer au dessus de toute la situation comme si ses agissements ne changeaient rien à la relation, j'ai eu une grosse crise en l'absence de tous où j'ai hurlé de colère, détruit certaines choses et souhaité passer à un acte de régulation tel que la scarification. Je n'ai utilisé qu'un bic ayant conscience de l'aspect régulationnel, depuis je me sens profondément vide. Le fait étant que j'ai l'impression que ma mère est dans une vision rigide des choses et que je ne pourrai rien y faire, il ne me reste qu'à choisir l'obéissance ou partir et lui confirmer toutes ses hypothèses mesquines sur mon avarie avec mon petit ami PN, mon changement radical et le fait qu'à ses yeux je sois devenue une étrangère. Bien sûr, une indépendance prise aussi rapidement me fait énormément réfléchir, je souhaitais faire cela en douceur et prendre les bonnes décisions (alors que ma mère ne cesse de m'envoyer des annonces et me questionne dessus depuis quelques semaines déjà). En somme, elle se positionne depuis ce dernier gros clash mielleuse avec moi, en se rendant dans ma chambre pour avoir des marques d'affection ou me proposant des choses. Est-ce pour vous bien toxique ? Suis-je folle ? Quels sont mes torts et ai-je une part de raisonnabilité dans la situation ? Pourquoi agit-elle comme si de rien n'était ? Je suis en profonde souffrance et elle fait comme si de rien n'était. Mes proches tentent de m'extirper de la situation mais si je pars, je ne remets plus les pieds, je le sens, je ne voudrai plus. Ma mère explicite également que c'est bien moi qui ait un soucis, lorsque j'ai fait ressentir la similarité de sa demande avec celle de mon père, qui, me demandait également respect et soumission alors qu'il se permettait d'avoir des propos incestueux à mon égard et me faisait du chantage financier.

Plusieurs de mes connaissances pensent que ma mère décompense ou fonctionne par décharge émotionnelle où elle fait volontairement le tampon entre moi et mon BP en nous dictant les conduites attendues par chacun au risque d'un effondrement de la relation. Je suppose également qu'elle reproduit certaines choses, puisqu'avec mon père, elle occupait déjà une place de médiateur (que je ne demandais pas) et j'ai fini par partir à plusieurs reprises avant que ça ne soit définitif. J'aimerais surtout comprendre si j'ai le droit ou s'il est normal que je réagisse comme cela et que mon train de pensée se fasse comme cela ? Est-ce qu'effectivement j'ai un problème ? Ma famille me valide mais me répète de ne pas aller appuyer cela auprès de ma mère par crainte qu'elle ne coupe les ponts avec les autres. Ma mère me fait entendre qu'en parlant avec mes proches, j'ai le discours manipulant, je sais ce qu'il faut dire pour récolter du soutien. Je suis perdue à 100% et mon état psy est assez tendu. Mon compagnon est à l'étranger et se sent impuissant, bien qu'il me propose de vivre chez lui dès son retour, chose qu'il n'a jamais proposé pour ne pas donner l'opportunité à ma mère de dire qu'une fois de plus, il fait exprès de m'enlever.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 4 JUIL. 2023

Bonjour,

Votre très très long message montre que vous avez beaucoup de mal à voir clair et à décider d’une conduite claire et équilibrée vis à vis de votre mère.
Il est évident que votre histoire familiale vous a marqué et la rupture de la relation fusionnelle avec votre mère vous a déstabilisé toutes les deux.
J’avoue ne pas tout avoir bien compris…, tellement l’histoire est compliquée par les interventions des différentes personnes de votre cercle familial.

Il me nécessaire de continuer votre thérapie (peut être en augmentant le rythme à cette période difficile de votre vie) et de parler de tout ça avec votre thérapeute, sans multiplier les demandes d’aide et de conseil.

Envisagez calmement de vivre seule (ou avec votre copain), et préparez bien votre départ, sans rompre la relation avec votre mère : cherchez à trouver « la bonne distance ».
Tentez de comprendre ses réactions…, et sa difficulté de vous savoir sortie de son contrôle et de l’ancienne relation de grande complicité et proximité que vous avez eu.
En fait vous êtes toutes les deux très perturbées et en grande difficulté émotionnelle, ce qui vous empêche de voir clair.

Il est évident qu’une thérapie familiale pourrait beaucoup vous aider, à condition d’accepter que vous avez besoin d’une aide extérieure.

Je vous souhaite de trouver votre propre chemin et de pouvoir apaiser la relation avec votre mère.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4233 réponses

11649 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 JUIL. 2023

Bonjour,
Je suis vraiment désolée d’entendre que tu traverses une situation aussi difficile avec ta mère. Il semble y avoir de nombreux problèmes relationnels et émotionnels complexes en jeu. Je ne suis pas une hypnothérapeute professionnelle, mais je vais essayer de t’apporter un soutien dans la mesure de mes capacités.

Tout d’abord, il est important de reconnaître que tes sentiments de colère, de frustration et de douleur sont tout à fait légitimes étant donné les circonstances. Il est compréhensible que tu te sentes déchirée et confuse face aux comportements incohérents et parfois toxiques de ta mère.

Il est également important de rappeler que tu n’es pas responsable des choix et des actions de ta mère. Tu as le droit d’avoir tes propres opinions, tes propres objectifs et d’évoluer en tant qu’individu indépendant. Il est difficile de trouver sa place au sein d’une dynamique familiale compliquée comme celle-ci, mais rappelle toi que tu mérites d’être respectée et entendue.

Dans ce genre de situations complexes, il peut être utile d’envisager des ressources supplémentaires pour t’aider à comprendre et à gérer tes émotions. Continuer à travailler avec un psychologue ou un thérapeute peut être bénéfique pour t’aider à mieux comprendre tes relations familiales et trouver des moyens sains de gérer ces défis.

En fin de compte, prendre soin de toi-même doit être ta priorité. Cela peut inclure l’établissement de limites claires avec ta mère afin de protéger ta santé mentale et émotionnelle. Si cela signifie prendre de la distance ou envisager de vivre indépendamment, il est important d’écouter tes propres besoins et de faire ce qui est le mieux pour toi.

N’oublie pas que tu n’es pas seule dans cette situation. Parler à tes proches de confiance peut t’aider à obtenir un soutien supplémentaire. Si tu le souhaites, tu peux également rechercher des groupes de soutien ou des communautés en ligne où d’autres personnes partagent des expériences similaires et peuvent offrir un soutien mutuel.

Je vous souhaite le meilleur dans votre cheminement personnel et j’espère que vous trouverez une résolution satisfaisante à cette situation difficile.

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

926 réponses

1098 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie familiale

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie familiale

Autres questions sur Thérapie familiale

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12650 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12650

questions

réponses 134250

réponses