Trouver une thérapie adaptée et un thérapeute qui me correspond?

Réalisée par Lu3742 · 12 nov. 2023 Dépression

Bonjour,

je me permets de vous écrire ici car je ne sais pas trop par où commencer afin de trouver un thérapeute et une thérapie vraiment adapté à mes besoins.
Je suis en dépression depuis environ deux ans et demi, même si cet état-là était latent depuis un bon moment avant que ma dépression ne se déclare véritablement, j'ai tout fait pour résister à mes angoisses jusqu'à ce qu'elles deviennent totalement incontrôlables et trop envahissantes. La période du covid n'a rien arrangé dans tout cela.
Mais cette dépression vient surtout de problèmes familiaux, nous sommes trois enfants dans ma famille, j'ai un grand frère et une grande sœur, notre éducation a été très chaotique, "foutraque" comme dit mon frère, mes parents ont chacun un vécu difficile, forcément des schémas se sont reproduits dans notre éducation, en miroir de ce qu'on vécut mes parents. Nous sommes, nous les enfants, tous les trois très tourmentés, les rapports ont presque toujours été très conflictuels, et violents très fréquemment. Tout cela dans un environnement néfaste, notre maison d'enfance n'a jamais été entretenue, en gros nous avons grandi dans un véritable taudis, nous avons aussi toujours manqués d'argent, même si on a toujours mangé à notre faim et que l'on avait tout ce qu'il fallait pour être habillés correctement. Mais nous avons quand même souffert du manque de moyens financier dans cette famille.
Je reproche à mes parents de n'avoir pas su gérer un nombre incalculables de travers venant de notre éducation. Nous sommes tous les trois adultes maintenant, j'ai plus de 30 ans, mon frère 40 et ma sœur va sur la cinquantaine.
Il y a environ 10 ans, j'ai déménagé en région Lyonnaise à 500 kms de ma région d'origine, pour vivre avec mon compagnon que j'avais rencontré, et avec qui je suis toujours. Depuis cette période, les rapports, notamment avec mon frère et ma sœur se sont beaucoup dégradés. Pour faire court, mon choix de vie d'il y a 10 ans n'a pas été accepté, et n'est toujours pas accepté par eux. Et donc, tous ce qui m'a pesé depuis mon enfance sur notre éducation m'a explosé en pleine figure. J'ai ouvert les yeux sur tous les dysfonctionnements de ma famille.
Grace à mon compagnon qui s'est rendu compte dès le début des rapports malsains entre nous dans ma famille, chose dont je ne me rendais pas compte car j'étais habitué qu'à des rapports conflictuels dans ma famille depuis mon enfance. D'autant plus que les rapports dans la famille de mon compagnon sont très bons entre eux, il n' y a que de l'amour, l'amour le plus sain qu'il puisse exister dans une famille, et que j'aurai aimé tellement avoir.
Mais, depuis cela je suis vraiment très mal dans ma famille, j'ai essayé tant de fois de chercher à ouvrir le dialogue entre nous à propos de nos problèmes liés à notre éducation, mais en retour j'ai toujours eu soit de l'incompréhension, soit du déni. Je comprends aussi que mes parents ont un vécu eux-mêmes difficile, et donc ils ne se rendent pas compte que des schémas se sont reproduits.
Et donc, mon choix de vie lorsque j'ai changé de région n'a pas été accepté. Mon frère me reproche d'avoir abandonné ma famille, ma sœur a eu du mal à accepter mon compagnon, et elle a eu du mal à me laisser faire ma vie. Je pense que ma sœur a depuis toujours une emprise sur moi. Je ne veux pas rentrer dans les détails ici, mais je me demande si ma sœur n'a pas de la perversion narcissique en elle. En tout cas, j'ai vraiment été sous l'emprise de ma sœur et je pense que je continue à l'être même si j'ai pris de très grandes distances avec elle. Elle m’a déjà fait des menaces, du chantage…
Elle a déjà voulu manipuler certains de ses amis, je pense que ma mère est sous son emprise totale, mon frère aussi, et le compagnon de ma sœur aussi.
Donc petit à petit au fil du temps, les relations sont devenues de plus en plus conflictuelles, beaucoup avec mon frère, et surtout avec ma sœur.
A force de m'en prendre plein la tête, cela me mettait en miettes à chaque fois, et je rentrais en région lyonnaise après avoir vu ma famille totalement vidée, angoissée, ne sachant plus qui je suis!
Je n'ai jamais laissé tomber ma famille, dès le début ou j'ai emménagé avec mon compagnon, je retournais très souvent voir ma famille, (je travaille dans les écoles, donc j'ai les vacances scolaires), ma famille est venue plusieurs fois chez nous, et malgré cela, je m'en suis toujours pris plein la tête, que des reproches.
Alors au fur et à mesure, j'ai pris mes distances, pour me protéger, mais avec des disputes de plus en plus dures lorsque je voyais ma famille, j'ai résisté au maximum, jusqu'à ce que je sois au fond du trou, et que ma dépression se déclare "au grand jour". Cela s'est passé l'été 2021, depuis je suis sous anti-dépresseurs, entre été 2021, et décembre de l'année dernière je n'ai pas revue ma famille et n'avais presque pas de contact.
Tout cela a des conséquences sur ma santé physiquement, hormis ma santé mentale, qui n’est pas elle aussi en grande forme avec ma dépression… J’ai des douleurs physiques un peu partout, très mal au dos, avec des sciatiques, j’ai des soucis d’estomac, de digestion, j’arrive à faire le lien entre les premières apparitions de ces symptômes et différents évènements qui m’ont marqué avec ma famille. C’est bien connu que les douleurs de dos et problèmes digestifs sont souvent d’origine psychologique, d’autant plus qu’une colopathie fonctionnelle m’a été diagnostiquée, et l’anxiété est un fort élément déclencheur de cette maladie. Et je ne vous parle pas des symptômes physiques liés à la dépression… Je ne peux pas accepter que ma santé s’abime à cause de ma famille ! Sinon, jusqu’ou ça va aller, c’est inadmissible.
Personne de ma famille ne prend au sérieux ma dépression, j'ai l'impression que pour eux je fais du cinéma. Je n'ai pas de soutien de leur part.
J'ai consulté une psychologue de juillet 2022 à novembre 2022, cela n'a pas duré car sa méthode n'était pas adapté pour moi, donc au final elle ne m'a pas aidé.
Je revois ma famille depuis un an environ car mon père est décédé en décembre dernier, ce drame est tellement lourd à gérer que je n'ai pas commencé d'autres thérapies depuis. Le frère de mon père est décédé huit mois avant. Ceux sont deux deuils difficiles à faire, et tout cela fait un mélange extrêmement explosif au niveau des relations, qui sont devenus d'une dureté extrême. J'ai revu ma mère, mon frère et ma sœur pendant ces vacances de Toussaint, il y a encore eu plein de choses très difficiles à vivre pour moi, j'ai fini un soir en pleurs complètement désespérée avec des idées très noires, malgré les anti-dépresseurs et anxiolytiques. Heureusement que je dormais chez une très bonne amie. Ça a été ma soupape. Mais le lendemain je n'étais pas mieux, j'ai été extrêmement odieuse avec ma mère. Avec tout ce marasme, je suis très dure avec ma mère, alors qu'elle est âgée, et qu'elle devrait être tranquille car elle a perdu son mari il y a à peine un an. Mais je n'arrive pas à accepter qu'elle ne fasse rien en voyant combien on se déchire avec mon frère et ma sœur.
Mon frère et ma sœur m’en veulent énormément (en plus de toutes les autres rancœurs), de ne pas avoir été là pour les derniers mois avant que mon père ne décède, ils se sont beaucoup occupé de lui car il n’avait pratiquement plus d’autonomie. Ces dernières années mon père a été souvent hospitalisé, a subi beaucoup d’opérations, tout cela l’a beaucoup diminué. Pratiquement un an après sa disparition, les rancœurs sont très vives, j’ai l’impression qu’ils me font payer mon absence. Je n’arrête pas de me justifier face à eux, je m’en suis voulue tellement de ne pas être allé voir ma famille lors de la période critique pour mon père, je leur ai dit maintes et maintes fois, mais j’avais un gros blocage, sachant que ma dépression est dû à ma famille, je ne pouvais pas descendre. Mais ils ne le comprennent pas. Toutefois, je peux concevoir que c’est dur à comprendre pour eux. Aussi, je me dis quand est-ce que ça va s’arrêter toutes ces rancœurs, jusqu’où ça va aller ?
Je n’ai plus confiance et n’ai plus d’espoir que les choses s’arrangent, les rancœurs sont perpétuelles, je pense que rien ne pourra changer cela, et, même si je me montre présente, ça ne leur suffit jamais, je continue à me prendre quand même des commentaires blessants sans arrêt.
Donc, lors de ces quelques jours avec ma famille, mon compagnon s'est beaucoup inquiété, d'autant plus qu'il n'était pas avec moi car il travaillait, et ma copine chez qui je dormais s'est beaucoup inquiété aussi, je me suis fait très peur moi-même lorsque j'ai eu ma crise de pleurs, avec les pensées que j'avais, et la colère que j'ai ressentie, ma copine et mon compagnon m'ont beaucoup fait la "leçon", ils se sont mêmes écrits des sms pour que ma copine veille sur moi. Tout cela m'a extrêmement touché et me motive pour recommencer une thérapie. De toute manière je n'ai pas le choix, depuis la mort de mon père je vais vraiment de plus en plus mal, j'ai une colère énorme en moi, beaucoup beaucoup de tristesse, pratiquement plus de motivation pour quoi que ce soit, ne serait-ce que faire la vaisselle est très souvent insurmontable, et surtout, si je ne fais rien je vais perdre mon compagnon. Et tout ce que je demande c'est d'être heureuse avec lui et que l'on accomplisse de beaux projets ensemble, dit comme ça c'est pas compliqué en fait...

J’ai déjà été suivie par des psychologues à plusieurs moments de ma vie, mais vue mon état actuel, je dois absolument trouver un praticien qui correspond le mieux possible à mes attentes, avec un type de thérapie qui me fera vraiment avancer.
Je suis suivie par une psychiatre pour mon traitement, pour le moment pas question de baisser la dose ou de passer à un anti-dépresseur moins fort.
Je viens demander conseil sur ce forum pour avoir des pistes afin de trouver la « perle rare » qui m’aidera à m’en sortir.
Mes attentes d’une thérapie sont claire : ce que j’attends avant tout, c’est que la thérapie m’aide à trouver la réponse pour savoir quelle décision prendre par rapport à ma famille, la question est : en reprenant un travail auprès d’un thérapeute, et en allant vraiment jusqu’au bout de la thérapie, en ayant chercher tout au fond de moi-même, puis-je réussir à garder le lien avec ma famille, les voir fréquemment, sachant que rien ne changera, mais en étant assez forte pour ne pas être impacté par ce marasme familial ? Ou dois-je couper les ponts pour enfin vivre pour moi-même , et être en paix ?
Une autre de mes attentes est de réussir à sortir de ma dépression grâce au travail thérapeutique, et aussi de m’aider à faire le deuil de mon oncle et de mon père.
Car ces deuils, surtout celui de mon père, sont très difficiles à traverser. Ce travail est polluée par nos relations familiales, lorsque mon père est décédé, j’ai eu un grand espoir que nous arriverions tous les trois frères et sœurs à enterrer nos rancœurs, que nous nous serrerions les coudes pour se soutenir face à ce drame, et que nous aurions été capable d’être très unis pour soutenir ma mère surtout. J’aurai tant aimé que nos rancœurs terribles se transforment en amour, en bienveillance. J’étais prête à cela, j’ai eu une grosse prise de conscience en me disant : bon on arrête nos conneries de gue-guerres, c’est trop grave ce qui vient d’arriver, on enterre nos rancœurs et on se soutien, mais je dois vivre dans un monde de bisounours… Malheureusement, c’est tout le contraire qui est arrivé et c’est très dur à vivre. Je sais que me concernant, pour traverser « au mieux » le deuil de mon père, se soutenir en famille, sans rancœurs, sans arrières pensées, serait indispensable, je ressens au fond de mes tripes que j’en ai besoin. Mais voilà, c’est comme ça.
J’aimerai trouver un psychologue qui soit spécialisé dans le deuil, la dépression, et dans tout ce qui concerne la famille : la transmission et ce que portent les descendants inconsciemment ou non, l’environnement malsain (la maison d’enfance qui est un taudis), et les relations toxiques dans la famille, notamment la perversion narcissique.
J’ai très envie d’essayer aussi l’hypnose. Mes traumatismes sont tellement profonds, j’ai l’impression que ce sont eux qui dirigent ma vie, je dois faire un grand nettoyage intérieur pour ne plus être contrôlée par mes angoisses. Je pense que l’hypnose m’aiderai beaucoup, l’EMDR est une pratique qui m’attire énormément. Mais je ne sais pas si cette méthode serait la plus efficace pour moi, certes j’ai besoin de « traiter » beaucoup de traumatismes, en revenant notamment sur des évènements du passé lointain et plus proche d’il y a quelques mois. Mais je suis aussi dans un très grand mal-être général, alors je ne sais pas si une méthode type hypnose ericksonienne serait plus adapté ? Ou dans un premier temps je fais une thérapie en hypnose ericksonienne ou avec une méthode similaire, puis dans un deuxième temps je fais une thérapie en EMDR ?
L’avant dernière psychologue qui me suivait il y a quelques années était vraiment pas mal, elle m’a proposée l’hypnose en EMDR pour me faire avancer plus vite dans la thérapie, mais j’avais peur et donc j’avais stoppé la thérapie. Maintenant je suis certaine que l’hypnose pourrait être bénéfique.
Je ne souhaite pas retourner chez cette personne car il y a des choses au cour de la thérapie qui m’ont dérangé, et son cabinet est à 1 heure de route, je veux trouver quelqu’un bien plus près.
Je ne sais pas si c’est judicieux de vouloir mélanger le travail sur le deuil, la dépression et tout ce qui concerne la famille en allant voir quelqu’un spécialisé dans ces domaines ? Cela ne risque-t-il pas de me perturber encore plus ? Là il y a urgence pour que j’avance sur ces choses-là, mais je ne veux pas non plus m’y perdre.
Est-ce judicieux aussi d’entamer un travail d’hypnose en parallèle ? J’ai repéré plusieurs psychologues autour de chez moi qui sont spécialisé en hypnose. Consulté auprès d’un seul praticien qui est à la fois psychologue spécialisé dans ce sur quoi je veux avancer, et à la fois hypnothérapeute serait l’idéal. Mais là aussi j’aimerai être conseillé, c’est une bonne idée de faire tout cela auprès d’une seule personne, ou est-ce mieux de consulter un psy et un hypnothérapeute à part ?
Mon médecin traitant et ma psychiatre me conseillent de me diriger vers un psychologue clinicien, ce type de thérapie assez efficace pour m’aider dans mes différentes problématiques ? J’ai besoin d’avoir quelqu’un en face qui me fasse vraiment réfléchir et qui me fasse aller au fond de moi-même afin de trouver les réponses, afin d’avoir vraiment une réflexion profonde. Il faut aussi que le praticien soit très perspicace, que l’analyse soit au plus juste selon ce que je lui dis ou selon mes attitudes lors des séances, afin de me guider le plus précisément possible, pour trouver enfin l’alignement parfait en moi et être en paix avec moi-même. Pour, je l’espère, toute ma vie.
Je ne sais pas quel autre type de thérapie pourrait peut-être être plus adapté à mes souhaits ? Je ne veux pas non plus faire une psychanalyse, cela est très long, pour le moment je ne pense pas que cela me correspond.
C’est pour les raisons citées plus haut que je pense sérieusement me diriger aussi vers l’hypnose, car à mon avis, c’est en allant chercher au fond de mes pensées et de mon inconscient, que j’aurai cette fameuse réflexion profonde, et que cela me fera vite avancer.
Une fois que j’aurai trouvé vers quel type de thérapie me diriger, comment je peux savoir si le praticien me correspond vraiment ? Quelle démarche est la plus judicieuse, prendre rendez-vous chez plusieurs thérapeutes en même temps et comparer ? Ou enchaîner plusieurs thérapeutes avec deux ou trois rendez-vous par thérapeutes jusqu’à trouver la bonne personne ? Cela est bien sûr plus rapide pour moi d’avoir plusieurs rendez-vous en même temps et de comparer…
Je souhaite aussi intégrer un groupe de parole, je pense que cela m’aiderai beaucoup aussi, mais je ne sais pas comment en trouver. Il n’y en a pas au cmp dont je dépends, et mes recherches sur internet ne sont pas convaincantes. Je ne veux pas un groupe de parole en ligne.
Si je peux avoir ici des noms d’associations, des contacts, qui organisent des groupes de parole pour les personnes en dépression un peu partout en France ça serait super.
Merci de m’avoir lu jusqu’au bout et pour les réponses que vous pourrez apporter à mes questions.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 13 DÉC. 2023

Bonjour

J'ai lu votre message et j'espère que vous allez un peu mieux depuis l'écriture de votre message.
La première chose à laquelle j'ai pensé en vous lisant c'est : pourquoi cette personne continue à s'accrocher à cette famille qui ne lui apporte que de la souffrance ?
Je pense en toute sincérité que vous devriez travailler à cette répondre à cette question avec votre thérapeute si vous en avez trouvé un.
Il est parfois bon d'accepter que notre famille est toxique pour nous et que ce n'est pas un crime de vouloir aller mieux et de refuser d'être maltraité.
Je vous souhaite d'en prendre conscience et d'aller mieux.
Concernant les groupes de paroles ou associations adressez vous à votre mairie, il doit y avoir une structure comme une maison des associations qui regroupe ce que vous recherchez.
Bien à vous
Charlotte
Psychologue
Travail Couple Famille
rdv en ligne sur psychologue.net

Charlotte Blacque-Belair Psy sur Boulogne-Billancourt

517 réponses

203 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Dépression

Voir plus de psy spécialisés en Dépression

Autres questions sur Dépression

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15600

psychologues

questions 11700

questions

réponses 131550

réponses