Un mari colérique peut-il guérir ?

Réalisée par Annelix · 12 août 2016 Thérapie couple

Bonjour,


Je suis avec mon compagnon depuis 5 ans. Nous avons eu un enfant il y a 2 ans et demi, dans une ville où je n’ai ni amis ni famille pour m’épauler.


Depuis le début de notre relation, il se vexe régulièrement pour peu de choses et pique des crises au cours desquelles il me hurle dessus, très près du visage en me reprochant de lui faire péter un câble et de le faire exploser. Au début cela me rendait folle à mon tour et j'en étais venue à me taper la tête contre un mur certaines fois, devant l'impossibilité de le faire redescendre une fois parti. Cela peut durer une heure, une heure trente, c'est à devenir folle à mon tour.


Il est dans ce moment hors de lui, le visage réellement déformé par la souffrance-haine ou je ne sais quoi. Il ne contrôle pas ses gestes, tremble de colère. Tape dans les murs, crie très fort, m'insulte, me dit que je ne le respecte pas, que je le hais, me poursuit de pièce en pièce si je m'éloigne, - cela décuple encore sa colère. Rien ne peut l'arrêter, même pas notre fils de quelques mois qui dormait à côté, et se réveillait bien sûr. De mon côté, face à ses cris, je suis plutôt silencieuse ou lapidaire. Je suis vite tétanisée et quand j'arrive à parler je le regarde avec mépris je pense, je lui dis que c'est à lui de s'arrêter tout seul, de se calmer, de faire moins de bruit pour notre fils. J’essaye de ne pas trop m’emporter même s’il m’est arrivé, à bout, de l’insulter à mon tour. Quoi qu'il en soit rien ne l'arrête et tout ce que je peux dire ou faire d’autre que ce qu’il me demande (dire que j’ai compris ce qu’il dit, lui faire un câlin) est matière à exploser de plus belle. Je pense souvent à Shining ou L'enfer de Clouzot, dans ces moments-là.


Le reste du temps, c'est quelqu'un de sympa, un vrai gentil. Je pense qu'il l'est également mais qu'il a un problème à régler avec la colère, la violence, qu'il n'identifie pas d'ailleurs sur le moment. Pour lui, on ne se dispute pas. Il n'y a pas de dispute. C’est quelqu’un qui ne se connaît pas très bien selon moi, qui ne sait pas reconnaitre ou exprimer ses besoins, qui ne parle pas assez de choses intimes. Il est assez contrôlant également, vu ce que j’ai pu lire sur le sujet.


J'ai fini par réussir à l'emmener voir un médiateur familial ce qui a au moins réouvert le dialogue. J'ai finir par parler de violence conjugale et de mon besoin que cela soit reconnu comme tel par mon conjoint. Entre-temps, après quelques mois sans disputes majeures, il a fait des efforts et j'avais l'impression qu'il avait progressé, que des messages étaient passés, qu'il avait compris que "je ne le hais pas", mon conjoint s'est de nouveau retourné contre moi : et récemment m'a crié dessus, insulté et craché dessus devant témoins dans un bar, et avant cela, lors d’une nouvelle crise, m’a tapé très fort dans la main notamment sans s’en rendre compte.


La nouveauté est qu’il s’est excusé pour ces deux derniers épisodes et depuis le dernier, me dit qu’il a compris qu’il m’aimait mal, que son amour pour moi devait mûrir. Qu’en observant un couple d’amis il voyait qu’ils ne se vexaient pas pour des petites choses comme lui aurait pu le faire avec moi. Il dit aussi avoir réfléchi suite à la réflexion de son frère qui lui demandait s’il avait réellement pardonné. Mon conjoint s’est rendu compte qu’il ne m’avait probablement pas pardonné certaines choses comme il le pensait.


Je voudrais qu’il prenne conscience de son problème de colère et qu’il travaille sérieusement dessus, pour moi mais aussi et surtout pour notre fils qui finira par grandir et s’opposer à lui. J’aurai vraiment essayé je crois pendant ces dernières années de garder espoir en notre couple et projet familial au prix (sans m’en rendre compte) de ma santé morale, physique et même de mon travail au final. C’est toujours mon premier souhait -même si une amie me dit que je mérite d’être heureuse et d’être respectée. Depuis le dernier clash, je nage dans un sentiment d’irréalité, je suis un peu perdue, sidérée, et j’ai besoin d’avis extérieurs pour m’aider à avancer je pense, et prendre les décisions qui s’imposent même si elles sont difficiles à mettre en oeuvre (garde alternée, isolement familial et amical, aspects financiers etc- qui n’incitent pas au départ). Partir reste-t-il la seule solution pour l’aider et nous aider ? En cas de prise de conscience du conjoint violent, celui-ci peut-il changer ? Et comment ?


J’espère avoir été claire et merci infiniment par avance de votre point de vue éclairé.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 13 AOÛT 2016

Bonjour,

Oui, votre mari peut se faire aider s’il en a le désir profond.
Les thérapies comportementales sont adaptées à ce type de problématiques.

Cependant, vous parlez de « choses à pardonner ». Avez vous évoqué ces non dits devant le médiateur ? Une thérapie de couple est-elle envisageable pour vous ?

De votre côté, n’hésitez pas à vous faire aider. Vous dites bien que votre santé, votre moral et votre travail en pâtissent déjà beaucoup. Ne restez pas seule. Une aide extérieure vous permettra de prendre de la distance par rapport à ce que vous vivez et à prendre des décisions.

Si vous souhaitez en parler, n’hésitez pas à me contacter directement, je reste à votre disposition.

Bien cordialement.

Nathalie Delmotte

Nathalie Delmotte Psy sur Châteauneuf-Grasse

152 réponses

640 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 AOÛT 2016

Bonjour,
Vous êtes très claire, presque trop si je puis me permettre.
Vous en oubliez votre souffrance et ses conséquences.
Vous, vous ne pourrez rien. Rien que vous adaptez où vous sur- adaptez. Ce que vous vous faites déjà , déjà trop ainsi que votre enfant sûrement .

Demander lui de rentrer en thérapie et vous , protégez vous , prenez soin de vous . Peut être en allant voir un thérapeute afin de comprendre pourquoi cet homme est sur votre route et vous ce que vous avez à en comprendre ou à acter.
Il doit se prendre en charge, seul et cela lui appartient . A vous de voir combien de temps vous pouvez ou souhaitez supporter cet entre deux ...

Bon courage , vous avez beaucoup d'atout pour comprendre et dépasser cette situation très difficile .

Prenez soin de vous
Je reste à votre écoute

Caroline Delaunay

Caroline Delaunay Psy sur Paris

14 réponses

71 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 AOÛT 2016

Bonjour Madame
non votre fils ne se retournera pas forcément contre votre mari.
Dans toutes les villes il existe des centres où vous pouvez consulter, pourquoi donc ne le faites vous pas?

Cordialement
Isabelle Thomas
psychologue psychanalyste

Isabelle Thomas Psy sur Paris

664 réponses

2540 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 AOÛT 2016

Bonjour,
Cette phrase m'a interpellée : "Mon conjoint s’est rendu compte qu’il ne m’avait probablement pas pardonné certaines choses comme il le pensait".

Je pense qu'il est important de savoir si votre mari à changé depuis "ces certaines choses" non évoquées, ou s'il a été toujours colérique et impulsif.

Dans le 1er cas, il serait important qu'il suive quelques séances avec un thérapeute, car il est possible que cet évènement a ravivé certaines choses du passé pour lui.

Dans la 2ème hypothèse, il serait conseillé de faire un travail de fond sur ce qui alimente ses colères intempestives.

Je lui recommande l'hypnothérapie qui est une thérapie brève et efficace si le thérapeute utilise les techniques de gestion de l'émotion (type EFT, TCM,...)

Restant à votre disposition,
Cordialement

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2944 réponses

11654 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

13 AOÛT 2016

Bonjour Madame,
Votre mari peut certainement trouver une solution à son problème de gestion des émotions avec des thérapies comportementales. Néanmoins, la clé réside dans sa motivation et sa volonté de se prendre en charge. Pour cela, vous avez bien fait de rencontrer un médiateur et de dévoiler son comportement violent. Ceci peut aider votre mari dans la mesure ou s'il ne ressent pas le besoin de faire un travail sur lui pour lui même, il le fera pour vous ou pour l'équilibre du couple. En Sophrologie notamment, nous approchons globalement la connaissance de soi et l'écoute de soi. Mieux se connaître passe par le corps dans un premier temps (identifier les blocage et savoir s'apaiser) puis par extension notre identité, nos valeurs. Votre mari a surement besoin de maitriser son corps, mais doit également travailler sur ce qui le touche tant et lui fait perdre le contrôle de lui même. En général, nous nous mettons en colère lorsque quelqu'un ne respecte pas nos valeurs de vie, ou quand nous ne les respectons pas nous même. Dans tous les cas, mieux se connaître lui permettra de mieux connaître ses limites, de se respecter et vous respecter.

Le Lay Pascal Psy sur Nogent-l'Artaud

1 réponse

29 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 AOÛT 2016

Bonjour Madame,

En principe, oui, un homme colérique peut ne plus être violent... s'il décide lui même de se faire soigner, c'est à dire s'il a la motivation suffisante pour suivre une thérapie et donc remettre en question son comportement et accepter de changer sa manière de réguler ses émotions.
C'est un travail sur le long terme.

Par ailleurs, vous aussi vous avez besoin d'un accompagnement thérapeutique pour comprendre pourquoi vous l'avez choisi comme compagnon et père de votre enfant..., comment réagir à ses crises, comment survivre à ce que vous vivez à ses cotés.

Une thérapie de couple peut aussi vous aider à comprendre vos histoires de vie, comment vous vous êtes construits, ce que vous pouvez encore faire ensemble..., mais ce type d'approche est difficile avec un conjoint violent qui ne peut pas maîtriser ses réactions (et qui risque de claquer la porte dès que les sujets sensibles et importants sont abordés).

Ne restez pas seule avec lui et vos problèmes : comme suggéré par Monsieur Gaillard, demandez conseil (et soutient) à votre/son médecin, ou toute personne à qui votre conjoint fait confiance.

Bon courage et bonne chance pour trouver des solutions à votre souffrance actuelle.
sp



Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

1745 réponses

5417 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

12 AOÛT 2016

Bonjour,
il existe dans certaines villes des groupes de parole, réservés aux hommes violents, soit à leur demande, soit à la demande d'un juge. Certains tribunaux imposent même l'isolement du mari et pas celui de l'épouse, dans les cas de violence conjugale.
Votre mari a déjà fait quelques efforts, mais visiblement, ce n'est pas suffisant. Une séparation provisoire, garde alternée, est une piste à envisager.
L'intervention de son médecin, d'une personne de confiance, pour l'amener à retravailler sur lui, également.
Y a t'il des problèmes d'alcool, de drogue, de santé, des choses qui ne seraient pas claires et à prendre en compte également ? C'est à voir
Cordiales salutations

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2045 réponses

5922 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie couple

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie couple

Autres questions sur Thérapie couple

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7250 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11100

psychologues

questions 7250

questions

réponses 37800

réponses