9 mythes courants sur les célibataires qui sont complètement faux

L'idée que la plupart des célibataires veulent désespérément cesser d'être célibataires est largement acceptée, mais fausse. On vous dit tout sur les mythes concernant les célibataires...

10 MAI 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

9 mythes courants sur les célibataires qui sont complètement faux

J'étudie les gens qui aiment être célibataires. Ils ne sont pas célibataires par défaut parce qu’ils n’ont tout simplement pas pu trouver quelqu'un ; non, ils ne cherchent tout simplementpas à mettre un partenaire romantique au centre de leur vie. Ils ne vivent pas leur vie de célibataires à contrecœur. Non, pour ces personnes, célibataires dans l'âme, être célibataire, c'est tout simplement mieux. Être célibataire, c'est vivre sa meilleure vie, la plus authentique, la plus significative et la plus épanouissante.

Pour beaucoup d'entre nous, y compris moi-même, il aura fallu beaucoup de temps pour me comprendre en tant que célibataire. En grande partie, parce que des gens comme nous ne sont même pas censés exister. La sagesse conventionnelle de notre époque est que personne ne veut vraiment être célibataire.

"Bien sûr, cela ne vous dérangera peut-être pas pendant un certain temps, mais ensuite, comme tout le monde, vous voudrez continuer votre vie d'adulte, qui est une vie couplée."

Voilà c'est ce qu'on vous dira le plus souvent.

Alors que de plus en plus de personnes dans le monde restent célibataires, non seulement dans la vingtaine, mais dans la quarantaine et au-delà, il devient de plus en plus difficile de nous manipuler tous en nous faisant croire que personne ne veut vraiment être célibataire. Examinons quelques-unes des façons dont le gaslighting se produit.

1. Avoir pitié des célibataires : "Vous pauvres choses"

Proclamez que les célibataires sont tristes et seuls. Faites en sorte que cela ressemble à une vérité et non à un stéréotype ou à une affirmation nécessitant une enquête. Déclarez-le dans les gros titres des articles des médias. Glissez-le dans des articles scientifiques. Mettez-le dans des conversations informelles.

Le professeur Michael Cobb, auteur de Single: Arguments for the Uncoupled, pense que «le langage du célibat est vraiment le langage des couples qui ont pitié des célibataires».

Je démystifie les affirmations humiliantes sur les célibataires depuis près de deux décennies. Peu importe. Le but est de rendre les célibataires pathétiques. Personne ne veut s'identifier à un groupe dépeint comme un groupe de perdants.

2. Nier leurs expériences : «Heureux ? Vous ne faites que vous tromper »

Certaines personnes sont heureusement célibataires et ont l'audace de le dire. Mais ce n'est pas possible. D'autres personnes leur diront qu'elles se trompent tout simplement. Ils les rabaisseront. Parfois, elles se mettent même en colère contre elles.

Je ne partage pas seulement des anecdotes ici - il existe plusieurs études montrant que les célibataires qui aspirent à un partenaire obtiennent des réactions beaucoup plus positives que les célibataires qui aiment leur vie de célibataire.

3. Concevoir qu'ils peuvent être heureux : "Mais ça ne durera pas"

Dites à quelqu'un que vous êtes heureux célibataire, et c'est comme si vous aviez lancé un plaidoyer pour vous rassurer plutôt qu'une déclaration de fait, l'autre va alors vous dire :

  • "Tu vas changer d'avis."
  • "Tu n'as tout simplement pas rencontré la bonne personne."
  • "Oh, ne dis pas ça !"

Imaginez si quelqu'un vous disait qu'il était très content de son conjoint et que vous disiez :

  • "Tu vas changer d'avis."
  • «Tu n'as pas rencontré la personne idéale.»
  • "Oh, ne dis pas ça !"

4. Concevoir que les célibataires peuvent être heureux, mais attendre que les choses se compliquent : "Vous avez tous été détruits par la pandémie"

Vous allez vieillir seul. Vous allez tomber malade et il n’y aura personne pour vous. Vous mourrez seul. La pandémie a fourni une excellente occasion de remettre à leur place des célibataires supposés heureux. Après tout, personne ne veut vraiment être célibataire, non ?

5. Retourner contre eux (les célibataires) des sentiments ordinaires de tristesse : «Ah ah ! Tu es triste parce que tu es célibataire »

Tout le monde se sent parfois triste, même les célibataires heureux. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les célibataires peuvent être tristes qui n'ont rien à voir avec le fait d'être célibataire. Mais c'est l'explication «unique» qui colle, et elle peut même être intériorisée.

C’est l’une des façons dont les célibataires heureux peuvent commencer à douter d’eux-mêmes. Peut-être qu'ils se disent : "Hum, c'est peut-être vrai que personne ne voudrait jamais vraiment rester célibataire."

6. Suggérer le remède à leur misère supposée : "Mariez-vous simplement"

À la moindre allusion qu'une personne seule peut être malheureuse du tout, même si son malheur n'a rien à voir avec le fait qu'elle soit célibataire, des matrimaniacs bien intentionnés se précipiteront avec une solution : se marier ! Ce ne sont pas seulement vos parents agaçants qui pensent de cette façon. Les érudits, les experts et les journalistes le font aussi.

Ce n'est pas vrai. En 2012, il y avait déjà au moins 18 études à long terme montrant que les personnes qui se marient ne deviennent pas durablement plus heureuses qu'elles ne l'étaient lorsqu'elles étaient célibataires. Elles ne sont pas non plus en meilleure santé. Mais maintenir ce scénario populaire malgré les preuves contre lui est une étape importante vers le maintien de l'autre fiction - que personne ne veut vraiment rester célibataire. Pourquoi le devraient-ils, alors qu'il existe une potion magique qui promet une vie longue, heureuse et saine ?

7. Dire aux personnes en couple que si elles sont malheureuses, le couple n'est pas en tord : «Les relations demandent du travail»

Pour réussir à maintenir le mythe selon lequel personne ne veut vraiment rester célibataire, il est important de maintenir des pratiques et des normes différentes pour les célibataires et les couples. Si les célibataires sont tristes, c'est qu'ils sont célibataires. Mais si les personnes en couple sont tristes ? Et bien, c’est une autre histoire.

Ils doivent faire plus d'efforts ; tout le monde sait que les relations amoureuses demandent du travail. Ou peut-être qu'ils sont simplement avec la mauvaise personne. Ils doivent réessayer avec quelqu'un d'autre. Peut-être qu’ils étaient trop jeunes ou trop inexpérimentés ou n’avaient tout simplement pas assez appris sur la vie de couple et la vie quand ils se sont engagés envers leur partenaire actuel ; ils réussiront la prochaine fois. Ou peut-être après ça.

8. Utiliser un langage qui assimile le célibat à être déficient : «sans attaches»

Pensez aux mots et expressions qui sont utilisés de manière interchangeable avec «célibataire», comme s'il s'agissait de définitions plutôt que de stéréotypes dégradants : les célibataires sont «seuls». Ils sont «seuls». Ils «n’ont personne». (Ils ne sont rien de tout cela.)

9. Si vous écrivez des romans, des chansons ou des films sur les célibataires, ne présentez pas de personnages uniques forts, joyeux et intéressants !

Parfois, dans la communauté des célibataires, nous essayons de générer des listes de chansons, de films, d'émissions de télévision ou de romans mettant en vedette des célibataires qui aiment être célibataires et veulent le rester. C'est possible, mais nous devons rassembler nos cerveaux pour essayer de les trouver.

Imaginez la question à l'inverse : "Pouvez-vous penser à des films, des émissions de télévision, des romans ou des chansons dans lesquels l'un des personnages souhaite être en couple ?"

C’est "la" différence. C’est l’une des raisons pour lesquelles tant de gens continuent de croire que personne ne veut être célibataire, ou pas vraiment.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Bibliographie

  • Single: Arguments for the Uncoupled (Sexual Cultures, 45) Paperback – July 2, 2012 - Michael Cobb
  • Singled Out: How Singles Are Stereotyped, Stigmatized, and Ignored, and Still Live Happily Ever After, Bella DePaulo Ph.D.
  • People Get All Weird If You Tell Them You Chose to Be Single: Why? - Bella DePaulo

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 2
  • Fred

    Moi aussi je conçois aisément ma vie en célibataire car cela rime avec liberté pour moi avant tout. Mais cela n'exclut pas le sexe selon la place que je veux bien lui accorder ou pas, selon mes envies. On peut trés bien tenir à son célibat et avoir des relations sexuelles sans lendemain. Cela n'est pas incompatible ! Le concept du "sexfriend" en est aussi la parfaite illustration ...

  • Krug44

    Bonjour je suis tout à fait en accord avec ce qui vient d etre dit, etant moi-même célibataire et heureux de l etre, a une nuance pret... et le sexe dans tout ça ?? Rien n est évoqué a ce sujet et je pense que c est parfois ce qui peut rendre "triste" ou "amer" , un célibataire... qu en pensez vous ?

derniers articles sur développement personnel