Comment se construit la confiance en soi ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Qu'est-ce qui explique que nous ayons confiance en nous ou non ?

18 AVRIL 2019 · Lecture : min.
Comment se construit la confiance en soi ?

La confiance en soi démarre son développement dès notre conception, elle s’émancipe plus ou moins en fonction de plusieurs paramètres…

1) L’enfance

  • Tout d’abord ai-je été désiré par mes parents ?

Si oui, cela facilite le sentiment du droit « d’exister ». Si au contraire je suis le fruit d’un « accident » le foetus peut dès ce moment-là se faire discret, ne voulant pas déranger pour ne pas embêter ses parents, pour qu’ils regrettent le moins possible cette arrivée. S'il ne se sent pas légitime d’exister, la confiance en soi aura plus de mal à s’imposer. 

  • Ai-je reçu de l’amour et des câlins enfant ?

Un enfant pour pouvoir se développer sereinement à besoin de ses « fondamentaux : nourriture réelle(manger, boire…), nourriture affective (câlins, tendresse, mots d’amour…), la protection (maison ,sécurité) et de dormir. Si cela est bien respecté, l’enfant nourrit bien son narcisse et développe à son rythme sa confiance en lui afin de s’écouter et de se respecter. Si l’enfant ne se sent pas assez aimé, valorisé et estimé au travers du regard de ses parents il aura plus de difficultés à bien développer son MOI et donc aura besoin d’une aide extérieure pour se sentir assez fier de lui et gagner en confiance.

Pour un enfant papa/maman sont ses deux piliers de référence, il a donc besoin de les sentir solides, présents en toutes circonstances, avec un amour inconditionnel pour se construire positivement. À l’inverse, s'il n’a pas pu se sentir en confiance dans son noyau familial, comment va-t-il faire pour bien se positionner à l’extérieur et oser s’imposer dans la société ?

2) Notre personnalité

Il existe 12 structures de personnalités, si la nôtre utilise principalement ce que l’on appelle son « enfant Adapté » c’est-à-dire une attitude à suivre le mouvement, ne pas oser dire ce que l’on pense ou ne pas oser dire NON, cela va faciliter un manque de confiance et d’estime de soi. Si au contraire notre structure est plus narcissique ou du moins la sous-personnalité narcissique est bien présente en nous, notre confiance en soi sera plus évidente voir trop présente…

shutterstock-270504989.jpg

3) Nos croyances

Nos croyances se créent et se développent dès nos premiers mois de vie en fonction des injonctions et contre-injonctions que nos parents nous envoient. Soit nous les prenons (de manière inconsciente), soit nous prenons leurs opposés car avant 7 ans nous fonctionnons en mode binaire. De là découlent nos croyances, et si elles sont limitantes comme par exemple : n’existe pas, ne réussis pas, ne sois pas important, ne sois pas toi-même etc, la confiance en soi ne peut s’émancipe. Il est donc indispensable d’en prendre conscience afin de les transformer en croyances dynamisantes pour se valoriser.

4) Nos rencontres

Les rencontres que l’on fait tout au long de sa vie jouent un rôle très important pour favoriser ou non sa confiance en soi/son estime de soi. Si la personne, dans son enfance, est confrontée au harcèlement scolaire ou bien, à l’âge adulte, à des pervers narcissiques ou autres manipulateurs au travail ou dans sa vie personnelle, la confiance en soi et aux autres peut vite chuter voir ne plus exister, si cela dure trop longtemps ou avec des rencontres similaires trop souvent répétées.

À l’inverse, plus nous nous entourons de personnes bienveillantes, empathiques, douces et aimantes, plus nous allons OSER montrer qui nous sommes, dire ce que l’on pense et donc avoir confiance en soi pour faire face au monde.

Photos : Shutterstock                                                                                                         
Écrit par

HERSEN Cindy

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur confiance en soi