Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Maternité : le syndrome de la lionne

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Habituellement, ces femmes sont obsédées par les dangers qui peuvent affecter leur enfant, et en premier lieu, les maladies.

11 juil. 2019 · Lecture : min.
Maternité : le syndrome de la lionne

Êtes-vous extrêmement jalouse dans votre relation avec votre fils ? Le protégez-vous obsessionnellement des autres ? Vous pourriez souffrir du syndrome de la lionne.

Le monde de la nature nous donne de nombreux exemples de la façon dont la relation mère-enfant peut fonctionner. C’est précisément d'un des félins les plus imposants du monde que provient le nom d’une distorsion de perception qui peut affecter certaines mères : le "syndrome de la lionne". La femelle de cet animal est une mère extrêmement protectrice à l’égard de ses petits, au point d’avoir donné son nom à un comportement humain, celui des mères qui souffrent d’une jalousie extrême à l’égard de la relation avec leurs enfants. Il s’agit d’un comportement obsessionnel qui ne laisse aucune place à la rationalité et au bon sens.

Quelles sont les signaux d’alarme de ce syndrome ? 

En général, la mère devient extrêmement jalouse de sa relation avec le nouveau-né et tend à protéger obsessionnellement ses enfants. Pour cela, elle n’accepte aucun conseil venant de l’extérieur, car elle se sent la seule à pouvoir prendre des décisions correctes pour son enfant. Cet attachement au nouveau-né se transforme en pathologie, de sorte qu’elle tend à éloigner avec rage toutes les personnes qui peuvent, selon elle, causer un danger au nouveau-né, y compris son partenaire. C’est pourquoi le syndrome de la lionne n’est pas une condition qui nuit seulement à la mère ou à l’enfant, mais aussi à l’équilibre de la famille.

Le problème principal des femmes qui souffrent du syndrome de la lionne est qu’elles ne se rendent pas compte qu’elles sont dans un état pathologique, et c’est pourquoi elles sont toujours sur la défensive, elles agressent toute personne susceptible de s’approcher ou de donner des conseils concernant le nouveau-né. Habituellement, ces femmes sont obsédées par les dangers qui peuvent affecter leur enfant, en premier lieu par les maladies, tout en évitant même que d’autres personnes touchent le bébé. En tant que mères, elles sont aussi obsédées par l’idée que quelqu’un puisse s’emparer de leur rôle de mère. En effet, cette jalousie s’aggrave si l’enfant montre qu’il éprouve de l’affection pour d’autres personnes.

Ce syndrome ne peut pas seulement s’expliquer par le sentiment normal de protection que chaque mère éprouve envers son enfant. Une grande partie de cette insécurité, en effet, provient probablement de la période de la grossesse et de tous les espoirs et les peurs que la femme a éprouvés au cours de cette phase.

Comment surmonter le syndrome de la lionne ?

Le syndrome de la lionne est facilement reconnaissable de l’extérieur, mais pas de la personne qui en souffre. Une des personnes les plus touchées par les conséquences de cette distorsion est le partenaire qui a la tâche de ne pas sous-estimer la situation et d’essayer d’aider sa compagne. Le principal allié est la communication :

  • Essayer de rassurer le patient est essentiel pour réduire sa peur du détachement de son enfant. L’insécurité, en effet, est à la base du syndrome et, pour cela, il faut du temps et de la patience pour pouvoir la surmonter.

Si les réconfortations du partenaire ne suffisent pas, il est préférable de demander l’aide d’un psychologue ou d’un psychothérapeute qui puisse aider la patiente à perdre la crainte du détachement, à entamer une relation plus saine avec son enfant et à retrouver l’équilibre familial.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur ce thème, vous pouvez consulter notre liste de professionnels expérimentés en parentalité.

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail