​Pourquoi le passage à l'action est-il parfois si difficile ?

La paralysie face à l'action, le maintien en inaction, la procrastination et la dévalorisation de soi en constatant l'inaction sont des symptômes courants.... regardons de plus près.

27 AVRIL 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

​Pourquoi le passage à l'action est-il parfois si difficile ?

Devenir soi et passer à l'action

Un peu d'histoire sur la dépression, basée sur les travaux d'Alain Ehrenberg notamment dans la fatigue d'être soi. Selon Alain Ehrenberg, "Il ne s'agit pas seulement de devenir soi, de partir béatement à la recherche de son « authenticité », il faut encore agir par soi-même, s'appuyer sur ses propres ressorts internes. Le deuxième vecteur de l'individualité fin de siècle est celui de l'action individuelle. Aux évangiles de l'épanouissement personnel s'ajoutent les tables de l'initiative individuelle." La fin des référentiels clairs et rigides (culture, religion, schémas de réussite…) apporte la possibilité de la liberté individuelle, le choix de ses propres valeurs et en même temps induit l'obligation de l'action individuelle.

Ces deux étapes banalement posées sont absolument complexes et représentent toutes les deux un chemin, un voyage pour chaque individu.

Nous allons traiter dans cet article spécifiquement du sujet de l'action individuelle, de la difficulté à la mettre en route, et des différentes stratégies d'évitement de cette action, de procrastination. Et donner des pistes de solutions.

Le passage à l'âge adulte rend ces 2 tâches fréquentes et concomitantes

Ci dessous quelques exemples concrets de situations auxquelles sont confrontés notamment les jeunes adultes :

  • se lancer en tant que "vlogger" ou "youtubeur" sur un sujet d'intérêt personnel
  • décider de s'engager pour une cause éthique (climat, inégalités ou autre..)
  • choisir une carrière artistique plus risquée en terme d'exposition personnelle
  • s'orienter vers un métier moins "prestigieux" que celui de ses parents ou souhaité par les parents
  • décider de changer de logement ou quitter le domicile de ses parents
  • choisir son mode de relations aux autres, la nature de la communication et des liens
  • envisager le modèle de vie de couple ou de famille
  • …..

Blocages et déblocages

Ci-dessous vous trouverez un tableau avec les comportements bloquants et quelques exemples sur comment les débloquer. Cette liste est non exhaustive. Face à cette grande diversité de tentatives devenues inefficaces pour passer à l'action, on peut envisager différents exercices à faire pour débloquer la situation. Parfois en axant sur l'émotion qui domine pour le patient face au besoin d'agir ou bien en tentant d'enrayer le mécanisme qui maintient la personne dans l'inaction

COMPORTEMENTS BLOQUANTS

qui peuvent conduire à l'inaction, la paralysie de l'action

EXEMPLES D'OPTIONS

POUR DÉBLOQUER

choisir une option, maximiser le niveau / l'objectif à atteindre, sauter trop haut, échouer et décider que ça ne vaut pas le coup, que c'était une mauvaise idée

Exemple 1 = Considérer que le niveau souhaité est encore trop faible et imaginer un objectif encore plus élevé. Lister les éléments qui rendent cet objectif non réaliste et vérifier comment éviter que celà ne se produise en voulant atteindre l'objectif initial.

Exemple 2 = Etablir la liste de toutes les actions qu'il faudrait mener pour "rater" volontairement l'objectif. Ainsi identifier ses propres manières de faire comme si c'était des "mines" qu'il fallait éviter de faire sauter.

Se faire en permanence des plans dans la tête, cultiver multiples pistes possibles d'action en parallèle, analyser les "plus" et les "moins" en permanence et ne pas décider

Exemple 1 = Choisir un créneau de 30 minutes dans la journée qui sera dédié à ces ruminations. Quand ces pensées ruminantes apparaissent dans la journée, les réfuter pour s'y consacrer volontairement dans la période de 30 minutes choisie

Exemple 2 = tentez de sortir des dilemmes en vous concentrant exclusivement sur les ressentis négatifs liés à chaque piste, ressentez leur intensité et choisissez la moins pire des options

Ne pas se faire aider, essayer à tout prix d'arriver à faire les choses par soi même

Affichez votre faiblesse plutôt que de la cacher face à une situation difficile.

Se mouvoir dans le "penser" plutôt que dans le "faire" et "l'expérimenter"

Exemple 1 = Fixez vous un objectif minimum d'action, très faible et faites l'expérience de l'action même très faible. P.Ex. si qqun réfléchit au contenu d'un mail à envoyer sans jamais l'envoyer, il peut s'agir de rédiger le mail en brouillon sans vouloir l'envoyer

Exemple 2 = si vous vous fixez une liste de choses à faire mais ne passez jamais à l'action, interdisez vous de faire l'action pendant 2 jours si vous ne l'avez pas faite le jour prévu.

Force de trouver des certitudes, qui arriveraient comme une sorte de révélation qui permettront facilement de définir son identité et de décider

Au lieu de chercher les certitudes dans une action future abstraite, listez les décisions mêmes très basiques prises et identifiez ce qui a guidé votre choix.

Il existe bien évidemment de nombreuses autres situations. Si vous souhaitez échanger avec moi sur la vôtre, contactez moi.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Bernard Hasson

Voir profil

Bibliographie

  • La fatigue d'être soi, Dépression et société, Par Alain Ehrenberg, Année : 1998 : https://www.cairn.info/la-fatigue-d-etre-soi--9782738106346.htm
  • LA PRESCRIPTION DE TÂCHES EN THÉRAPIE BRÈVE,  28/03/2014, hypnotrip.fr : https://hypnotrip.fr/la-prescription-de-taches-en-therapie-breve/

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur affirmation de soi