Que pensons-nous de l'infidélité ?

Depuis la nuit des temps, le sujet fait débat. Et pourtant, les évolutions sociétales ont peu à peu changé notre regard sur l'infidélité. Je t'aime donc je te trompe ?

10 FÉVR. 2014 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Que pensons-nous de l'infidélité ?

L'adultère est un sujet qui a toujours fasciné, intrigué. Mettons en lumière la manière dont, aujourd'hui, nous percevons l'adultère. Peut-on surmonter l'adultère ? Est-ce un péché ? Et si oui, est-il pardonnable ? Met-il fin à un couple, une union ?

L'infidélité, une réponse à une insatisfaction ?

L'adultère ne va pas toujours de pair avec un couple qui ne fonctionne plus. La preuve : un homme sur deux et une femme sur trois ont déjà été infidèles, d'après un sondage de l'observatoire Gleeden réalisé avec l'Ifop. L'infidélité serait-elle une nouvelle norme ? Si l'infidélité est importante, ce n'est pas pour autant qu'elle est acceptée, comme on peut le constater en Île-de-France, où les divorces sont plus nombreux que les mariages.

Une idée complètement fausse : les gens malheureux en ménage trompent leur partenaire car ils sont insatisfaits. Nous aimons tous à le penser, et nous nous rassurons ainsi, mais c'est tout simplement faux. Esther Perel, sexologue et psychothérapeute belge, insiste d'ailleurs sur le fait qu'une grande majorité de ses patients ayant des relations extraconjugales sont satisfaits dans leur vie de couple, et ne souhaitent pas se séparer de leur partenaire. Un vrai paradoxe alors ? Le "je t'aime donc je te trompe", est-il vrai ? D'après elle, nous n'allons pas voir ailleurs car nous recherchons quelqu'un d'autre mais parce que nous recherchons un autre nous-même. Nous ne souhaitons pas quitter la personne avec qui nous sommes, mais plutôt celle que nous sommes devenus.

"Le divorce, l'adultère surviennent non pas parce que nous sommes malheureux, mais parce que nous pourrions être plus heureux. Nous poursuivons cette recherche de bonheur avec le sentiment d'être toujours plus vivant." , Esther Perel

La perception de l'adultère

L'adultère est communément vu comme le fait, pour un époux, de « violer son serment de fidélité, de partage, et d'avoir des relations sexuelles avec une personne autre ». Oui le principe de l'adultère est en somme une notion assez vague et chacun peut l'interpréter selon ce qu'il pense être acceptable pour lui. Est-ce qu'embrasser c'est tromper ? Faut-il avoir des relations sexuelles pour tromper ou suffit-il d'aimer une autre personne pour dire qu'on a dépassé une limite ? Il y a autant de réponses qu'il y a de personnes sur terre.

D'après ce même sondage, ils sont 41% à dire que penser à quelqu'un d'autre l'acte est vu comme une forme d'infidélité, tout comme les jeux de séduction et eye contacts (45%).

shutterstock-1106794367.jpg

Si 53% des hommes disent avoir déjà trompés, elles sont 45 % de femmes à l'avouer. Si l'infidélité semble occuper une place importante dans notre société, il faut cependant constater que celle-ci reste toujours mal perçue, malgré une apparente ouverture. Contrairement à ce que l'on pourrait communément penser, rares sont les couples qui se disent « ouverts » et pratiquent une liberté consentie par chacun. Il semble que, très paradoxalement, la libération sexuelle ait intériorisé la notion de fidélité : à ce titre, certaines enquêtes portant sur les valeurs des européens ont démontré que la fidélité en tant qu'élément essentiel du couple était passée de 72% en 1981 à 84% aujourd'hui. En effet, depuis que le mariage se fait par amour, et non plus par obligation, il a gagné en fragilité : l'infidélité peut faire basculer amour et mariage, d'où cette condamnation actuelle.

Attention à ne pas penser que les Français ne croient plus en l'amour, car ils sont 68% à penser que l'ont peut aimer une personne toute sa vie.

Pourquoi aller sur les sites d'adultère ?

Internet est venu entrechoquer nos conceptions de la fidélité, de l'amour, de la rencontre. On connaissait depuis longtemps les sites de rencontre, et bien il n'a pas fallu longtemps pour que les sites d'adultère débarquent. Pourquoi aller sur ces sites ? Et comment passer la barrière de l'adultère ? La pratique de l'adultère aurait des vertus permettant de faire tenir le couple, lui redonnant un souffle nouveau.

Aux dires des utilisateurs, ces sites leur apportent entière satisfaction, car ils ne permettent pas d'ambiguïté, chacun sait ce qu'il recherche en s'y inscrivant. Pour eux, l'adultère leur permet de donner du piquant à leur relation, de vivre quelque chose d'inédit, mais aussi d'apprendre quelque chose qui pourrait enrichir leur relation.

En France, le site de rencontres adultérines principal est Gleeden. Mais c'est le fondateur Noel Biderman, son principal concurrent, avec AshleyMadison, qui a inventé le concept du site de rencontre pour aventures extraconjugales. Ce site permet d'apporter la solution à tous les infidèles, c'est-à-dire qu'il permet d'apporter une liaison parfaite avec la bonne personne tout en la gardant secrète.

Certains penseront que de ne pas se faire prendre enlève du piquant à la relation, et donc l'ingrédient essentiel finalement. Il n'en est rien. Qui a réellement envie de se faire prendre en flagrant délit ? Le site est la promesse d'une aventure avec la personne idéale sans se faire prendre et sans culpabilité, voilà ce que permet le site d'après son dirigeant. Il ajoute même que la principale raison pour laquelle on ne trompe pas son conjoint réside dans le fait de se faire prendre. Le site avait déjà enregistré 8000 inscriptions le jour de son lancement. Un chiffre inquiétant ?

shutterstock-705250708.jpg

Vers une promotion de l'infidélité.. ou pas ?

Nous pouvons alors nous demander si nous n'allons pas vers une promotion de l'infidélité. Les valeurs dans la société n'ont de cesse que d'évaluer, avant il aurait été impensable de coucher avant le mariage, aujourd'hui il en est tout autre. Si ces sites semblent faire la promotion de l'infidélité, la fidélité ne pourrait-elle pas au contraire revenir au cœur des valeurs ?

Un autre phénomène semble également prendre de plus en plus de place : le fait d'aimer plusieurs personnes en même temps. Une tendance qui deviendrait plus adaptée à notre condition humaine, et le fait de vivre plus longtemps. Ces mariages ouverts vont-ils alors se généraliser ?

Et vous, quelle est votre perception de l'infidélité ? Quand peut-on parler d'infidélité ? Qu'êtes-vous prêt à accepter et qu'avez-vous déjà accepté par amour ? Venez en discuter avec des professionnels en thérapie brève ou thérapie de couple.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur thérapie couple