Abusé par son demi frère

Réalisée par Mareva · 20 déc. 2017 Psychologie enfant

Mon fils de 2 ans s’est vu forcé de devoir toucher le sexe en érection de son demi frère qui en a 12, cela c’est passé à la piscine, dans la pataugeoire. Je voyais mon fils debout à côté de son demi frère qui lui demander en souriant de lui toucher le sexe, étant loin et n’imaginant pas ça je me suis approchée et là j’ai vu son demi frère lui demander de recommencer et mon fils dire Bon de la tête. A ce moment là il lui a attrapé la main et de son autre main à soulever son maillot pour y introduire de force la main de mon fils qui criait non et qui malgré son petit poids et son petit âge essayer de se débattre et de reculer. J’ai hurler « lache le !! » et je ce moment le fils de mon compagnon s’est retourner vers moi tout souriant en me disant :  «  mais ce n’est pas ce que tu crois !! ». Son père était là; quand je lui est expliquer la situation il n’a rien dit, je lui ai demander par la suite de lui dire quelque chose, de ne pas laisser ça passer sans rien dire (il est extrêmement laxiste avec son fils, c’est un fait même lui le reconnaît). La seule chose qu’il a trouver à lui dire c’est est-ce que quelqu’un t’a fait ça ? Son fils était en train de jouer à la Nintendo ds et souriait sans lever une seule fois les yeux de son jeux et en lui répondant non non. Et mon compagnon a trouver ça suffisant... je lui ai pris la Nintendo ds et lui ai dit que j’acceptais pas de tel acte que c’etait grave, que ce genre de chose pouvait être puni par la loi et je lui ai pris la Nintendo ds puisque à moi non plus il ne me regardait pas quand je lui parler et je lui ai dit aujourd’hui ça c’est fini et j’ai poser la Nintendo sur le haut du placard.... je suis à peine sorti de la chambre que mon compagnon le lui avait rendu.... ensuite quand il a fallut le ramener chez sa mère j’ai demander à mon compagnon d’en parler avec elle, mais il ne la pas fait.... jusqu’au jour où j’ai dit que je m’en irait puisqu’il ne faisait rien pour prendre en compte l’importance de ce qu’il s’était passé et seulement à ce moment là il a bien voulu envoyer un texto à la maman en lui disant que son fils avait fait des attouchements au mien.... la réponse de la maman : « il l’a fait aussi à sa petite sœur de 18 mois il y a quelques temps, il lui avait mis son sexe dans la bouche mais nous lui avons parler et tout se passe bien, peut être devrai-je lui faire une leçon d’histoire naturelle » j’etais atterrée ! Il l’avait déjà fait dans un autre cadre avec une autre enfant qui ne sais pas encore parler et tout le monde prends ca à la légère ... personne ne songe à lui faire voir un psychologue.... et puis comment la maman sachant que son fils a des demi frères n’a pas cru bon de nous mettte au courant de cette histoire.... j’ai pensé faire une main courante ( pour mon fils) et après m’être rendu à la gendarmerie on m’as dit qu’on ne prendrait pas une main courante pour cette affaire mais une plainte parce que les faits sont trop graves. Je ne l’ai pas fait, par rapport à mon compagnon. Nous avons essayé de faire comme si de rien n’était puisque mon fils n’en garde pas de souvenir (enfin je penses) et nous avons fêté noël ensemble, nous avons offert à son fils son overboard et le tel qu’il souhaitait et à mon fils une tablette pour enfant..... on s’est aperçu que son fils était reparti avec la tablette à mon fils, pendant le trajet du retour chez sa mère mon compagnon lui a demandé s’il l’avait prise par erreur, au début il niais l’avoir prise puis quand son père lui a dit mais si tu la pris c’est pas grave j’en prendrai une autre ... là il l’a reconnu qu’il l’avait ...... trop de connerie de laxisme ont eut raison de ma patience. J’ai pris mon appartement et je ne veux plus de contact entre mes enfants et son fils, puisqu’il minimise moi je protège.... mais ce n’est pas la solution la meilleure.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 22 DÉC. 2017

Bonjour
Il serait peut être utile de faire le point sur la dynamique familiale.
Il est important que la situation que vous avez vécu soit analysée à l'aide d'un tiers psychanalyste ou psychologue ou pédopsychiatre à vous de voir.

Il me semble important de clarifier que ce type de comportement ne découle pas forcément d'une reproduction d'un même comportement que l'on aurait subit. Nous ne devons pas faire l'impasse sur les pulsions dont nous sommes dépositaires en tant qu'être humain.
Il s'agit peut être de poser des limites qui n'ont pas été posées et de clarifier la sexualité avec ce garçon de 12 ans.

Je crois qu'il serait sage de faire le point avec un professionnel afin d'éviter si possible que cette situation puisse être dépassée et qu'elle ne se transforme pas en un handicap pour votre enfant et pour tous les protagonistes de cette histoire.

Bon courage.

Cordialement

R. Perinetti

Psychanalyste

Rodrigo Perinetti Psy sur Saint-Yzan-de-Soudiac

246 réponses

1565 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 DÉC. 2017

Bonjour madame
Vous avez bien fait et cela est tres courageux de votre part. Le plus important piur l instant est de proteger votre petit garcon. Il serait important de deposer plainte pour la bonne raison que cela aiderait aussi le plus grand. On ne fait pas cela sans raisons à cet âge et in a aussi besoin d aide (soit il l a aussi subit soit il l a vu en realite ou film) cela permettrait une aide et un accompagnement pour lui afin que les choses soient claires et qu il ne reproduise plus ces actes qui sont graves et pourraient devenir de plus en plus grave avec l âge.
Bien à vous

Sophie Genin Psy sur Saint-Germain-en-Laye

102 réponses

113 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 DÉC. 2017

Bonjour Mareva,
Vous eu le bon comportement tant par rapport à votre fils que face au fils de votre ancien compagnon.
Néanmoins, même si votre fils semble ne pas avoir gardé de souvenir, il serait bon qu'il puisse en parler pour dédramatiser cela notamment si cela lui revient en mémoire.
Le plus inquiétant est le comportement de l'autre enfant de 12 ans qui n'a pas pleinement conscience de la gravité de ses actes (ce qui peut paraître normal vu son âge et peut-être sa propre histoire) et qui lui aurait besoin de consulter en priorité. Quel dommage que ses parents n'en n'aient pas conscience !
Je vous souhaite bonne route à vous et votre petit garçon.
Bien cordialement.
Ghislaine PATTE - Thérapie Individuelle, Familiale et Conjugale

Ghislaine PATTE Psy sur Montrouge

571 réponses

1293 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 DÉC. 2017

Votre réaction est bonne pour votre enfant. Comment lui réagit à cela vis à vis de ce qu'il a vécu et vis à vis de votre réaction ? C'est le plus urgent à vérifier. Il semble dans votre récit que vous n'avez pas aborder le sujet avec lui. C'est vrai que ce n'est pas facile d'autant que cela à engendrer un conflit dans la famille... Il risque de se sentir coupable. Pour prendre soin de lui, commencez à l'emmener voir un professionnel (sans vous qui êtes impliqué dans le conflit) pédo-psychologue.
Ensuite c'est un travail de communication en couple ou familial avec les personnes concernées qui sera nécessaire.
Bon courage à vous.
Claudette MONNERY
Conseillère Conjugale et Familiale à Thiers

Monnery Claudette Psy sur Thiers

69 réponses

26 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 DÉC. 2017

Votre réaction est la plus responsable. Vous vous trouvez face à des adultes qui minimisent des faits qui pourraient devenir plus graves si cet enfant de 12 ans n'est pas stoppé et si il ne bénéficie pas de soin. Il n'y a pas de doute, ce jeune de 12 ans a été exposé à des scènes à caractère sexuel (vidéo, relations entre adultes, relations entre jeunes plus âgés). Il nécessite des soins. Pour ce qui concerne votre enfant de 2,5 ans ne craignez pas qu'il en soit traumatisé. Restez vigilante, attentive à ses comportements afin de vérifier que cela restera un épisode de simple rappel des interdits de toucher le corps d'un autre sans son consentement. Vous pouvez en faire une expérience d'apprentissage et d'auto-protection. Pour ce qui concerne le garçon de 12 ans vous pouvez exiger qu'il ne rencontre plus le votre tant que ses parents n'ont pas mis en place un dispositif de soins pour lui et de réflexion avec l'aide d'un professionnel pour eux.

Arnaud Pelletier Psy sur Angers

13 réponses

8 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 DÉC. 2017

Bonjour,

Votre message soulève plusieurs réflexions.:

D'une part vous avez fait ce qu'il fallait faire: interdire le geste de l'adolescent au moment même où vous l'avez observé; en parler à son père et demander à celui-ci d'agir, aussi auprès de la maman; pour finalement décider de vous séparer de cet homme en qui vous ne pouvez avoir confiance sur les règles ou lois fondamentales de la vie.

Vous l'évoquez dans votre message, votre petit garçon semble avoir oublié et comme l'indique Mr Gaillard, on ne peut mesurer à l'avance l'impact d'un geste, considérer des causalités simples. Cependant, il faut prendre en compte le fait que le geste d'attouchement a fait "scène" et que la scène en question a engendré bien d'autres scènes, de conversations et peut-être de cris, jusqu'à finalement votre séparation. Ce qui peut donc être traumatisant pour votre petit n'est pas tant ou pas seulement le geste que tout ce qui l'entoure et le bouleversement que ce geste a impliqué sans sa vie et la vôtre à un âge sensible, de deux ans et demi.

C'est pourquoi, il serait sage de consulter, pour lui mais aussi surtout pour vous-même.Il y a peut-être aussi à travailler votre colère, voire une certaine culpabilité dans le choix de ce compagnon qui n'assume pas sa place d'homme et de père.

Vous n'évoquez pas le père de votre enfant: est-il présent? Si oui, en avez vous parlé avec lui aussi? Ce serait sage...

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

966 réponses

3778 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 DÉC. 2017

Bonjour,

La situation est grave!

Prenez contact avec la gendarmerie pour un dépôt de plainte.

Restant à votre écoute
Hafad Rezaiguia
Psychanalyste

Hafad Rezaiguia Psy sur Guebwiller

21 réponses

11 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 DÉC. 2017

Bonjour,
On comprend votre inquiétude non seulement par rapport aux faits eux-mêmes, mais surtout par le laxisme que vous constatez, comme si une sorte de connivence existait encore dans l′autre famille ?
En ce qui concerne les faits, à défaut d′en savoir plus, il n′y a pas lieu de s′inquiéter exagérément si vous ne constatez pas de changements notables chez votre enfant. A suivre néanmoins.

Pour ce qui est de la plainte, il est vrai que la justice a tendance à forcer un peu la main pour se couvrir, pour ne pas avoir à être accusée d′être passée à côté de faits graves ultérieurement.
Le hic, ainsi que je l′ai souvent signalé, quand une procédure se met en place, quitte à n′aboutir à pas grand chose, c′est qu′on se sent aspiré par le rouleau compresseur judiciaire qui vous suit en permanence.

Par ailleurs, quand on constate des problèmes à l′ adolescence ou à l′âge adulte, il est toujours tentant de dire : « c′est parce que tonton x avait montré son sexe à l′enfant etc ... », ou autre chose du même genre. C′est facile, comme on dit, de réécrire l′histoire quand on connaît la fin, de trouver des explications après-coup , qui seraient imparables. Mais rien n′est jamais aussi sûr.
Ce n′est pas parce qu′un événement A s′est produit avant un événement B, que A est obligatoirement la cause de B. Il faut savoir investiguer dans d'autres directions.

Vous avez bien fait de vous montrer intraitable et de poser des limites. Les parents doivent reprendre la main en se rappelant que dans les familles recomposées les gamins savent jouer sur les deux tableaux en espérant être défendu par l′un quand l′autre lance les reproches. Il doit y avoir cohérence, seule manière aussi de sécuriser un jeune en lui donnant des repères stables.
Cordialement à vous

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2162 réponses

6172 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychologie enfant

Voir plus de psy spécialisés en Psychologie enfant

Autres questions sur Psychologie enfant

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 9400 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12100

psychologues

questions 9400

questions

réponses 54200

réponses