Alcoolisme. Futur enfant, juridique ?

Réalisée par Lilicucci · 19 janv. 2023 Aide psychologique

Bonsoir, je me permet de poser ceci ici. Je suis complètement perdue.
Je suis avec un homme depuis bientôt trois ans. Nous avons chacun deux passés assez chaotique. Je ne rentrerai pas dans les détails de mon passé ou du sien car je ne cherche pas d’aides ou de réponses pour cela. Je suis actuellement enceinte de 6 mois bientôt. Mon conjoint est alcoolique, je ne supporte plus son alcool. Cela prend trop de place. Il devient mauvais méchant. On en est déjà venu aux mains. Nous avons acheté une maison récemment juste avant que j’apprenne que j’étais enceinte. Je pensais que ça serait une belle chose et lui aussi. Il s’est dit qu’avoir un deuxième enfant (car mr a déjà un premier qu’il ne voit que 3 dimanches par an à cause de son jugement) serait une bénédiction. Pendant le début de ma grossesse il n’était pas du tout présent , il rentrait tous les soirs ivres , beaucoup plus qu’avant. Au mois de novembre il s’est fait contrôlé et a perdu son permis. Je me suis plié en 4 pour lui. J’allais le chercher, je l’emmenais, à droite à gauche. Quand je finissais le travail que j’allais le chercher, il m’attendait au bar et je devais attendre que celui ci finisse ses verres pour pouvoir repartir. Je me disais que c’était toujours moins pire qu’avant. Qu’on rentrait ensemble et se re créait une vie de couple. Ça permettait d’avoir un cadre d’un sens. De temps en temps une ou deux avaries mais beaucoup moins que par le passé. Je me disais qu’on allait dans le mieux. De mon côté j’ai une peur bleu de l’abandon. Quand je ne me sens pas en sécurité je fouille. Et malheureusement j’ai finis par trouver. Depuis la grossesse nous n’avons plus d’intimité ou très peu , il va beaucoup sur des sites pornos ( après je me dis c’est son intimité ça peut rester un besoin) mais j’ai découvert récemment que sur des réseaux comme Instagram ou notamment TikTok mr passe ses soirées aux toilettes à regarder des filles en sous vêtements aux toilettes quand je suis couché. J’en suis malade car je prend dès réflexion sur mon corps , alors que je n’ai quasi rien pris en poids , puis je sais pas je suis enceinte je porte la vie c’est pas rien… Hier soir a été la goutte d’eau . Il était au tribunal le matin pour son permis qui apparament lui aurait été restitué. Contente et rassuré d’un sens mais inquiète de l’autre car je me suis dis que tout allait repartir comme avant. Débordement, alcool, absence, ivresse, prise de tête, dettes. J’ai fais en sorte de ne pas lui montré et lui ai proposé qu’on se fasse un repas tous les deux le soir même histoire de marqué le coup de manière positive pour nous deux. Il est rentré ivre à 23h avec son collègue et a fini par me piquer ma voiture et partir je ne sais où. J’ai essayé de l’appeler je n’avais pas de réponse. J’ai pensé qu’il avait été chez sa grand mère dormir ailleurs. J’ai quand même fait un signalement à la gendarmerie car s’il me cassait ma voiture cela aurait été de mon ressort. Ce matin je devais faire des examens sanguins mais n’avait pas de véhicule. J’avais également ma t2 (écho du 2 eme trimestre) a plus de 30 minutes de route. J’étais sans véhicule. Ma belle mère est venu me chercher et m’a dit qu’il était partit à st brieuc chez son parrain alcoolique aussi! Un héritage familial sûrement je ne sais pas. J’ai été avec une amie faire mon écho et celle ci m’a emmené récupérer ma voiture à st brieuc donc a 1h30 de chez moi , enceinte et arrêté de ce midi car beaucoup de contractions et sous la neige…. Bref j’ai récupérer ma voiture et suis rentré. Je ne sais plus quoi faire. C’est chaotique de cette façon depuis le début qu’on est ensemble. A chaque fois je crois aux changements de sa part. Moi j’essaie d’évoluer et de régler également mes casseroles car on en a tous je pense, et à chaque moment de la vie on peu être amener à faire un travail sur soie. Mais là je ne sais plus. Je sais pas si je dois partir vers du juridique pour vendre la maison , car je ne peux pas la vendre s’il n’est pas d’accord. Si je passer par du juridique également pour mon bébé qui arrive. Je suis écœuré à bout. Ma grossesse il me l’a détruit a mesure que ça avance. Actuellement je n’ai aucune nouvelle. J’ai une peur bleu qu’il rentre avec son parrain à la maison tous les deux ivres mort et mette le bazar chez nous. C’est insupportable à supporter. Honnêtement je ne sais plus quoi faire. Je me plains depuis plusieurs mais croit en son changement potentiel pour l’alcool mais j’ai l’impression d’être manipuler a longueur de temps. Pour lui je suis la méchante , le gueule de mort pour le citer, là mauvaise, la nana qu’il fait enfermé car je suis malade de jalousie ou de ma tête. Que je veux l’enfermer et l’attacher comme un chien. Je demande juste une vie de famille normal … Une certaine routine sur laquelle on était d’accord tous les deux.
Est ce moi qui suis réellement en tord ou mauvaise ?
Merci à vous qui porterez de l’attention à mon message.
Je m’excuse par avance si j’ai fais des fautes de français.. j’ai écris ce message d’une traite et n’ai pas trop l’habitude de procéder de cette façon.
Une belle soirée merci.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 20 JANV. 2023

Bonjour Lilicucci,

Vous n'avez pas à vous excuser au regard du contenu de votre long message et de ce que vous subissez.

Je serai directe: vous n'êtes pas la mauvaise mais une femme portant la vie et devant assumer cette grossesse seule dans de biens mauvaises conditions pour vous et bébé.
Vous avez une grande lucidité dans le déroulé de votre récit.
Quels tords ?
Tord de materner par anticipation, votre compagnon qui plus est?
Dites-vous une chose, malgré l'ambiance si délétère autour de vous, votre lien avec votre enfant reste symbiotique et la priorité de toute votre vie. Votre objectif désormais.
Effectivement, nous avons tous " des casserrolles" mais nous sommes tous des humains avec nos failles, nos faiblesses, notre fragilité et notre vécu. Vous êtes consciente de ces dernières et en dépit de votre cadre de vie, vous faites au-delà de ce que vous pouvez pour continuer sur ce chemin noueux.

Votre compagnon a une puissante addiction à l'alcool, qui perdure et ne peut pas du tout se régler sans prise en charge et sa réelle volonté d'en sortir, c'est un cercle vicieux; se complaire avec des personnes ayant la même dépendance que lui le met en mode "spirale" et visiblement sa paternité déjà existante et celle à venir auprès de vous lui fait peur, il ne parvient pas à intégrer cette donnée et à prendre son rôle de père au sérieux. Je ne connais pas son passé mais il doit être aidé, ce n'est pas à vous de faire ce que seul un médecin addictologue peut faire. Vous pouvez seulement le soutenir, l'encourager, mais arrêtez de vous détruire, pensez à votre bébé. A vous. Ce n'est pas de l'égoisme, vous n'avez pas à vous sentir coupable, de quoi ?
Vous jouez le rôle de son "ange gardien". jusqu'à quand?
Et quand le petit va arriver, vous aurez deux enfants sur les bras?
Et vous, votre fatigue de jeune maman avec les rythmes de sommeil, de têtée, ... de bébé.
Votre courage vous honore mais ne vous perdez pas, pour une personne addicte c'est une éternelle fuite en avant, comme si il n'entendait pas.
Vous ne pouvez pas vivre avec la peur, c'est extrêmement toxique pour vous et pour votre petit, vous lui envoyez du cortisol entre autre ( une des hormones du stress) directement in utéro. Il ressent tout ce que vous, vous éprouvez.
Vous êtes un binôme désormais.
Donc protégez-vous, préservez ce bébé qui sera bientôt là, et attendra de votre regard de maman de la confiance en vous, en lui. Et tout votre amour inconditionnel.

Je vous invite à déposer en mots et en milieu neutre, en toute bienveillance vos angoisses, vos doutes, pour échanger et trouver une stratégie dans votre déroulé de vie en adéquation avec votre réalité et celle de bébé, sans entraves.
Je suis spécialisée entre autre en aide à la parentalité et la parentalité commence dès la grossesse pour donner les bases de sécurité à votre relation privilégiée avec cet enfant à nâitre, pour vous reposer aussi dans un tel climat.
Je reste à votre écoute en télconsultation, avec grande empathie et toute ma bienveillance.

Prenez bien soin de vous et de votre bébé.
Pensez à vous même si j'ai bien saisi votre environnement.

Bénédicte ESCARON
Thérapie intégrative
Praticienne en Psychothérapie
Thérapeute d'aide à la parentalité
Sophrologue

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

9645 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JANV. 2023

Bonsoir.
Il y a certaines choses qui ne changent pas, comme la construction mentale ou une addiction non traitée.
Votre réaction est complètement normale et justifiée. Celle de Monsieur, par contre, mérite un suivi très intensif et un redressement de situation. Urgent!
En effet, à cause de ces déboires, ce que vous risquez c'est bien plus qu'une mauvaise vie de famille, mais c'est tout simplement de voir votre enfant vous être retiré le temps de résoudre cette situation. Si Monsieur ne se reprend pas en main rapidement.
Par rapport à l'alcool et à ses débâcles de vie. La décision de partir me paraît la plus Judicieuse et honnête envers vous-même
Cela n'est pas venu progressivement. Vous avez connu Monsieur dans cet État.
Avez-vous pris le temps d'en discuter avec lui ? Serait-il prêt à faire une cure ? Ou, en a t il tout simplement envie ? Cherche t il à échapper à quelque chose ?
À en lire votre message, Votre décision est déjà prise ... vous parlez déjà de vendre la maison et de partir devant le juridique sur de multiples points. Il est tout à fait possible de récupérer un couple quand le souhait et des 2 côtés, je n'ai pas l'impression que ce soit vraiment dans cette situation que cela se dirige...
Il vous faut de l'aide, c'est une évidence, vous ne sortirez pas seul de cette situation. Hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements.

Ulrich Alexandre Psy sur Narbonne

306 réponses

94 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JANV. 2023

Bonjour,
Non, vous n'êtes pas la mauvaise, mais la victime. Et comme vous êtes porteuse de la peur de l'abandon, vous avez été capable d'accepter l’inacceptable.
Aujourd'hui, vous êtes épuisée et vous devez sauver votre peau et celle de l'enfant qui vient.
Vous allez avoir besoin d'aide pour faire face au chantage que votre partenaire ne manquera sans doute pas de brandir et à vos peurs. Sur le plan juridique, il y a des solutions et je vous conseille de prendre rendez vous avec un avocat qui pourra adresser une lettre à votre compagnon s'il fait de la résistance : en général, cela marche et peut éviter la saisine du juge.
Étant de votre secteur, c'est avec plaisir que je vous recevrais à mon cabinet si vous le souhaitiez.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques



Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4567 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JANV. 2023

Bonjour,

Vivre avec un alcoolique est une lourde charge. Parallèlement à l'évolution de la maladie, vous avez pu développer un processus appelé codépendance : vous avez essayé de protéger votre conjoint (« il travaille beaucoup, il a des soucis... »), voir même dissimuler quelques épisodes de sa vie liée à la consommation d'alcool et lentement, on se voit perdre confiance.

La situation se dégrade, au fil des beuveries et des périodes de répit (de plus en plus courtes et de moins en moins fréquentes) comme vous le décrivez. Il est difficile aussi de lui faire prendre conscience qu'il est alcoolique. Bien souvent, il refuse cette idée, trouvera des excuses et peut être même vous accuse de tous les maux. Il doit prendre conscience, par lui-même, de sa maladie.

Vous avez réalisé que vous ne pouvez pas vous faire soigner à sa place et tout gérer de front. Il peut vous sembler difficile de laisser votre conjoint se détruire de la sorte (votre peur de l'abandon résonne alors), mais c'est la seule façon pour lui de prendre conscience de son problème et d'envisager les moyens pour se faire soigner.

Au niveau juridique, je vous conseille de prendre le soin de vous rapprocher d'un avocat ou d'une aide juridique dont vous bénéficiez par le biais de vos assurances.

Prenez bien soin de vous et entourez vous de personnes bienveillantes
Je reste à votre écoute
Bien à vous
Marjorie Lugari
--------------------
*** Psychanalyste Sexothérapeute
*** Aide à la parentalité praticien en Psychothérapie

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10890 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JANV. 2023

Bonsoir,

Cela fait trois ans que vous êtes ensemble et il n' a pas changé.
Si vous n'arrivez pas à le quitter par peur pour vous faites le au moins pour votre enfant.
Mais surtout faites vous accompagner pour vivre cette étape difficile.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement.

Bon courage à vous

Michel le BAUT

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4280 réponses

22126 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JANV. 2023

Bonjour Lilicucci
Votre peur de l'abandon vous fait rester dans cette situation où vous perdez de plus en plus confiance en vous.
Il est grand temps de quitter cet enfer qui vous bousille.
Vous devez absolument faire une psychothérapie pour vous libérer de cette peur de l'abandon qui vous attire des situations toxiques.
Jusqu'à accepter l'inacceptable.
Sur le plan juridique, demandez conseil auprès de vos proches, quelqu'un va vous aiguiller ou vous dire où vous renseigner.
Protégez vous, le bébé à venir également, et apprenez à vous faire passer en premier
Et à ne pas avoir de compassion envers quelqu'un qui est addict à l'alcool, car il n'y a que lorsque tout le monde l'aura laissé tomber qu'il se mettra (même pas certain) à reconnaître son addiction, tout le mal qu'il fait autour de lui, et à se faire soigner
Je vous reçois en rdv présentiel ou visio dès que possible avec respect
Bien cordialement Inès Avot

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6339 réponses

3470 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JANV. 2023

Bonjour Lili,

Malheureusement, vous êtes en lutte avec l’alcool qui est la pire compagne qui puisse exister. C’est, en effet, une de pire addiction qui puisse exister, car en sortir est très difficile. En effet, c’est une drogue en vente libre et que l’on s’offre pour indiquer une bienvenue quand on visite des proches.
Bref, tant que la bouteille sera entre vous et votre partenaire, n’essayez même pas d’imaginer un avenir possible, cela ne pourra pas être.
Aujourd’hui, vous vous sentez piégée avec cette maison (sur ce point, je n’ai pas assez de connaissances juridiques pour pouvoir vous conseiller), mais également dans cette situation sentimentale qui vous détruit.
En général, je conseille de fuir au plus vite une telle vie, surtout dans votre état de grossesse. Pensez d’abord à vous, à votre bien-être et votre bonheur, puis pensez à votre futur enfant.
N’hésitez pas à vous faire aider par vos proches pour trouver des solutions même temporaires pour réussir à sortir de ce piège dans lequel vous vous êtes engluée.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.
Pour plus de détails, contactez-moi.
N'hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma pratique en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
_______________________________
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3525 réponses

3596 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JANV. 2023

Bonjour Lilicucci,

Vous dites avoir tous deux un passé compliqué, qui vous impacte encore aujourd'hui.
Dans ce cadre là, il est déjà difficile d'essayer d'avancer, surtout si vous n'avez pas le même rythme ou les mêmes envies. Vous, vous souhaitez avancer, vous en sortir, aller mieux. Mais est-ce également ce qu'il veut ?

Vous ne pouvez pas aider ou changer une personne qui ne le souhaite pas. Vous pouvez le conseiller, être là pour lui, vous montrer à l'écoute, mais jusqu'à quel point ? Cette situation vous épuise et n'avance pas dans le bon sens.
Je pense qu'il est important de redéfinir les priorités : il y a vous, votre enfant et lui. Vous ne pouvez pas travailler sur les 3, d'autant plus sur ce sur quoi vous n'avez pas la main.

Vous avez identifié quelque chose de très important : votre peur de l'abandon. Elle est bien mise en avant dans votre message. Vous vous ancrez depuis le début dans une situation que vous savez difficile par cette envie de construire votre propre famille, mais cette famille vous fera-t-elle vous sentir mieux si elle vous cause tant de peine aujourd'hui ?
Je pense qu'il est important de travailler sur ce schéma qui vous guide actuellement.

Mon rôle n'est pas de vous donner ka décision à prendre, il est de vous donner des pistes de reflexion pour prendre la décision qui vous semblera la meilleure pour vous et votre avenir.

Je reste à votre écoute et vous souhaite une bonne journée,
Cindy Perverie

Cindy Perverie Psy sur Paris

39 réponses

45 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JANV. 2023

Bonjour Lili

Votre situation est très douloureuse et touchante. Vous avez besoin d'aide, tout d'abord en effet sur un plan juridique : ne serait ce que faire une déclaration à la gendarmerie pour dire que votre conjoint a quitté le domicile et que vous avez peur de son retour, vu sa capacité à boire. Il existe également des associations (SOS femmes battues) qui peuvent vous aider et vous orienter, même si vous n'êtes pas battue physiquement, il s'agit malgré tout de "mauvais traitement".
Ensuite, sur le plan individuel, je vous recommande vraiment de vous faire accompagner par un thérapeute pour reprendre confiance en vous. Aucun homme ne peut vous traiter ainsi. Ses paroles et son comportement peuvent vous détruire en effet au fur et à mesure.
Vous attendez un enfant et vous avez besoin d'être dans les meilleures conditions pour l'accueillir. Pour cela, vous avez besoin d'espace de parole pour exprimer ce que vous ressentez, pour vous sentir vivante et considérée.
Vous avez besoin de retrouver votre intégrité et votre valeur pour accueillir cet enfant et lui donner le meilleur de vous.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans ce processus.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne, dans la Nature ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1254 réponses

2382 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 JANV. 2023

Bonjour Lilicucci,

Vous décrivez avec beaucoup d'acuité le quotidien d'une personne en couple avec un alcoolique. L'alcoolisme est une maladie grave qui génère beaucoup de souffrances, pour la personne qui en est atteinte aussi bien que pour son entourage. Il n'y a plus de limites, ni dans les mots, ni dans les gestes qui peuvent être très violents. Vous ne pouvez pas lutter contre cette maladie. Si votre conjoint ne commence pas une cure radicale, rien ne changera. Les fausses promesses, les engagements non tenus, les mensonges et les manipulations font partie intégrante de la maladie. Il y a aussi ce phénomène d'escalade renforcé par la fréquentation d'autres alcooliques. Vous avez raison d'avoir peur. Et vous êtes enceinte, ce qui vous rend encore plus vulnérable dans cette situation.
Si vous avez des proches bienveillants, famille ou amis, vous pouvez aller vers eux pour vous mettre à l'abri. Oui, vous en êtes là. Et c'est urgent. Faire face seule à une personne alcoolique c'est se dresser devant un tsunami. Vous alkez être emportée. Des associations d'aide aux familles existent aussi dans votre région. Tous les renforts seront bienvenus. Plus tard vous verrez si vous souhaitez parler de votre peur de l'abandon, là c'est votre intégrité physique qui est menacée.

Je vous envoie toutes mes pensées de soutien.

Bien à vous,

Agnès Foissac
Analyste Psycho-Organique

Agnès Foissac Psy sur Nantes

96 réponses

88 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13450

questions

réponses 137000

réponses