Attachement évitant/dismissive avoidant - négligence épouse FIV

Réalisée par Mel · 21 avril 2024 Aide psychologique

Bonjour, je vous écris car je me sens vidée de l'intérieur et inquiète de l'avenir. J'ai 42 ans et je suis mariée depuis mes 40 ans à un homme qui se présentait comme quelqu'un de très attentionné, conciliant un peu faible de personnalité, mais surtout qui a une maladie génétique transmissible à 50 % dont sa fille ainée est atteinte (à l'époque le diagnostic n'était pas posé), et en sachant qu'il est divorcé avec 2 enfants une fille de 18/19 ans et un garçon de 12/13 ans. Quand il m'a révèle sa maladie et en sachant que je voulais des enfants, j'ai d'abord demandé un break car le risque était trop élevé et ensuite j'ai commencé à investiguer sur la FIV. Ce fut un long parcours du combattant car c'est une FIV avec DPI à l'étranger qu'il faut, le DPI n'étant pas disponible en France. J'ai bcp été moteur dans tout ce travail et lui en suiveur exécuteur et parfois je devais le pousser car ça n'avançait pas. Je me blesse un mois avant le mariage (rupture du ligament croisé) et notre mariage a failli capoter parce que sa fille au départ ne voulait pas fournir son prélèvement sanguin pour le DPI. Je prends l'initiative de passer par un conseiller conjugal et au final on se marie, 7 mois après et en sachant que je vivais une situation difficile au travail avec du harcèlement, vient le moment de la ponction. Toute la semaine avant, il est avec son fils dont il assure la garde et ne passe pas me voir parce qu'il est à 45 KM alors que par le passé il passait me voir même trop (avant qu'on emmènage ensemble mais il a gardé sa maison à 45km pour son fils quand il en a la garde 1 weekend sur 2 et une partie des vacances). J'étais un peu tendue et avec les hormones et le stress de l'inconnu cela n'aide pas. Ensuite je découvre que l'hopital n'a pas prévu l'anesthésie générale je lui en parle stressée et il me répond il existe l'anesthésie locale et là je tombe de ma chaise...Il veut que je souffre ou quoi? En sachant que c'est quelqu'un qui par exemple a besoin que je l'accompagne chez le dentiste...On a une grosse dispute, et il me crie au téléphone c'est terminé. Je pleure toutes les larmes de mon corps. Je finis par faire la ponction sous anesthésie mais je suis écoeurée et blessée. De retour, je demande un break et il ne prend plus de mes nouvelles alors que je venais de faire une intervention et je lui annonce que je pars à l'étranger pour ma mère malade. 3 semaines se passent sans le moindre coup de fil jusqu'à ce que je l'appelle en pleurs car ma mère me donne des soucis et ne veut pas faire ses analyses. On se revoit la dernière semaine de vacances et il me promet de faire des efforts et de travailler sur lui et il me dit qu'il regrette son comportement. Malheureusement la FIV ne marche pas. Ensuite 2ème FIV, la veille du départ à l'étranger, il m'informe qu'il doit monter un bureau chez sa fille malade alors que c'est notre weekend et que c'est une urgence et qu'il n'y a rien à faire. On devait prendre la retour à 2h du matin et je devais faire le menage dans mon appart et lui dans le notre pour pouvoir se coucher avant de prendre la route. Je rentre à 17h passées il vient d'arriver et a peine commencé, je m'énerve et à nouveau on part tous les deux fâchés, échec de la FIV. 3ème FIV, là je venais de perdre mon emploi où j'avais dû signer une rupture conventionnelle pour une raison tout à fait injuste, et j'étais encore sous le choc et la semaine avant la FIV, il avait la garde de son fils et c'était en plus la semaine de la saint valentin (mardi 14 février). En partant il me promet qu'il allait passer me voir et je n'ai pas voulu lui mettre la pression en pensant qu'il était en vacances de un avec son fils et donc pas en train de travailler comme la 1ère fois, et de deux il avait tiré les leçons de la 1ère FIV. Malheureusement ce ne fut pas le cas, ce fut la pire, et bien qu'il sache que j'étais déjà fragilisée par la perte du job, l'échec des précédentes FIV, le lundi de la semaine avant la ponction, sans prévenir, il vient avec son fils qu'il veut laisser dans l'appart seul pour qu'on aille à mon rdv échographie, et tout est ouvert dans l'appart, il y a aussi des ordonnances médicales qui n'ont pas été rangées bref...je n'apprécie pas qu'il ne prévienne pas et je lui ai dit que je vais partir seule finalement il me dépose mais je lui demande de repartir directement et de récupérer son fils et que j'allais rentrer seule. Et ensuite on a une grosse discussion au tel, le soir mais il me fait comprendre en gros que la présence et le soutien que je demande la semaine avant la ponction ne sont pas possibles car il doit rester avec son fils et là j'éclate je lui ai dit la date de la ponction est connue de longue date, tu aurais pu penser à plein de choses, à l'envoyer en colonie de vacances, (il gagne bien sa vie), à le laisser de temps en temps avec une nounou, mais il refuse tout et me laisse stresser seule...Aucun contact si ce n'est m'emmener en larmes à une autre écho et 1 rdv psy quasiment jusqu'au jour de la ponction qui a lieu 1 jour après la fin de la garde. On va voir un psy mais il est mou et je ne pense pas qu'il comprenne son profil, je vois bien qu'à ce rythme les choses ne vont pas avancer...Arrivent au bout d'un mois les résultats de la FIV qui sont les pires, et en même temps cette fois j'étais en colère toute une semaine au lieu de 2 jours ou de la veille...je ne suis pas étonnée, et je me dis pourquoi il n'essaie pas de mettre toutes les chances de notre côté pour que cette fiv réussisse en sachant que j'ai déjà du faire le deuil de tomber enceinte naturellement, que j'ai accepté ses contraintes d'absence 1 weekend sur 2 et une partie des vacances, mais que j'attends une attention et une organisation spéciale lorsque ces vacances ou ce weekend tombent pendant le process de FIV. Mais je comprends désormais que ce sujet n'est pas la priorité, et qu'il ne veut rien changer à ses habitudes. J'ai même découvert chez le psy sa date de fin de congés dont je n'étais même pas au courant. En fait on ne fait pas équipe, moi j'ai fait d'énormes concessions mais lui n'est pas prêt à adapter ses contraintes quand je suis en process de FIV c'est à moi de m'adapter toujours, ce que je refuse désormais. C'est trop lourd et ma frustration augmente de plus en plus. 1 semaine après les mauvais résultats et en sachant en plus le manque de tact des médecins qui rejettent quasiment tout sur mon âge, j'ai une grosse dispute avec lui et je lui demande de trouver une solution à cette situation que je ne supporte plus. J'ai menacé de partir si on n'arrive à rien d'ici le matin. Je souffrais intérieurement, et lui était froid insensible, avec ses écouteurs dans les oreilles il refusait de parler quasiment et en sachant que pendant la semaine on a eu deux échanges avec une thérapeute de couple, mais ce qu'il disait ne faisait que me blesser davantage et notamment d'affirmer que le stress n'avait aucun impact sur les résultats et que les médecins l'avaient dit (les médecins robots qui ne tiennent pas compte du stress chronique que je ressentais). J'ai essayé cette nuit dans une dernière tentative de vulnérabilité et de pédagogie de lui expliquer que je ne le rendais pas coupable à 100% de l'échec, mais que compte tenu des mauvaises conditions dans lesquelles les fiv se sont déroulées 3 fois, on ne pouvait pas exclure l'impact du stress, même s'il est difficile à chiffrer, et que je ne comprenais pas pourquoi il n'en tenait pas compte en sachant que pendant ce process j'ai besoin de compter sur lui car je me sens en fragilité physique et émotionnelle. Il n'a pas pipé mot, aucune réaction, donc visiblement il ne pouvait pas satisfaire ma demande... et comme j'avais indiqué, tôt le matin, je suis sortie avec des valises et me suis réinstallée dans mon appart. Il ne m'a ni retenue ni demandé de mes nouvelles pendant 3 semaines si ce n'est un petit message de bonne fête plat (de ceux qu'on envoie à des connaissances). Je suis partie et revenue de l'étranger pour aller mieux, il n'était même pas au courant et j'ai cette fois ci était suffisamment forte pour ne pas briser le no contact si ce n'est pour répondre de manière très neutre à son message de bonne fête. Malheureusement j'avais loué mon appart pour près d'un mois à compter de cette semaine et j'ai été obligée de revenir dans notre appart, malgré moi et là depuis près d'une semaine, on vit à nouveau comme des étrangers, et le soir il m'arrive de ne pas trouver le sommeil et de le maudire pour cette négativité. Je n'ai rien demandé d'extraordinaire, je me suis pliée en 4 et au final voilà le résultat. Il me reste une dernière FIV à faire, normalement j'aurai pu la lancer le mois précédent, je ne l'ai pas fait et là ce mois ci j'ai commencé sans conviction et il n'est même pas au courant, et d'ailleurs il n'ouvre même pas le sujet et c'est moi qui fait tout le boulot (recherche sur les compléments alimentaires, efforts sur ce que je mange, prise de sang, rdv planifiés...). De toute façon on se dit juste bjr bon app et bonne nuit, je cuisine pour moi et j'ai fait mes propres courses. Je l'ignore car je ne digère toujours pas son comportement et lui n'a pas pris une seule initiative pour résoudre le problème, à croire que tout vient de moi. Si j'avais encore la trentaine, j'aurai demandé le divorce, car je me sens trahie alors que tout était clair dès le départ et que je ne l'ai pas forcé à me faire un enfant, mais sa passivité agressivité, sa négligence, manque d'égards et d'empathie ont tué les sentiments et je reste juste pour mon projet d'enfant mais c'est dur. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi insensible et froid et passif que lui. Je me suis renseignée et vu qu'il se rapprochait du dismissive avoidant. C'est épuisant, rageant de vivre avec ce type de personnes et maintenant je n'ai plus confiance, car je connais bien les cycles de lune de miel, puis de retrait au moment où j'en ai le plus besoin. Je ne veux plus me laisser endormir, je suis en hyper vigilance mais c'est dur. J'aimerai bien savoir si avec un tel profil il y a une chance qu'il puisse évoluer car c'est qqn de têtu (par exemple je lui conseille de retirer le sucre du thé parce que sa glycémie atteint la limite supérieure, il refuse). Je ne ressens plus rien, si ce n'est de la frustration, mais je ne veux plus me comporter en sauveur. J'ai donné mais j'ai l'impression d'avoir reçu des miettes, et qui ne cherche pas mon intérêt, comme moi j'ai essaie de concilier le sien avec le mien. Mais j'ai vraiment envie d'être maman et le temps joue contre moi, et je ne peux pas prendre un sperme de donneur pour des raisons éthiques... Merci d'avance pour votre lecture et conseils. Comment je peux gérer cette 4ème FIV, comment me protéger et y a t il un espoir ou c'est une cause perdue? Je ne sais plus comment me comporter...Lui trouve que j'ai trop de sautes d'humeur, pourtant je lui explique à chaque fois le pourquoi et surtout avec toutes ces épreuves et là j'ai travaillé sur moi, je ne dis plus rien mais lui a t il a travaillé sur lui? Visiblement non. Je précise aussi que je n'ai aucun souci avec ses enfants que quand on se voit tout se passe bien (la fille est déjà étudiante et habite seule), et on s'était mis d'accord qu'il aille à sa maison à 45 KM quand il a la garde de son fils car aussi à proximité de la maison de la maman), mais il me fait toujours sentir que je suis la dernière roue du carrosse, ne s'inquiète jamais pour moi, alors qu'on a parlé de cela avant le mariage et je lui avais demandé s'il était capable de faire la part des choses. Le problème ce ne sont pas les enfants c'est lui, et je me demande même si la 1ère femme n'a pas demandé le divorce à cause de ses traits de caractère...

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 29 AVRIL 2024

Bonjour,

Tout d'abord, je vous remercie pour ce long récit qui, même grandement teinté de souffrance, est un exercice salvateur, cathartique dirons-nous en thérapie analytique.
Expulser par les mots toutes vos douleurs est nécessaire car on vous ressent avec un état émotionnel exacerbé.
Vous avez entrepris a priori une thérapie de couple avec votre mari et même si vous pensez que le psy est "mou", sachez que le travail en thérapie se réalise par les patients à +80% , seule leur implication sous la houlette du thérapeute est inductrice de résultats, ils 'agit là d'une volonté émanant des deux partenaires et non d'un des deux faute de quoi le résultat ne êut pas être au rendez-vous.
Visiblement, au cours de cette thérapie, votre conjoint se dévoile un peu plus puisque vous précisez apprendre des choses de sa part, même si il s'agit apparemment d'éléments formels. C'est la preuve que la communication est de nouveau présente entre vous, du moins en séances.
Parallèlement, vous avez vécu plusieurs traumatismes, les échecs de FIV, la rupture conventionnelle sur le plan professionnel, votre mère malade source d'inquiétudes, et une avalanche de problèmes comme le report de votre mariage pour votre gros souci de santé, les difficultés à vous accorder avec votre mari qui a la garde en partie de ses enfants et assure celle-ci dans son ancienne maison, etc.....
Je ne peux que vous recommander vivement de faire le bilan de vos attentes déjà pour vous-même en pensant à la quatrième FIV sans vous adjoindre une énième pression délétère dans ce type de parcours, pensez à vous cette fois, pas à votre entourage, il s'agit de votre corps, de vos souffrances, détachez-vous de ce contexte si lourd et où je n'entends pas parler de soutien, d'aide nécessaire.
Votre conjoint a très certainement un travail thérapeutique individuel à réaliser sur lui pour prendre conscience qe dans la vie, nul ne peut vivre auto-centré, notamment en étant marié et en se préparant à fonder une cellule familiale avec vous. Mais mettez ces éprouvés à son sujet en stand by pour ne pas vous laisser déstabiliser en vue de votre nouvelle FIV.

Je reste à votre écoute en téléconsultation pour vous aider à éclairer cette situation et ainsi à vous apaiser a minima.

Bien chaluereusement.

Bénédicte ESCARON
Psychanalyste

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

9601 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2024

ne sont peut-être pas un hasard... car une partie de vous peut elle désirer avoir un enfant avec un homme, je vous cite, dont "la passivité agressivité", la "négligence, "insensible et froid" et dont le "manque d'égards et d'empathie ont tué les sentiments", et a qui vous auriez "demandé le divorce" si vous aviez "encore 30 ans" ?
Est-ce le père que vous voulez donnez à votre enfant, et est-ce de cette façon que vous souhaitez vivre ? Est-ce plus éthique que de faire appel à un donneur ?
Lorsque l'on se reconnecte à son Désir profond, dans une ouverture à la Vie, sans se bloquer dans un combat contre soi ou contre l'autre, la vie (intime, familiale ou professionnelle) redevient fluide, tout comme nos relations dans tous ces domaines.
Une psychothérapie vous permettrai de mieux comprendre votre histoire et ce qui se rejoue pour vous dans votre couple et votre désir contrarié d'enfant.

Bien àvous,

Caroline GORMAND
EmètAnalyste, Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille, coaching relationnel

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1864 réponses

2668 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2024

Bonjour,

Visiblement vous n’êtes pas du tout alignés sur ce projet d’enfant. En avez-vous tellement parlé avant de vous lancer dans ce processus PMA ? Cet enfant est-il vraiment désiré de son côté ou est-ce davantage pour « vous faire plaisir » ?
En vous lisant, j’ai l’impression que votre mari n’en a pas vraiment envie (ce qui expliquerait aussi son comportement lors des FIV, il « auto sabote » ces tentatives). Peut-être qu’il porte aussi une très grande culpabilité par rapport à sa maladie et au fait de devoir vous faire subir tout ce processus et qu’il n’arrive pas à la supporter. C’est une piste à creuser.

Par ailleurs, vous ne semblez pas épanouie dans cette relation (ce qui peut aussi jouer inconsciemment sur votre fertilité). La personnalité de votre mari ne vous convient pas. Qui est-il réellement ? Vous expliquez que son comportement a changé de façon négative, à partir de quand ? Pourquoi ? Comment était-il avant ? Il existe forcément une explication à son changement de comportement. Ou alors, aviez-vous mis un voile au début sur ses défauts ?

Afin d’avancer, je vous invite à vous faire accompagner par un thérapeute pour :
- Faire le point sur cette relation et la confronter à vos réels besoins / attentes de la vie de couple. Avez-vous réellement envie de poursuivre cette histoire malgré toutes les déceptions que vous avez déjà eu ? Quelles sont vos limites ? Cette histoire d’amour vous nourrit-elle d’une façon ou d’une autre ?

- Travailler sur votre besoin de maternité et évoquer la « pression biologique » liée à votre âge. Le parcours dans lequel vous êtes est très difficile émotionnellement et nécessite un réel soutien (le stress, les douleurs, la peur, les examens médicaux, les échecs…ce n’est vraiment pas anodin et il ne faut pas minimiser votre santé mentale dans cette quête d’enfant). Là encore quelles sont vos limites ? Jusqu’où êtes-vous prête à aller pour avoir ce bébé ?
Finalement, vous vivrez presque ce parcours seule aujourd’hui…

Je vous souhaite sincèrement de trouver l’accompagnement dont vous avez besoin pour traverser ces expériences de vie difficiles et vous reconnecter à vous-même.

Je reste évidemment à votre entière disposition si besoin.

Anaïs | Psychopraticienne | Consultations en visioconférence et tarif libre (à partir de 20€/ séance, le patient décide)

Anaïs Goguenheim Psy sur Aix-en-Provence

170 réponses

242 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2024

Bonjour Mel,

Pourquoi vous infligez-vous de telles souffrances, alors que depuis un bon moment vous constatez que cet homme ne sera certainement pas un bon partenaire et peut-être pas non plus un bon père ? Est-ce sa maladie qui vous a fait beaucoup prendre sur vos épaules les charges qui auraient dû être partagées en couple ?
Certes, vous aimeriez devenir maman, mais est-ce que la souffrance et la peine causées par ces échecs ne sont déjà pas de trop ?
Aujourd’hui, vous vous retrouvez seule en vivant à côté d’un homme qui ne vous considère plus. Il est grand temps de faire le point sur votre situation. N’hésitez pas à vous faire accompagner pour cela.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.

Pour plus de détails, contactez-moi.
N’hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma méthode en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
-------------------------------------------------
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
* Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3524 réponses

3579 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2024

Bonjour Mel,

Le projet enfant, l'accueil d'un enfant me semble extrêmement prématuré dans la relation que vous vivez.
Qu'allez-vous offrir à cet enfant ?
Quelle image aura-t-il de l'amour d'un père et d'une mère qui se disputent et ne s'accordent pas ?

Vous dites être rattrapée par votre âge et vous mettez toutes les chances de votre côté pour que l'enfant soit épargné de la maladie génétique dont le père est porteur. Et en même temps le handicap fait partie des risques dans tout projet enfant pour qui que ce soit.

Vous n'arrivez pas à avoir des moments de partage et d'amour avec cet homme. Il ne changera pas plus lorsqu'il sera père de votre enfant étant donné qu'il ne s'investit absolument pas dans ce projet. Cela risque même d'empirer.

Je vous invite à prendre le temps de réfléchir à d'autres options en tout cas de ne rien précipiter. Ce n'est pas dans l'urgence qu'une grossesse et une naissance pourra être épanouissante. Il y a de fortes chances qu'il y ait un impact sur le futur bébé, qu'il naisse avec de l'anxiété, des pleurs, des peurs et qu'il soit difficile à gérer...

Si vous tenez absolument à avoir un enfant, commencez par retrouver d'abord de l'harmonie pour vous-même et
posez-vous la question d'envisager être maman solo par choix, au moins vous ne serez pas encombrée par un homme qui vous déstabilise à ce point.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez approfondir ces questions.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1918 réponses

2158 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2024

Bonjour Madame,

Je ressens et comprends votre désarroi, mais il me semble que vous êtes toute dévouée à votre objectif d’avoir un enfant, sans avoir suffisamment construit un couple avant cela.

Dans votre histoire avec votre mari qui a déjà deux enfants, telle que vous la racontez de votre point de vue, on peut se demander si cet homme veut vraiment encore un enfant…, et surtout si ce projet et ses contraintes ne lui font pas peur.
Peut être qu’il a été très amoureux et n’avait pas envie de vous perdre quand il a accepté de vous suivre dans vos démarches pour les FIV.
Or, il est bien connu qu’il faut que l’homme désire au moins autant que la femme d’avoir un enfant pour qu’il puisse s’impliquer et soutenir sa femme dans ce processus compliqué et très éprouvant pour elle. Les FIV ont séparé plus d’un couple…

C’est malheureux…, mais votre mari, avec ses autres enfants et sa personnalité n’a pas pu vous accompagner comme il se devait.

Aujourd’hui votre couple ne semble pas construit et uni, et l’amour qu’il y ait probablement eu aux débuts entre vous semble mort, du moins de votre côté, qui ne restez mariée qu’avec l’espoir de devenir mère.

De ce que vous racontez vous lui en voulez beaucoup pour son comportement…, mais avez vous pu lui exprimer clairement ce que vous attendiez de lui à chaque étape ? Lui avez vous demandé d’être présent ou vous pensiez qu’il allait le faire naturellement ?
Il y a peut être un gros problème de communication entre vous.
Et puis… si vous aviez un enfant ensemble, comment avez vous envisagé de vous organiser pour qu’il continue à s’occuper de ses autres enfants ?

Si vous tenez à rester ensemble je crois que vous avez besoin d’une bonne thérapie de couple…, qui peut vous aider à mieux vous comprendre.

Et puis… vous même vous devez vous recentrer sur vos propres besoins tout en tentant de faire « un pas de côté » pour remettre en question l’impact de votre désir d’enfant sur votre couple.

Un enfant à besoin de deux parents qui soient chacun à peu près bien dans leurs vies, qui s’aiment et s’entendent sur son éducation.
Allez vous suffisamment bien vous même pour vous engager à nouveau tout de suite dans une autre FIV ?

Je vous souhaite d’arriver à avoir une discussion sérieuse et constructive avec votre mari sur vos visions concernant un avenir commun.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4433 réponses

12188 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2024

Bonjour Mel,
Je suis vraiment désolée d'entendre combien vous souffrez dans cette situation si difficile. Le processus de FIV est déjà assez éprouvant physiquement et émotionnellement sans avoir à porter également le poids d'une dynamique conjugale qui ne vous soutient pas comme vous en auriez besoin. Il est clair que vous avez investi beaucoup d'effort et d'espoir dans votre parcours pour devenir mère, et les défis ajoutés par les réponses de votre mari doivent être incroyablement pénibles.

Face à cette quatrième tentative de FIV, il est crucial de prendre soin de vous et de chercher le soutien émotionnel nécessaire pour traverser cette période. Que ce soit par des amis, de la famille ou des professionnels, s'entourer de personnes qui comprennent et reconnaissent votre lutte est essentiel. Il peut également être bénéfique de continuer à chercher un soutien thérapeutique individuel, pour vous aider à naviguer à travers ces émotions et peut-être reconsidérer les différentes options qui s'offrent à vous concernant votre relation et votre désir de maternité.

Vous avez montré une grande résilience et un courage remarquable face à ces épreuves. Peu importe les décisions que vous prendrez, assurez-vous qu'elles sont en premier lieu pour votre bien-être et votre santé émotionnelle. Vous méritez un soutien qui soit à la hauteur de vos efforts et de votre investissement émotionnel.

Frédérique Korzine Psy sur Versailles

49 réponses

87 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2024

Bonjour Mel et merci de votre témoignage.
Il y a cependant un jeu de pouvoir dans la narration de votre histoire, car c'est vraiment "le mariage à tout prix" ou serait ce le mariage à tout pris ? le désir d'enfant faisant également parti du même processus, n'est ce pas ?
Vous foncez tête baissée contre vents et marées, et vous pourriez prendre conscience que les messages alarmants de la vie, comme cette blessure avant le mariage, la rupture du ligament croisé, la FIV qui ne marche pas, la perte de votre contrat etc .. ! ne sont en fait pas des épreuves mais des signes que la direction prise n'est pas forcément la bonne....
Bien à vous.

Véronique Le Bideau Psy sur Paris

141 réponses

183 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 AVRIL 2024

Bonjour Mel,
je rejoins l'avis de Catherine Cadou, de recentrer la réflexion sur vous même, la motivation de votre projet personnel (horloge biologique) semble en contradiction avec la réalité de la situation et de votre couple.
Ls echecs successifs de vos FIV ne sont peut-êtrepas

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1864 réponses

2668 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 AVRIL 2024

Bonjour Mel

Merci pour votre message très riche que je trouve très touchant. Vous décrivez assez bien et vous le dites vous-même le parcours du combattant que peut-être celui de la fécondation in vitro avec la difficulté pour vous d'être obligée d'aller à l'étranger pour pouvoir bénéficier d'un diagnostic préimplantatoire Si l'on rajoute le stress que cela peut occasionner ainsi que l'angoisse que cette maladie génétique peut engendrer, les bouleversements liées aux traitement hormonaux on comprend bien combien vous pouvez être épuisée, vidée de l'intérieur.

Vous êtes engagées corps et âme dans ce lourd processus, mais la question qui me vient concerne votre mari. Comment s'est-il approprié de son côté ce projet de maternité? De ce que vous énoncez on peut penser qu'il ne s'est se l'est pas approprié à la hauteur dont vous vous l'êtes approprié et sans doute auriez-vous souhaitez que cela fut le cas. Dans ces conditions il serait bon pour lui de travailler sur ce sujet.
Pour autant j'ai cru comprendre que vous aviez consulté tous les deux un thérapeute de couple, je vous engage à poursuivre ce travail, c'est sans doute le lieu où votre mari pourra travailler cette appropriation avec vous.

Indépendamment de cela de votre côté, le renoncement à la maternité naturelle, le stress, ce parcours difficile et les échecs des premières FIV sont de nature à vous fragiliser sur les plans émotionnels et psychique. Un travail thérapeutique pourrait vous permettre de retrouver les ressources pour traverser cette épreuve dans de meilleures conditions.
Je vous engage donc à consulter un professionnel pour vous accompagner dans cette démarche. Cela me semble d'autant plus important que votre quatrième FIV se profile. Quel qu'en soit le résultat vous allez être confrontée à de nouvelles difficultés. Bouleversement lié à la maternité dans un cas, déception et frustration dans l'autre.

Je reste à votre disposition si vous souhaitiez approfondir cet échange, n'hésitez pas à me contacter.

Bien cordialement

Bruno BRICE
Thérapeute Narratif Psychopraticien

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

435 réponses

203 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 AVRIL 2024

Bonjour Mel et merci d'avoir partagé votre histoire avec nous.
Lorsque je lis votre demande, je sens du désespoir et de la solitude dans vos étapes de vie. Vous vous êtes mariée avec un homme qui n'a pas l'air d'être présent, pas avec vous. Vous prenez beaucoup de distances et le fait de vouloir continuer dans cette ambiance juste à cause de votre âge (qui n'est pas du tout énorme!!) n'est peut-être pas la solution.
Demandez-vous ce que vous voulez pour vous et pour vous seule. Vivre seule mais heureuse et peut-être rencontrer quelqu'un qui vous corresponde mieux par la suite, ou vivre avec quelqu'un qui ne fait pas d'effort pour vous satisfaire dans le temps? Est-ce qu'il peut changer? Est-ce qu'il veut changer? Est-ce que vous pouvez accepter cela? Combien de temps encore? Voulez-vous faire tout votre possible pour que cela fonctionne et y croyez-vous encore?

Le projet de bébé en cours ne se passe pas très bien, mais je ressens votre solitude face à votre désir d'être maman. Oui la médecine peut être froide et frustrante, et si vous n'avez pas le soutien de votre partenaire c'est encore plus compliqué. Peut-être prendre un peu de recul et ne pas vous précipiter? Vous pouvez tout à fait faire une FIV seule par la suite si vous décidez de partir, ou bien attendre que votre conjoint actuel soit vraiment impliqué. A-t'il vraiment envie de cet enfant?

Je vous conseillerai de vous faire aider personnellement dans cette démarche sans que cela soit une prise en charge de vous et de monsieur, juste pour vous, car je ressent toute votre frustration et votre déception, vous devez en parler afin de vous aider à prendre une décision.

Bien à vous.
Mme RAOULT Anaïs.
Psychanalyste et sexologue clinicienne, spécialisée dans les relations de couple et accompagnement parental.

Anaïs Raoult Psy sur Eymouthiers

17 réponses

39 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 AVRIL 2024

Bonjour,

Il ne semble pas en effet que vous portiez le même intérêt pour cet enfant. Cela apparaît chez vous comme quelque chose d'ultime alors que pour lui c'est relativement indifférent. Il a d'ailleurs déjà deux enfants et on peut même se demander s'il ne souhaiterait pas que cela échoue.
Il y a de plus sa personnalité qui, si elle est ce que vous en dites, a peu de chance d'évoluer.
La question est plutôt celle de savoir si vous vous projetez vraiment dans une vie à deux avec lui.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure en visio est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4279 réponses

22083 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 AVRIL 2024

Bonjour,

Je suis désolée d'apprendre que vous traversez une période difficile en ce moment. Il est compréhensible que vous vous sentiez vidée de l'intérieur et inquiète pour l'avenir, surtout en ce qui concerne votre désir de devenir maman. Il est également compréhensible que vous soyez frustrée et en colère face au comportement passif de votre mari, en particulier pendant le processus de FIV.

Il est important de se souvenir que chacun a son propre rythme d'évolution et qu'il peut être difficile pour certaines personnes de changer leur comportement, même s'il leur est préjudiciable. Cependant, il est également important de fixer des limites et de communiquer clairement vos besoins et vos attentes à votre mari. Il est possible que cela puisse aider à obtenir plus de soutien et d'empathie de sa part.

En ce qui concerne la 4ème FIV, il peut être bénéfique de travailler à la fois sur la gestion du stress et sur l'amélioration de votre santé mentale et physique. Cela peut aider à augmenter les chances de réussite de la FIV et à réduire le stress que vous ressentez.

En termes de protection de soi, il peut être bénéfique de travailler sur vos propres mécanismes d'adaptation et de gestion de la colère et du stress. La prise en charge de votre santé mentale peut également aider à atténuer les effets négatifs de la situation difficile que vous traversez.

Enfin, il est important de se rappeler que le temps et les épreuves peuvent mettre à rude épreuve une relation. Si vous sentez que vous avez donné beaucoup de vous-même et que cela n'a pas été réciproque, il est compréhensible de ressentir des doutes quant à l'avenir de votre relation. Vous devez écouter votre propre intuition concernant l'orientation à prendre quant à votre relation.

Je vous encourage à prendre soin de vous, ainsi qu'à chercher des moyens de soutien dans votre vie.

Bon courage à vous.

Christine TEIXEIRA
Psychopraticienne
Thérapeute en Psychogénéalogie

Christine TEIXEIRA Psy sur Pau

6 réponses

38 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 AVRIL 2024

Bonjour,

Après lecture de votre témoignage, je vous conseille de recentrer la réflexion sur vous-même.
Vous vous apprêtez à fonder une famille avec une personne dont vous ne comprenez pas le fonctionnement et il y a peu d'espoir d'amélioration avec les charges et les conflits supplémentaires liées à un enfant.

A mon sens, vous devriez commencer un travail sur vous avec un professionnel afin de bien déterminer vos envies.
Vous semblez perdue et surtout sous l'emprise "d'une angoisse du temps" en lien avec votre horloge biologique.
N'hésitez pas à consulter les profils des différents thérapeutes sur psychologue.net afin de prendre en main votre vie.

Cordialement.
Catherine Cadou - Psychanalyste

Catherine Cadou Psy sur Les Angles

254 réponses

1019 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13300 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13300

questions

réponses 136950

réponses