Besoin de mots sur mes comportements

Réalisée par Litha · 13 juin 2023 Aide psychologique

Bonjour à tous,

Tout d'abord, je souhaite insister sur le fait que c'est la première fois que je m'exprime à ce sujet et j'éprouve beaucoup de honte m'exprimer à ce sujet.

J'aimerai exposer 2 comportements de ma part que je ne comprends toujours pas aujourd'hui.

A savoir, je suis une femme de 31 ans.

Premièrement, depuis petite j'ai toujours réfléchis ainsi : à chaque fois que je devais traverser quelque chose (un examens, la recherche d'une alternance, d'un emploi, ou la rencontre de quelqu'un etc ...) je me disais que si j'échouais je me suiciderai.
Il y a 2 ans, j'ai échangé avec un psychiatre suite à une dépression/épisode dépressif et depuis je pense peu ainsi.
J'y pense peu car depuis octobre 2022, je vis comme un alignement de planète : je valide ma dernière année d'alternance, je décroche un CDI et je rencontre mon compagnon.
Cependant, depuis peu cette pensée (du suicide si échec) reviens. Là où je m'interroge c'est qu'il n'y a aucun événement valable dans ma vie qui pourrait se conclure par un échec. Pourquoi penser ainsi quand tout va bien ?

La deuxième dont je n'ai jamais fait mention à qui que ce soit est lié à un trouble du comportement alimentaire. C'est quelque chose dont j'ai extrêmement honte.
Depuis petite, je mange mes crottes de nez. Mais pas que, je m'arrache l'intérieur d'une narine afin de me faire saigner du nez. Lorsque j'étais petite, cela arrivait quand je voyais mes parents se disputer, à l'âge adulte cela arrivait que j'étais en colère ou triste par exemple (ici je fais plutôt mention au fait de se faire saigner du nez).
Mes séances avec mon psychiatre ont cessé depuis novembre 2022, mais je ne me sens pas prête à reprendre contact avec pour me confier à ce sujet.
Depuis quelques mois, les moments où je mangeais mes crottes de nez se faisaient plus rare et je ne me faisais plus saigner du nez.
J'ai reprise ce comportement depuis peu avec beaucoup de culpabilisation car je sens aujourd'hui que cela me pose vraiment problème d'agir ainsi.
Concernant cette situation, je n'ai absolument rien trouver sur internet. Connaissez vous des documents qui me permettrait de me renseigner à ce sujet ?
Pouvez vous m'aiguiller un minimum sur une démarrage d'explication ?

Je sens que j'ai besoin de mettre de la compréhension sur ces 2 comportements afin que de pouvoir vivre de manière plus "normal".

Je vous remercie d'avoir lu mon témoignage.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 14 JUIN 2023

Bonjour,

Les pensées sont la base de chaque acte ou comportement. Il y a certainement une raison pour laquelle vous êtes coincée avec cette idée. Les idées suicidaires sont incontestablement malsaines, c'est-à-dire contraires à toute conception positive de la santé. Il faut comprendre au plus vite l'origine de ces idées, qui peuvent s'intensifier si elles ne sont pas travaillées à la racine.

Manger des crottes de nez est une habitude courante, mais se cueillir et blesser le nez de manière compulsive et répétée est un trouble du comportement. C'est ce qu'on appelle la rhinotillexomanie et cela peut sérieusement endommager votre nez. De plus, des études suggèrent que la rhinotillexomanie chronique peut provoquer une inflammation et un gonflement des tissus nasaux. Ce trouble s'accompagne souvent de stress, d'anxiété et d'autres habitudes compulsives. N'hésitez pas à reprendre contact avec un psychiatre et à entamer une thérapie dès que possible. Je reste à disposition si besoin.

Bien à vous,

Nilton Mascarenhas,
Praticien en Hypnose Ericksonienne.

Nilton Mascarenhas Psy sur Paris

531 réponses

4860 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2023

Bonjour, et merci de votre message car il en faut du courage pour se livrer ainsi.

Ma question est la suivante : cherchez-vous à trouver une explication, une cause aux deux comportements que vous décrivez ou avez-vous envie de résoudre vos problèmes afin de vous apaiser dans votre vie ?
Il est en effet intéressant de se documenter, mais est-ce suffisant pour aller mieux ?
Vous ne vous sentez pas prête à reprendre contact avec votre psychiatre : peut-être sentez-vous qu'il n'est pas l'interlocuteur approprié pour aborder ce sujet ? Peut-être ressentez-vous le besoin de changer de prise en charge et de manière d'appréhender vos problèmes ?
La thérapie de la relation ne va pas (nécessairement) chercher la cause de vos souffrances mais va vous accompagner à trouver des solutions afin de vous apporter un apaisement certain...

Encore une fois bravo pour ce message : on dit que le premier pas est toujours le plus coûteux alors, faites le suivant.

Je demeure à votre disposition, n'hésitez pas à me contacter.

Bien cordialement,

Roxane BERNARD
Thérapie de la relation : individuelle, familiale, de couple
Psychopédagogie

Roxane Bernard Psy sur Bourges

49 réponses

19 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 JUIN 2023

Je vous remercie de nous avoir fait part de vos préoccupations et de vos expériences. Il faut du courage pour s'ouvrir sur ces questions, et je suis ici pour vous donner des conseils. Bien que je ne puisse pas poser de diagnostic ni me substituer à une thérapie professionnelle, je peux vous donner quelques indications qui pourraient vous aider à mieux comprendre vos comportements.

Les pensées suicidaires que vous avez décrites peuvent être pénibles, surtout lorsque tout semble aller pour le mieux dans votre vie. Il est important de reconnaître que ces pensées ne correspondent pas toujours à des circonstances extérieures. Parfois, elles peuvent être la manifestation de luttes émotionnelles sous-jacentes ou l'expression d'expériences passées. Il peut être utile de reprendre la thérapie et d'approfondir ces pensées avec votre psychiatre. Ensemble, vous pouvez essayer de découvrir les problèmes non résolus qui contribuent à ces pensées et développer des stratégies d'adaptation. La thérapie est un espace sans jugement et sûr pour parler.

En ce qui concerne votre deuxième comportement, il est important de noter que des habitudes telles que manger des crottes de nez ou s'auto-induire des saignements de nez ne sont pas rares, bien qu'elles puissent être une source d'embarras ou de honte. Il pourrait être utile d'aborder cette question avec un thérapeute ou avec votre ancien psychiatre. Ils pourront vous donner des conseils adaptés à votre situation spécifique.

Lorsqu'il s'agit de trouver des documents ou des ressources en rapport avec vos comportements spécifiques, je vous recommande de consulter des professionnels de la santé mentale qui pourront vous orienter dans la bonne direction. Les livres, les articles savants ou les sites Internet ne remplaceront pas le travail que vous pouvez accomplir en thérapie. Les processus inconscients ne sont pas résolus de façon magique par la lecture d'articles, ils nécessitent un processus thérapeutique objectif et guidé.

N'oubliez pas qu'il est essentiel de demander l'aide d'un professionnel pour surmonter ces difficultés. Consultez votre psychiatre ou envisagez de trouver un thérapeute qui pourra vous aider à mener une vie plus satisfaisante et plus "normale". Vous méritez la compréhension, la guérison et l'épanouissement.

Prenez soin de vous,

Lorena Salthu
Conseils téléphoniques personnalisés
Psychothérapeute -Coach de vie-Psyconeuroimmunologist -Psychanalyste
Séances en ligne ou en présentiel.
Français, English et Espanol

Lorena Salthu Psy sur Paris

816 réponses

2789 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 JUIN 2023

Bonjour Litha

La première problématique que vous décrivez est celle de vous dire que si vous échouez dans les "défis de la vie" vous vous suiciderez.
Si vous avez de telles pensées, c'est qu'elles viennent rassurer une partie de vous qui ne consoie pas l'échec. Il serait intéressant de prendre le temps de revenir sur votre histoire familiale pour comprendre ce que vous avez observé chez vos parents et votre entourage à ce sujet. Un enfant reproduit les comportements de ses parents car il ne connait que ça. En grandissant il peut découvrir d'autres façons de faire et devenir conscient qu'il peut faire autrement.
Il y a en vous des croyances très fortes qu'il vous conviendrait de "détricoter" afin d'en instaurer de nouvelles.
Par exemple, dans ce contexte, la croyance inconsciente que "je ne mérite pas de vivre (et sous-entendu d'être aimée et considérée) si je n'atteins pas mes objectifs".
Votre deuxième problématique est davantage lié à votre rapport à votre corps. Vous décrivez un comportement nerveux qui est comme un réflexe pour vous rassurer quand vous êtes dans des situations de souffrance émotionnelle. Vous avez besoin de "vous manger" pour vous rassurer. On pourrait l'associer à cette expression : "se ronger les sangs" qui décrit un niveau d'anxiété très fort chez une personne.
Pour ces 2 problématiques qui révèlent un comportement anxieux avec un fort niveau d'exigence envers vous même, je vous invite à entamer un accompagnement thérapeutique avec un professionnel. Cela vous permettra tout d'abord d'exprimer ce que vous vivez, les émotions et pensées qui y sont liées, dans un cadre bienveillant et de confiance. Ensuite vous pourrez ainsi mettre de la clarté et du sens à ce que vous vivez et reprendre pleinement les rênes de votre vie.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans ce processus.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1251 réponses

2369 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 JUIN 2023

Bonjour,
Votre message porte non pas sur les raisons de votre comportement, mais sur une recherche théorique. Comme si internet, comme si une définition, un document, allaient vous donner la solution et vous seriez peut-être débarrassé de votre symptôme.

L’inconscient, fonctionne autrement . Vous aurez la compréhension de vos actes qu' à travers des séances thérapeutiques. Même si vous lisez des livres sur ce sujet, aucun éclairage ne se fera réellement sur les causes de cet acte. Malheureusement ou heureusement.
Par ailleurs, si vous n’êtes pas prête à retourner chez votre psychiatre, vous avez toute liberté pour une approche avec un psychanalyste de votre choix.
C'est précisément, de cela, de ces traumas, qu’il serait judicieux de travailler. Cela vous permettrait d'écouter vos émotions, de les gérer, cela vous permettrait de sortir de ce conflit psychique que vous décrivez, car vous seule êtes capable de réaliser un tel travail. Personne ne peut le faire à votre place, ni vous dire que faire à votre place.

Je vous offre la possibilité d'en parler avec moi, en présentiel ou en ligne, afin de résoudre cette situation, et de trouver ensemble les solutions les plus adaptées.
P Groult, psychanalyste

Patrick Groult Psy sur Nice

227 réponses

185 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135950

réponses