Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Bipolaire, crise de panique, hypocondrie...

Réalisée par Tetsuo le 1 avril 2017 · 4 réponses · Aide psychologique

Bonjour à tous,


Merci du temps que vous m'accorderez.


Depuis maintenant plusieurs années, je suis sujet à des crises de panique. La première a eu lieu lorsque j'étais adolescent. J'avais environ 15 ans. Une peur panique de faire un AVC, d'une mort subite. Plusieurs années sont passées sans nouvelle crise.


J'en faisais très rarement, avec plusieurs années d'écart entre chaque crise. J'ai aujourd'hui 29 ans. L'année dernière, au mois de Juillet, un épisode de crise et d'angoisse est survenu. Le stress et le surmenage sont, peut-être, un des éléments déclencheurs. J'ai travaillé pendant 5 ans, 7 jours sur 7 en prenant 2 week-ends de repos.


Puis les crises de panique se sont rapprochées. Juillet, Décembre, Janvier, Février. Jusqu'à ce que je craque. Mon angoisse s'était déplacée. Peur d'être épileptique. Direction l'hôpital. Je lui ai expliqué mes problèmes d'angoisses et la médecin m'a prescrit du Xanax.


J'ai abandonné mon travail de la semaine, je ne dormais plus, angoissé tout le temps, crises de panique incessantes. Je n'en pouvais plus. J'ai commencé à avoir peur de faire des crises en public, peur de sortir. Je ne suis pas agoraphobe. Je sors, j'essaye de ne pas limiter mes déplacements. À force d'être dans un état d'anxiété extrême, j'ai commencé à présenter des symptômes de dépression.


La peur de devenir fou m'a envahi. J'avais l'impression que j'allais exploser. J'ai décidé de monter à l'hôpital avec mes parents et ma compagne pour avoir l'avis d'un psychiatre et envisager une hospitalisation de jour. Cette dernière m'a juste donné un traitement antidépresseur et m'a conseillé de lâcher prise et de faire de la méditation. Étant un peu réticent, je n'ai pas commencé le traitement antidépresseur. Je prend du xanax lorsque je ne vais pas bien ou pour dormir.


Je ne dors que très peu à cause de toutes ces idées ruminantes. Je suis resté pendant quelques jours, au fond du trou, me disant que je n'allais jamais m'en sortir. Pendant cette période, j'ai remarqué que j'avais des "mieux". Je passais de symptômes dépressifs à un état normal, où je retrouvais le sourire.


Ce mieux arrivait quand je sortais de chez moi ou quand je me mettais un "coup de pied au derrière" pour me dire que j'allais m'en sortir. Une amie de mes parents qui est psychiatre suit mon cas à distance. Elle habite loin. Elle me conseille et m'a demandé s'il y avait des antécédents bipolaires dans ma famille, ce qui n'est pas le cas. Grosse erreur.


À force de passer du temps sur internet, j'en ai conclu que, ces crises de panique, ces insomnies et ces "variations d'humeur" depuis 10 jours étaient les symptômes de troubles bipolaires. Je m'en suis persuadé. Recherches incessantes sur Internet, je surveille ma moindre réaction. Et dès lors que j'ai envie de rire, je suis persuadé que je vais rentrer en phase maniaque.


Hier chez mes parents, ma mère a fait une remarque drôle, et je me suis mis à rigoler. Je me suis arrêté net en me disant que c'était sûr, j'étais atteint de bipolarité. Je suis au summum de l'anxiété. Cette nuit dans mon lit, j'attendais que la folie arrive. Crise de panique, xanax etc...


J'ai consulté 5 psychologues différents. La première c'était en Juillet de l'année dernière. Une spécialiste de l'EMDR Elle m'a dit que mes crises étaient trop espacées pour qu'elle puisse faire quelque chose. La suivante, hypnose Ericksonienne, rien de très concluant. Puis une autre dans la même spécialité. Le feeling passait bien, mais elle a refusé de continuer la thérapie parce qu'elle devait déménager. Je dois rencontrer un spécialiste en TCC dans 2 semaines. Ce sera le 6ème psychologue. Maintenant je suis perdu. Je ne vois pas le bout du tunnel. Je me dis qu'il faut que je commence le traitement antidépresseur, mais avec cette nouvelle phobie, j'ai peur que cela déclenche cette bipolarité...

Que faire?

Merci de votre attention et du temps que vous aurez passé à lire ce roman.


Cordialement,

Sujets similaires

4 réponses

  • Meilleure réponse

    Bonjour,
    Effectivement, vous avez cumulé un ensemble de symptômes, de l'anxiété à la crise de panique, et à la peur d'avoir une maladie grave....

    Je vous déconseille fortement de vous faire suivre par une amie (psychiatre) de la famille. Par contre la prise d'antidépresseur m'apparaît justifié dans votre cas pour vous gérer émotionnellement.

    Il est indispensable que votre thérapeute ait une approche pluridisciplinaire comme l'hypnothérapie intégrative avec des techniques psychoénergétiques que je pratique pour travailler sur vos troubles.

    Une thérapie verbale n'aura aucun impact sur vous.

    Suivant la région où vous habitez, je pourrai peut être vous donner des coordonnées d'un praticien.

    N'hésitez pas à me contacter par mail.

    Téléchargé le 03 Avril 2017

    Logo Nathalie Follmann

    1959 réponses

    8313 J'aime

Expliquez votre cas à notre communauté de psychologues !

Quelle est votre question ? Des psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens répondent à vos questions.
Vérifiez s'il existe des questions similaires déjà répondues :
    • Écrivez correctement : évitez les fautes d'orthographe et les mots en majuscules
    • Soyez clair et concis : utilisez un langage direct et incluez des exemples concrets
    • Soyez respectueux :utilisez un vocabulaire adéquat et restez poli
    • Évitez le Spam :n'incluez pas d'informations personnelles (téléphone, e-mail, etc.) ni de publicité

    Si vous souhaitez demander des informations cliquez ici
    Comment souhaitez-vous envoyer votre question ?
    Vous pouvez ajouter une photo qui permette de mieux comprendre votre question.
    Supprimer
    Nom / prénom ou pseudo (il sera publié)
    E-mail où recevoir les réponses
    Pour qu'ils puissent vous aider par téléphone
    Pour sélectionner des experts de votre zone
    Pour sélectionner les experts les plus adéquats
    INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
    Responsable: Verticales Intercom, S.L.
    Finalités:
    a) Envoi de la demande au client annonceur.
    b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
    c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
    d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
    e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
    Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
    Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
    Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
    Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos
    • 8700 Psychologues à votre disposition
    • 5850 Questions posées
    • 33100 Réponses obtenues
    • Bonjour
      Vous n'avez pas de trouble bipolaire ,trouble très particulier ,vous présentez-vous de façon extravagante, , êtes-vous euphorique ,pensant réussir tout ce que vous voulez ,vous réveillant à 5h du matin ,hyperactive puis soudain voyant des gens ayant souffert ,devenez-vous inhibée ,dépressive ,profondément fatiguée ? Sur le plan sexuel ,il y a t il hyper sexualité puis l'environnement étant moins gai ,perdez vous votre désir sexuel ?Les sautes d'humeur sont naturelles mais dans le trouble bipolaire ,ce sont les montagnes russes et elles sont comme décuplées par rapport au commun des mortels Et surtout elles dépendent toujours de l'environnement extérieur ,absolument toujours !Vous semblez surtout être hypocondriaque ,votre rumination mentale semble bien l'alimenter. Il serait très utile pour vous d'aller consulter un thérapeute mais pas une amie ,la proximité affective ne pouvant que nuire à la neutralité indispensable . Restez spontané ,riez ,pleurez ,vous en avez le droit ,et profitez de la vie ,méditez si vous voulez aussi ,bon courage à vous

      Téléchargé le 16 Décembre 2017

      Logo Catherine POURTEIN

      61 réponses

      17 J'aime

    • Bonjour, votre questionnement est légitime mais Internet ne parait pas être un bon outil car, comme vous le démontrez , il est possible de se convaincre qu'on est atteint de la pathologie que l'on redoute le plus très facilement. Il n'en reste pas moins que vous ne pouvez pas rester comme cela car l'insomnie nourrit l'anxiété, la rumination empêche le sommeil et les deux ensemble vous fragilisent émotionnellement...Consulter tout d'abord un psychiatre de CMP ou dans une structure hospitalière près de chez vous peut vous aider à vous situer au niveau du diagnostic et vous rassurer dans un premier temps. Prendre une médication pour calmer l'angoisse vous permettra de caler l'angoisse et de retrouver le sommeil et vous pourrez ensuite réfléchir lucidement à votre santé t aux raisons qui ont pu provoquer ces symptômes. Le symptôme a un sens et votre psychisme essaie de vous envoyer un message et de vous protéger à travers lui. Essayez de trouver pour vous suivre ensuite un thérapeute qui ait à la fois de réelles connaissances en psychopathologie (universitaires) et qui puisse vous soutenir et vous accompagner.
      Les psychologue d'orientation psychanalytique ont cett double compétence, dans le doute vous pouvez toujours les interroger. Vous pouvez m'écrire par mail privé.
      Cordialement.
      Catherine TUDAL. Psychologue.

      Téléchargé le 03 Avril 2017

      Logo TUDAL Catherine
      TUDAL Catherine Boulogne-sur-Gesse

      376 réponses

      2208 J'aime

    • Bonjour Tetsuo,

      Vous n'êtes certainement pas bi-polaire et il faut se déprendre des diagnostics que l'on fait aisément sur le net. Seul un psychiatre est habilité à établir ce diagnostic.

      Mais vous êtes très angoissé, et hypocondriaque sans aucun doute - inquiet quant au fait de pouvoir contracter une maladie, avoir un accident etc... Cette angoisse vous fait entrer dans la spirale de la dépression, à quoi s'ajoute le stress qui dut être énorme de ce travail pendant cinq années sans aucun congé.

      Vous avez vu différents psys...

      Pour ma part je vous recommande de prendre rendez-vous avec un/une psychanalyste ou psychothérapeute analytique et de vous engager, une fois que vous aurez trouvé le/la professionnel/le qui vous convient, dans une thérapie au long cours, en prenant le temps et en instaurant une régularité.

      Pour vous aider, un travail en profondeur est nécessaire qui vous fera renouer avec votre histoire d'enfance, avec qui vous êtes, inscrit dans une histoire familiale aussi.

      N'hésitez pas à m'écrire sur ma messagerie personnelle si vous le souhaitez.

      Bien cordialement à vous,
      Fabienne Verstraeten
      Psycho-praticienne analytique

      Téléchargé le 03 Avril 2017

      Logo Fabienne Verstraeten

      1157 réponses

      4042 J'aime

    Questions similaires Voir toutes les questions