Comment pardonner ou tourner la page définitivement ?

Réalisée par pascale · 24 sept. 2014 Psychothérapie

Bonjour,


Je suis maman de jumeaux de 21 mois, séparée de leur papa depuis un an. Celui-ci avait une addiction à l'alcool, qui le rendait de plus en plus violent, et j'ai dû appeler la police afin que nous puissions partir en toute sécurité.


Notre relation a toujours été assez houleuse, nous avons des caractères "forts" et un problème de communication (les dérapages étaient dus à son alcoolisme surtout). Il a entamé quand même une démarche de soins depuis car, après notre départ, il a continué à boire et a perdu son permis. Un gros problème pour lui vu qu'il était routier.


Je pense que c'est cela qui l'a le plus poussé à se soigner. Depuis, nous avons renoué les liens amoureux, tout en restant séparés. J'ai repris confiance en lui peu à peu. Mais, il y a peu, je me suis aperçue qu'il fréquentait un site de rencontres et je pensais, au départ, le piéger. Mais étant très entière, j'ai préféré lui en parler. Il a nié, bien sûr, me disant que c'était pendant notre séparation, etc. Mais c'est faut. J'ai tenté la discussion en vain, il est en fait en colère contre moi et pas prêt du tout à reconnaître les faits.


Je me sens trahie une fois de plus avec cette impression de m'être faite "avoir". Depuis un an, je le soutiens dans son combat contre l'alcool, je me projetais dans un avenir enfin "familial", j'ai l'impression d'avoir tout perdu en un clic. Je n'ai plus confiance en moi, je suis très malheureuse et si j'ai pardonné la violence, puis-je encore pardonner au point de renier l'idée que je me fais d'un couple ? Je suis complètement perdue.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 26 SEPT. 2014

Bonjour Pascale,

Pour répondre à votre question ; « puis-je encore pardonner au point de renier l'idée que je me fais d'un couple ».
Il est intéressant de savoir que certaines relations fonctionnent uniquement avec le pardon dont vous parlez. Ce type de relation n’est pas très équilibrant dans le sens ou l’un pardonne régulièrement et l’autre, continue à essayer de se faire pardonner et ce en quasi continu jusqu’au jour ou peut-être (ou peut-être pas) se produira un évènement déclencheur qui fera peser la balance d’un côté ou de l’autre…
Après l’alcool, la violence que vous dites avoir pardonné, vous essayez de vous convaincre de pardonner une éventuelle trahison.
Vous parlez de « renier l’idée que je me fais du couple » c’est-à-dire, à présent, renier un peu plus ce que vous êtes.
L’envie et le souhait profond que vous avez de vivre en famille, en famille unie ne doit pas vous détourner de ce que vous êtes. Cette envie de famille unie ne donne pas lieu à accompagner dans la détresse, votre mari ou compagnon dans tout ce qu’il décide de faire mais plus de l’aider à en sortir. Votre énergie en serait plus positive pour la relation.
Vous êtes pour le moment le pilier (repère) de la relation parce que vous avez décidez de l’être. Il est cependant important de rester vigilant de garder et de ne pas perdre toutes valeurs morales qui vous sont propres et qui font, en partie, ce que vous êtes.

Il est important de faire la différence entre deux types d'accompagnements :

1/ Accompagnement, soutien dans son combat contre l’alcool,
2/ Accompagnement, soutien dans votre combat contre ce que votre mari ou compagnon est pour essayer de faire en sorte qu’il soit ce que vous souhaitez (l’image de votre mari dans une famille unie).

Votre mari est ce qu’il est avec ses bons et moins bons côtés. L’alcool a un sens. Il doit certainement souffrir et dans l’ordre des choses, seul un désir venant de sa propre volonté pourra l’aider à en sortir. Il semble complètement perdu, comme vous le décrivez à votre sujet.
Soyez vigilante, accompagner soutenir ne veut pas dire « oui » à tout ce qui se présente.

Thierry Bonsignour
Conseiller conjugal et familial
Praticien en psychothérapie
Sophrologue

Thierry Bonsignour Psy sur Marseille

16 réponses

63 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 SEPT. 2014

Bonjour,
Il me semble que vous tenez beaucoup encore à votre compagnon puisse que vous souffrez encore aujourd'hui de toutes situations.
Serait-il possible pour y voir plus clair, entre vous deux de dialoguer devant un thérapeute conjugal ?
Je vous invite à entreprendre tous les deux une thérapie de couple pour reprendre confiance l'un à l'autre et repartir sur de bonnes bases dans votre couple.

Bien à vous

Chantal Pironi Psy sur Oullins

45 réponses

156 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 SEPT. 2014

Tout d'abord je tiens à tous vous remercier pour le temps que vous m'avez consacré . Vos réponses me permettent de voir un peu mieux et surtout ces réponses amenant d'autres questions je pense que je vais aller consulter quelqu'un qui m'aidera a me défaire de toutes ces casseroles que je traine depuis très longtemps.
Ma vie a toujours été émaillée de souffrances, de deuils, de violence jusqu’à il y a quelques années ou j'ai décidé de la mener autrement . Mes ces "casseroles" sont toujours là pas très loin et m’empêchent d'avancer.
Je pense prendre de la distance avec le papa des petits et commencer à me construire vraiment, plus tard comme on dit qui vivra verra ... Lui n'a plus bu depuis presque un an c'est tout à son honneur et nous faisons tout pour que nos enfants ne souffrent pas de la séparation. Merci vraiment à vous tous j'espère trouver un thérapeute qui saura m'aider.
Pascale

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 SEPT. 2014

Bonjour,

Tout d’abord, je veux vous dire que je suis de tout cœur avec vous. J’ai aussi envie de vous dire, il y a une bonne nouvelle, vous portez en vous une guidance d’amour. Elle a juste besoin d’être entendue et actée.
J’entends dans vos mots des blessures telles que « trahison,.. tout perdu… alors que je soutiens et… que je me projetais ».

Vous vous interrogez sur le chemin à prendre, celui qui est bon pour vous. La réponse est inscrite dans votre interrogation.
Lorsque nous sommes dans une projection nous ne sommes plus nous-mêmes, nous sommes décentrés, il est donc naturel d’être perdu. Alors, avant de faire, il s’agit d’être. Etre juste avec vous, allez à la conquête de cet être véritable qui sommeille en vous, celui qui a foi en lui, et confiance dans la vie. Soutenez-vous ! Commencez par vous et tout va découler, vous allez rayonner !
Ne le prenez pas mal, dans ce « malheur » c’est une opportunité qui vous est donné, d’aller au fond de vous. C’est en vous acceptant, en vous aimant, que vous allez développer des relations justes. Vous allez alors, avoir une compréhension juste, une pensée juste, une action juste.
En se soutenant soi-même, il n’y a pas trahison mais unité, reliance, amour. C’est dans cet état d’esprit que vous pouvez rayonner et offrir cette lumière aux personnes qui vous entourent.
L’amour ne s’obtient pas par des combats, des luttes, des échanges houleux, l’amour se vit et se déroule dans d’autres sphères : la foi, le courage, l’envie.
Vous pouvez aussi vous faire aider si vous en sentez le besoin. Vous avez tout en vous. Je vous souhaite des jours heureux.

Samira Sofi

Samira Sofi Psy sur Paris

37 réponses

155 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 SEPT. 2014

Bonjour,

Dans cette situation il me semble indispensable de consulter en couple : médiateur familial ou thérapeute de couple.
Il saura vous éclairer, vous aider à redéfinir le meilleur cadre pour votre relation ; ce afin de vous accorder sur l'essentiel en dépit des difficultés de chacun et continuer au moins votre rôle éducatif de parents puisque vous avez deux enfants en bas âge.

L'addiction est une pathologie du lien à l'autre et il est fort probable qu'en essayant de l'aider / le contrôler vous suscitiez des représentations très angoissantes pour lui, entrant en écho avec des personnages du passé.

Il s'agit donc de changer la nature de votre relation et pour cela il est utile de consulter à deux.

Cordialement,
H.K.

Kaeppelin Psy sur Velluire

22 réponses

96 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 SEPT. 2014

Bonjour Pascale,
A la lecture de votre message, je ressens de l'amour, de la bienveillance pour cet homme. Un désir d'évolution de votre couple et visiblement de nombreux pas franchis (une démarche de soins pour lui, un rapprochement de vous deux, tout en gardant un recul puisque vous restez "séparés"). Pour ma part, je ressens une transformation, une maturité dans votre démarche. Là, vous posez la question par rapport à un nouvel évènement. Vous parlez de trahison... Nous portons tous des blessures du coeur qu'il nous faut transcender (cf les écrits de Lise Bourbeau au sujet de ces blessures) et nous les attirons à nous pour cela, pour notre évolution ; c'est difficile à comprendre au début mais nous attirons ce dont nous avons besoin pour notre évolution spirituelle, pour les besoins de notre âme qui a fait ces choix.
Pour moi, d'après les quelques éléments que vous écrivez, vous êtes sur le bon chemin Pascale, et remerciez-vous pour tout ce que vous avez déjà fait. Plein de belles pensées pour vous, vos 2 petits loulous, et leur papa, qui est quelqu'un en souffrance, mais s'il a décidé aussi d'évoluer et de cheminer comme vous, tout est possible...
D'ailleurs tout est possible, ce sont nos croyances et nos peurs qui nous limitent...

Nathalie Vedrine Psy sur Villeurbanne

1 réponse

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 SEPT. 2014

Bonjour,


A travers votre mail, je comprends la difficulté que vous pouvez avoir à comprendre ce qui vous arrive et à savoir lui faire confiance, se sentir trahi d'une part et, son ambivalence (amour : violence et addiction) d'autre part. voici quelques éléments de réponse à vos questionnements :

1) Est-ce que vous pouvez vous faire confiance ? Oui, vous pouvez. Nous faisons tous des erreurs tout au long de notre vie, ce n'est pas pour autant, que à chaque échec nous devons abandonner l'idée de réussir notre vie. Dites vous bien que face à une personnalité dépendante (l'alcool) réussir un couple est très difficile. Et vous n'avez pas choisi le partenaire le plus facile pour réussir votre couple.
Si vous insistez à absolument vouloir faire votre couple avec une telle personnalité (addiction : violence,mensonge) vous risquez d'etre déçue.
Nous avons tous un modèle de couple idéal, nous idéalisons souvent, le couple, l'amour, les enfants le bonheur, mais lorsque nous sommes confrontés à la réalité, qui peut être à mille lieu de nos idéaux, il est souvent très difficile de lacher prise des idéaux, et de ne pas prendre en compte que la réalité d'ici et maintenant.

Anonyme-199741 Psy sur Nice

13 réponses

59 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 SEPT. 2014

Bonjour,
Je suis d'accord avec chacune des réponses confraternelles déjà publiées et je me propose de me résumer à une question : "Est-ce que ce qui vous attire est bon (dans le sens 'nourrissant') pour vous, vos enfants, votre (ex)mari?"

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 SEPT. 2014

Bonjour,
et oui l'amour n'est pas un long fleuve tranquille ! Souvent les gens qui nous attirent ne sont pas ceux avec qui on peut construire quelque chose. Le mieux est de séparé les 2, les personnes qui nous émoustillent et celles avec qui il n'y a pas d'ombre au tableau pour partager notre passage sur terre. C'est du moins comme ça que je vois les choses !
bien à vous.
Didier Bodin

Didier Bodin Psy sur Bonneval

80 réponses

609 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 SEPT. 2014

Alors ne reniez pas votre conceprtion du couple. Le pardon est une conception chrétienne qui ne fonctionne que sur la réelle mise en place d'un nouveau contrat relationnel éthique entre deux personnes. Le bonheur dans un couple c'est de "jouir et faire jouir l'autre sans se nuire ni ne nuire a l'autre", l'alcool et des pulsions violentes sont un des pire coktail dans une relation. Qu'il se fasse bien soigner pour l'alcool ( qui est déjà un symptome de troubles ) et suivre pour stopper les pulsions violentes avant que vous remettiez votre vie et celle des enfants dans la relation.
Cordialement,
Thierry BUNAS Sexologue Psychopraticien

Thierry Bunas Psy sur Blois

36 réponses

220 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 SEPT. 2014

Bonjour à vous, il serait intéressant que vous compreniez votre propre addiction ou dépendance amoureuse afin de mieux aborder le couple que vous essayez de constituer. Un couple se forme à deux et par le désir des deux.

Bien à vous.

Berrine Janssoone Psy sur Aix-en-Provence

102 réponses

557 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 SEPT. 2014

Bonjour ,
Même si cela part d’un bon sentiment, pour ne pas dire, d’un projet de vie dans votre cas, vouloir aider une personne à sortir de cette prison qu’est l’alcool, n’est pas chose aisée. Et il est donc fondamental que votre ex conjoint poursuive le travail psychologique entrepris face à cette addiction.
Plusieurs sentiments se bousculent en vous.
Vous dites : « je n’ai plus confiance en moi ». Est ce à dire que vous pensez avoir été naïve par rapport à son comportement, sa franchise ?
« Renier l’idée que je me fais du couple ». D’accord, mais quelle est l’idée que vous vous faites du couple ?
« Pardonner », certes, mais si ce pardon s’inscrit dans le schéma « violence – pardon – violence – pardon....etc » tel qu’il se manifeste dans le cercle infernal que sont les violences conjugales, la situation risque fort de se répéter de manière de plus en plus ingérable.
Voilà des questions qu’il convient de tirer au clair à l’occasion d’un soutien psychologique.
Déjà, au niveau des violences, il y a probablement près de chez vous une Association d’aide aux femmes victimes de violences conjugales, ce qui vous permettrait d’analyser bien des aspects de votre relation à cet homme et de ce fait, de réfléchir plus largement à l’idée que vous vous faites du couple.
Voilà quelques pistes de réflexion.

Courage et cordialement.

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2274 réponses

6759 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychothérapie

Voir plus de psy spécialisés en Psychothérapie

Autres questions sur Psychothérapie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13100 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16250

psychologues

questions 13100

questions

réponses 136300

réponses