Comprendre ma fille de 25 ans.

Réalisée par Christine · 28 août 2013 Psychothérapie

Voilà, j'essaye de faire court, ma fille unique de 25 ans est devenue irrespectueuse et me fait énormément souffrir avec son compagnon.


20 ans d'entente parfaite ensemble, elle et moi, puisque je vis seule depuis le divorce avec son père quand elle avait 8 ans. Puis elle rencontre son futur compagnon, et tout bascule.

Elle me vole, me rejette, me fais souffrir en ne me montrant aucun soutient quand nous avons perdu ses grand parents, elle me souriait même quand je pleurais sur leur tombe.


Elle me dit qu'elle ne m'a jamais aimé, qu'elle n'aime pas mon appartement, qu'elle ne veut rien de chez moi quand je ne serais plus là, elle me demande où sont mes comptes bancaires...


Je soupçonne son compagnon, qui pour une différence de milieu m'a "pris en grippe", de lui faire changer ses pensées et son comportement envers moi entre autre. Elle est très influençable, et lui raconte tout de ma vie, des choses très personnelles que je ne pensais pas qu'elle lui dévoilerait.


Elle vient d'avoir un enfant de lui, le bébé a maintenant 4 mois, mais elle est toujours pareille avec moi, et dissimule son comportement avec moi devant les gens en laissant au contraire une impression de "gentille fille". Quel est votre avis, une fille qui n'a plus le lien familial, qui s'épanche à sa belle-mère et pas à sa mère, qui dit du mal de sa propre famille : ses grands parents, son oncle, son père et moi , que se passe-t-il, qu'a t-elle ?


Je me suis fais 3 luxations de l'épaule, elle ne s'est pas rendu à l'hôpital les deux dernières fois, malgré mes appels. Elle se met sur répondeur et me dit n'avoir pas eu les messages, elle me dit quelle en a assez de se déplacer pour faire mes courses quand je suis malade...

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 2 SEPT. 2013

Bonjour,

Je suis d'accord avec les réponses de mes confrères à propos d'une relation fusionelle. La dépendance est un mal nécessaire, car elle favorise la liaison entre les parents et leur enfant, mais nuit à la croissance émotionnelle nécessaire à l'enfant. Cette dépendance émotionnelle peut aussi atteindre les parents, qui créent ainsi une relation de dépendance affective à l'égard de leurs enfants.

L'aspect négatif de cette liaison symbiotique est qu'elle rend difficile l'autonomie et l'individualisation des deux parties et masque d'une certaine manière les sentiments d'amour qui parfois se déguisent en haine, rage, et représentent la "négation" de cette dépendance, dont elle signifie parfois un signe de faiblesse.
Quand vous avez divorcé vous avez créé avec votre fille un lien très grand de dépendance affective, spécialement si elle n'avait pas un lien important avec la représentation masculine, c'est-à-dire son père. Cela vous a manqué émotionnellement.

Pour acquérir sa propre individualité, l'enfant utilise des attitudes d'opposition totale et radicale concernant ses parents, comme la seule forme de réussir a se détacher affectivement et grandir.
Quand votre fille a trouvé son compagnon et a établi un lien affectif avec lui, elle a perçu la possibilité d'essayer de finir avec cette liaison de dépendance vous concernant. Il me semble que vous n'étiez pas préparée pour une telle rupture, ce qui fait que votre souffrance est visible.

Si vous avez la possibilité d'être proche d'autres personnes, de la famille ou d'amis, cela serait utile pour votre santé émotionnelle. Sans couper définitivement le lien avec votre fille, mais simplement avec l'établissement de nouveaux liens affectifs familiers. Une thérapie va vous aider a établir votre individualité et votre force psychique.

J'espère avoir pu vous aider.

Anelice Enes Bergé – Docteur en psychologie - Thérapeute d’enfants, adolescents, adultes et famille au cabinet et à domicile à Etrablin, Vienne et ses alentours.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 DÉC. 2014

Ma fille a maintenant 32 ans et s'arrange pour s'éloigner de moi le plus possible. Même mon petit fils s'éloigne de moi. Elle m'a dit qu'elle ne me supportait pas. Je ne fais rien de bien et ne suis pas une bonne mamie pour son fils. Pourtant, il y a encore peu, celui-ci me téléphonait (ma fille habite à 300 kms de chez moi).

Mais maintenant, il n'a plus envie de me parler. Je sais que maintenant c'est fini, car il grandit et n'a plus besoin de voir sa mamie et comme ma fille m'humilie, me dégrade sans cesse, devant lui, je n'ai plus rien à espérer. Non, même si on se tient à distance, prenons toutes les précautions possibles pour ne pas contrarier, veiller à ne pas dire un mot qui pourrait déranger, si votre enfant a décidé de vous rejeter, il vous rejettera et ne reviendra pas. Ma fille, moins elle entendra parler de moi et mieux ce sera pour elle. Sa mère est une chose encombrante qu'elle aimerait ne plus avoir !

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 SEPT. 2013

Je vous remercie de m'avoir répondu et de partager ma détresse.

Je vais en effet maintenant m'occuper de moi, rencontrer des gens pour ne pas être seule, mais c'est pas évident !

Je viens d'apprendre que je dois d'abord me faire ré-opérer de mon épaule et j'aurai donc besoin de ma fille. Si elle ne m'aide pas ou peu, je prendrai une aide.

Merci encore à tous, je vois que je ne m'étais pas trop trompée, c'est sans doute le compagnon de ma fille qui détruit tout.

Christine

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 AOÛT 2013

Bonjour Christine,

Votre lettre d'une mère en souffrance est très touchante.

Le nouveau comportement de votre fille, très déstabilisant, vous est totalement incompréhensif et, c'est bien normal. Après des années de bonne entente, vous vous demandez ce que vous avez pu bien faire pour mériter une telle attitude.

Mais rien, bien sûr, votre fille, après avoir eu avec vous une relation quasi fusionnelle marque son nouveau territoire et sa nouvelle indépendance. Elle le fait abruptement, en adoptant un comportement extrême nourri par la mauvaise influence de son compagnon mais, elle reviendra vers vous plus tard. Pour le moment, vous ne pouvez que patienter d'autant plus qu'elle a un enfant.

Par contre, il n'est pas question d'accepter ni ses insultes, ni son agressivité verbale, ni son manque de compassion à votre égard.

Alors, pour le moment, prenez un peu le large, occupez-vous de vous, reprenez une vie sociale plus intense, et traitez-vous avec tout le respect que vous méritez. Et, surtout, n'hésitez pas à mettre des limites à votre fille tout en lui laissant votre porte ouverte. Vous verrez que, dans quelques temps, face à votre comportement et votre nouvelle façon de vivre, elle reviendra vers vous.

Bien à vous.

Catherine Amzelek Psy sur Paris

9 réponses

86 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AOÛT 2013

Bonjour,

Je suis très touchée par votre lettre ouverte et j'entends comme vous vivez actuellement beaucoup de souffrance et, ce qui m'interpèle, c'est comment vous jugez beaucoup votre fille et son attitude, mais je ne sais pas trop ce que cela vous fait vivre à vous, quand elle vous dit cela.

Je vois que cela vous fait tellement souffrir que c'est difficile d'en parler et que vous partez dans l'imaginaire, que cela est lié à son compagnon. Je comprends que cette situation est difficile et je ne peux que vous inviter à suivre une thérapie pour trouver un moyen de vous occuper de vous, dans cette relation, car nous n'avons pas le pouvoir de changer les autres.

Aussi, je vous conseille de penser à vous et d'aller consulter, afin d'avancer avec ce que vous vivez actuellement, en relation avec votre fille, de manière responsable, afin, peut-être, d'apprendre à poser vos limites. Je peux vous conseiller l'Approche Non Directive Créatrice qui est spécialisée dans les relations et qui pourraient grandement vous aider.

Bonne suite dans vos démarches.

Bien cordialement,
Marie Boudoux d'Hautefeuille

Anonyme-145714 Psy sur Toulouse

81 réponses

309 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AOÛT 2013

Bonjour Madame,

je viens de lire votre message, qui est très douloureux pour vous.

Votre fille subit un changement et des troubles du comportement, car elle est sous influence de son compagnon qui immisce l'endoctrinement dans ses pensées par une inversion sociale systématique.

Il faudrait bien évidemment pouvoir lui dire de voir un psychologue en thérapie individuelle cognitivo comportementale.

Il faut qu'elle puisse identifier cette inversion cognitive avec un psychologue, car vous toute seule vous aurez bien du mal à vous faire entendre actuellement.

Cordialement,
Olivier DAWANT
psychologue

Olivier Dawant - Psychologue Psy sur Caen

181 réponses

620 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AOÛT 2013

Bonjour Christine,

Je comprends votre désarroi, il y a plusieurs choses à identifier dans ce que vous décrivez. Un trop plein d'amour fusionnel entre une mère et une fille aboutit souvent à une rupture difficile quand la fille vit sa propre existence. Les enfants rejettent ce qu'ils ont adoré pour pouvoir grandir, et couper le cordon, comme votre fille a du mal à y arriver, elle en fait trop pour bien vous montrer que désormais sa vie lui appartient.
C'est difficile pour les parents, on donne beaucoup et on récolte peu ...D'autre part, il y a les problèmes relationnels avec le compagnon de votre fille, certainement qu'elle subit son influence, mais elle a désormais un enfant avec lui, il faut faire avec.

Je pense que vous devez penser à vous, à votre vie, ne plus attendre d'elle ce qu'elle ne vous donne plus pour l'instant. Prenez du recul avec tout cela, proposez lui de l'aide pour son bébé pour ne jamais perdre la communication, et reconstruisez votre vie de femme, vous êtes trop encore sur le côté mère.

Faites de nouvelles activités, faites de nouvelles connaissances, voyagez, allez de l'avant et elle reviendra vous solliciter quand elle aura passé ce cap du rejet. Vous pouvez naturellement vous faire aider, une thérapie sera très bénéfique pour vous.

Une autre chose concerne son attitude, vous parlez de vol, d'insultes, vous n'avez pas à accepter un tel comportement. Elle a du mal à trouver sa place et elle vous en veut, conseillez lui aussi une thérapie pour les nouvelles mamans, un bébé ça bouleverse bien des choses dans l'inconscient, elle doit peut être aussi se faire aider.

Je suis certaine qu'avec patience, fermeté, communication et conseils de professionnels tout rentrera dans l'ordre bientôt.

Cordialement

Christie Nester Psy sur Paris

119 réponses

612 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychothérapie

Voir plus de psy spécialisés en Psychothérapie

Autres questions sur Psychothérapie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134750

réponses