Confinement - fils insolent

Réalisée par Papillon · 27 avril 2020 Psychologue ado

Bonjour

Nous avons décidé avec mon ex de vivre le confinement ensemble. Nous évitons ainsi les aller-retour entre les deux logements et je m'occupe des enfants quand mon ex teletravaille.
Pourquoi cette décision?
Nous avons changé de région pour le travail de monsieur il ya un an et demi. Nous nous retrouvons dans une région où nous avons très peu de relations autour de nous. Et ce changement de région est également difficile pour mes enfants, lui 11 ans et elle 9 ans. Ils étaient très attachés à leurs copains.
Le divorce est arrivée entre temps, compliquant encore plus la situation et je n'ai toujours pas trouvé de job... Mes enfants me demandent régulièrement de retourner dans leur région d'origine car l'intégration ici est difficile. Mon fils s'est fait embêté par un garçon de sa classe, ma fille me réclame ses anciennes copines et veut retrouver son ancienne maison....
Ce qu'on ne peut pas envisager, mon ex a souhaité une garde alternée 1semaine sur 2. Ce qui est bien pour les enfants mais complique la donne juridique si je décide de repartir dans notre région...
Je vous contacte aujourd'hui pour la violence et l'insolence de mon fils. Il se montre colérique dès qu'on lui refuse quelque chose, que ce soit du temps pour les écrans (il a droit à 1h par jour de sa série et un film le soir) ou pour se coucher tard. Et ce, uniquement le temps du confinement (sinon ce n'est que le week-end).
Il nous fait des f#!+k et des grimaces quand on le reprend et qu'on lui explique que ce n'est pas le moment des écrans.... je ne reconnais plus mon fils! Même petit, il ne faisait jamais de caprices!!!
Quand je lui dis d'aller dans sa chambre pour se calmer, il reprend mes propos en m'imitant sur un ton niais. Et je dois me mettre en colère pour qu'il file dans sa chambre.
La première fois que c'est arrivée, il a eu droit à la fessée et au coin.
Mais je n'étais pas fière de m'être moi-même emportée. Je n'ai jamais eu de fessée de mes parents et je ne me serai pas permise de leur parler de la sorte.
Depuis, quand il est de nouveau en mode colérique, je l'isole dans sa chambre. Il n'a droit d'en sortir que s'il s'est calmé et a réfléchi à ses propos.

Ce matin, il est redescendu en s'excusant et en demandant pardon. Et il a proposé de préparer le repas!
C'est déjà pas mal mais je suis épuisée par son comportement provocateur au quotidien. J'ai l'impression de n'être qu'un perroquet qui répète les règles sans être écoutée.
Et le confinement n'aide pas à prendre de la distance...
Mon fils m'a déjà demandé à ce que je quitte la maison (de son père)... parce que je rappelle les règles du confinement que mon ex trouve trop poussées...
Pourtant, entre son père et moi, je suis la plus patiente et diplomate. Son père réagit au quart de tour régulièrement, quitte à le pousser violement contre le mur et a passer son mécontentement sur lui. Et il lui parle franchement très mal... pour moi, on ne peut pas demander à quelqu'un de parler correctement aux autres si soit même on ne le fait pas....

Oui, on a deux approches différentes même si on est d'accord pour donner des limites mais on ne les applique pas de la même manière.

Quatre semaines à cette sauce.....je commence à me vider de mon énergie et de ma patience. Ma situation précaire est déjà difficile et l'avenir incertain, et je trouve que vivre ce stress au quotidien me pèse énormément. Je sais qu'il y a pire que ma situation mais ma détresse est réelle.

Je précise que ses pics de colère sont arrivés depuis que j'ai quitté la maison familiale en novembre dernier et qu'on a découvert qu'un camarade de classe le poussait en récré dans son nouveau collège (il n'y connait quasiment personne).
Et puis, quand il est cool, c'est sa soeur qui prend le relais de l'insolence....
Je pensais que ce temps du confinement serait plus facile à vivre tous les 4 ensemble mais c'est plutôt l'inverse.

Voilà, désolée pour ce long laïus.
J'espère que vous allez bien et que vous voudrez bien m'éclairer de vos lumières.

Papillon

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 28 AVRIL 2020

Bonjour Papillon.
Vous donnez de nombreux détails afin que nous puissions vous aider. Ils sont déjà des pistes qui pourront nous permettre de vous donner nos avis. Nous ignorons les causes de votre divorce et qui l'a demandé. Vous, votre ex ou bien les deux? Cette question car votre fils peut reprocher consciemment ou inconsciemment cette séparation å l'un de vous. Il peut aussi vous reprocher le changement de région qui l'a séparé de ces habitudes, amis ou repères. Avez vous aborder ces questions avec lui ou sa soeur. Ces crises de colère sont parfaitement explicables vu sous cet angle. D'autant que toutes ces séparations sont survenues en période de rentrée dans l'adolescence. Ce moment est difficile pour les jeunes comme pour les parents. Et vous semblez vouloir l'ignorer. Est ce que sincèrement vous pensiez que votre fils resterait cet enfant docile auquel vous étiez habituee? Pas de caprices dites vous.. Si c'était le cas si votre fils etait resté cet enfant idéal, il prouverait par là qu'il ne passe pas certains caps nécessaires à son bien etre psychique. Je vais vous surprendre mais le role d'un parent est de s'adapter à ce changement. En cela j'entends que vous devriez relacher la bride de votre éducation. Surtout en période de confinement. Vous pensez l'avoir fait en accordant plus de temps d'écrans? Est ce suffisant pour retablir la communication avec ce jeune ado? Il subit une pression gigantesque avec une perte de repères, des séparations et de la pression. J'y ajoute l'incompréhension de vous revoir intégrer le domicile de son père. C'est beaucoup demander à de jeunes enfants. Vous dites insister sur les règles du confinement. Je pense qu'ils les ont comprises et qu'il serait intéressant de parler plutôt d'une amélioration de la sitiation dans les mois à venir. Les enfants, comme les ados angoissent bien plus qu'ils ne le montrent . Soyez rassurante et expliquez. En posez vous des questions sur la rigueur de votre éducation. Est-elle adaptée aux caractères de vos enfants, à ce qu'ils vivent et à cette periode angoissante? Votre adaptabilité est surement une piste. Elle est souvent la solution à la résolution des conflits
Courage å vous.
Brigitte Giovannucci
Psychanalyste/ Sexologue clinicienne
Psychosomaticienne..

Giovannucci Brigitte Psy sur Sorgues

118 réponses

149 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 MAI 2020

Bonjour,

Je crois que cela fait beaucoup de changements importants, déménagement, changement de cadre de vie, le divorce et pour tout des pertes de repères qui affectent tout le monde, vous, votre ex-époux, vos enfants.
cas du père, par aussi une forme de communication violente, ne va arranger les choses.
Je vous sens très désespérée de toute cette situation et vous évoquez votre situation matérielle qui est précaire.

Je pense que dans un premier temps, ce serait peut-être intéressant de trouver un moment pour en parler avec votre ex, autour des enfants, et comment vous pourriez faire, ou ce que vous pourriez changer dans vos réactions, vos paroles pour adoucir le climat ?
Puis ensuite de parler ensemble aux enfants, autour d'une table ...leur expliquer les raisons de ce déménagement, les rayons de votre choix afin qu'ils comprennent mieux, et surtout comment envisager l'avenir ?
Cette situation crée de l'ambiguïté, et peut-être beaucoup p d'angoisses chez votre fils;
Il est important de rassurer. Expliquer, et leur dire que vous faîtes votre possible pour trouver des solutions, pour que al vie reprenne son cours normal.

Il serait bénéfique, je pense, que vos enfants gardent le contact avec leurs copains/copines. Peut-être vous pourriez assouplir un peu les règles parentales. Au fond vous leur demandez quelque part des choses , qu'ils ne voient peut-être pas dans vos comportements d'adultes (divorcés mais à nouveau ensemble, tout en restant séparés affectivement parlant).

C'est probablement très confus pour eux.
Je comprends que c'est très difficile pour vous aussi.

Vous pouvez me contacter par téléphone si vous voulez, pour en parler. Il existe aussi des techniques simples et efficaces à pratiquer seule ou avec vos enfants.

Je reste à votre disposition pour toute question,

Christiane Moyaux Ledour
Spécialisée en hypnose clinique et intégrative

Christiane Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

475 réponses

345 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2020

Bonjour Papillon,
la colère est une réaction naturelle.
Votre fils a du mal à s'exprimer et mettre des mots sur ses émotions. Donc il utilise la colère.
Je vous conseil de refléchir avant d'agir, même si ce n'est pas facile tout les jours. Car votre fils a besoins que vous l'écoutiez et lui donniez toute votre attention.
Essayez de trouver un moment où votre fils se sent prêt à discuter.
Si vous ne trouvez pas un moment avec lui, montrer votre présence et proposer lui des activités qu'il aime et que vous pouvez faire ensemble. C'est un autre façon de trouver un moment pour parler et aussi, il peut sentir que vous lui trouvez un interêt pour lui.
Bon courage et n'hésitez pas à me contacter.
Cordialement,
Sara LAJOINIE BORG, psychopraticienne spécialisée pour l'enfant et adolescents.

Sara Lajoinie-Borg Psy sur Saint-Germain-en-Laye

23 réponses

7 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2020

Bonjour Papillon,

J'imagine que je vous réponds un peu tard et je voulais savoir si quelqu'un c'était chargé de vous répondre ?
Sinon, n'hésitez pas à revenir vers moi.
Nous pourrons discuter par Skype éventuellement.
Bien cordialement

Elisabeth REI

Anonyme-372410 Psy sur Marseille

3 réponses

1 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2020

Bonjour,

quand je lis votre message, j'entends que vous vous souciez du bien-être de vos enfants et dans le même temps, il y a des émotions de colère entre vous ainsi qu'un rappel des règles. Il me semble que vos enfants vous demandent de dialoguer à nouveau: qu'est-ce qui a été dit sur le divorce? qu'est-ce qu'ils en ont compris? Que dit leur colère? Et qu'est-ce qui fait que vous êtes à nouveau dans la même maison, tous? Vos enfants, comme vous-même, ont besoin de digérer cette étape qu'est le divorce, la séparation du couple et le déménagement. Il est possible que le fait que vous viviez à nouveau ensemble rende les choses pas très claires pour eux. Ils ont besoin que des repères claires se remettent en place surtout en ce moment...le confinement met à mal les repères de chacun (emplois du temps, sorties, amis...).
Comment vous vous projetez? Quels sont les repères que vous aimeriez pour vous et vos enfants? Un avenir se dessine. Et vous pouvez être actrice de celui-ci. Alors prenez le temps de savoir ce que vous voulez et ainsi ils sauront davantage sur quel pied danser.

Bien à vous et votre famille.

Sarah Doumerc

Anonyme-373711 Psy sur Limoges

7 réponses

4 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2020

Bonjour Papillon
Nos enfants sont comme des éponges. Nous avons beau essayer de rester calmes dans certaines situations mais le malaise passe quand même. Eux l'expriment d'une autre façon car ils n'ont pas encore tous les "convenances" que les adultes ont acquis.
Le comportement de votre fils ne reflète que votre relation entre vous et votre ex mari, ce qui n'est pas évident à vivre pour vous comme vous le dites si bien. Imaginez que lui subit. Il ne comprend pas vraiment le problème des grands mais par contre ressent très bien votre énergie.
De plus vous parlez de l'impatience et les gestes qui peuvent être violent de votre conjoint qui le touche aussi.
Je ne sais pas si vous pouvez financièrement vous permettre de prendre une aide professionnelle alors je vous dirais comme ça : . . .soyez plus indulgente pour les limites à la maison durant le confinement (en discutant avec eux et en leur précisant que les choses seront différentes après),
.jouer à beaucoup de jeux de société si vous pouvez ensemble (tout du moins faites des choses ensemble)
.comprenez qu'il ne le fait pas contre vous mais il se sent frustré et que le meilleur des comportements de votre part est que vous lui montriez que vous être stable. Bien souvent les jeunes se révoltent juste pour comprendre que les parents en face sont bien stable et comme cela, ils comprennent qu'ils ont sur qui compter.
Bon courage !
Le confinement est bientôt fini !
Encore une chose, montrez leur le bon coté de ce confinement car il y en a : par exemple ils sont pour une période ensemble avec leur deux parents, ils sont dans leur région etc etc...
Quand vous ressentirez que c'est positif, ils le ressentiront aussi.

Si je peux me permettre de dire : Les enfants ne font pas ce que nous disons mais ce que nous faisons.

Remettez votre focus sur votre propre équilibre et ils arriveront aussi à un bon équilibre.

Bonne fin de journée

Déborah Bouzaglo

Déborah Bouzaglo Psy sur Paris

27 réponses

34 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2020

Bonjour,
Vous ne pouvez pas demander à votre fils un comportement exemplaire quand il subit lui même des violences physiques et psychologiques. Quand vous dites que votre ex lui parle mal et passe son mécontentement sur lui, j'ose à peine imaginer de quoi il s'agit. La punition physique n'est jamais la solution, elle est contre productive. Parlez avec votre enfant, l'humour peut être aussi une voie de compréhension. Vous devez réagir rapidement, votre enfant à besoin de votre soutien, c'est vous les adultes, vous avez choisi sciemment de déménager et de divorcer et vous en aviez parfaitement le droit, mais comprenez qu'à l'age de vos enfants ces pertes de repères sont très anxiogènes et se manifestent souvent par des comportements d'agressivité. Ils ne sont pas contre vous mais expriment leurs angoisses et questionnements.
A situation exceptionnelle (confinement), solution exceptionnelle, à savoir lâcher la bride sur les écrans tout en mentionnant le caractère ponctuel de la chose. Partager avec lui une série, c'est aussi lui montrer que vous vous intéressez à son monde. Quand il vient demander pardon et proposer de participer au bon fonctionnement de la maison, c'est plus que pas mal, félicitez le et dites lui à quel point vous êtes fier de lui. Un parent peut aussi s'excuser auprès de son enfant s'il pense avoir été trop loin, et lui demander son aide pour devenir un meilleur parent.
Maintenant en ce qui vous concerne, êtes vous certaine que ce changement de région vous convienne à vous, la façon dont vous en parlez me fait penser que peut-être ce choix vous pèse aussi. Rien n'est jamais définitif dans une vie, la peur souvent empêche de voir la réalité, faites le point de ce que vous attendez de votre vie future.
Le métier de parent est sans aucun doute le plus difficile je ne vous apprends rien, et répéter des règles n'est effectivement pas satisfaisant. Je propose à mes patients quand ils rencontrent ce genre de tensions avec leurs enfants d'inverser les rôles, de demander à son enfant ce qu'il ferait s'il était le parent dans telle ou telle situation, et évidemment de pointer les conséquences de leurs propositions.
Je vous souhaite de trouver des solutions dans toutes les pistes qui vous ont été proposées sur le site, et n'hésitez pas à revenir vers nous pour nous donner de vos nouvelles et échanger à nouveau.
Très cordialement.
Fabienne Rius-Vesperini
Psychopraticienne à Marseille.

Anonyme-365528 Psy sur Marseille

147 réponses

368 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2020

Bonjour Papillon.
Je vous remercie pour tous ces détails que vous nous transmettez et qui nous permettent de vous aider au mieux.
A la suite de votre divorce, les enfants sont aussi très perturbés. Leurs repères, leur schéma familial explose. Leur vie change à tout point de vue. Déménagement également. Il est toujours très important d'échanger sur ce point avec ses enfants, pour accueillir leurs propres émotions (tristesse, deuil de la famille d'avant, colère...) et pouvoir partager sur le sujet. Votre fils (ado) ressent certainement beaucoup d'émotions dues à cet évènement, sans avoir pu les exprimer. Ses crises de colère peuvent en résulter aussi.
Les enfants, comme les ados angoissent bien plus qu'ils ne le montrent . En cette période de confinement et l'organisation que vous avez mise en place, les choses sont compliquées. Avec ses enfants, malgré leurs comportements bien souvent inacceptables pour leur parents, il faut pouvoir engager la discussion pour échanger ce qu'il se passe et que chacun (parent et ado) puissent exprimer leurs ressentis.
Courage à vous.
Sandrine Mallet Lecharny
Thérapeute familiale
Herault

Sandrine Mallet Lecharny Psy sur Montpellier

60 réponses

35 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 AVRIL 2020

Bonjour
effectivement ce que vous traversez est tres difficile et vous etes a priori celle qui a le plus de ressources pour le supporter et contenir
les difficultés des autres, vos enfants en particulier, ce qui est souvent le propre du maternel, de contenir tout ce qui deborde et apprendre aux enfants a se comporter autrement.
tout d'abord il faut bien avoir à l'esprit que cette période de confinement est source de stress pour tout un chacun et chacun fait avec en fonction de ses possibilités et de ses mécanismes psychologiques de base.
Vos enfants sont tres jeunes encore. une separation est un événement difficile à encaisser pour certains, il y a un deuil à faire, processus qui prend du temps et ne peut se faire que si la situation actuelle apporte de nouvelles ressources. Or votre fils a des difficultés au collège. Il entre dans un processus d'adolescence qui va mettre en exergue sa structure , son tempérament de base qui s'installe.
prenez du recul et aidez le à supporter tout cela, passez par l'empathie, essayez dans des moments calme de l'amener à comprendre à exprimer ce qui le gêne le plus. vous seule savez où est votre place. Il est important d'écouter les enfants mais pas de faire tout ce qu'il demande toujours, meme si il sont raison de demander. ils ont besoin surtout d'etre entendus dans leurs émotions, peur, colère tristesse.....tenez bon, ressourcez vous, aidez les à supporter tout cela, surtout si le père ne s'y prend pas bien pour poser les règles, indispensables comme vous le savez.
et puis vous pouvez aussi consulter en ligne, je travaille sur la plateforme d"écoute EnfanceetCovid.org 0805 827 827, avec de nombreuses informations sur le site ;
Bon courage, prenez soin de vous.
Isabelle Lelouvier
Psychologue Clinicienne

Isabelle Lelouvier Psy sur Bordeaux

55 réponses

18 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 AVRIL 2020

Bonjour
Je vis à peu près la même situation que la vôtre .
J'ai pris comme ligne de conduite au début de ce confinement de privilégier le climat relationnel avant tout et en particulier de relativiser les règles de conduite avec mon adolescent .
Ne rester pas seule : profiter des possibilités de télécommunications.
Bon courage.

Anonyme-350682 Psy sur Perpignan

44 réponses

44 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 AVRIL 2020

Bonjour Papillion,
Merci pour les détails de votre situations. Ils sont précieux car ils nous éclairent sur votre situation et suggèrent certaines pistes à explorer.
Les situations de séparation et/ou de déménagement sont des vécus très souvent difficiles pour beaucoup d'enfants quand lorsqu'ils ne sont pas bien préparés. Parfois même en dépit d'une grande anticipation, explication et discussion familiale, le bouleversement des habitudes du quotidien qui en découle (changement d'école, de maison, perte de son lien social d'avant, réintégration, alternance de domicile et donc de parentalite...) peuvent fragiliser émotionnellement les enfants et donner lieu à des conduites, des comportements nouveaux dans lesquels vous ne les reconnaissez pas.
C'est un processus coûteux que celui de s'adapter à un nouvel environnement tout en faisant le deuil de l'unité parentale. Cela vous affecte aussi en tant que parents même si vous êtes à l'origine de la séparation ou du déménagement.

Quand vous tenez compte de ces paramètres et y ajouter la complexité des exigences nouvelles qu'impose le confinement pour tous, les réactions comportementales et émotionnelles de vos enfants et de vous-même s'expliquent et vous alerte sur la nécessité d'une aide thérapeutique.

Aussi, je vous suggère vivement dans un premier temps de diminuer vos attentes à leur égard sur tout ce qui ne remet pas en question l'éducation que vous souhaitez leur donner

Marie-josépha CARDOSO Psy sur Enghien-les-Bains

26 réponses

19 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 AVRIL 2020

Bonjour,
Cette période de confinement semble accentuer les difficultés que vous et votre famille rencontriez antérieurement. C'est tout à fait logique, cet arrêt brutal vous a empêché d'élaborer et de traiter les changements que vous étiez entrain de vivre. Il vous a enfermés à la fois dans la réédition d'une situation du passé mais avec les nouvelles donnes du présent.
On peut penser qu'à juste titre tous les membres de votre famille sont impactés. On le serait à moins.

Les enfants disent et vivent les choses comme elles viennent. Les vôtres, votre fils notamment mais aussi votre fille, expriment à leur manière le malaise qui les habite et les inquiète sans doute.
Un changement de région et une séparation difficile d'avec leur environnement (et pour vous aussi), votre divorce qui parle encore de séparation et de changement. Il est probable que vos enfants vous en veuillent (c'est pour l'heure leur façon de vivre la situation) et l'expriment comme ils le peuvent, par l'insolence notamment. Ce confinement vient bouleverser encore davantage vos vies. Et puis, concernant le futur, vous hésitez sur les décisions à prendre.

Beaucoup de zones dans votre terrain familiale ont subi des changements et cela déstabilise l'ensemble de la famille. On peut bien sûr le comprendre et vous soutenir dans vos efforts fructueux et courageux à tenir malgré tout un cadre.
Il s'agit de traverser la crise en l'aménageant au mieux pour vous et votre famille.

Votre fils a peut-être une idée valable, à propos de laquelle vous pourriez échanger en famille. En effet, pourquoi ne pas de temps à autre vous servir de l'autre logement afin de créer des zones de "séparations" décidées ensemble, qui vous soulageraient probablement tous. Cela vous permettrait de mettre de l'air dans vos relations et vous pourriez prendre du recul. Peut-être aussi cette possibilité faciliterait la communication ente vous et permettrait que vos enfants puissent vous exprimer leurs regrets et leurs inquiétudes, ce qui pourrait vous aider à réfléchir sur la meilleur décision à prendre pour le futur.

Peut-être aussi pourriez-vous aussi faire un "conseil de famille" pour réaménager les règles dans cette situation très particulière et anxiogène pour chacun d'entre vous. Que chacun puisse dire à tous de quoi il aurait "besoin" ou/et qui lui ferait plaisir, et que tous cherchent des solutions qui améliorent la situation de chacun, voilà qui pourrait rendre votre situation davantage "collaborative", permettre que chacun s'exprime.

S'exprimer, s'entendre et s'écouter ne pourra que contribuer à améliorer votre situation. L'occasion vous est donnée de tenter des choses nouvelles en famille et à préparer en quelque sorte la suite, fût-elle incertaine.

Bon courage à vous Madame, et si je puis me permettre, ne culpabilisez pas trop de vos décisions. Vous les avez prises, il s'agit maintenant de les "faire travailler" en famille.
Bien cordialement.

Sophie Bureau ( Psychologue clinicienne- Visio-consultation-92)

Sophie BUREAU Psy sur Issy-les-Moulineaux

78 réponses

46 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 AVRIL 2020

Bonjour Papillon,
Vous avez beaucoup de choses à porte, et chacun dans votre famille semble porter beaucoup. Accablés de difficultés, les unes liées aux changements nombreux que vous vivez depuis quelques mois, y compris ce confinement qui re-destabilise le peu qui a pu se mettre en place. Et ensuite, votre fils commence l'adolescence, ce qui ajoute de la difficulté.
Je pense que cela vous ferait du bien de pouvoir décharger, en parlant de tout cela avec l'un de nous, et peut-être voir comment chaque membre de la famille pourrait en prendre sa part.
Et, pourquoi pas avoir aussi une séance familiale avec un thérapeute, où chacun pourra s'exprimer.
Bien cordialement
Inès AVOT

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6331 réponses

3425 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 AVRIL 2020

Madame bonjour,
D’après votre écrit, votre fils semble vivre un profond mal- être depuis votre séparation. Ses agissements, son vocabulaire... traduisent toute la violence de ses émotions, de sa tristesse qu’il ne parvient à exprimer calmement.
À t’il compris la séparation parentale ?
Lui avez vous expliqué les raisons qui vous ont poussées à vous quitter? Sait il qu’il n’y est pour rien? Que ses parents l’aiment toujours ?
Le fait de vivre ensemble pendant le confinement peut être l’occasion de tous en reparler...
Qu’en est-il de vous-même ? Avez vous des colères? Ressentez vous de la tristesse ? Il est possible également que si votre fils est sensible et très proche de vous, il vous ressente... un parent peut aussi parler ouvertement et sincèrement à son enfant ... cela peut permettre à chacun de se soulager avec le temps...

Bien à vous.

Anonyme-361843 Psy sur Charleville-Mézières

247 réponses

304 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 AVRIL 2020

Bonjour Papillon,

Je vous remercie d'avoir pris le temps de détailler votre difficulté pour que nous puissions mieux comprendre ce que vous vivez.
Vous êtes dans une situation particulièrement délicate. Le confinement que nous vivons tous est déjà complexe à gérer pour beaucoup d'entres nous, et vous êtes en plus dans un contexte familial difficile.
Toute votre famille vit dans un environnement dans lequel vous avez peu de soutien extérieur (proche) depuis que vous avez déménagé. De plus, vous venez de vivre une séparation, ce qui crée de l'insécurité pour les enfants. Insécurité liée au changement d'équilibre de la famille pour passer d'une cellule familiale à 2 cellules avec un papa et une maman qui doivent créer chacun un foyer monoparental.
En plus de ça, votre fils a subit des comportements inappropriés de certains élèves de sa classe.
Cela fait beaucoup pour lui, pour votre fille et pour vous et votre ex.
Il est difficile de vous répondre précisément sur ce que vit votre fils en ce moment, mais on peut imaginé qu'il atteint un niveau de saturation émotionnelle. Peut-être que son seul moyen d'exprimer son désarroi interne passe par la colère en ce moment. La description que vous faites de ses accès de colère, me donne l'impression qu'il est sous tension constante et que chaque "non" que vous prononcez est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Cela a pour effet de libérer un peu d'espace et il peut de nouveau trouver un peu de tranquillité. Tranquillité au cours de laquelle il vous apporte le soutien qu'il peut, à sa manière, en vous proposant de préparer le repas par exemple.
Cela dit, mes explications ne vous aident sans doute pas beaucoup pour la suite du confinement ! J'en suis consciente.
Vous semblez être au sein de la famille celle qui porte tout à bout de bras, et vous jonglez pour que tout se passe "au mieux". Mais vous ne semblez pas avoir quelqu'un qui prenne soin de vous. Vous avez aussi besoin de recevoir du soutien et de l'énergie, d'avoir quelqu'un auprès de qui vous ressourcer avant de nourrir les autres affectivement et physiquement. Pour cela, je vous conseillerais de consulter un thérapeute qui sera centré sur vos besoins d'être entendue, soutenue, comprise. Peut être que vous en aurez besoin uniquement pour la fin du confinement, qui sait ?
Nous ne sommes pas formés en tant que parent pour accompagner nos enfants dans des moments tels que cette crise mondiale, vous avez besoin d'avoir quelqu'un qui vous aide à trouver comment accompagner votre fils pour qu'il puisse exprimer ce qu'il ressent (beaucoup de choses sont possibles : peur de l'inconnu, la maladie, crainte du retour à l'école, crainte de voir votre séparation reprendre alors qu'elle a été "suspendue" par le confinement...). C'est par cet accompagnement que vous pourrez faire diminuer les accès de colères.
Je vous conseillerais de choisir un(e) thérapeute qui vous inspire confiance et qui pratique une approche thérapeutique douce et bienveillante. Vous avez le droit de recevoir un accueil et un soutien constant et inconditionnel de votre thérapeute. Cela vous permettra de donner à vos enfants par la suite.
Je reste à votre écoute si vous souhaitez plus de détail sur l'approche que je pratique.
Bien cordialement,
Laetitia Leoni-Bonin
Psychothérapie intégrative basées sur l'attachement
Psychothérapie familiale
En période de confinement, je reçois en téléconsultation.

Lætitia Leoni-Bonin Psy sur Paris

152 réponses

305 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychologue ado

Voir plus de psy spécialisés en Psychologue ado

Autres questions sur Psychologue ado

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135900

réponses