Conjoint depressif en deuil- comment l aider ?

Réalisée par Kristell · 13 janv. 2024 Aide psychologique

Bonjour.
Voila je souhaiterai avoir votre avis sur cette situation.

Je suis en couple avec mon homme depuis 6 ans. Il est pere d un garçon de 11 ans et nous avons une fille de bientôt 3ans.
Ma belle famille ne m a jamais accepté car je suis différente d eux ( assez discrète, et je ne suis pas toute la journée sur les réseaux sociaux, à jouer à des jeux en ligne, ou a discuter sur le groupe familial messenger de tout et n importe quoi.)
Ils aiment se lancer des piques sous prétexte que c est de l humour.
Mais disent ouvertement que leur mère est toxique, etc...
Mes beaux parents sont divorcés et chacun est remarié.

Bref, préparation de la dernière soirée du nouvel an, avec leur père qui est en phase terminale d un cancer.
Cela devait se faire chez nous, mais il y a eu des incompréhensions avec ma belle famille.
Et j ai eu le droit à des piques.
Car j ai dit en rigolant ( avec un smiley) qu il y avait beaucoup de messages à lire 63 en 24h, dans lesquels le frère et la sœur de mon conjoint donnaient des idées de menus.
Le frère l a visiblement mal pris puisqu'il a quitté le groupe et appelé la femme de leur père malade.

Mon conjoint était extrêmement en colère contre son frère et sa sœur en tout cas devant moi. A dire qu on n allait pas manger tout ça, qu on n allait pas faire manger les enfants avant nous des hot dogs etc..

Tellement énervé à vouloir couper les ponts après, à dire qu ils le rendait malheureux etc.)
Ce sont des paroles qu il dit régulièrement contre sa famille.
Qu on va déménager pour s éloigner de sa mère, qu ils le le comprenne pas, qu ils ne prennent jamais de nouvelles sauf quand ils ont besoin de lui etc

Entre temps j ai proposé qu on se mette d'accord sur le menu( car il y avait 8 propositions d entrées / apero chacun voulait sa sauce pour la fondue.... et savoir comment les frais seraient partagés ?

Mon but était seulement que les choses soient claires pour tout le monde et pour éviter que quelqu'un soit contrarié ou déçu après.
Je voulais juste que tout le monde soit sur la même longueur d onde car il y a eu souvent des quiproquos.

J ai dit qu on pouvait faire les courses car je trouvais ca plus logique ( ils habitent à 600 km) mais que quelqu'un d autre personne pouvait les faire ou que chacun pouvait aussi apporter quelque chose.

La sœur m a répondu sèchement que le menu était deja décidé et que j avais qu a lire les messages.
Que les enfants mangeront des hots dogs avant nous.

Je n ai pas très bien pris le message et mon conjoint encore moins si bien qu il a téléphoné à la femme de son père pour dire son mécontentement.
Avant même que j ai eu le temps de l en empêcher.
La conversation était animée et je suis intervenue pour dire que tout avait été imposé par le frère et la sœur sans aucune concertation et que toutes ces entrées étaient c était beaucoup.

Puis j ai dit que je ne souhaitais pas que ma fille de 34 mois reste devant la télé toute la soirée.

La conversation avec la femme du père s est terminée sur le fait que eux se chargeraient de faire les courses et nous on apporterait certaines choses.
On était ok.
Ca c était le 16 décembre.

Le 17, la femme du père appelle mon conjoint pour lui dire que tout compte fait ca ne se ferait pas chez nous.
Je ne sais pas ce qu il s est dit de plus je n étais pas là.
J ai été blessé et triste que cela parte aussi loin, car j étais contente de les recevoir surtout que c était une demande du père pour ne pas surcharger sa femme.
A partir de ce moment là je me suis dit qu on allait faire comme eux ils veulent.

Et mon conjoint était prêt à ne plus y aller ou y aller, manger, payer et partir.

Deux jours après, mon conjoint a son frère au téléphone qu il lui aurai dit que comme j étais dans sa famille, je devais m adapter,
Et que je n avais pas mon mot à dire.
( je ne sais pas ce qui a été dit de plus car il a refusé me dire)
Puis mon conjoint m a demandé d appeler 1 par un chaque personne pour désenvenimer la situation.

J ai refusé car selon moi, je n avais pas à desenvenimer quoi que soit.
Que c est pas quelque chose de très grave en soit. Et je me suis dit qu il restait encore quelques jours pour que chacun redescende en pression.

Et je me suis senti rabaissé à devoir encore faire un pas vers eux et m expliquer.
( il y a 1 an nous avions failli nous séparer, selon la volonté de mon conjoint, et j ai dû avoir une conversation avec chaque personne de la famille pour expliquer la situation et expliquer que j étais une personne discrète, mais avec du caractère, que c était pas moi qui dictait à mon conjoint quoi faire, et que je n étais pas à l'aise avec eux car je ne me sentais pas appréciée)
Bref donc je n avais pas envi de les appeler.
Mon conjoint n a pas apprécié du tout et nous nous sommes fortement disputé.
Bref les jours ont passé, nous sommes parti en vacances.
Je me suis dit que je passerai la soirée sans répondre à leurs piques et voilà.

Mon conjoint était très angoissé pendant ces 15 jours, que je m en prenne plein la tête.( selon ses mots). Il n ose pas affronter sa famille et dire ce qu'il pense.
Un psychologue m avait dit un jour que tant qu il n aurait pas réglé les problèmes avec sa famille, c est la personne au milieu qui prendrai ( moi).

Toute la journée du 31, il était sur les nerfs, m a dit lui même qu il bricolait pour se changer les idées car il était tendu etc....

Bref la soirée arrive , ( j avais pris des cachets pour être plus zen), je ne me suis pas senti accueilli et je me suis renfermée sur moi même car j étais très mal à l aise.
Aussi je sais que je peux vite être susceptible, je ne suis pas diplomate, je n ai pas de reparti ou alors je peux répondre sur un ton sec, donc me mettre en retrait était une façon de me protéger.
Souvent d ailleurs avec des personnes extérieures je ne dis pas trop quand cela ne me plaît pas car justement je sais que j ai ces défauts.

A cette soiree, J ai donc répondu poliment, servi et débarrassé, pris des photos avec leur père, mais je n ai pas du tout parlé.
Je n ai fait aucune réflexion alors que notre fille est resté 6h à regarder les grands 6, 10 et 11 ans jouer à la console. ( les parents les avaient mis dans une chambre pour être pénard selon leur mots.)
Je n ai rien dit même si la sœur était contente de dire que les enfants passaient leur meilleure soirée de leur vie et se créaient pleins de souvenirs.
Après je pense que cela devait se voir sur ma tête que j étais contrariée mais j ai encaissé en partant plusieurs fois aux wc. J étais fermée.
Mon corps étais là mais pas mon esprit.
Lorsque la viande m a été servie saignante et avec une sauce aux champignons ( je n aime pas du tout ça), j ai mangé le plus cuit et ai donné le reste à mon conjoint.

Quand on a reproposé à mon conjoint, il a dit qu il avait deja pris mon assiette.
Forcément on m a demandé si jen aimais pas. J a dit non pas de soucis.
Et doucement à mon conjoint : je voulais être discrète.

Voila, eux ont passé leur soirée en parlant quasiment que des chansons qui passaient à la télé.
Le père est resté en tout entre 30 et 45 min avec nous. Sinon il a dormi.
On s est souhaité les bons vœux. Et eux ont tous pris leur téléphone pour faire des visio. Je suis resté à table.

Nous sommes rentrés et depuis mon conjoint m évite, dort et vit à l étage, et veut qu on se sépare.
Sans avoir eu aucune explications autre que le fait que mon attitude a fait trop de mal à lui et ses proches.
En me reprochant de lui avoir fait une scène pour la viande et qu il ne savait plus où se mettre.
Et je n ai même pas pu lui expliquer quoi que ce soit.
On se croise que 1 minute max par jour, car il évite sa fille et moi.

Avec le recul je me dit que j aurai dû faire un effort et ne pas rester silencieuse mais sur le coup je n ai pas pu faire cet effort.

J ai donc présenté mes excuses à chaque personnes individuellement,en leur disant que j aimerai qu on rediscute de tout cela plus tard.
Mais mon conjoint et toute ma belle famille ne veut pas me pardonner d avoir eu cette attitude méprisable, pour mon manque de respect.

Je ressens beaucoup d'injustice et d incompréhensions.

J en ai parlé à mes proches, a une collègue qui sont d accord avec moi sur le fait que je n ai pas commis le crime du siecle, mais ce sont mes proches, donc je me dis que peut être ils ne sont pas objectifs.

Je voudrai avoir des avis, car j imagine qu on ne doit plus avoir les idées claires quand on perd son papa, mai j ai l impression d'avoir fait quelque chose de vraiment très grave.

Ps : .Nous avons régulièrement des disputes avec mon conjoint , ( à son sens trop souvent)
Mon conjoint est à tendance dépressif depuis toujours et s isole beaucoup sur les écrans, à un boulot avec des heures à ralonge et stressant, son papa avec un cancer depuis 3 ans et notre fille que nous avons eu du mal à avoir a eu des soucis de santé pendant 2 ans et ne sont pas encore derrière nous ). Plus la belle famille qui reproche beaucoup de choses.
Donc pour moi, c est normal que ces dernières années soient un peu chaotiques.
C est pas pour cela que l on doit tout remettre en question.

Quand il est dans une "phase bien", ( fin novembre, mi décembre par exemple) il est amoureux, heureux, veut se marier etc...

Et quand il est en phase noire, il dramatise les choses, tout prend une très grande ampleur,
Il mélange ses émotions, ses pensées, est souvent dans l'extrême que ce soit dans les critiques ou se victimisant ( je ne suis pas assez bien, tu ne mérite pas quelqu'un comme moi, je vais foncer dans un platane pour en finir, c est moi le problème...)

Je ne veux pas me séparer car j'aime mon conjoint.
Mais Je ne sais plus quoi faire. Quand je tente de lui parler, lui propose à manger ou autre, il me rejette, en me disant que ca ne changera rien à sa décision.
Je prend des pincées sur les messages que j envoi en essayant de lui dire que je voudrai être là pour lui. Mais à chaque fois je me fais rembarrer.

Je me sens impuissante et souffre de ne pas pouvoir l accompagner dans sa douleur. ( il ne reste que quelques jours à son père).

Merci d avance.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12350 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16000

psychologues

questions 12350

questions

réponses 132600

réponses