Crise existentielle et frustrations couple : rupture

Réalisée par Trinity · 26 mars 2024 Aide psychologique

Bonjour,

Il y a deux mois, j'ai quitté ma partenaire avec qui j'étais depuis 2 ans. Elle a 27 ans j'en ai 25.

J'avais déjà des doutes lors de notre relation car elle a été diagnostiquée avec un trouble de l'humeur (bipolarité), et nous avons vécu des phases dépressives & une maniaque qui ont fragilisé notre relation.

J'étais devenue très vigilante de ses comportements car j'avais toujours peur qu'ils soient le signe d'un début de phase maniaque ou dépressive. Sur le long terme, cela me fatiguait. J'avais une peur immense de situations incontrôlées et de ne pas arriver à gérer ces phases, de pas avoir les épaules pour ça. Je m'obsédais à ce sujet en me demandant si je suis réellement capable de vivre avec quelqu'un ayant un trouble bipolaire. En plus, autour de moi, personne ne comprenait réellement la souffrance liée à la maladie donc c'était très difficile d'en parler aux gens. Je me sentais donc très seule et démunie face à cette situation.

Les derniers mois de notre relation, d'autres doutes ont commencé à jaillir au vu de nos différences de rythmes et modes de vie. Au quotidien, cela devenait pesant. Elle a des difficultés à gérer son emploi du temps, avec des retards constants lors de nos rdv et des difficultés à s'organiser. J'étais souvent frustrée de ses retards et de la difficulté de 'fluidité' dans notre quotidien. De même, je suis du matin et elle plutôt du soir, et c'était difficile de se coordonner (j'avais besoin par exemple de passer du bon temps le matin avec elle au petit déjeuner, mais elle me disait souvent qu'elle n'est pas du matin, et pas très agréable et joviale lorsqu'on se réveillait).

L'autre gros point difficile était aussi le rangement de son appartement. Au vu de ses difficultés causées par sa maladie, elle n'avait pas une discipline de rangement / ordre / ménage de son appartement qui me convenait. Nous vivions donc dans mon studio, trop petit et qui ne me satisfaisait pas. Je lui faisais part très souvent de ce besoin d'avoir un espace de vie rangé et propre pour que nous habitions ensemble. J'ai compris après notre rupture qu'en réalité c'était une condition très importante pour la construction de notre couple sur du long-terme, car je souhaitais habiter avec elle, et nos exigences en terme d'habitat de vie étaient trop différentes. J'avais trop peur que ça ne marche pas.

Il y avait aussi l'importance de son intégration dans mon groupe d'amis. Elle est quelqu'un de très timide et mon groupe d'amis est assez impressionnant, elle avait donc (à raison parfois) du mal à se sentir à l'aise. Or pour moi cela constituait quelque chose d'essentiel pour une projection en couple, car j'avais réellement envie qu'elle trouve sa place au sein de mes amis. Je lui mettais la pression, elle se la mettait aussi ; résultat : ça ne marchait pas, ou alors, je n'arrivais plus à voir les efforts qu'elle faisait.

Finalement, autre chose joue beaucoup. Je traverse une crise identitaire / existentielle très forte en ce moment, qui me fait me poser beaucoup de questions sur ma vie (ma place, mon identité, qui suis-je etc.), et donc sur mes attentes et mes besoins en couple. Je suis encore très jeune et je suis en pleine course contre la montre et contre la mort, le temps qui passe ; à la recherche d'expériences nouvelles, de plaisirs, d'épanouissement, de découverte de la vie. J'avais avant une sexualité très décomplexée et très curieuse, et le couple monogame ne me permettait pas d'explorer ça. Ma copine n'était pas à l'aise avec toute autre forme de couple, et j'arrive à un point ou je me demande si ma fougue de jeunesse et mon envie d'expérimenter ne créaient pas une frustration latente chez moi. Pourtant je l'aime très fort et je ne crois pas que l'envie d'expérimenter soit incompatible avec un amour fort et sincère envers quelqu'un. En tout cas je ne le ressens en aucun cas comme ceci. Je ne veux absolument pas la brusquer avec cette situation car je ne veux pas qu'elle pense qu'elle n'est pas suffisante, mais simplement que ma vision de la vie / sexualité diffère de la sienne.

J'étais aussi très anxieuse et me posais des questions à longueur de journée : qu'est-ce que le couple? Qu'est-ce qui est censé être 'normal' dans un couple? En me comparant aux autres pour me rassurer par rapport au mien. Je suis très attachée au regard social sur mon couple, très sensible aux critiques, et j'avais beaucoup de mal à me détacher de ça. J'avais du mal à réfléchir par moi-même, avec une dépendance extrême au regard des autres. Cela devenait très handicapant et j'aurais aimé avoir plus de lâcher-prise et moins de questionnements intempestifs et intrusifs.

Ma mère, homophobe et très possessive, avait très souvent des considérations extrêmement négatives sur mon couple qui me pesaient énormément. Je lui en veux beaucoup encore et j'ai beaucoup de mal à lui pardonner de tout le mal qu'elle m'a fait. J'ai vécu un épisode difficile avec elle, et il était impossible de présenter ma copine à ma famille (ni même de parler de mon couple) à cause de son homophobie et son négativisme.

Ainsi, ces frustrations ont fini par me faire exploser. Car au fond je ne peux pas lui en vouloir d'avoir son propre mode de fonctionnement et sa personnalité. Je l'aimais très fort et c'était la première fois de ma vie que je me vois sur du long-terme avec quelqu'un. Malgré cela, j'ai pris la décision de la quitter, malgré l'amour immense que j'ai à son égard. Je l'aime et elle restera à jamais mon premier Vrai amour, celui avec lequel on se projette loin.

Je n'exclue pas l'idée que l'on puisse se retrouver un jour lorsque nos attentes seront concordantes, lorsque nous serons plus responsables et mûres, si nous souhaitons reprendre une relation. Néanmoins la perspective de l'avenir à ce sujet me terrifie. Devoir faire un choix est extrêmement difficile, je suis consciente de ce que je perds en la laissant partir, mais je dois aussi m'écouter. Je ne souhaite surtout pas tirer sur la corde et nous faire souffrir encore à cause de nos envies / besoin qui ne sont actuellement pas comptables. J'ai très peur qu'elle rencontre quelqu'un d'autre qui la rende heureuse, mais c'est aussi le vertige de la vie.

Si l'on doit se retrouver, ce que sincèrement j'espère au plus profond de moi, je voudrais que notre couple marche. J'ai peur d'être dans le déni, et de tomber de plus haut si jamais elle m'oublie. Je pense sincèrement que je ne l'oublierai jamais car je l'aime très fort encore aujourd'hui. La vie nous réserve des surprises et je suis terrifiée. Parfois je me surprends à penser le pire pour ne pas être déçue. C'est ma manière à moi de gérer les frustrations et mes peurs.

C'est une période assez difficile pour moi, pleine de questionnements et de remises en question, de regrets mais aussi d'apprentissage sur moi-même. J'aime cette personne du plus profond de mon cœur et devoir la laisser partir me rend profondément triste.

Je pense beaucoup à mes exigences, mes attentes, mes angoisses, mes peurs (qu'elle me quitte, de la perdre), ma désillusion face à l'amour et aux promesses, mes rêves d'une vie avec elle qui s'effacent, ma dépendance aux regards des autres et à notre couple (pourquoi j'étais incapable de m'épanouir sans elle ? pourquoi elle devait être comme moi? suis-je trop exigeante ? suis-je trop dépendante?). J'aimerais de l'aide pour réorganiser mon esprit et avancer, car ces questions se bousculent dans ma tête et j'ai beaucoup de mal à penser à autre chose.

Merci beaucoup,

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 AVRIL 2024

Bonjour,

Votre récit est très dense et vous avez plusieurs thématiques en découlant mais deux me semblent se démarquer ( et c'est peut-être par ces biais que vous devriez commencer, il me semble):
qu'est-ce que le couple pour vous très exactement et qu'en attendez-vous, vous énoncez les amours pluielles?
pourquoi le regard des autres vous impacte-t-il autant et quel recul adopter eu égard le rejet de votre identité sexuelle de la part de votre mère?

Enfin, vous relatez une crise existentielle, que sous-entendent au juste ces termes pour vous car sur le sujet, nous pouvons aller très loin?

Je vous invite à réaliser une démarche analytique par la psychanalyse pour trouver des clés insoupçonnées en vous et apprendre qui vous êtes réellement.

Je reste à vore écoute, en éléconsulttaion, si vous le souhaitez, avec empahie et bienveillance.

Bien cordialement.

Bénédicte ESCARON
Psychanalyste

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

9170 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 AVRIL 2024

Bonjour et bravo ! Quelle maturité et prise de recul en vous lisant… alors oui vous avez encore beaucoup de questions et de doutes sur la vie, sur votre identité, sur votre sexualité mais c’est tout à fait normal !!!! Rien est figé et vous avez le droit d’avoir besoin d’expérimenter et de vivre des choses différentes pour aller à la rencontre de vous-même !

Concernant votre couple, il y a plusieurs éléments à distinguer. Le premier étant qu’il est très très difficile de vivre avec une personne souffrant d’un trouble bipolaire et qui n’est pas stable. Peu de personnes peuvent le supporter… ne vous culpabilisez pas pour cela, vous avez aussi le droit de dire que c’est trop pour vous et que l’amour ne suffit pas à traverser tant de souffrances et d’instabilité.

Par ailleurs, vous vous êtes rendue compte que vous aviez des modes de vie, des aspirations, des besoins différents et qu’ils n’étaient pas compatibles pour poursuivre une relation. Vous vous êtes donc profondément écoutée, vous avez mis en avant vos besoins réels et c’est tellement courageux. Quand on aime quelqu’un c’est d’ailleurs l’une des choses les plus difficiles à faire : partir malgré les sentiments pour se protéger et s’écouter sincèrement.

Aujourd’hui, vous vous sentez simplement submergée car vous êtes en train de faire le deuil de cette histoire et qu’elle a peut-être aussi fait remonter des événements avec lesquels vous avez besoin de faire la paix (par exemple le fameux épisode de votre mère homophobe).

Je vous recommande donc sincèrement d'aller chercher tout le soutien dont vous avez besoin en psychothérapie. Ce travail vous permettra de poursuivre tout ce que vous avez commencé et d’encore mieux vous connaître. Revenir sur votre histoire, votre enfance, votre homosexualité… mettre des mots sur les maux, faire en sorte que le passé ne vienne plus interférer dans vos choix d’aujourd’hui… autant de pistes de travail passionnantes qui ne peuvent qu’être bénéfiques !

Bien à vous,

Anaïs | Psychopraticienne | Consultations en visioconférence et tarif libre (à partir de 20€/ séance, le patient décide)

Anaïs Goguenheim Psy sur Aix-en-Provence

170 réponses

239 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 AVRIL 2024

Bonjour,

Vos interrogations sont tout à fait naturelles compte tenu de ce que vous venez de vivre : il semblerait effectivement que les difficultés de votre couple dépassaient vos capacités d’adaptation et encore plus celle de votre amie (dont la maladie grave est difficile à stabiliser).

Le mieux serait de parler de tout ce qui vous soucie à un-e thérapeute qui vous aidera à mieux vous connaître et à savoir faire et affirmer vos choix vis à vis des autres, famille et amis compris, sans plus vous sentir dépendante du regard des autres.

Je vous souhaite de trouver l’aide dont vous avez besoin pour voir plus clair et pour traverser au mieux cette difficile séparation.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4354 réponses

11952 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AVRIL 2024

Bonjour Trinity

Les sentiments et les interrogations que vous exprimez reflètent une profonde introspection et un courage notable face à des circonstances particulièrement éprouvantes. Votre démarche de réflexion sur soi et d'ouverture aux autres est déjà un pas significatif vers la compréhension et la résolution de ces difficultés.

La fin d'une relation, surtout une aussi marquante et significative, est un moment de grand bouleversement émotionnel. Il est normal de ressentir une gamme d'émotions complexes – tristesse, peur, solitude, mais aussi espoir et désir de croissance personnelle. Votre capacité à reconnaître et à exprimer ces sentiments est essentielle pour avancer.
Les questionnements identitaires et existentiels que vous vivez sont des aspects fondamentaux de votre parcours vers une meilleure compréhension de soi. Se poser des questions sur qui nous sommes, ce que nous voulons dans la vie, et comment nous interagissons dans nos relations, sont des réflexions cruciales qui conduisent à une maturité et une conscience de soi plus profondes.

Il est important de se rappeler que chaque personne a son propre rythme de vie, ses besoins individuels, et sa manière de gérer ses relations. Les différences entre vous et votre partenaire, qu'elles soient liées à la gestion du quotidien, aux modes de vie, ou à la vision de la relation, ne sont ni bonnes ni mauvaises en soi ; elles représentent simplement la diversité des expériences humaines. La clé réside dans la capacité de communication, de compromis, et d'acceptation mutuelle.
Face aux défis spécifiques liés à la bipolarité de votre partenaire, il est compréhensible que vous ayez ressenti une grande responsabilité et parfois un sentiment d'impuissance. Prendre soin de soi n'est pas un acte d'égoïsme mais de nécessité, surtout dans les relations impliquant des défis de santé mentale. Il est crucial de se rappeler que l'on ne peut offrir un soutien authentique à autrui sans veiller d'abord à sa propre santé et son bien-être.

Quant à votre quête d'expériences et à la réflexion sur la nature de vos désirs et de votre identité, il est naturel de vouloir explorer et de se questionner, surtout à une étape de la vie où l'on est confronté à de nombreuses possibilités. Il est essentiel de trouver un équilibre entre le respect des besoins de votre partenaire et l'expression de vos propres désirs et curiosités.
Concernant les influences extérieures, comme les critiques ou les attentes sociales, il est important de travailler à renforcer votre confiance en vous et votre capacité à définir ce qui est vraiment significatif pour vous, indépendamment des opinions des autres. Cela inclut de naviguer dans la complexité de votre relation avec votre mère et de trouver un chemin vers la guérison et l'acceptation.

Votre désir de réflexion, de croissance, et d'apprentissage malgré la douleur et la confusion est admirable. Il peut être utile de chercher le soutien de professionnels, comme des thérapeutes ou des conseillers, qui peuvent vous offrir un espace sécurisé pour explorer vos pensées et vos sentiments, et vous guider vers des stratégies constructives de gestion des émotions et de prise de décision.

N'oubliez pas, vous n'êtes pas seule dans cette quête de compréhension et de paix intérieure. Il existe des communautés et des ressources prêtes à vous soutenir dans votre chemin vers le bien-être.

Avec toute ma compassion et mes encouragements pour la suite de votre parcours,
FREDERIQUE KORZINE

Frédérique Korzine Psy sur Versailles

49 réponses

86 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AVRIL 2024

Bonjour Trinity,

Vous êtes à la fois très lucide sur la situation dans sa description, mais vous êtes également aveuglée par vos sentiments qui perturbent votre jugement. C'est ce qui fait naitre cet inconfort et ces peurs qui vous submerge.
En réalité, à ce stade de vos vies, cette partenaire ne semble pas réellement compatible avec vos attentes. Il y a d'abord son trouble qui vous angoisse et puis et surtout vos modes de vie et vos aspirations qui ne sont pas vraiment en adéquation.
Il est vrai que l'on a toujours peur de quitter ce que l'on connait et qui semble toujours présenter plus de sécurité alors qu'il n'en est rien par rapport aux souffrances que cela peut provoquer.

Vous êtes aujourd'hui à la croisée des chemins. Vous devez faire un choix, celui de vous épanouir sur une autre voie, ou bien de continuer dans l'adversité en espérant que vos envies et son attitude deviennent plus compatible dans l'avenir. C'est un pari risqué.

Je peux vous aider à prendre du recul et faire un choix éclairé sur votre situation. N'hésitez pas à me contacter pour cela, les problèmes de couple sont en effet ma spécialité.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.

Pour plus de détails, contactez-moi.
N’hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma méthode en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
-------------------------------------------------
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
* Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3450 réponses

3453 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AVRIL 2024

Bonjour Trinity,
A 25 ans, vous vous posez beaucoup de questions sur le couple, sur la vie, sur votre identité, c'est bien normal. Vous ne vous sentez pas capable de gérer une personne bipolaire dont l'humeur n'a apparemment pas été stabilisé par un traitement, c'est également bien normal. Vous avez privilégié vos besoins en prenant la décision de la rupture, cela témoigne d'une belle maturité. De ce que vous décrivez, vous êtes dans le deuil de cette relation amoureuse et vous en souffrez, c'est également bien normal. Je vous suggère d'aller chercher du soutien dans cette période difficile en allant en psychothérapie pour exprimer ce que vous avez sur le cœur, que quelqu'un vous écoute et accepte votre histoire de manière inconditionnelle pour que vous puissiez traverser au mieux ce deuil en prenant soin de vous.
Bon courage à vous.
Frédéric Duquerois
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, en Individuel et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

352 réponses

88 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AVRIL 2024

Bonjour,

Malgré le chagrin causé par cette séparation, vous avez de la clairvoyance en vous plaçant au centre de cette histoire et c'est très bien !
L'amour est aussi un apprentissage, un bon dosage entre soi-même et l'autre et là, certains éléments peuvent être vus comme défaillants à juste titre. La dépression de votre ex- compagne lui appartient à elle seule et n'imaginez pas que vous auriez pu la sauver. Il n'en reste pas moins qu'elle sera toujours votre vraie premier amour comme vous le dites si bien.

Toutes ces interrogations sur vous-même sont fondées dans le sens où nous apprenons à mieux nous connaitre au travers des évènements que l'on traverse.
Je relève, par contre, la relation avec votre mère qui semble douloureuse et qui a pu laisser une faille narcissique chez vous qui expliquerait votre attente face au regard de l'autre.
La thérapie est le moyen de donner du sens à sa propre histoire et je vous invite à aller visiter mon site internet "un psychanalyste en ligne". Si la psychanalyse vous intéresse, n'hésitez pas à m'appeler.

Cordialement
Catherine Cadou - Psychanalyste

Catherine Cadou Psy sur Les Angles

244 réponses

997 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AVRIL 2024

Bonjour Trinity,
Vous êtes en train de traverser le deuil de votre relation de couple, d'où les ressentis difficiles que vous expérimentez.
Cette étape de vie vous permet de comprendre qu'il ne suffit pas de s'aimer pour réussir à faire couple ; encore faut-il partager un engagement de même nature et un projet de vie.
Par engagement de même nature, je veux dire que si vous faites le choix d'un couple libre (en vous autorisant des expériences extra conjugales) cela ne peut marcher que si chacun des partenaires y consent et a conscience que cela augmente de toute façon le risque de séparation, car le libertinage est en lien avec d'une part la difficulté à faire des choix, qui impliquent de renoncer (faire le deuil de) à tout ce qu'on ne choisit pas., et la d'autre part une difficulté avec la frustration qui entretient le fantasme qu'on pourrait toujours trouver mieux ailleurs, avec quelqu'un d'autre...
Vous évoquez des "frustrations" dans votre relation de couple. Or il ne peut y avoir de relation sans un minimum de frustration, à partir du moment où l'on accepte que l'autre puisse être un "autre", ce qui implique des différences acceptées... L'autre, par essence, ne peut fonctionner comme soi-même. Par exemple, s'il est très important pour vous de vivre dans un environnement ordonné, et que ce n'est pas le cas de votre partenaire, c'est à vous et non à votre partenaire de veiller à l'ordre. Sinon vous risquez d'être dans l'exigence du "si tu m'aimes tu dois...", qui est un tue l'amour.
Bien sûr il n'est pas question de ne vivre QUE des frustration, mais de connaitre ses limites et le niveau acceptable pour soi de frustration, qui fait que la relation vaut la peine d'être vécue.
Par ailleurs, vous évoquez des 'exigences" et une hypersensibilité au "regard des autres". Il se peut que vous soyez aux prises avec un fantasme de perfection qui vous vient de votre enfance et vous empêche de lâcher prise dans la relation à vous-même et à autrui. C'est en lien avec ce qui précède, bien sûr. Une thérapie cognitive et comportementale (RCC) pourrait vous aider à assouplir cela

Enfin, vous évoquez la bipolarité de votre ex-compagne. C'est en effet une maladie bien pénible pour soi comme pour l'entourage, et qui demande impérativement un suivi et une traitement adapté, car l'entourage ne peut pas prendre cela en charge. En fonction du type de bipolarité, votre amie pourrait probablement se stabiliser et vivre une vie quasi normale.

J'espère que ces réflexions vous aideront à définir des axes d'amélioration pour vous donner la vie et la relation que vous souhaitez.
Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille, TCCs, coaching relationnel
(visio consultations et consultations en présentiel, sur rendez-vous)

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1859 réponses

2654 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AVRIL 2024

Bonjour,

Vous vous posez beaucoup de questions et c'est complètement normal, surtout à votre âge.
Il y a d'un côté vos besoins de "liberté" se traduisant par vos besoins d'expériences sexuelles par exemple, mais pas que, le besoin général de vous faire plaisir, de vous trouver vous même. D'un autre côté un besoin plus profond de partager sa vie avec une âme soeur. Cela crée une opposition en vous, un conflit.
D'un côté l'instinct et de l'autre l'amour et le partage.
Il serait intéressant de creuser la dimension instinctive en vous, de voir en quoi vous avez besoin de vous libérer d'une situation antérieure d'étouffement, comme si vous n'aviez jamais été reconnue totalement.
De toute façon on ne peut pas librement aimer tant que l'on ne s'est pas préalablement trouvé soi-même.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4190 réponses

21607 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AVRIL 2024

Bonjour Trinity et merci pour votre témoignage.

Je suis très admiratif de votre lucidité et de la manière dont vous nous décrivez votre crise existentielle.

Se poser des questions est un signe de progression, mais pour l'instant, ce flux de questions semble vous figer. À travers votre long texte, je ressens un conflit intérieur entre les attentes des autres et les vôtres.

Un travail thérapeutique peut vous aider à apaiser ce conflit et à accepter progressivement ce que vous êtes, ce que vous souhaitez, et ce à quoi vous aspirez indépendamment des autres.

Récemment, j'ai lu un article très intéressant intitulé "La théorie paradoxale du changement" d'Arnold R. Beisser, un psychiatre américain, que je vous invite à découvrir si vous le souhaitez. J'espère qu'il pourra vous éclairer. En substance, il explique que le changement passe par l'acceptation pleine et entière de ce que nous sommes.

Cette rupture douloureuse est sans doute la conséquence d'une sur-adaptation à votre environnement, ce qui entraîne un épuisement. En prenant cette décision, vous avez pris soin de vous et cette pause est selon moi nécessaire pour vous retrouver.

Au regard de votre lucidité et de votre grande maturité, je suis certain que vous trouverez toutes vos réponses dans un travail thérapeutique. Ce travail vous permettra de prendre les décisions qui seront en accord avec qui vous êtes, sans sur-adaptation.

Je vous souhaite un beau chemin et reste à votre disposition.
Bien à vous,

Olivier

Olivier Cordier Psy sur Marly-le-Roi

19 réponses

25 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AVRIL 2024

Bonjour,

La rupture, les causes et les raisons ne sont parfois pas suffisantes pour se dire que nous avons pris la bonne décision.
Il est essentiel par contre de faire confiance en son ressenti. Deux personnes peuvent s'aimer mais ce n'est pas pour autant que le compatibilité quotidienne est possible. C'est en vivant, en explorant que l'on apprends tout au long de sa vie qui on est et ce que l'on veut. Ne soyez pas aussi exigeante avec vous même, certaine chose ne s'explique pas mais arrive quand même.

Prenez soin de vous.
Manddie

Manddie Vieira Psy sur Le Gua

6 réponses

5 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AVRIL 2024

Bonjour Trinity,

Beaucoup d'éléments dans votre écrit permettent de bien cerner où vous en êtes, je vous en remercie.
Vous avez fait le choix de vous respecter en prenant la responsabilité de vous occuper de vos besoins sans les faire reposer sur votre partenaire. Bravo ! Vous l'avez acceptée telle qu'elle est en ayant bien conscience que vous n'alliez pas la changer.
Pour autant vous évoquez des regrets et des sentiments forts pour elle. Oui l'amour reste. Il se transforme et vous avez fait le constat d'une incompatibilité pour partager le quotidien avec elle. Il y a sans doute une croyance que seule l'exclusivité est possible car vous évoquez que la monogamie était un frein à votre épanouissement personnel.

Je vous invite à approfondir cette question en lisant les ouvrages de Paule Salomon "Bienheureuse infidélité", de Françoise Simpère "Le guide des amours plurielles" ou de Hypatia "La compersion".
Vous allez probablement vous retrouver plus en phase avec cette philosophie de vie.

Alors comment vous libérer des peurs, des jugements et du regard de l'autre ? Peut-être en commençant par vous libérer des jugements et des peurs de votre mère et aussi des croyances limitantes, c'est quoi un couple "normal". Il n'y a aucune normalité. Le couple s'invente et se créé avec ses différent-e-s partenaires, en s'accordant sur la définition, les désirs, les projets, les limites...

Je reste à votre disposition si vous souhaitez approfondir ces questions.
Claire Thomas

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1906 réponses

2128 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 AVRIL 2024

Bonjour Trinity,
Je viens de découvrir votre message qui était perdu dans le forum. Je vous félicite pour votre courage et la clarté avec laquelle vous avez partagé vos émotions et réflexions. Votre histoire souligne une période de profonde introspection et de questionnements, marquée par la fin d'une relation importante, la confrontation à vos propres besoins et attentes, et la quête d'identité personnelle.

Il est naturel de ressentir de la tristesse et de l'incertitude après une séparation, surtout quand elle concerne quelqu'un que vous aimez profondément. Votre récit montre une volonté de comprendre et de grandir à travers cette expérience, tout en cherchant un équilibre entre vos désirs personnels pour une vie de couple non exclusive sexuellement.

La période que vous traversez, bien que difficile, est une opportunité pour explorer plus profondément qui vous êtes, ce que vous voulez dans la vie, et comment vous pouvez établir des relations plus authentiques et épanouissantes à l'avenir. Un accompagnement thérapeutique axée sur la connaissance de soi et les relations peut vous aider à explorer ces questionnements, à travailler sur l'acceptation de soi, et à mieux gérer la pression sociale.

Ça me fera plaisir de vous proposer un espace sécurisé et bienveillant où vous pourrez explorer ces enjeux et avancer vers une compréhension plus profonde de vous-même pour oser assumer vos besoins relationnels personnalisés.

Avec toute ma bienveillance,
Samnang SENG - Spécialiste des Relations Affectives - Thérapies en ligne

Samnang Seng Psy sur Toulouse

332 réponses

818 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135900

réponses