Enfant 3 ans difficile

Réalisée par DUPONT · 15 mars 2016 Psychothérapie

Bonjour


notre fils aîné a 3 ans. Il a toujours eu un fort caractère mais ces derniers mois la situation devient difficile.


Il est violent avec ses camarades de classe.

Il répond non à toute demande, il ne fait que ce qui lui passe par la tête et ne supporte aucune contrainte.

Ceci pose des soucis à l'école bien évidemment mais aussi à la maison où tout finit par être géré dans le conflit ou la punition. Il est ingérable en public et dans la famille.


Je ne sais pas vers qui me tourner, pouvez vous svp me dire quelle démarche entamer ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 22 MARS 2016

Bonjour madame
il est urgent de prendre rendez vous en effet, en libéral ou en CMPP ou en CMP.
Votre enfant pourrait sinon se retrouver fixé dans une position qui nuirait à son devenir d'élève, il fait souffrir parce qu'il est en souffrance, comme une lettre dite en souffrance car non délivrée...
Pourquoi ne pas consulter ?
Qu'en pensez vous ?
Cordialement
Isabelle Thomas
psychologue psychanalyste

Isabelle Thomas Psy sur Paris

664 réponses

2542 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 MARS 2016

Bonjour,
Votre fils est dans la phase d'opposition correspondant à la construction de sa personnalité attendue à cet âge; elle est plus ou moins marquée suivant les enfants. Il teste vos limites pour contenir sa toute puissance propre à cet âge là. Pour commencer, vous pouvez lire "lorsque l'enfant parait " de Françoise Dolto. Il y a également des livres qu'elle a écrit destinés aux enfants. Cela passe par les mots à travers les contes, les histoires d'animaux; l'enfant va apprendre à cheminer avec ses pulsions à travers les regards et les paroles contenantes des adultes. L'enfant a beaucoup d'imagination, il filtre la réalité à travers son principe de plaisir immédiat; l'école et l'éducation parentale lui apprend à différer ses désirs impulsifs à plus tard, en instaurant des règles justes et claires. Si cela ne suffit pas, il y a des pédopsychiatres et des psychologues que vous pouvez consulter pour arriver à débrouiller et à dédramatiser sur ce qui se passe.
Je reste à votre écoute.
Cordialement,
Florence Le Brozec

Florence Le Brozec Psy sur Bordeaux

43 réponses

43 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

18 MARS 2016

Bonjour
Depuis combien de temps votre fils a ce comportement ? S'est- il passer quelque chose dans son environnement ? Changement de domicile, parent malade, perte d'un jouet fétiche, changement de travail d'un des parents, camarade bruyants...... Un psychothérapeute pourrait vous aider en cherchant l'origine du comportement de votre petit bout.
Courage
Cordialement
Corinne SEGUIN

Corinne Seguin Psy sur Brignoles

2 réponses

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MARS 2016

bonjour,
Il est vrai qu'aux alentour de 3 ans un enfant est en opposition, cependant il semble que vous décrivez une souffrance familiale, aussi vous pouvez contacter l'inter-secteur de pédopsychiatrie auquel est rattaché votre commune. Vous y rencontrerez psychologue et/ou psychiatre qui vous aideront à démêler ce qui se passe, la naissance de votre puiné a peut-être déclenché le malaise de votre enfant.
Se faire aider ponctuellement permet souvent de dénouer une situation
bien à vous
FLM

Françoise Meyer Psy sur Paris

73 réponses

87 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 MARS 2016

Première proposition : le féliciter. A chaque fois que c'est possible (et pas à tort). Cela répond à un de mes principes : Nutrition - frustration. La nutrition est première, exemple quand on est foetus.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2016

Bonjour,
Votre fils est en pleine période d'expérimentation de la toute puissance. Il est important d'en connaitre le processus et de savoir rester ferme et confiant devant l'enfant afin de lui apporter la structuration, les limites et le réconfort dont il a besoin. Des méthodes d'éducation positive permettent de rendre l'enfant plus sujet sans pour autant lui donner une place de "petit chef". L'aider à grandir en intégrant les règles de la vie en société. Tenez bon, et si la situation devient trop éprouvante, une consultation avec un thérapeute pourra vous aider à maintenir le cap et comprendre les besoins de votre enfant exprimés par cette violence à l'école qu'il s'agit évidemment de canaliser. Bien cordialement

Estelle MERLET Psy sur Marseille

11 réponses

4 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2016

Madame, Monsieur Dupont,

Au-delà de la période du non et de la validation de sa toute puissance, il est certainement utile de s’interroger sur qui décide de la validation ou de la non validation des comportements de votre fils aîné ?
Un exemple simpliste : la mise sous la douche ;
Mon enfant m’exaspère je décide de le mettre sous la douche ; pourquoi pas et puis il se calme alors je décide de suspendre la douche ; bien, mais qui a vraiment décidé de la fin de la douche et qui contrôle qui ? vraisemblablement celui qui possède la toute puissance……
Évidemment l’enfant a besoin d’être confronté à ses limites ; dans le cadre des règles familiales il peut faire des erreurs et ses tentatives doivent reconnues par les marques de valorisation et d’amour sécurisant qui lui sont nécessaires ;
Votre demande laisse penser qu’il vous serait utile de consulter un professionnel ;
Cordialement,
Dominique Grossi – Praticien des thérapies brèves à Limoges

Dominique Grossi Psy sur Limoges

68 réponses

52 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 MARS 2016

Bonjour,
Vous pouvez avec rencontrer psychologue qui pourra répondre à votre demande.
Cordialement
Jean-Yves flament

Jean-Yves Flament Psy sur Toulouse

147 réponses

620 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Bonjour,

3 ans est une période clé pour un enfant... Il est l'heure de s'affirmer, d'être "moi", et en même temps, d'apprendre que la vie est aussi faite de contraintes, d'autres personnes à respecter...
Ce sont ses parents, les adultes, qui lui montrent les limites à ne pas dépasser, d'une part, mais aussi en le laissant libre et en le complimentant lorsqu'il fait bien et reste dans les limites qu'on lui a montrées (ne pas faire mal, entre autres)..

Vous pouvez trouver facilement par les divers annuaires du Net des psys qui s'occupent des enfants. Ils proposent souvent des séances avec l'enfant seul, et avec les parents. Posez toutes les questions que vous souhaitez au téléphone afin de trouver quelqu'un que vous "sentez" bien...

Courage, vous allez transformer ces difficultés en belle aventure de vie

de Silvestri Monique Psy sur Vandoeuvre-lès-Nancy

218 réponses

420 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Bonjour
il semblerait important de consulter dans un premier temps un psychologue pour toute votre famille afin d'avoir une vision d'ensemble sur ce qui se joue ; réfléchir à vos positionnements parentaux, le mode de communication intra-familial, les limites qui sont posées ainsi que vos attentes en tant que parents etc...
Surtout ne vivez pas ce que vous dit le corps enseignant comme un échec en tant que parents mais plutôt comme un ouverture vers un changement qui pourra vous être profitable...
Cordialement

Sophie PONTHIEU
Psychologue

Sophie Ponthieu Psy sur Lyon

7 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Bonjour,
Effectivement comme le dit M. Gaillard, cette période de 3 ans est celle de l'opposition et il se confronte à la tolérance à la frustration ou pas...

Maintenant, la violence à la maternelle est un indicateur d'un mal être plus profond.

Il serait nécessaire d'en savoir plus sur le contexte familial pour émettre une quelconque interprétation de son conflit intérieur, car c'est bien ce cela qu'il s'agit.

Si cette situation devient ingérable pour vous, il sera nécessaire de consulter.
Souvent l'attitude des parents est souvent révélateur des comportements de l'enfant.

Cordialement

Nathalie FOLLMANN Psy sur Clichy

2989 réponses

11768 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Bonjour DUPONT

Je rejoins le conseil de ma collègue. En vous lisant, il est à mon avis important de consulter. Un pédopsychiatre ou un neuropsychologue, pourraient également vous apporter des pistes intéressantes pour comprendre les difficultés de votre fils.

Véronique BRION Psy sur Beaumont-le-Roger

174 réponses

246 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Bonjour,
effectivement la période de 3 ans est celle de l'opposition, de la construction de ses propres limites et de la volonté de tester celles des autres. Néanmoins, cela ne doit pas être source d'opposition systématique, et encore moins de violence. Le curseur est difficile à placer. Un rendez vous avec l'école, avec un psy s'il y en a un à l'école, ou en consultation en CMPP, en privé, est à envisager.
Cordialement

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

2048 réponses

5936 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 MARS 2016

Bonjour,
Tout d'abord, ne vous alarmez pas outre mesure.
3 ans, c'est encore l'âge du "non" de l'opposition qui est un passage obligé et nécessaire à la construction de la personnalité.
Pour autant, pour que cette phase se passe correctement, il faut qu'il apprenne qu'il y a des limites.
La première c'est le classique "File dans ta chambre" où, sans punition, il voit qu'on ne rentre pas dans son jeu.
La deuxième sera une punition non disproportionnée - privation d'une émission de TV ou d'un jeu vidéo, par exemple. A vous de prendre le recul pour voir la durée de cette privation.
Mais surtout, parlez à votre enfant. Expliquez lui les conséquences de ses actes. Proposez lui un autre type de relation, non basée sur le duo agressivité/punition et où il puisse trouver une place plus gratifiante au sein de la famille - si vous ne le faites pas déjà...
Mais vous pouvez aussi vous faire aider si la situation n'évolue pas
Bon courage !

Gina Guigui - Psychologue clinicienne - Psychothérapeute.

Association Pour Le Respect Et L'épanouissament De Soi - A.P R.E.S. Psy sur Saint-Gaudens

24 réponses

33 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychothérapie

Voir plus de psy spécialisés en Psychothérapie

Autres questions sur Psychothérapie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 7550 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11300

psychologues

questions 7550

questions

réponses 39500

réponses