j'ai développée une peur monstre de devenir homosexuelle

Réalisée par hey 60 · 21 avril 2020 Homosexualité

Je suis une fille j'ai 16 ans et il y a maintenant presque un an j'ai développée une peur monstre de devenir homosexuelle désolée ça va être long T-T.

C'était un jour comme les autres ou je bavais (si on peu dire) sur mes chanteurs coréen et d'un coup une pensée passe : et si j'étais lesbienne ?

Complètement bizarre me direz-vous d'autant plus j'ai été exposé à la sexualité jeune (5/6 ans je crois ). En regardant la télé avec mes parents il y a eu une scène de sexe hétéro sexuel et je trouvais bizarre d'avoir ressenti ça comme un plaisir et une forte envie de continuer à regarder cette scène.

Je me suis documentée et j'ai fini par trouver la pornographie. Dessus il y avait toute sorte de scènes et de sexualité. Je les ai toutes regardés y compris la pornographie lesbienne qui ne m'a même jusqu'à maintenant juste excitée mais jamais donné envie.

Pour en revenir à ce fameux jour, après que cette pensée soit passée dans ma tête j'ai eu peur parce que cette année la je venais juste de m'exposer à toute sorte de sexualité du a ma filière. C'était la première fois que je voyais ou entendais parler de la sexualité bi ou lesbienne et ça m'a.. je ne vais pas vous mentir choquée et m'a confortée dans mon hétérosexualité. Mais une part de moi à cause d'un ami à moi hétéro sur lequel je crois avoir un béguin m'a confié qu'il avait eu un crush sur un homme j'ai été comme trahis déçu et ça m'a fait peur. J'ai eu peur que ça puisse m'arriver alors que ça ne marche pas comme ça!

Mais ce jour la j'ai perdu toute lucidité et j'ai paniquée. C'était l'année dernière.

J'ai commencé à me tester sur plusieurs situations, des tests qui n'ont fait qu'aggraver mon problème. Je regardais un homme et je voyais ce que je ressentais et après une femme pour voir ce que je ressentais, je regardais un homme/femme nu pour voir ce que je ressentais, je regardais si ma pupille se dilatait si je voyait une femme plein plein de tests du genre pour me dire que je n'avais pas besoin d'avoir peur mais ils n'ont fait qu'aggraver mon doute.

Plus je me testais plus j'avais envie de me tester, il n'y avait jamais une réponse qui me satisfaisait longtemps, c'était comme une drogue impossible de résister à cette envie. En plus de ça je me répétais sans cesse dans ma tête que j'aimais les garçons pas les filles que j'étais attiré par les garçons pas par les filles. Tout ces mécanisme (parce que c'était tout les jours) ce sont retourné contre moi.

J'ai commencé à ressentir des sensations étrange dans le bas ventre semblable à d'excitation mais sans aucunes réactions de mon corps. Ça arrivait sur tout sur un poteau sur mon lit sur les gens sur tout! Mais un jour c'est arrivé lorsqu'une fille est passée et la j'ai paniqué et ces sensations ce sont dirigées vers elles. J'ai donc essayé de me tester et de trouver le moyen de diriger ces sensations vers les hommes. Inconsciemment je me suis persuadé en faisant ça d'avoir une attirance refoulée envers les femme alors que c'était faux.

Dès lors que je l'ai fait mes pensées se sont embrouillées je ne contrôlaient plus rien. Quand je disais :" ah! qu'est ce qu'il beau une" autre pensée plus forte se juxtaposait et disait : "Ah!qu'est ce qu'elle est belle". Toutes les pensées en rapport avec les hommes mon amour pour eux étaient dans ma tête transformées en autre chose.

J'ai commencé, tout le temps me dire dans ma tête 'j'aime les garçons' pour que cette pensée intrusive s'en aille. Mais au fur et à mesure que le temps passait et que je m'analysais et avais peur des moindres mouvements et sensations de mon corps ces pensées inversées ont comme pris le contrôle jusqu'au point de me croire homosexuel alors que je ne l'était pas.

Et puis un jour alors que je continuais à me tester sur des pornos mécaniquement sans but j'ai mal interprété les résultat et j'ai fais une sorte de crise d'angoisse en pleurant toutes les larmes que j'avais gardé jusque là. Je demandais comment j'en suis arrivée la et que si je ne pouvais même plus savoir ce que j'aime ce que je n'aime pas et qu'on me prive du plaisir que j'ai choisi celui d'aimer les hommes alors pourquoi je vis. Et boum pensées suicidaires.

Je me suis tout de suite stoppée après avoir pensée la première et reprise en main. J'ai fais de la méditation pour évacuer le stress et l'anxiété accumulés tout ces mois, j'ai écoutée de la musique relaxante, repris des activités comme le dessin et la peinture ça a marché je me suis remise mais pas totalement. Le doute n'était pas passé mais diminuait au fur et à mesure que je me persuadas d'aimer les garçons.
A ce moment là je n'avais pas effectuée de tests depuis un long moment et ayant ces sensations au bas ventre encire inconnues je me demandais ce que c'étais et j'oubliais d'ou elles venaient au départ. Le doute a pris beaucoup de place dans ma tête me donnant l'envie de me tester. Je me testais sur les films romantiques, les pubs extravagantes sur les sites streaming, dans ma tête.

Tout les résultats montraient mon hétéro sexualité, mais ma tête était persuadée d'autre chose. Quand j'ai retrouvée les sensations que je ressentais pour les garçons (à cause du stress et de ma peur, je ne ressentais rien mais il y a avait des réactions physique), j'ai ressuscité.

Je recommençais a regarder des émissions coréennes à faire la groupie sur les garçons à danser et écouter de la musique à rire a taquiner mon frère à redevenir moi-même une fille enjouée.

Mais ma tête ne me lassait pas tranquille c'est comme si elle ne m'appartenait plus. A certains moment je me croyais bi a cause d'elle. Le doute à fini par me prendre et j'ai pétée un câble. J'en avait parlée à des membres de ma famille dont ma mère qui m'aide jusqu'à maintenant. Elle m'aide souvent à me recentrer et voir la réalité parce que dans ces moment ou mes pensées affluent et qu'elles me font douter je ne discerne plus rien même les sensations et les réactions.
ca en ai arrivée à un point ou je demandais si je n'étais pas devenue lesbienne.

Maintenant je suis sur d'une chose mon attirance sexuelle est envers les hommes mais ma tête est persuadée que c'est les femmes. En plus ces sensation d'excitation permanente au bas ventre à chaque fois qu'il y a une fille toutes les filles de tout les ages, me gène jusqu'au point de penser l'être.

Je me suis re-testée récemment pour voir ce que ces sensations enclenchais et pour les femmes c'est de l'excitation mais aucunes envie de le faire ou de se masturber rien! pour les garçons c'est tout excitation, envie, désir, tout!
A oui j'ai aussi cette contraction à l'épaule à chaque je dis aimer les garçons pu en rapport avec cet amour. Je pensais aller voir quelqu'un mais mon père est contre et ne trouve pas que ce problème devrait me faire aller voir un pro. Mais à votre avis est ce que ça veut dire que je me mens? Pourquoi ma tête me pense lesbienne au point de me passer des images homosexuelle quand je ferme les yeux? Pourquoi j'ai cette excitation permanent sans envie de passer à l'acte pour TOUTES les filles alors, qu'avant ce problème, je ne l'avait jamais eu ? Est ce que je suis homosexuelle? Comment puis-je changer ce que ma tête pense?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 22 AVRIL 2020

Bonjour Hey,
A la lecture de ton histoire, je dois te dire tout d'abord qu'il n'est pas très sain de commencer à regarder des vidéos de pornographies aussi jeune. Je ne suis même pas sûr que cela soit sain à l'age adulte. Souvent, cela donne une image faussée de ce qu'est véritablement la sexualité. Je ne sais pas ce que ton cerveau en formation a mémorisé, compris de ce que tu as vu, entendu. Maintenant, cela fait parti de ton expérience. Toutefois, il me semble que tu oublies la partie de la sexualité qui est reliée à la relation avec l'autre. On fait l'amour avec quelqu'un parce qu'on est attiré par cette personne, parce qu'on l'aime, parce qu'on l'admire et qu'on a envie d'aller vers une fusion avec cette personne. La fusion implique notre corps, mais aussi notre mental et nos émotions, notre cœur. Qui aimes-tu ?
Et pourquoi as-tu si peur d'être lesbienne ou bisexuelle ? Quels sont les risques pour toi si tu te permettais de suivre ton cœur et d'aller vers la personne (quelle que soit son identité sexuelle) qui te fait envie.
De nos jours, les personnes homosexuelles ne sont plus maltraitées. Elles peuvent avoir une vie épanouie. Alors, qu'est-ce qui te dérange toi dans cette hypothèse ?
Aussi, le désir spontané (non pas provoqué artificiellement) a toujours raison quelque part, car il parle de ta pulsion de vie. Si tu arrêtes de te tester, qui désires-tu dans la vie quotidienne. As-tu un amoureux, un béguin pour quelqu'un de réel ?
Quelques autres pistes de réflexion pour toi au-delà de chercher pourquoi cela te fait si peur :
- dans ton arbre généalogique, y-a-t-il eu des personnes homosexuelles ? Si oui, que leur est-il arrivé ? Est-ce que tu penses qu'il peut y avoir des secret de famille à ce propos ?
- une contraction dans l'épaule a une signification. De manière générale, l'épaule est reliée au cœur et donc à l'amour qu'on se porte. T'aimes-tu ? J'en doute car tu sembles te juger durement. je t'invite à t'aimer même si tu n'aimes pas ce qui se passe en toi.
- Un désir pour une fille est peut-être simplement le symptôme que tu désires être comme cette fille que tu trouves belle, intéressante, excitantes... Se peut-il que tu ne te trouves pas aussi belle, pas aussi intéressante, aussi excitante ?
- comment sont tes relations avec les filles au niveau amicale ? As-tu de véritable amies ?

Il me semble qu'une aide extérieure t'aiderait à y voir plus clair en toi. Evidemment, si tes parents ne sont pas partants, c'est délicat. Il te faudra peut-être attendre de gagner ton propre argent. En attendant, la médiation et les arts sont de bons moyens de concentrer ton attention sur d'autres sources d'intérêts et de détente pour toi.

Des lectures de psychologues ou sociologues sur le sujet de la sexualité te permettrait aussi de percevoir ses autres dimensions, son évolution dans l'histoire de l'humanité, sa dimension spirituelle par exemple. Sur Netflix, il y a une mini-série sur le sujet qui pourrait te donner une vision plus objective de la sexualité. Sur Arte, il y a eu une série d'interview de femme aussi qui partagent leur vécue. Je ne sais pas si c'est encore disponible.
Sur Tedx Youtube, il y a aussi des interventions de professionnels sur la sexualité, en anglais et en français.

En tout cas, bravo de chercher à comprendre ce qui t'arrive et de l'aide. Continues, tu vas finir par trouver et comprendre.
Sandrine Monteiro
Guide en développement personnel et thérapeute de couple

Sandrine Monteiro Psy sur Fontaine-lès-Dijon

65 réponses

69 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 AVRIL 2020

Vous avez plusieurs parties contradictoires en vous et l hypnose peut vous permettre de vous connecter à votre inconscient et à votre être profond qui sait ce que vous voulez et ce que vous êtes vraiment.
Je fais des consultations d Hypnose en visioconférence. Je pense sincèrement que cela peut vous aider. Appelez moi si vous le souhaitez
Adrien Bitan

Adrien Bitan Psy sur Montrabé

80 réponses

43 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Homosexualité

Voir plus de psy spécialisés en Homosexualité

Autres questions sur Homosexualité

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134450

réponses