Je veux comprendre ce qui m'arrive

Réalisée par Melancolili · 2 sept. 2023 Aide psychologique

Bonjour.
Ça ne va pas du tout.

J'ai été dissocié pendant des années suite à un déménagement douloureux, et de l'anxiété généralisé, perte de répere, je déteste le changement.
Après mon déménagement j'ai eu la deréalisation et la dépersonnalisation, ça m'a aidé à crée une nouvelle vie, et à maintenir une routine(malgré mes trauma).

Mais malheureusement, en fin 2022-2023, tout a changé pour moi. J'ai eu un déclic en août 2022, qui m'a beaucoup fait du mal concernant mon ex. J'ai eu des douleurs inexpliquées, problème de santé en août, décès de mon cousin en octobre, harcèlement en novembre, je retente de reparler à mon ex copain pour retrouver ma vie d'avant mais il m'abandonne...tout est allé très vite, j'ai passé le nouvel an avec la peur d'avoir un cancer, et d'autre soucis. J'ai été le 1 janvier au urgence, à cause d'une grosse attaque de panique..j'ai cru mourir ce jour là...La première était en 2016 après un décès...
J'en rigolais en septembre, parce que chaque jour était un cauchemar...

De janvier jusqu'en mai 2023 j'ai fait le tour des hôpitaux parce que je ne me sentais plus en sécurité dans mon corps, javais des attaques de panique chaque seconde, on m'avait diagnostiqué le trouble panique, la moindre douleur me faisait paniquer. Je n'ai pas pu aller en cours, et entre temps j'étais abandonné par mes proches...J'avais tout perdu de ma vie d'avant. En février, j'ai fait une fausse route et j'avais peur de la nourriture...J'avais perdu 8kg, je ne faisais que 46kg. J'avais peur de manger du solitude, je ne mangeais que des tartines pendant deux mois.
Je vais en hôpital psy en mars mais je préfère rentrer parce que mon grand père était au coma depuis décembre, ma mère devait partir dans son pays d'origine alors qu'il y avait des tremblements de terre...

Je ne voulais pas qu'elle me laisse à l'hôpital...Je suis rentrée et j'ai très mal vécu son départ j'ai préféré aller au urgence au lieu de lui dire aurevoir. Après son départ, j'ai dissociée deux semaine et une fois rentrée je m'étais forcée à manger du solide et j'avais guéri de cette phobie. Je pouvais enfin manger comme avant.

En 2021-2022, j'étais inscrite dans un établissement scolaire qui me faisait du bien, et surtout où c'était mes meilleurs années. Je n'ose pas y retourner, j'ai peur des bons moments parce que tout a changé très vite, et je n'ose pas me dire que ça va bientôt faire deux ans alors que dans ma tête c'était il y a encore quelques mois... Je ne comprends pas pourquoi le temps passe, mais pas moi.
Je suis suivi par un psychiatre et une psychologue, selon eux j'ai le stress post trauma complexe, un tag et d'autre choses aussi.
Je me sens très seule. J'ai peur de l'hiver, de l'automne..parce qu'en été, je n'avais rien perdu.
J'ai peur..je ressens l'abandon c'est atroce.
J'aurais bientôt 24 ans, je déteste grandir, le temps qui passe et surtout je dois absolument trouver une école, mais j'en suis incapable. Je suis sorti que 5 fois depuis mai. Je n'ose pas sortir par peur de me rappeler de mon abuseur. J'ai peur qu'on m'harcele, qu'on me retrouve à nouveau, j'imagine les pires scénario chaque seconde...

Mais j'ai aussi peur de la routine. Je sens un gros vide...Je ressens l'abandon, j'ai peur que ma maman me laisse, alors qu'elle est dans la pièce à coté...je ne sais plus quoi faire, je consulte une psy depuis mai, et un psychiatre mais je n'ose pas prendre d'antidépresseur par peur de guérir et de faire le deuil de mes traumatismes...

Avant j'en avais marre que mes proches ne comprennent pas mes troubles mais aujourd’hui je suis vu comme malade par mes parents, mes proches...et ça montre que j'ai tout perdu, mon identité, tout...Que faire? Merci à tous.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 3 SEPT. 2023

Bonjour,

Vous avez traversé de très nombreuses épreuves qui auraient fragilisé n'importe qui. Soyez doux avec vous-même.

Faites-vous aider par des professionnels de santé mentale. Discutez ouvertement avec votre psychiatre des médicaments, leur rôle n'est pas de "guérir" vos traumas mais de vous apaiser.
Préservez votre routine et vos consultations, c'est votre ancre actuelle. Vous pouvez également penser à des activités apaisantes comme la marche, le yoga ou la méditation.

Ne vous concentrez pas sur "l'avant", le présent est votre seule réalité. Avec le temps les choses s'apaiseront mais il faut vous protéger pour l'instant.
Exprimez vos peurs à votre mère pour qu'elle vous rassure de sa présence, cela peut vous soulager.

Ne faites pas trop dépendre votre équilibre des autres, apprenez à vous apaiser seul également.
Dès que vous vous sentirez prêt, renouez progressivement avec l'extérieur, par petites doses.

Le rétablissement prend du temps mais votre parcours est déjà une force. Continuez de mettre en place des stratégies pour vous sentir en sécurité pas à pas.
Ayez confiance, avec le soutien adéquat vous pourrez vous reconstruire malgré tout.

Thalia Inna
Psychopraticienne et hypnotherapeute
EMDR
En téléconsultation et presentiel

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

936 réponses

1107 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 SEPT. 2023

Bonjour melancolili
La dissociation et la déréalisation arrivent dans le coeur et le cerveau d'une personne parce qu'elle a vécu un événement très grave qui lui a fait si peur que le cerveau a coupé la personne de la réalité de ce qui était en train de se vivre en la dissociant. C'est un réaction normale du cerveau en cas de mise en danger de la vie de la personne... Donc non ! un déménagement ne produit pas une dissociation ! C'est un événement violent qui l'a produite ! Vous parlez d'abuseur et c'est souvent au cours d'un viol que la dissociation se produit...
Vous n'y étiez pour rien, ce n'est en aucun cas de votre faute... La souffrance que vous décrivez peut largement s'atténuer voire disparaître sans anti dépresseur, sans séance pendant lesquelles la personne parle, parle sans que rien n'avance !!! C'est un travail très spécifique qu'il faut faire ...
Quand l'être humain est bébé, petit enfant, il vit des événements plus ou moins douloureux qui créent en lui, dans son coeur des blessures émotionnelles qui si elles ne sont pas soignées, continuent à agir tout au long de la vie de l'enfant qui grandit et surgissent dans la vie adulte en orientant ses choix, ses réactions, ses pensées, ses pleurs, ses peurs sans raison apparente.
Soigner ses blessures d'enfance c'est entendre la souffrance de l'enfant qui a grandit en les étouffant souvent, en les mettant de côté... Les comportements adultes ne sont que les manifestations adaptatives des blessures qui sont encore dans le coeur de l'adulte.
Pour soigner une blessure émotionnelle, il faut en retrouver la cause (enquêter ENSEMBLE sur l'événement douloureux conscient ou non, enfoui ou non qui l'a créée dans votre coeur), accepter l'événement tel qu'il s'est passé et quel qu'en soit le prix émotionnel ou relationnel, enlever les culpabilités (c'est de ma faute si...) et changer les croyances négatives (je ne suis pas à la hauteur, je ne vaux rien, je doute de tout, je suis nul ...) et libérer les émotions (tristesse, peur, colère, dégoût, honte) liés à l'événement.
C'est logique ! le cerveau émotionnel blessé est aux commandes de la vie de l'adulte et l'oriente dans ses choix, dans ses pensées, dans ses relations, dans ses réactions pour que la personne s'adapte au mieux avec ce vécu intérieur qui menace de ressortir à chaque instant tel un volcan qu'on croyait éteint, tant que l'enfant qui a souffert n'est pas entendu et soigné!
Le chemin n'est pas long mais pas facile : il nécessite d'être prêt à accepter les choses telles qu'elles se sont passées, être lucide sur ce passé et enfin entendre la souffrance de l'enfant qui pleure encore, qui a encore peur, qui croit encore aujourd'hui adulte que c'est de sa faute !!! Guérir l'adulte c'est entendre ce que notre enfant intérieur a encore comme souffrance.
Etouffer, canaliser, gérer ses émotions ne sert à rien tant que la VRAIE cause de ces émotions n'est pas trouvée et soignée .
Mme Dominique Armandine GRAF-LAPEYRE
psychologue clinicienne
thérapeute en cicatrisation des blessures émotionnelles
consultations en visio et présentiel sur Montpellier

Dominique GRAF - LAPEYRE Psy sur Castries

282 réponses

547 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 SEPT. 2023

Bonjour,

Déjà pour commençer, enlever vous de la tête que vous êtes malade sans disgnostique approprié. Quoi de plus malade qu'une personne qui considère malade une autre sans savoir de quoi elle parle, bien que je respecte votre entourage. Il y a des conflits internes pénibles que vous ressentez mais comment vous reconstruire si les retours ne sont ni positifs ni constructifs.
Le but n'étant pas d'allez voir un psychiatre de suite en croyant que vous avez besoin d'un suivi médical, même si c'est possible ou pas mais d'être écouter simplement afin d'être suivi et de pouvoir mettre un diagnostique juste sur votre personne. Je vous invite à me joindre.

Afonso Stéphanie
Psychanalyste

Stéphanie Afonso Psy sur Draveil

163 réponses

12 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 SEPT. 2023

Bonjour

Vous êtes effectivement très angoissée.
Vous entretenez cette angoisse car vous avez peur de guérir. Il faudrait approfondir cet aspect là car vous aimez votre angoisse. Il y a quelque chose auquel vous ne renoncez pas, peut-être simplement de devenir adulte....
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4190 réponses

21544 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 SEPT. 2023

Bonjour

Merci pour votre message que je trouve très touchant.

Dans un premier temps vous devriez accepter de prendre le traitement que votre psychiatre vous propose. Cela vous permettra de contenir vos angoisse et de vivre avec un confort améliorer. Vous ne pouvez rester dans l'état de souffrance que vous nous décrivez.

Mais vous le dites aussi avec beaucoup de lucidité, vous avez peur de guérir et de faire le deuils de vos traumas. C'est donc qu'ils vous sont utiles. Vous pourrez les lâcher lorsque vous aurez réduit les problématiques qu'ils protègent. Ce peut être fait au travers d'un travail thérapeutique qui de plus pourra aussi vous aider à résoudre les traumatismes que vous avez vécus.

Donc si je me résume, prenez votre traitement qui stabilisera votre état, commencez un travail thérapeutique pour réduire une à une les entraves qui vous empêchent de (re)construire une vie.

Je reste à votre disposition si vous souhaitiez approfondir cet échange, n'hésitez pas à me contacter.

Cordialement

Bruno BRICE
Thérapeute Narratif Psychopraticien

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

415 réponses

199 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135900

réponses