Besoin de comprendre ce qu'il m'arrive

Réalisée par anonymemoi · 21 juin 2022 Aide psychologique

Bonjour,j'ai vécu une période très difficile dans ma vie.En ne voyant un psychiatre que tous les 3 mois pour le renouvellement d'ordonnance depuis ma décompensation,il n'y a pas de travail d'écoute et d'analyse à mon sujet.Jusqu'a il y a quelques jours c'était un gros bazard dans ma tête.Et puis j'ai commencé à écrire et ça m'aide un peu à m'y trouver dans la chronologie entre autre mais pas suffisamment.C'est très éprouvant.Voici le contexte:

Une semaine avant de me retrouver confinée.
Le père de mes enfants m'a quittée mais essaie de me reprendre au moyen d'une séduction affective,puis sexuelle,puis d'appitoiement sur le fait qu'il ne mérite pas les malheurs qui lui sont tombés dessus dans la vie.
(03/20)Après un refus de rapport sexuel,il ne voulait plus me voir,j'ai eu le covid et suis restée confinée seule ,je devais restée loin de tout le monde et je n'avais plus de force,d'appétit,d'intérêt,le goût de vivre. Je suis dans mon lit en permanence,plus rien de mon environnement compte,à part des musiques sans paroles, que J'écoute en boucle.Je bascule entre désespoir total (sensation d'être abandonnée par la vie)et fantasme de ma mort de façon violente (ressenti captivant).Ses sensations s'alternent très
régulièrement,peut-être 5 à 6 fois par jours.
(04/20)J'ai perdu 15kg en 3 semaines,j'ai décidé de commander des vêtements qui me mettent en valeur et des chaussures a talons hauts.Je voulais retrouver de l'estime,je voulais être regardée,désirée et respectée,de toutes les façons possible.(je suis contente d'avoir perdu du poids même si ça a été dans la souffrance)
Tout le monde s'inquiète de mes absences régulières et de mes expressions de grandes tristesse(que je ne ressens pas),dans un second temps,tout le monde est rassuré de me voir souriante extravertie.(Ça ne correspond pas à ma personnalité et même si je dis tout le monde,de temps à autres,je remarque que mon fils tente de dissimuler un genre de scepticisme face à mon attitude.)Il sait que je surjoue mon enthousiasme.
Je me remets avec le père de mes enfants,je le séduis régulièrement pour détourner ses colères ,je cuisine,fais une part de son ménage dans son appartement,l'accompagne toujours faire les courses,il remarque que je plais à beaucoup d'hommes dans la rue,il est mefiant mais content,j'anticipe tous ses besoins.J'arrive à comprendre mieux que jamais ce qu'il veut que je sois.
Je l'ai allumé et le rejeté pour qu'il me prenne de force,j'avais besoin d'une image concrète et spontanée qui sorte de sa procédure habituelle pour me forcer à avoir des rapports.
On a trouvé un équilibre enfin.Mais finalement il recommence à me quitter quand je lui avoue que je me sens vide,que j'ai l'impression de pas exister.Et me reprend le lendemain,Il me quitte et me reprend plusieurs fois en peu de temps,comme il le fait depuis des années.Il se moque de moi lorsque je ramasse un vêtement qu'il a jeté au sol dans un magasin.Il murmure à l'oreille de notre fils en me montrant du doigt et en ricanant.Peu de temps après,on va dans un tabac,il achète ce dont il a besoin et fait tomber accidentellement une pile de prospectus en se retournant.Voyant le vendeur embêter,et mon compagnon indifférent,je m'empresse de ramasser.Quand je me retourne,même attitude qu'au magasin,il ricanne avec mon fils en me montrant du doigt.Je me sens humiliée mais ne dis rien.Je suis vraiment très malheureuse.
Je remarque qu'il me pince fort la poitrine attendant de moi une jouissance,il me met des claques,m'étrangle,utilise des sextoys disproportionnés sur moi,m'insulte etc...je décide de me bruler les seins,me faire des coupures pour lui montrer que je m'investis dans son plaisir,çà lui plaît,il trouve ça excitant.
Je lui ai demandé de me frapper plus fort qu'il ne le faisait parce que je ne ressentais aucune douleur,aucun plaisir et que je voulais voir jusqu'à quel point il pouvait s'emporter pour me blesser,je lui ai demandé de me tuer lorsqu'il m'étranglait avec une ceinture pour lui montrer que je lui appartenais entièrement.
Je ressens de l'angoisse,du désespoir,de l'étouffement.Il est trop rigide.
(08/20)je commence à réaliser que ce qu'il se passe n'est pas sain,je ne me reconnais plus et j'ai des crises d'angoisses,de dégoût.Je culpabilise à bloc.Je commence à faire d'horribles cauchemars.
(09/20)je décide de le quiter mais il ne cesse de m'envoyer des messages d'amour profond,puis d'obsènités,dans un message il va jusqu'à me dire qu'il a rêvé qu'il me tuait mais je ne veux pas mourir.
Le lendemain j'ai beaucoup pleuré,je l'ai suplié de me reprendre et il a accepté.Et le surlendemain je l'ai quitté en lui expliquant que je ne pourrais jamais compter sur la stabilité de notre couple même en donnant le meilleur de moi-même. Et là j'ai sombré complètement.
(10/20)Au moment ou je craque complètement,je me rappelle d'un homme que j'ai croisé plusieurs fois qui me regardait toujours avec beaucoup de respect et un peu d'inquiétude. Ça me fait l'effet d'un coup de foudre différé.Je deviens euphorique,puis malade de tristesse de ne pas pouvoir le recroiser.
Au même moment,je fréquente le groupe"empathe"sur Facebook,et je commence à penser qu'il s'agit peut-être d'une secte,j'ai des idées délirantes,je commence à croire que cet homme qui me fascine rien que par son regard m'a lancé le mauvais oeil.Que les gens du bâtiment pense que je suis un genre de sorcière,je reprends mes esprits en me rationnalisant et puis ça recommence et je remets en questions mon jugement sur toutes personnes que j'ai rencontrées dans ma vie.J'ai l'impression que mon cerveau est en surcharge,je pense trop et dans tous les sens.Et puis il me
(31/10/20)vient à l'esprit une crainte terrible,celle que le père de mes enfants pourraient s'en prendre à eux avant de se suicider.A partir de là je choisis de me faire interner.Je reste hospitalisée pendant une semaine.
Je ne sais pas à quel moment j'ai choisi de me remettre avec lui après mon hospitalisation ni pourquoi.
Je suis obligée de rester avec lui
Il n'aime pas que l'on valorise les autres ou que l'on soit valorisé par les autres.Notre avis et celui des autres ne comptent pas,lui seul à se permet de valoriser,d'apporter du réconfort,des connaissances.Il veut toujours être en position de sauveur correcteur moralisateur.Il dénigre particulièrement ceux que j'aime ou les gens auxquels je m'attache.Notre fils de 14 ans considère que je ne suis plus capable de m'occuper de lui ,en y repensant,je n'arrivais plus à le conduire au collège,je n'arrivais plus à cuisiner,je ne supportais plus les disputes classiques des enfants,ils ne m'obéissaient pas pour aller se coucher,j'étais trop fragile pour me faire entendre.Dans l'espoir qu'il change d'avis,dans la provocation,je lui propose qu'il aille vivre chez son père en résidence principale de façon officielle.Il accepte,je regrette.Il ne m'adresse plus la parole,ne veux plus m'embrasser pour me dire bonjour,ne veut plus me parler au téléphone,ne veut plus me voir.C'est un
enfer à vivre.Son père contacte le jaf pour officialiser la garde principale.Ma fille de 8 ans est témoin de tout ça mais se montre maternelle avec moi.Je la plains,tout est de ma faute.
Le père de mes enfants m'a dit que notre fils lui avait confié qu'il ne m'aimait pas,si je ne faisais rien pour arranger les choses, je serais responsable du mal-être à venir de notre enfant,me sentant sans issue,je me suis pendue avec perte de connaissance,je l'ai confié au père de mes enfants qui s'est empressé de le dire à notre fils.
Il transforme ce que j'ai dit,ce que les autres disent et ce qu'il a dit lui même dans le passé
Il a pour habitude de péter les plombs et de mettre la pression à tout le monde quand je refuse un rapport sexuel ou qu'il trouve que je manque de désir pour lui
Le père de mes enfants me dit qu'il veut déménager loin et il en a les moyens.Je lui dis que dans ce cas autant se séparer immédiatement.Il revient sur sa décision a condition que je m'adapte sérieusement à ses besoins et me promet qu'il ne me quittera plus si je fais des efforts.
Les gens que l'on connaît sont toujours trop ou pas assez quelquechose.
Il juge très vite les gens par rapport à leurs faiblesses.
Il veut que je retourne vivre seule dans mon appartement alors que je peux pas,trop angoissée d'être seule làbas depuis le confinement même une semaine sur 2.
Il me reproche mon état dépressif, si je voulais vraiment m'en sortir,j'y arriverais,il dis que c'est l'éducation que j'ai reçu qui m'a conduite jusque là.Que mes parents m'ont empêchée de me construire correctement.Il me dit que si je suis dépressive,c'est parce que j'accepte de laisser s'installer la dépression.
Quand je sors prendre l'air,il considère que je ne suis jamais là
Quand je reste chez lui,je suis trop passive
Il me dit souvent qu'il se fait draguer par de jolies filles de façon très explicite
Je lui dit que j'ai du mal à supporter les rapports sexuels mais il insiste, si je n'accepte pas il se met en colère contre les enfants et moi ou alors plonge dans un monologue sombre
Si je refuse les relations sexuelles il ne veut pas me voir et me dit d'aller dormir ailleurs
Je n'ai pas le droit de me servir de mon téléphone quand il est là
Il me force à jouer à des jeux de sociétés alors que j'ai actuellement horreur de ça
Il impose des contacts affectueux à notre fils alors qu'il n'en veut pas.
Les fragilités des enfants viennent de moi,leurs points forts viennent de lui.
Quand il n'arrive pas à faire quelquechose il s'impose des punitions corporelles,quand je veux le rassurer,il me dit qu'il fait ce qu'il veut avec son corps.
Il a dit à ma fille que j'étais manipulatrice et d'autres"méchantes choses"dont elle ne veut pas parler.Il l'incite à dire du mal de moi (la culpabilise ensuite)et la gronde si elle prend ma défense
Quand j'ai des problèmes de santé il m'accuse de les fabriquer pour ne pas avoir de rapports sexuels,que je veux juste être couvée par mes parents
Depuis que je le connais,je cherche à trouver un équilibre par les mots la tendresse la tolérance .J'ai beaucoup pardonné ses excès de colère,ses prises de drogues,ses incessantes remontrances,son humour blessant,son cynisme concernant mes problèmes de santé(il m'a appelée "diarrhée","la dinde"...)
Quand je craque vraiment de désarroi il sait être plus à l'écoute que n'importe qui,il fait preuve d'une compassion plus dévouée que personne.
Je n'ai jamais choisi le programme tv,la musique,les jeux,les loisirs en sa présence,peur qu'il dise que c'est nul.
Il souffre mais considère que personne ne peut l'aider,il s'est fait tout seul.
Quand notre fils montre qu'il veut se rapprocher de moi,son père me fait du chantage affectif:"je vais me faire du mal,je vais me défoncer,je vais me bourrer la gueule,je vais déménager,quitter la ville avec le petit." Si notre fils ne veut plus vivre avec lui,il dit qu'il n'a plus de raisons de vivre.
Il ne supporte pas que l'on sache parfois mieux que lui peu importe le domaine.
On doit toujours être disponible même si ça n'est pas son cas.Il parle du matin au soir,des fois même la nuit,ne supporte pas de perdre notre attention.
Il est paradoxal,il m'engueule parce que je me suis levée avant lui pour faire déjeuner les enfants a midi et qu'il aurait souhaité ne pas se réveiller sans moi.La fois suivante il m'engueule parce que c'est toujours lui qui se lève en premier pour faire les choses.
Quand je passe l'éponge ça n'est pas la bonne et de la bonne façon,quand je fais la cuisine,je suis trop désorganisée,quand je fais la vaisselle,il vérifie si il y a des traces,quand j'étends le linge,je ne le défroisse pas assez et le dispose mal.
Je me suis toujours dis qu'il avait de mauvais repères au niveau affectif à causes des maltraitances qu'il avait subit jusqu'a sa majorité et que je parviendrai à lui apprendre les bons mais au lieux de ça il défend sa mère il remet en question ma vision de l'affection ainsi que la qualité de l'éducation que j'ai reçue.Il y a quelques jours je n'avais pas remarqué jusqu'à maintenant,il m'a dit que nous avions passés 8 mois de bonheur pur et que depuis que j'ai craqué c'était plus trop ça mais que ça serait bien que ça revienne.Je sais qu'il ne conserve jamais ses textos,ça veut dire qu'il a mesuré la pèriode entre
moment où je suis sortie du confinement à la période où j'ai été hospitalisée.Ça me laisse une impression dérangeante,mais je sais pas ce que c'est.
J'ai tendance à confondre la période de confinement avec la période où j'ai fait ma décompensation.En fait,c'est comme si je n'avait pas était vraiment là dans le temps qui sépare ses deux périodes.C'est comme si la période vide(de confinement)venait compléter la période de trop(décompensation)
[ ] C'est comme si ces périodes se mélangeaient.Elles se ressemblent dans le sens ou je me sentais particulièrement épuisée,je me suis retrouvée seule(dispute avec mes parents,rupture avec lui,renfermement,tristesse,besoin d'isolement,besoin remettre la même musique en boucle que pendant le confinement...)la différences est que je suis tourmentée par la façon dont j'ai agis les mois précédents,j'ai une sensation de danger permanent,grand malheur imminent.Quand je réalise qu'il n'y a rien d'ésotérique comme on me le suggère je suis en colère que tout le monde soit dans le déni de mon état délirant.Je fais une fixation sur les qualités et capacités que je pourrais acquérir,je fais une très longue liste dans l'idée de toutes les acquérir,volonté de faire disparaître mon égo.Et puis je me retrouve coincé dans ma réflexion (je me sens prisonnière de paradoxe).J'ai des pensées du genre:
Si on me facilite mon existence,ça ne permettra pas de devenir plus forte et débrouillarde,et en même temps les personnes qui t'aiment feront tout ce qu'elles peuvent pour t'aider à t'en sortir.Plein de double pensée contradictoire,paradoxal,toujours en rapport et avec le souci de la bienveillance.
C'était une torture

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 22 JUIN 2022

Bonjour Madame,

Quel diagnostic a été posé par votre psychiatre?
Quel traitement suivez vous actuellement?

Je comprends que vous êtes extrêmement perturbée par votre contexte familial, il me paraît judicieux de vous faire accompagner par le thérapeute de votre choix et surtout de constater si vous avez le bon dosage et la bonne molécule pour tout doucement obtenir une amélioration de votre état.

Excellente continuation
Cordialement
Mme Lugari Psychanalyste et Sexothérapeute

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10837 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JUIN 2022

Bonjour
Je vous ai lu, mais on ne fait pas une Thérapie sur Internet car cela ne marche pas !
Tout ce que vous écrivez, il faut le dire à un Thérapeute qui lui va travailler avec vous pour vous libérer de tout cela...
A votre disposition
Jean-Baptiste

Anonyme-398216 Psy sur Maisons-Laffitte

22 réponses

4 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JUIN 2022

Bonsoir Madame,

Votre conjoint reproduit sur vous ce qu'il a vécu dans sa propre enfance.
Comme il a été victime il vous fait subir le même sort.
Vous êtes sa victime qu'il manipule comme il veut. Cela se manifeste notamment lorsqu'il se moque de vous. Cela lui donne l'impression d'être fort et par le fait même il évacue sa souffrance d'avoir lui-même été une victime.
Pour autant ce n'est pas vous qui pouvez le changer.
Par contre vous ne devez pas rester son jouet. Ce que vous faites chaque fois que vous lui demandez de revenir. Vous êtes en dépendance de sa présence alors qu'il vous détruit.
Il faut absolument que vous vous fassiez accompagner par un thérapeute qui vous aidera à remettre de l'ordre dans votre vie.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4097 réponses

21159 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2022

Bonjour
Il est clair que vous êtes sous emprise de la maltraitance. Votre médecin pourra vous donner un traitement anxiolytique et une psychothérapie vous est nécessaire pour sortir de ces croyances que votre vie ne changera pas
Cordialement
Inès AVOT

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6327 réponses

3403 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIN 2022

Bonjour,
Au vu de tout ce que je lis et ce qu'entraperçois, il est évident que votre niveau d'anxiété, de peur, d'angoisse est à son paroxysme et en même temps vous êtes consciente qu'il faut vous faire aider.
Pour faire baisser cette "crise", cette "dépression" il est fortement important d'avoir un traitement médicamenteux pour pouvoir faire descendre cette "dépression". Dès que vous aurez repris une posture plus calme alors il sera grand temps de faire une psychothérapie. Je vous suggère une Gestalt thérapie qui permet de s'auto réguler, dans ses émotions et son corps. D'aller chercher les "causes" et les ramener dans le présent pour les régler.
Commencer une thérapie dans votre état ne serait pas optimum pour vous, et vous avez besoin de vous recentrer sur vous.

Bon courage à vous
Silvia venancio

Silvia Venancio Virgilio Psy sur Bois-d'Arcy

43 réponses

16 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour,
Une de vos phrases m'interpelle : "si on me facilite mon existence, ça ne me permettra pas de devenir plus forte et débrouillarde".
C'est très révélateur de cette fausse croyance installée en vous depuis toujours : vous ne vous aimez pas et vous croyez ne mériter que la maltraitance, vous la réclamez pour avoir la sensation d'exister.
C'est par un travail de fond que vous sortirez de ce schéma destructeur, en commençant par guérir les blessures de votre enfant intérieur et en apprenant ensuite à reconnaître en vous la belle personne que vous êtes. C’est ce que je propose dans mon programme de soins.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4448 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour , merci de votre long message .
Il serait urgent d'expliquer cela à votre psychiatre.
Avez vous le bon traitement ? Pas sur ? Il y a urgence voyez une nouvelle personne pour cela avant de devoir vous faire
hospitaliser . Vous ne pouvez pas rester ainsi .
Apres il serait également important de voir un thérapeute qui vous écoute très régulièrement

Bon courage . Mme ROUX Odette Psychologue

Odette Roux Psy sur Valence

152 réponses

116 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour ,
Vous avez vécu une période douloureuse et la vivez encore .
Aller voir un psychiatre tous les 3 mois ,vous fait travailler lentement ,vous devriez vous faire accompagner par un psychothérapeute ,un psychologue ou un psychanalyste . La question n'est pas de comprendre ,mais d'aller mieux . Voulez-vous aller mieux ?
Pouvez-vous dire à votre mari que même l'époux qui veut une relation sexuelle avec sa femme ,si celle-ci ne veut pas ,il ne peut la contredire ,sinon c'est un viol (sinon ,il risque 20 ans de prison ,c'est puni par le code pénal )
Quand votre fils vient vers vous cela ne veut pas dire qu'il n'aime pas son père ,rassurez-le ,il souffre également ,je crois que beaucoup de valeurs n'ont pas été transmises à votre mari .
peut-être devriez-vous effectuer une thérapie de couple ,qu'en pensez-vous ?
Bien cordialement à vous et à votre mari

Catherine Pourtein Psy sur Buxerolles

653 réponses

390 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour chère madame

Vous souffrez beaucoup trop.
La dépression est une maladie.
Il est important de trouver un thérapeute avec qui vous vous sentez en confiance et respectée et comprise et de suivre une thérapie régulière .
Et vous pourrez sortir peu à peu de ce gouffre dans lequel vous êtes tombée .

Vous avez beaucoup de courage et aussi de capacité d’analyse .

Ce sont de bons appuis pour une thérapie suivie et aussi pour reconstruire votre vie dans le respect de qui vous êtes .

Cordialement
Laurence Boudin
Coach thérapeute

Laurence Dhume Boudin Psy sur Nîmes

28 réponses

13 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour madame votre message est très long précis par moments et moins à d’autres.
Vous demandez quoi ?
Votre situation est complexe et il vous faut une thérapie avec un psychiatre psychanalyste qui puisse vous suivre sur le plan médical et psychique ensemble.
Votre mari semble complexe et sa part de responsabilité dans votre détresse est à examiner avec un psychiatre psychanalyste.
Mon conseil : changez de médecin vite tout en maintenant votre traitement tant que vous n’avez pas fait le point avec lui.
C’est bien d’écrire ce qui se passe au quotidien ça ne sera pas suffisant essayez de mettre des mots sur ce que vous ressentez physiquement et moralement.
Gardez la certitude que vous pouvez aller mieux avec un traitement approprié et une analyse sérieuse
Bien cordialement
MI de Maillé
Therapeuthe

Marie Isabelle de Maillé Psy sur Paris

122 réponses

81 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour Madame,

Vous décrivez une relation d'emprise toxique entre vous et votre conjoint qui semble s'être empirée dans le temps.
Votre corps et votre esprit vous envoient des signaux à vous de les écouter pour sortir de cette torture. Vous prenez
déjà conscience que vous devez changer et vous protéger de cette environnement néfaste pour vous. C'est un début.
Les violences récurrentes vécues ne peuvent vous permettre d'avancer sereinement dans votre reconstruction.
Il serait primordial de reprendre rdv avec votre psychiatre afin de voir si votre traitement est tout d'abord adapté.
De plus, il vous faudrait trouver un lieu d'écoute ou s'orienter vers un thérapeute pour travailler sur vos blessures et
comment retrouver votre équilibre.

Accrochez vous et ne restez pas seule,
Bien à vous.
Jessica Setham,
Hypnothérapeute

Jessica Setham Psy sur Montpellier

35 réponses

23 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour, à quel moment vous allez vous choisir ?

Fadila Ouzlifi Psy sur Le Blanc-Mesnil

143 réponses

58 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour ! En effet, vous êtes dans un fonctionnement très paradoxal avec vous-même, votre conjoint et votre famille. Il y a de nombreux automatismes d'auto sabotage. Je lis de nombreuses blessures émotionnelles comme celle du rejet, de l'abandon et de l'humiliation. Je peux lire aussi des injonctions, du fait plaisir !, sois parfait ! et fais un effort ! Il y a aussi des raisonnements non adaptés comme un raisonnement, dichotomique (la notion de bien et mal), émotionnel (considérer ses émotions comme des preuves), de l'étiquetage (jugement définitif que l'on prononce sur soi -même ou sur les autres), des fausses obligations (il faut que, je dois), de la surgénéralisation. Il est clair de votre programmation vous entraîne vers de l'auto sabotage en permanence et dans une relation non équilibrée. je vous invite à suivre un programme d'accompagnement qui reprogramme votre subconscient. C'est un mélange de coaching, de formation, et de thérapie afin de reprendre votre vie en main. Il n'y a que vous qui pouvez décider de ce que vous voulez faire de votre vie. Je suis à votre écoute. Cordialement, Jonathan Desjours-coach et thérapeute de l'inconscient.

Jonathan Desjours Psy sur Bordeaux

743 réponses

535 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour à vous ,

Que répondre à tout cela ? Il y a tant à dire, mieux est de garder le silence !
Je vous envoie douceur et bienveillance. Je demande à l'univers de vous envoyer du courage, de l'Amour afin de retrouver votre cœur.
Je reste à votre écoute. Christine LORIJON.

Christine Lorijon Psy sur Haute-Goulaine

1869 réponses

976 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour,

à vous lire je ne peux que penser que vous êtes victime d'une relation d'emprise très forte et très violente. Violence psychologique et violence physique, commises par une personne (votre conjoint, l'auteur des faits que vous décrivez) sans aucun doute perverse, voir perverse narcissique. Par ailleurs vous décrivez une situation de dépendance affective qui vos fait ne pas supporter d'être seule, et il en joue comme un chat joue avec sa souris pour mieux vous asservir, vous humilier, vous rejeter, vous reprendre, vous imposer ses phantasmes. Un rapport sexuel sous la contrainte c'est du viol, et c'est ce que vous subissez, sachez-le!
Vous devez absolument vous libérer de cette emprise. Non, vous ne "méritez" pas ce que vous vivez, non, vous n'êtes pas méchante. Il est l'auteurs de faits délictueux qui tombent sous le coup de la loi, et vous en êtes victimes.
Votre psychiatre ne vous voit que tous les trois mois, et uniquement pour le renouvellement de votre ordonnance. Vous devez absolument mettre en œuvre une démarche psychothérapeutique pour vous aider à déculpabiliser et comprendre ce qui se passe dans cette relation hautement toxique, pour vous et pour vos enfants. Spécialisée en victimologie, je reste à votre écoute et à votre disposition.

Prenez soin de vous.

Agnès FAVARD, Psychopraticienne

Agnes Favard Psy sur Gardanne

179 réponses

471 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour Madame,

J'ai lu que vous aviez vers enfants, ce serait bien, ne serait-ce que pour eux, de retrouver votre stabilité. Qu'en pensez -vous ?
Courage, vous n'êtes pas seule, un thérapeute formé pourra vous y aider, et votre médecin si une aide médicamenteuse est nécessaire comme vous l'avez indiqué. Vous y verrez plus claire sur votre vie après.
Poursuivez la démarche et permettez vous de vous poser un peu,
Bien a vous,
Mme AS Germain

Anne Sophie Germain Psy sur Caen

64 réponses

44 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 JUIN 2022

Bonjour Madame
Nous sentons bien, à vous lire, que vous souffrez comme sous une torture, et que vous ne vous sentez pas libre. Est ce que vous ressentez que cette aliénation à tout ce qui vous encombre est très douloureuse? Est elle douloureuse plus ou moins comme les sévices que votre compagnon vous inflige?
Vous aimeriez qu'on vous libère de tout cela...
Quand vous écrivez : "Si on me facilite mon existence", vous êtes sur la bonne piste.
Effectivement, la simplicité est une ressource quand on cherche la paix du corps, du cœur, de l'esprit, des relations humaines.
Cependant cette simplicité c'est à vous de la désirer et de travailler à l'atteindre, même si vous semblez dans une sorte d'addiction à la complexité et à des relations intenses.
Il y a certainement en vous une mémoire de ce qui vous convient : retrouvez votre bonne façon de passer l'éponge et de passer à une vie moins tourmentée. Cherchez, non pas pas dans votre tete, mais dans votre corps, le souvenir d'expériences qui n'étaient ni trop, ni pas assez et dans lesquelles vous vous sentiez vivante et vibrante. Ce pourrait être la base d'un travail de reconnexion à vous même et de libération des dépendances affectives et autres qui vous tourmentent.
La complexité de votre situation exige, à mon sens, une thérapie intégrative et innovante (Thérapie MOSAIC) qui pourra vous aider à identifier les nombreuses dynamiques que vous utilisez pour vous sentir en vie et vous proposer d'autres stratégies qui vous rendront plus justice.
Je suis à votre écoute. Prenez soin de vous.


Sandrine de Monsabert Psy sur Toulon

123 réponses

254 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134800

réponses