Jeux sexuels , anxiété/toc ou Inceste

Réalisée par Troups 76 · 1 juin 2021 Aide psychologique

Voilà, Depuis que les incestes font la une des journaux un souvenir est remonté à la surface.

Quand j'étais plus petit je dormais très souvent avec mes parents et plus tard je dormais avec mon frère. J'ai un souvenir très marquant qui me chamboule aujourd'hui. J'avais entre 4 et 10 ans , je n'ai plus de souvenir précis par rapport à mon âge. Mon frère a 5 ans de plus que moi. Il y a eu un soir ou je me rappelle qu'on a eu des jeux sexuels. Je me rappelle qu'on avait une gros bonbon ( la taille d'une pêche) et qu'on embrasser le bonbon chacun de notre côté. Comme si on s'embrasser.

Je me rappelle aussi que une fois il avait touché à mon zizi qu'il essayer de me masturber et moi je le masturber, je me rappelle qu'il y avait un livre qu'on regarder qui ressemblait fortement à un livre de science. Je me rappelle aussi que mon père été intervenu et qu'il avait crier "qu'est que vous faites ?! " Et j'étais partie dans ma chambre. Il ne m'a pas forcé, j'ai eu aucune contrainte et aucune menace de sa part du moins j'en ai pas le souvenir.

D'ailleurs je me rappelle d'y avoir repensé vers 17 ans même avant, en me disant qu'il ne fallait pas que je le dise sachant que mon frère ne m'a jamais dit de ne pas le dire.

La seul chose dont il voulait pas que je parle était la fois où il à traverser une rivière en nageant pour un pétard artifice.
D'ailleurs quand j'étais petit je le menacer énormément avec ce sujet si il m'agacer trop.

Quand j'avais ce genre de pensé ce me perturber mais je passer rapidement à autre chose. Quand je suis venu vous voir pour mes obsessions avec ma conjointe, ça avait commencer d'abord par ce souvenir. Je me rappelle que j'y avais pensé deux jours de suite et je m'étais dis accepte le. Quelques minutes plus tard aucune pensé n'est survenu par rapport à cet événement pendant des mois.

Par la suite j'ai eu aucun problème à me développer.
À l'adolescence vers entre 10 et 13 ans je dirais je m'étais surpris entrain de me masturber dans la voiture pendant que ma mère été aller au courses.
Dans la même tranche d'âge
j'ai eu une peur de mourir, une peur d'avaler ma langue (à cause d'une histoire qu'on m'avait raconté j'avais moins de 10 ans.) la peur de m'étouffer.
La relation avec mon frère ne s'est pas dégradé au fur et à mesure du temps, on été assez proche jusqu'à l'âge de ses 24 ans je dirais.
Je n'avais pas peur de lui.

Je suis toujours très anxieux et un psy m'a diagnostiqué un TOC il y a de ça plus de 1 ans et demi.

Est ce que j'ai vécu un abus ? Je passe beaucoup de temps sur internet pour savoir si c'est le cas.

Merci.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 2 JUIN 2021

Bonjour Troups.

Votre récit a retenu toute mon attention. Bravo pour votre témoignage.

Si vous n'avez pas de souvenir d'avoir été abusé, il y grande chance que vous ne l'ayez pas été. Les jeux sexuels ça arrive dans les familles surtout lorsqu'on découvre la sexualité.

S'il y a un risque en thérapie c'est celui d'inventer des faux souvenirs. Si vous n'avez pas de souvenirs d'abus partez du principe qu'il n'y a rien eu de plus que ce dont vous vous êtes rappelé.

Vous sembliez avoir été consentant tous les deux, et votre frère ne vous a pas mis de pression par rapport à ça.

Par contre vous ne parlez pas de ce que vous ressentez par rapport à cet évènement. Et que ressentez vous par rapport à votre frère en pensant à cet événement ? Par rapport à vous même ? Quels sont vos pensées profondes par rapport à ce qui s'est passé ?

Il est fréquent que lors de l'acte il y ait du plaisir et ensuite un refoulement comme vous avez eu lorsque qu'on comprend que ce qui s'est passé n'était pas tout à fait normal (surtout par rapport à la société). Et c'est les faits divers d'inceste qui a réactivé le souvenir refoulé. ce qu'on pourrait faire en thérapie c'est de libérer les sentiments autour de cet événement pour s'en libérer totalement. Cela pourrait même peut être régler votre toc si c'est lié. Vous avez travaillez cet évènement avec votre psy ?

Par rapport à votre toc, j'ai peut être une piste mais je préfère qu'on voit ça en privé si vous le voulez bien.

Je peux vous proposer une séance gratuite pour en parler.

Mathieu PERE ESCAMPS (Psychopraticien et Coach).

Mathieu PÉRÉ-ESCAMPS - L'Esprit Libéré Psy sur Eysines

421 réponses

322 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 JUIN 2021

Bonjour

Ce qui est important n'est pas tellement de savoir si rationnellement vous avez vécu un abus ou non, mais plutôt ce que l'enfant que vous avez été a ressenti. Il peut très bien y avoir eu du plaisir et une absence de contrainte physique, l'enfant que vous étiez n'était peut-être pas près pour avoir une sexualité et n'en comprenait ni les enjeux ni les implications.

Il est important de vous faire accompagner par des personnes compétentes en matière de traumatismes pour aller chercher les émotions refoulées et non digérées dont le TOC est seulement une expression visible.

Des thérapies brèves préconisées pour les traumatismes et très efficaces existent comme l'EMDR, la méthode TIPI et le détachement émotionnel express que je pratique. Les info sont sur mon site : https://edith-stalter-coaching.fr.

Cordialement,
Edith STALTER
Praticienne en DEE

Edith STALTER Psy sur Agen

6 réponses

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

3 JUIN 2021

Bonjour

Les jeux de l ordre.dont vous parlez sont très fréquents dans la fratrie.
Internet ne vous donnera jamais aucune reponse, pire il pourrait vous perdre.
La question est la suivante:
"Vous, qu allez vous décider ?"

Et si il s agissait d un abus, qu est ce que cela changerait aujourd'hui ?

Je vous accompagne pour vous positionner et faire les bons choix grâce à un.coaching puissant basé sur la psycho-neurologie.
Bien à vous
Mme Bulot

Bulot Sylvie Psy sur Anzin

19 réponses

6 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 JUIN 2021

Bonjour,

Votre message permet de mettre en lumière le fait que ce que vous évoquez sont de l'ordre de jeux sexuels qui se produisent très fréquemment au cours de l'enfance, soit dans la fraterie ou avec les petits copins, copines. Un certain plaisir ou des sensations peuvent se produire au cours de ces jeux, le plus souvent dénués de perversité. Ils s'inscrivent plutôt dans une évolution normale de la découverte des zones érogènes.
Vous précisez que vous n'avez jamais subi de violence ni contrainte, ni menace. Cependant si votre esprit tend à vous ramener à ces évènements avec des interrogations, sachez que il se peut que vous ayez "fantasmé ou imaginé" l'inceste, c'est à dire l'interdit, dans le sens où en grandissant, vous avez commencé à comprendre plus de choses sur la question de la sexualité, et aussi des interdits.
La peur, le dégoût ou la honte vous ont fait associer les jeux sexuels d'enfance avec l'inceste, alors qu'à priori vous n'avez pas subi d'inceste.

Si cette question vous travaillait encore, sachez qu'il est possible de venir rapidement à bout de l'effet que ces expériences ont laissé sur vous. Les pratiques psycho-énergétiques dans lesquelles je suis, entre autres, spécialisée, pourraient vous être très bénéfiques.

Christiane Moyaux Ledour
Hypnothérapie intégrative, Psychologie de l'énergie

Christiane Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

456 réponses

224 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 JUIN 2021

Bonjour
La une des journaux rejoint parfois notre histoire individuelle et certains souvenirs remontent à la surface qui ressemblent à ce qu'on entend et qui cependant sont différents. Le développement sexuel de l'enfant et de l'adolescent(e) passe par la masturbation, cette masturbation est une découverte de son propre corps. Cependant parfois les limites de son propre corps sont dépassées , il y a des tentatives de transgression de certains interdits. Les interdits sont intériorisés vers l'age de 6 ans et l'ado sait quand il transgresse ( voiture ), quant aux jeux sexuels avec votre frère vous aviez apparemment déjà intégré que cela n’était pas permis et votre frère de 5 ans votre ainé ne pouvait l'ignorer . L'intervention de votre père a été un rappel à la loi de l'interdit de l'inceste et ce rappel était important à ce moment là car il vous a permis en vous mettant en face des faits de continuer à avancer en respectant cette loi.
Cependant ces souvenir autour de cet âge là (10 ans) agissent encore sur votre présent. Cet age est celui aussi des apprentissages, c'est celui où certaines pensées magiques font jour, c'est l'age où des rituels sont parfois mis en place pour éloigner les pensées qui nous déplaisent c'est l'age privilégié des TOC. La réponse à votre mal-être ne se trouvera pas sur internet car votre histoire, votre sensibilité, votre environnement ...est unique . N’hésitez pas à continuer de vous faire accompagner par un psy pour comprendre ce qui fait sens pour vous. Lire les témoignages d'abus d'autrui non seulement ne disent rien de vous mais de plus augmentent l'angoisse et donc la sensation d'étouffement. Libérez votre propre parole , votre langue, votre langage celui qui vous amènera jusqu’à vous .
Bien à vous
Psy-Veronique-Eyraud-les Angles-Gard

Véronique EYRAUD Psy sur Les Angles

320 réponses

220 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 JUIN 2021

Bonjour vous décrivez la découverte du sexe entres enfants. Cela arrive souvent et n'a rien d'un abus vous expliquez que ce n'était pas sous la contrainte. Enfin la masturbation enfants adolescents ou adultes n'a rien d'anormal. Sandrine Nede

Nede Sandrine Psy sur Bordeaux

406 réponses

125 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 JUIN 2021

Bonjour Troups 76,

Les enfants ont une sexualité active, ce que l'on appelle une sexualité infantile. Dans votre cas, il serait à définir comment vous vous sentez quand vous repensez à cet évènement avec votre frère. Vous évoquez que cela vous chamboule, pouvez vous en dire d'avantage ?Disons que lorsque l'on est petits, nous sommes soumis à nos pulsions (sexuelles, agressives...) et ces pulsions peuvent être plus ou moins gérables.
Alors, si nos parents ne nous ont pas expliqué que "l'on ne fait pas ça avec son frère et sa chambre, c'est de l'intimité", il peut y avoir ce genre de scènes. Un enfant testera les limites de ce qu'il ressent, de ce que l'autre lui dit, de son propre corps... simplement parce qu'il est en pleine découverte de ce qu'il ressent.

Nous pouvons être pris dans les pulsions de l'autre (surtout quand nous sommes petits!) sans que cela soit un abus. Si toutefois vous pensez que vote frère vous a forcé à ce moment-là, la question ne se pose pas. Etant plus grand, il était peut-être plus initié que vous. Néanmoins, dans ce que vous décrivez c'est comme si vous aviez été embarqué dans un jeu partagé.

De plus, vous évoquez avoir dormi avec vos parents. Jusqu'à quel âge ou période ?
Avec votre frère. Jusqu'à quel âge ou période?
Il semble alors que vous n'avez pas été incité à vivre vos pulsions avec vous-même, mas au contact des autres membres de votre famille.

Si vous vous êtes masturbé dans la voiture, pendant que votre mère faisait les courses, c'est peut-être que vous préfériez le faire de manière cachée pour justement "être sur de ne pas être surpris".
De plus, il semble que l'on ne vous a pas parlé de la masturbation: où le faire, le faire tout seul, ne pas le faire dans un lieu public...
Vous avez fait comme vous avez pu avec vos pulsions !
Si un enfant n'a pas été éduqué à quelque'-chose, il fera comme il pourra, il testera les limites.
Aviez-vous un espace dédié à votre intimité chez vos parents ? Une chambre à vous?
Il semble que votre espace vital n'a peut-être pas été respecté.

Les angoisses que vous décrivez par rapport à peur de mourir sont tout à fait légitimes quand nous grandissons. Néanmoins, ile est important de comprendre ces angoisses pour les libérer. En souffrez-vous encore aujourd'hui?
En ce qui concerne la peur de s'étouffer, cela vient aussi toucher à votre souffle de vie, votre espace vital, vos limites... Il semble que vous vous sentiez peut-être étouffé, justement. Comme si vous ne pouviez pas respirer librement.
Avez-vous des informations à ce sujet ?

Il est important d'enquêter sur cette anxiété afin de la libérer pour vous permettre de reprendre votre place.
Voyez-vous toujours quelqu'un?

Pensez-vous avoir vécu un abus ? Est-ce que cela raisonne quand vous dites cela ?
Vous pouvez m'appeler ou m'écrire si vous le souhaitez.

Je suis à votre écoute si vous souhaitez approfondir vos questionnements.
Julia, coach-thérapeute en relation d’aide spécialisée en image de soi (hypersensibilité, contrôle, gestion des émotions, somatisation)
Approche individuelle, systémique & transgénérationnelle.

Julia Bouchinet Psy sur Bidart

840 réponses

413 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11450 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12700

psychologues

questions 11450

questions

réponses 66600

réponses