Maman d'une fille de 7 ans dont le comportement m'inquiète.

Réalisée par Laure · 3 nov. 2021 Aide psychologique

Bonsoir.
Je suis maman d'une petite fille de 7 ans, qui est fille unique. Avec son père nous n'avons pas eu d'autres enfants, et cela me pèse. Donc j'ai beaucoup investi ma fille. En ce moment nous recevons ça cousine âgée de 8 ans pour les vacances, et ma fille est exécrables avec elle. Ce soir elle nous 1 fait une crise de jalousie pour une histoire du soir.
J'ai l'impression que peu à peu ma fille s'éloigne de moi. Je suis toujours présente pour elle, et je lui donne beaucoup. Mais depuis quelques temps je me rends compte qu'elle est très égoïste et individualiste. Je ne suis absolument pas comme ça, et je ne veux pas que ma fille le soit. J'essaie depuis toujours de lui inculquer le respect, l'entraide, la bienveillante. Mais j'ai l'impression d'avoir échouée. Je deviens de plus en plus sévère, je cris pour me faire écouter, j'essaie de mettre des limites. Ma fille me dit que je suis méchante, que je lui parle méchamment tout le temps. Alors j'essaie de faire des efforts, mais son comportement ne change pas.
Elle ne sais pas partager.
Je suis perdue car j'aime ma fille et je souhaite le meilleur pour elle. Mais j'ai l'impression que je m'éloigne de mon idéal. Elle a beaucoup de caractère et j'ai déjà très peur de l'adolescent.
Merci de me lire. Je ne sais pas si mon témoignage a sa place.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 4 NOV. 2021

Bonjour Laure

En tant que fille unique que vous avez peut-être beaucoup investie affectivement, elle se comporte effectivement comme une petite princesse, qui doit être le centre de toutes les attentions.
Vous venez d'en prendre conscience et vous voulez "rectifier" le tir. Elle le sent et vous traite de méchante pour que vous reveniez à la situation antérieure.
Votre fille ne s'éloigne pas de vous mais tente de vous dominer. Il ne faut pas tomber dans le piège.
Il faut absolument lui expliquer votre changement d'attitude. Par contre il faut essayer de conserver une stabilité de votre humeur. Vous avez raison de lui fixer des objectifs et des limites mais éviter de crier car vous lui donneriez raison.
Parlez lui. Vous n'avez pas échoué. Vous ajustez votre éducation.

Bon courage à vous

Michel le BAUT

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4191 réponses

21611 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 NOV. 2021

Bonjour Laure,

Je viens de lire votre message qui est très touchant.
Votre fille grandit et justement est en rechercher d’individualisation, elle a besoin de faire des choses et de prendre sa place a par entière.

Ce n’est pas de l’égoïsme de sa part, elle évolue et n’est plus votre petit bébé, c’est difficile en tant que parent qui avons couvé et réconfortée, porté nos enfants et le jour où il s’éloigne, Non pas par ce qu’il ne nous aime plus ou moins, c’est leur évolution propre et nous devons l’accepter.

Nous devons les accompagner en leur donnant de bonne bases, de bonnes valeurs, répondre à leur besoins pour les guider sur le chemin.

Nous seront toujours présent pour eux, il est important d’être en paix, nous nous fessons un idéal de l’enfant et inconsciemment nous voulons les modelés à notre image, hors il est important que l’enfant soit authentique et dans l’amour.
Lui apporter les bons supports pour évoluer dans sa vie.

Ne pas rentrer dans le moule pour plaire aux autres car c’est s’éloigner de qui nous sommes vraiment.

Je vous invite à communiquer avec votre enfant et lui dire que vous êtes à son écoute.
Elle entre dans l’âge de la puberté et des changements s’opèrent en elle, soyez bienveillante, ne soyez pas trop dur envers vous même et votre fille.

Si vous avez besoin d’en parler je suis disponible avec bienveillance Laure.

Les éclairages de Laetitia - thérapeute holistique - accompagnante en féminin et renaissance de soi - énergéticienne - guidance oracle



Laetitia Rouquayrol Psy sur Beauvoisin

84 réponses

40 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 NOV. 2021

Bonjour Laure,
Heureusement, il n’existe pas de parents parfaits, tout comme il n’existe pas d’enfant « idéal ».

Je vais vous répondre très franchement : à trop investir la relation avec votre fille vous vous retrouvez toutes deux dans une exigence réciproque de perfection, qui n’a pas sa place dans une éducation bienveillante car elle l'entraine de la violence (verbale ou physique). Vous ne pouvez pas TOUT faire pour elle, comme elle ne peut pas répondre à TOUS vos désirs, au risque d’y perdre sa personnalité. Il vous faut toutes deux lâcher cette exigence de perfection et vous remettre chacune à la bonne place :
- De votre côté en réinvestissant votre rôle de femme et d’épouse si vous êtes en couple (et pas seulement de mère), ce qui revient à dire quelquefois « non » à votre fille afin de vous dégager du temps et vous prodiguer de l’attention,
- De son côté l'aidant à développer d’autres relations équilibrées avec des personnes de son âge, afin qu'elle découvre peu à peu qu’elle a plus à gagner qu’à perdre de n’être pas le centre de votre système familial. Il est très important pour elle d'apprendre que ses "désirs" (envies) ne sont pas des "besoins" (nécessités) et qu'elle doit composer avec ceux des autres pour fonctionner et grandir correctement dans le lien social.

Enfin, que votre fille "s’éloigne peu à peu" de vous (ou plutôt de votre « idéal ») est une évolution tout à fait normale et même souhaitable, et cela le sera encore davantage pendant l’adolescence, afin qu’elle puisse devenir Sujet (et non seulement l'objet de vos désirs) et se construire dans la confiance et l’estime de soi, si vous la soutenez dans ce sens. A défaut de cette autorisation et de ce soutien, des troubles conséquents pourraient apparaitre plus tard.
Un accompagnement sera peut-être judicieux pour vous deux pour cheminer dans ce sens, car votre message indique que vous n’êtes pas à l’aise avec cette idée, et c'est probablement en lien avec votre propre histoire de petite fille. En prendre conscience vous permettra à toutes deux de mieux accompagner votre fille dans son propre cheminement en étant une mère suffisamment bonne pour elle.

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille, coaching parental


Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1859 réponses

2654 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 NOV. 2021

Bonjour,
Bien sûr que votre témoignage a sa place et vous êtes bien inspirée de nous écrire.
Le comportement de votre fille traduit sa souffrance, c'est ce qu'elle a trouvé pour attirer votre attention parce qu'elle n'arrive pas encore à verbaliser ce qu'elle ressent. Et comme vous répondez par les cris, la sévérité, elle ressent de l'injustice. Je vous conseille la lecture de cet ouvrage de Lise Bourbeau "les 5 blessures qui empêchent d'être soi -même", vous y trouverez sans doute un éclairage sur ce qui se joue entre vous.
Si vous souhaitiez en savoir plus sur mon approche et mes techniques, n’hésitez pas à me demander un premier échange, gratuit et sans engagement.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4488 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 NOV. 2021

Bonjour Laure,

Merci de vous livrer ici avec vos difficultés. Je vais être assez directe pour vous répondre, et m'en excuse si cela vous bouscule...

Si votre fille fait une crise de jalousie, c’est parce qu’il y a un besoin qui n’est pas satisfait.
Lorsque je lis « ma fille est exécrable », je vois un gros jugement qui est inscrit là. C’est comme si vous lui mettiez une étiquette sur le front écrit en caractères gras « je suis exécrable ». Et donc, c’est ce qui se passe.

Je vous donne un exemple qui peut-être va vous permettre de mieux comprendre. Si pendant une part de sa scolarité, un ou plusieurs professeurs a écrit sur le bulletin d’un même élève qu’il est nul. C’est un jugement particulièrement humiliant et qui donne à l’élève le sentiment d’être nul. Et bien souvent il se décourage et devient… nul.
De plus c’est lui qui est mis en cause et non ses résultats. Dire « cet élève est nul » est différent que « les résultats de cet élève sont nuls ».

Juger un être dans sa globalité en lui collant une étiquette risque de provoquer un manque d’estime et de confiance en soi.

Lorsque vous dites que vous ne « voulez » pas que votre fille soit… et que vous lui avez « inculqué » le respect, l'entraide, la bienveillance. Comment vous y êtes-vous prise ? Si vous êtes dans le « vouloir » et les injonctions, votre fille réagit comme elle peut pour garder son libre arbitre. La seule façon peut-être ces jours-ci de vous montrer son désaccord est de réagir à la présence de sa cousine.

Alors que faire ?

Je vous invite à découvrir la CNV, Communication Non Violente, c’est un outil qui fonctionne particulièrement bien avec les enfants. C’est une philosophie de vie qui peut également vous amener à changer votre regard sur toute situation.
Choisissez un moment où votre fille est au calme, tranquille et disponible. Asseyez-vous près d’elle et dites-lui, « j’aimerais que l’on prenne un temps pour se parler toutes les 2, est-ce que tu serais d’accord ? » Si oui, allez-y, si non demandez-lui à quel moment.

La CNV permet d’établir un dialogue d'abord avec soi-même et ensuite avec l'autre.
En quatre étapes vous pouvez cerner ce qui se joue pour vous, ce qui se passe à l'intérieur, puis permettre à l'autre de faire ce même chemin. (Ici, vous pouvez le faire d’abord pour vous-même et puis ensuite y inviter votre fille).
1- observation : au moment de l’histoire du soir, elle s’est mise à pleurer
2- ressentis, émotions : comment vous êtes-vous sentie avec cela ? Etiez-vous agacée, déçue, énervée, impatiente, en colère ?
3- les besoins : quel besoin aviez-vous ? Besoin de calme, de fluidité, d'harmonie, de partage ?
4- action : et maintenant que faites-vous avec cela ?
Je vous invite à tourner vos oreilles vers votre petite fille.
Comment se sentait-elle au moment de l’histoire du soir ? Était-elle énervée, impatiente, triste, dépitée, démunie ?

Quels étaient ses besoins ? Besoin d'écoute, besoin de reconnaissance, d'accueil de ses larmes, d’un temps seule avec vous ?
Et puis voyez ensemble ce qui aurait pu être mis en place pour que l’accueil de la cousine soit plus harmonieux. Avait-elle donné son avis ? En aviez-vous parlé avec elle avant pour imaginer avec elle comment remplir ces quelques journées ensemble, aviez-vous prévu des activités, des sorties, quelque chose qui fait plaisir à votre fille ?

Je reste à votre disposition pour échanger à ce sujet si vous souhaitez.
Claire Thomas,
Psychosomotothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1907 réponses

2129 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

4 NOV. 2021

Bonjour Laure,

Si vous me le permettez, votre fille n’est jamais pas là pour être votre enfant idéal, mais pour être elle. Vous devez accepter et lui laisser de l’espace pour qu’elle puisse s’exprimer et non pas s’exprimer pour vous.

J’aime penser que nos enfants sont comme des flèches et nous les arcs, une fois la flèche lancée nous ne pouvons qu’observer sa portée et sa direction. En tant que fille unique également, je connais très bien le ressenti de votre fille, pour l’aider à partager, il y a un élément simple que vous pouvez ajouter dans son quotidien, un petit animal avec qui elle partagera ses aventures, ses goûters et ses secrets. C’est un premier pas essentiel. Pensez y.

Je reste à votre écoute avec bienveillance et empathie

Marjorie Lugari Psychanalyste Praticien en Psychothérapie
Retrouvez moi directement de chez vous en télé consultation via Doctolib pour votre plus grand confort

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10852 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135950

réponses