Mon enfant fait des crises incontrôlable

Réalisée par Chels · 19 sept. 2023 Aide psychologique

Bonjour,
Mon enfant de 3 ans fait des crises jour et nuit, quand quelque chose lui déplaît le jour il commence à crier, taper, mordre la nuit il se réveille en criant, tapant et mordant. C'est de plus en plus dur de le voir dans cette situation. On ne comprend pas toujours pourquoi il fait une crise mais il en souffre et se fait mal lors de ses crises.
Ces crises se sont accentuées depuis que j'ai accouché d'un deuxieme enfant et repris le boulot, maintenant il a fait sa rentré aussi. Il fait ses crises à 90% avec moi (sa maman).
Nous avons consulté un spécialiste qui a dit qu'il avait besoin d'un temps calme mais nous ne voyons pas d'amelioration.
Que peut on faire pour l'aider?

Merci d'avance

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 25 SEPT. 2023

Bonjour Madame,

Vous écrivez que les crises de votre aîné se sont accentuées depuis la naissance de votre deuxième enfant et la reprise de votre travail. Il me semble comprendre qu’il en faisait avant aussi ?! Il est vrai que selon leur personnalité les enfants peuvent être en colère assez souvent à son âge.

Il serait bon de passer du temps avec lui en l’aidant à comprendre ce qui le mécontente ou lui fait peur, voire l’angoisse.
Il est possible qu’il ait vécu l’arrivée de son « rival » comme un abandon de votre part, puisque forcément vous avez eu moins de temps et d’attention pour lui même. Avez vous pris le temps de le préparer aux changements qu’il a dû vivre à cause de ça ? L’avez vous un peu impliqué (voir un peu responsabilisé en tant que « grand »…) dans les soins et attention apportés au bébé ?

Avez vous pu lui dire votre amour constant pour lui et le rassurer de la place qu’il à toujours pour vous ?

Je ne sais pas quel « spécialiste » vous avez consulté, mais peut être qu’il faut l’amener chez un pédopsychiatre pour qu’il puisse exprimer ce qu’il ressent (par le dessin ou des jeux) et bénéficier des conseils adaptés.

Il y a un autre aspect auquel il faut veiller : tout le temps passé devant les écrans, qui est peut-être trop grand. Il se peut d’ailleurs qu’il ait vu des dessins animés qui lui ont fait peur, ou qui l’excitent et qui le poussent à crier et à taper : il y a de ça aussi à la télé…

Je vous souhaite de trouver les moyens de calmer les crises de votre enfant.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4142 réponses

11388 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 NOV. 2023

Bonjour Chels,

Il semblerait qu'il essaye d'exprimer quelque chose sans pouvoir emettre de mots à son propre ressenti. Peut-être l'arrivée du deuxième mais il faudrait approfondir les raisons profondes par un accompagnement. C'est tout à fait faisable. En attendant essayez de faire de votre mieux, le but étant de ne pas culpabiliser mais essayer de lui apporter votre présence au maximum, le but étant de le rassurer un peu. Je reste à votre disposition.

Afonso Stéphanie
Psychanalyste
Visio et présentiel

Stéphanie Afonso Psy sur Evry

163 réponses

11 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

17 OCT. 2023

Bonjour Chels,

Je ressens profondément votre inquiétude concernant votre enfant de 3 ans qui traverse des moments de crise, tant la journée que la nuit. Cela peut être déchirant de voir un être cher en proie à de tels tourments. Dans la philosophie Gestalt, nous cherchons à comprendre le monde intérieur de l'individu et à explorer les émotions qui sous-tendent son comportement. Voici quelques suggestions pour vous aider à comprendre et à soutenir votre enfant dans cette période difficile.

Tout d'abord, il est essentiel de comprendre les émotions de votre enfant. Souvent, à cet âge, les enfants ont du mal à exprimer verbalement leurs sentiments. En discernant ce qui se cache derrière ses crises, vous pourrez mieux répondre à ses besoins.

La mise en place de rituels est très importante. Les jeunes enfants prospèrent dans un environnement structuré. Assurez-vous que votre enfant ait des horaires réguliers pour les repas, le sommeil et les activités. Cela peut apporter un sentiment de sécurité et réduire l'anxiété.

Créez un espace de sécurité où votre enfant peut exprimer ses émotions sans se faire mal ou en faire aux autres. Un coin réconfortant ou une peluche douce peut servir de lieu d'apaisement.

Lorsque votre enfant exprime son mécontentement, soyez à l'écoute et validez ses émotions en lui disant que vous comprenez ce qu'il ressent. La validation de ses sentiments peut être réconfortante.

Pendant ces moments, vous pouvez également modéliser la gestion du calme. Les enfants apprennent en observant leurs parents. Si vous pouvez modéliser la gestion saine du stress et des émotions, cela peut avoir un impact positif sur votre enfant.

Offrir à votre enfant des choix simples peut également aider à lui donner un sentiment de contrôle. Par exemple, "Veux-tu porter cette tenue ou celle-ci ?" ou "Que préfères-tu manger pour le dîner ?" Cela peut renforcer son autonomie.

L'arrivée d'un deuxième enfant peut être une période de grands changements pour l'aîné. Il peut être jaloux ou se sentir négligé. Passez du temps seul avec lui pour renforcer votre relation et le rassurer sur votre amour.

Si les crises persistent ou s'aggravent, il peut être judicieux de consulter à nouveau un spécialiste ou un psychologue. Ils pourront évaluer plus en profondeur la situation et vous guider vers des stratégies et des ressources appropriées.

Chaque enfant est unique, et il peut être nécessaire d'explorer diverses approches pour répondre à ses besoins émotionnels. Soyez patients et compatissants envers votre enfant, et cherchez des moyens de comprendre et d'accompagner ses émotions. Avec le temps et un soutien adapté, il peut apprendre à mieux gérer ses émotions et à s'adapter aux changements.

Avec chaleur,

Anne-Carine
Émergence Coaching et Thérapie
Évoluez librement !

Anne-Carine Guillaud Psy sur Monistrol-sur-Loire

16 réponses

2 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 SEPT. 2023

Bonjour Madame,

J'entends la difficulté de la situation et la souffrance que cela génère chez vous mais aussi chez votre fils.
La concordance entre l'accentuation des crises et l'arrivée de votre deuxième enfant est intéressante. Votre fils a peut-être des angoisses liées à sa place au sein de la famille : "Vais-je perdre ma place avec le nouvel enfant? Est-ce que mes parents vont continuer à s'occuper de moi, à me voir, à m'aimer?" etc. S'en suivrait des manifestions pour être vu et entendu, afin d'asseoir sa présence au sein du noyau familial. La difficulté à gérer ses émotions peut également engendrer des comportements violents envers lui-même ou autrui, car à son âge, il n'a pas de soupape de sécurité pour évacuer sereinement ses émotions.

Plusieurs approches peuvent être tentées : essayez d'instaurer un dialogue avec votre fils sur le fait que personne ne le remplacera jamais et que vous êtes là pour lui.
Quand il sent la colère monter, il peut utiliser un nom de code pour prévenir que ça arrive et qu'il va y avoir débordement. Vous pouvez l'accompagner dans ce moment en le questionnant sur ce qui se passe. S'il ne sait pas l'expliquer, vous pouvez faire un pacte avec lui : il peut y avoir un débordement "encadré" pendant 5 minutes, en l'autorisant par exemple à crier, jeter son doudou etc. tant qu'il ne se blesse pas ou ne blesse pas autrui. Ensuite, vous lui prenez les mains et l'encouragez à se caler sur votre rythme de respiration pour faire baisser son rythme cardiaque. Essayez de faire ça de façon ludique en appelant cela "la respiration du petit panda". Engagez ensuite un dialogue pour découvrir la raison de cet emballement émotionnel.

Vous pouvez aussi essayer les programmes de méditation pour enfants que vous pouvez trouver sur Youtube ou bien l'inscrire dans un groupe pour enfants.

En espérant que ces quelques pistes vous seront utiles et que votre situation s'améliorera.

Bien à vous,

Anthéa Bailleux
Psychologue clinicienne

Anthéa Bailleux Psy sur Lyon

20 réponses

137 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 SEPT. 2023

Bonjour,

Je ne sais pas ce que vous mettez derrière le mot "spécialiste". Il faudrait s'assurer d'abord qu'il n'y ait pas un problème somatique ou nerveux. Dans la négative il conviendrait de consulter un pedopsychiatre. L'arrivée du second enfant et votre reprise d'activité l'angoissent et lui donnent l'impression d'être abandonné. Ce n'est pas vrai mais c'est comme cela qu'il le vit. Peut-être aurait-il voulu qu'on s'occupe davantage de lui dans la mesure où ces crises ont commencé avant ces deux événements. Il crie pour qu'on vienne à son aide et il est violent par colère, car il voudrait se débarrasser de sa souffrance intérieure. Il faut partir à la recherche de ce qui a pu initier son sentiment d'isolement à l'origine.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

3878 réponses

20048 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 SEPT. 2023

Bonjour
Je comprends votre inquiétude et votre épuisement, votre enfant s’exprime ! Un enfant de 3 ans est plein de vie et sait capter l’attention et susciter l’énervement de ses parents par les moyens qu’il possède, la voix, la bouche, bref tout son corps , avant il était unique, le centre d’interêt de la famille , seulement voilà il faut maintenant partager et partager sa maman avec un autre ça c’est difficile ! Un petit frère qui demande aussi beaucoup d’attention ce n’est pas simple à gérer, il vous signifie que lui aussi est là et il met tout en œuvre pour parvenir à ses fins et ainsi vous détourner de son petit frère et il y arrive. De plus il y a l’école qui crée une séparation supplémentaire, un éloignement, vécu comme un abandon, il ne vous voit pas une partie de la journée sachant que vous restez avec son petit frère, la jalousie dans la fratrie est normale, votre enfant a vécu aussi comme vous l’arrivée de son petit frère seulement maintenant il est présent physiquement et il faut composer avec et il vous le fait payer à vous sa mère à 90% comme vous le dites. Qq conseils, essayez de passer du temps avec lui, de faire des activités, d’être présente quand il le demande, et surtout ayez une parole vraie et soutenante mais je m’inquiète pas, cela les mamans savent très bien le faire, ainsi les choses se mettront en place petit à petit afin que chacun puisse trouver sa place et parvenir à un peu plus de calme à la maison. Je vous souhaite une bonne journée et n’hésitez pas à prendre contact au besoin. Bien cordialement

Caroline Clini Psy sur Courthézon

31 réponses

12 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 SEPT. 2023

Bonjour, voir votre enfant dans cet état et vous sentir impuissante doit être très douloureux pour vous.
Quand un enfant fait des crises comme vous le dites, ce n'est pas sans raison ou dû à un trait de caractère mais il tente d'exprimer par sa colère, son agressivité, ses cris ce qu'il n'arrive pas à dire autrement. A 3 ans difficile d'exprimer ses émotions ! Bien sûr, des temps calmes sont toujours propices à l'apaisement, mais ils ne peuvent pas suffire à améliorer la situation si on n'a pas entendu ce qu'il essaie en vain à dire : anxiété, jalousie, peur de perdre sa maman, culpabilité, difficultés à se séparer et à grandir, à accepter la frustration... Les pistes sont nombreuses c'est pourquoi je vous conseille de creuser cette réflexion à l'aide d'un professionnel.

Pratiquant la psychothérapie familiale, je constate souvent qu'aider un enfant à identifier et dire(ou dessiner, mimer...) ses émotions est une première étape nécessaire. Les morsures et les cris se font alors de plus en plus rares quand l'enfant est rassuré et compris.
Il s'agit ensuite de trouver les meilleures solutions pour la famille, concrètes et abordables, pour l'aider à gérer ces tempêtes émotionnelles : passer quotidiennement un temps privilégié avec l'enfant sans le bébé, utiliser les livres et jeux pour parler des émotions, pratiquer ensemble de petits temps de relaxation, dialoguer avec les enseignants, inventer des petits rituels rassurants, cadrer avec calme et détermination... Les outils ne manquent pas mais il faut connaître l'enfant, son histoire, son ressenti pour les ajuster à bon escient. Aussi quelques séances en présentiel sont constructives pour vous soulager vous et votre petit bout et améliorer votre vie quotidienne.

Bénédicte GABORIAU Psy sur Pertuis

5 réponses

5 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 SEPT. 2023

Bonjour
Je comprends votre inquiétude et votre questionnement, votre enfant de 3 ans est plein de vie et s’exprime par tous ses moyens pour vous signifier que l’on s’occupe aussi de lui et pas que du petit frère. Il a vécu votre grossesse il a senti et ressenti tout votre désir d’accueillir ce second enfant mais jusqu’alors il était dans le ventre, maintenant ce BB est là physiquement et il demande bien évidemment beaucoup de soins et d’attention. Du haut de ses 3 ans votre fils doit maintenant partager sa maman avec un autre, il en souffre d’autant plus que lui le grand est en âge d’aller à l’école, d’avoir une certaine autonomie, il y a donc une séparation de plus à intégrer, un éloignement, c’est par son corps et ses actes qu’il le verbalise. Voici qq conseils :
- ne le réprimez pas quand il crie ou fait des bêtises mais ayez une parole vraie, soutenante comme savent très bien le faire les mamans ; quand le temps vous le permet faites des jeux des activités rien que pour lui ;
- expliquez lui que vous avez autant d’amour à donner à l’un qu’à l’autre
- rassurez le avant de s’endormir en lui racontant des histoires etcétéra…
laissez du temps au temps afin qu’il puisse retrouver sa place et ainsi les choses devraient s’apaiser pour laisser place à un certain calme propice à tous dans la maison. Je reste à votre disposition. Bien à vous

Caroline Clini Psy sur Courthézon

31 réponses

12 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 SEPT. 2023

Bonjour,
Tout d'abord, depuis quand ces crises ont-elles commencé? avec votre grossesse? avant?
Et puis, en l'espace de 3 ans, ils doivent en apprendre des choses, les enfants... parler, marcher, manger seuls, devenir personnalité à part entière, indépendamment de maman... sans parler des apprentissages à l'école et de ce nouvel univers auquel il doit s'habituer. C'est profondément perturbant pour un enfant de franchir toutes ces étapes les unes après les autres, sans relâche, sans pause, sans que cela s'arrête. Tous les jours, il y a de nouvelles choses à découvrir, à intégrer et sans que maman soit à côté... d'ailleurs maman, maintenant, elle est occupée avec un autre bébé, qui a "pris la place" de l'aîné. C'est ce bébé qui a maman pour lui tout seul pendant que l'aîné va à l'école et se construit sa personnalité de "grand".
Pour faire court, essayez de passer du temps avec votre enfant, du temps avec lui, rien que pour lui. A lui parler, l'écouter, faire avec lui des activités qui lui plaisent (chansons, bricolages, promenades, dessins, etc..) afin qu'il sente qu'il est toujours important pour vous, même s'il a grandi, même s'il y a maintenant un autre "petit" à la maison. Valorisez le en tant que "grand" pour qu'il soit fier de lui.
N'hésitez pas à solliciter un accompagnement thérapeutique pour aborder ce sujet dans son ensemble, il y a beaucoup d'éléments à y apporter. Je me tiens à votre disposition, vous pouvez revenir vers moi si vous le souhaitez.
Bien à vous
Françoise BEAUQUEL
Psychopraticienne TCC, Accompagnement Psychologique, Sophrologie

Françoise BEAUQUEL Psy sur Rixheim

8 réponses

2 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 SEPT. 2023

Bonjour à vous

Je comprends que votre enfant de 3 ans fait des crises jour et nuit. Il crie, tape, mord et se fait mal.
Ces crises se sont accentuées depuis votre accouchement d'un deuxième enfant. Cela veut dire qu'il y a toujours eu ces crises ? y a t'il eu un évènement particulier avant la naissance de votre second enfant, que ça soit dans votre vie comme dans la sienne (sur le plan professionnel ? familial ? perte d'un être cher ?).
Il est important, pour comprendre, d'aller observer l'ensemble de son environnement.
Vous pouvez également entamer un accompagnement thérapeutique pour vous, afin de comprendre également ce que cela vous fait vivre et si cela fait écho à certains évènements de votre passé.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans cette recherche.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1210 réponses

2342 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 SEPT. 2023

bonjour Chels,

Il est courant pour les enfants de cet âge de manifester leurs émotions de manière intense, cependant il est important de trouver des moyens de les aider à gérer ces sentiments de manière plus constructive.

Les enfants à cet âge ont souvent du mal à exprimer leurs émotions de manière appropriée. Apprenez lui des mots simples pour décrire ses sentiments et encouragez- à les utiliser. Par exemple, demandez lui de dire "Je suis en colère" au lieu de crier ou de taper. Encouragez le à exprimer ses besoins de manière constructive.

Aidez votre enfant à développer des stratégies alternatives pour gérer sa frustration. Par exemple, proposez lui des activités de relaxation comme respirer profondément, compter jusqu'à dix ou se blottir contre un objet réconfortant. Vous pouvez également lui apprendre des techniques de résolution de problèmes simples adaptées à son âge.
Les activités artistiques et physiques peuvent aider votre enfant à canaliser son énergie et à exprimer ses émotions de manière positive. Encourage -le à dessiner, à peindre, à danser ou à jouer avec des blocs de construction. Cela peut lui donner un moyen de s'exprimer et de se détendre.

Essayez de passer du temps de qualité individuel avec votre enfant, même si ce n'est que quelques minutes par jour. Offrez lui votre attention complète et montrez lui que vous êtes là pour l'écouter et le soutenir. Cela peut renforcer son sentiment de sécurité et lui permettre de se sentir entendu et compris.

Si les crises persistent et que vous avez des inquiétudes quant à la santé et au bien-être de votre enfant, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé, comme un pédiatre ou un psychologue spécialisé dans le développement de l'enfant. Ils pourront évaluer la situation plus en détail et vous fournir des conseils adaptés à votre enfant.
Rappelez vous que chaque enfant est unique, et il peut être nécessaire d'expérimenter différentes approches pour trouver celle qui fonctionne le mieux pour votre enfant.
Soyez patient et continuez à lui offrir votre amour et votre soutien pendant cette période.

Thalia Inna
Praticienne en psychologie/hypnose /REC-SO (EMDR optimisé)
En téléconsultation et présentiel

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

919 réponses

1066 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 SEPT. 2023

Bonjour,
La crise de colère du jeune enfant est une véritable tempête émotionnelle qui peut avoir des causes diverses.
Il faudrait avant d'entamer un travail éliminer tout autre diagnostic. Ceci peut être vu avec votre médecin traitant.
Ceci dit, vous avez vu un spécialiste qui a sans doute investigué et conclut que les crises ne sont pas en lien avec une pathologie.
Des lors la mise en place de réponses éducatives adaptées (PEHP) permet d'avoir de bons résultats. Un accompagnement spécialisé peut vous aider à les mettre en place.
Je me tiens à votre disposition pour vous expliquer tout cela.
Bien cordialement
Cécile Didier

Cécile Didier Psy sur Périgueux

30 réponses

28 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12200 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15900

psychologues

questions 12200

questions

réponses 132450

réponses