Mon fils a eu des attouchements sexuels avec sa demi-soeur

Réalisée par frédérique le 6 oct. 2013 Parentalité

Bonjour,


Je suis amenée à vous solliciter pour être guidée.



Je suis divorcée depuis 5 ans et nous avons un fils de 14 ans en garde alternée un an chacun et ce depuis 3 ans. Je vis sur Toulouse : famille recomposée, mon compagnon a 3 enfants, deux jumelles de 7 ans 1/2 et un fils de 11 ans.


Son père vit à Roissy-en-Brie, en Région Parisienne : famille recomposée, sa compagne a une fille de 7 ans 1/2. Ils ont tous les 2 une enfant de 14 mois.


Mon fils vient de faire sa rentrée en 3ème à Roissy-en-Brie. Son père m'a contacté perdu ce matin, pour m'expliquer que sa demi soeur de 7ans 1/2 avait avoué à sa mère avoir subit des attouchements sexuels de la part de mon fils et ce à trois reprises. Ce dernier a reconnu les faits mais leurs versions divergent et il ne nous est pas possible de savoir jusqu'où est allée la relation des deux enfants (attouchements, pénétration...).


Nous avons réagit immédiatement et verbalement auprès de notre fils pour qu'il comprenne que ces actes n'étaient pas acceptables mais il nous semble indispensable d'aller plus loin.


Nous sommes convaincus que notre fils souffre au fond de lui d'un mal-être dû à la séparation, tout d'abord à 7 ans, puis du fait que de fils unique il a ajourd'hui 1 frère et 4 soeurs, tous plus jeunes que lui.


Le changement annuel d'établissement scolaire n'est pas facile à assumer à chaque rentrée pour lui et il reproduit également, depuis 3 ans, des comportements non appropriés, en dépie des avertissements des professeurs qui déplorent un manque de travail voir de l'insolence, malgré ses excellentes capacités.


Ceci dit, c'est un garçon physiquement très charmant, musclé qui à beaucoup de charme et sait en jouer avec les autres. Il est très manipulateur que ce soit avec moi, sa mère, et son entourage.


Je sens son père très perturbé par cette situation, qui pourrait mettre son couple en péril. Nous avons tout les deux retrouvé un équilibre avec nos conjoints respectifs, que nous souhaitons préserver. Nous avons besoin de vos conseils pour être guidés dans notre attitude et nos réactions à compter de cet incident.


Merci d'une réponse rapide svp et tous vos conseils seront les bienvenus.


Très cordialement,

Frédérique

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,

Je lis votre témoignage que je trouve très courageux, mais quelque chose m'interpelle : vous semblez plus vous préoccuper de votre fils, qui est l'agresseur, que de cette petite fille qui est la victime et qui est en grande souffrance.

Votre fils a reconnu les faits, c'est déjà un grand pas. Il va lui falloir comprendre maintenant pourquoi il a eu ce besoin et pourquoi il est passé à l'acte. Il a un chemin à parcourir pour réfléchir à son inclinaison et aux raisons qui ont fait que les censures familiales et sociales n'ont pas été intégrées ou dépassées.

Une réflexion parentale avec votre ex-compagnon peut être nécessaire au sein de consultations psychologiques afin d'aborder vos émotions face à la situation, refixer les règles et surtout entrevoir aussi quelle sanction devra être proposée à ce passage à l'acte. Car, pour la victime, le manque de sanction serait considérée comme une indulgence, voire une approbation des actes.

Cordialement

Sylvianne Spitzer
Psychologue, psychothérapeute, victimologue

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Frédérique, avant toute chose sachez qu'il faut que votre fils présente ses excuses à sa demi-soeur, que le papa et la maman de la petite fille s'excuse auprès d'elle mais qu'ils vont tout faire pour la protéger, l'aider mais surtout ils doivent lui dire qu'ils croient sa version à elle! Ensuite, il faut que votre fils soit vu par un psy pour enfant même s'il n'en voit pas l'intérêt. Idem pour la petite fille. Et enfin, vous devez peut-être revoir votre système de garde car votre fils par ses actes a exprimé un symptôme par rapport soit à son propre vécu (même si je n'y crois pas) ou parce qu'il n'a pas été (ou n'est pas) reconnu da,s son rôle d'enfant. Votre vie à vous adultes n'est pas simple mais l'enfant (votre fils) doit impérativement avoir une place déterminée auprès de ses parents; sa vie de bohème à l'année, n'est peut -être tout simplement pas structurante puisqu'elle reste dans le non choix... Je reste à votre écoute. Bien à vous. Madame YILDIZ

Berrine Janssoone Psy sur Aix-en-Provence

54 réponses

492 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Frédérique,

Tout peut se comprendre avec votre fils, au fond de lui tout c'est clair et évident qu'il souffre. C'est vrai que votre situation de 1ans chez l'un c'est pas très génial pour l'ado. Peut-être se sent-il seul car il est le seul à être l'enfant de votre ex-conjoint et de vous ?

La séparation est souvent très dure pour un enfant, même après 16ans. Surtout quand il y a des demi frères et sœurs qui arrivent d'un coup.
Je vous conseille vivement une thérapie.

Cordialement,

FuturePsychoM

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Ce que je note c'est que les passages à l'acte de votre fils provoquent la "réunion" de votre ancien couple parental, pas une réunion physique, mais une réunion par les discussions que ces actes ont nécessité. Les comportements inappropriés depuis 3 ans ont pu générer cet effet (mes parents restent en lien "grâce" à mes bêtises). Là, le passage à l'acte fait monter d'un cran ce fonctionnement. Si des éléments de l'organisation familiale perturbent votre fils, alors c'est la famille et donc vous en tant que parent qui serez plus à même d'aider votre fils à sortir de son rôle de perturbateur.

Je vous conseille de consulter avec votre fils un thérapeute familial : à Toulouse, il existe l'Institut de la Famille.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Ce qui est intéressant dans votre démarche, c'est que vous êtes solidaires pour répondre au mal- être de votre fils. Il semble qu'il soit perdu dans les méandres des familles recomposées dans lesquelles il vit. Les demi- sœurs ne sont pas réellement perçues comme des membres de SA famille originelle et les pulsions sexuelles dues a l'âge prépubertaire sont passées outre l'interdit inceste.
Reprendre les faits avec un professionnel, sans pour autant en faire un événement stigmatisant serait bon pour lui, tout comme pour vous. Vous pouvez reprendre, les deux famille recomposée ensemble, les interdits quant a l'intimité de tous et de chacun.

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Frédérique,

Bravo et merci de votre confiance.

Parler de choses aussi difficiles est courageux et vous avez raison de vouloir faire et dire quelque chose.

Votre place de parent vous oblige effectivement à prendre les mesures nécessaires et vous semblez l'un comme l'autre être capable de dialogue ; ce sont des points très positifs pour accompagner ces enfants qui se sont mis dans une situation très délicate.

Il n'y a pas une solution mais différentes approches à conjuguer.

1) S'occuper d'accompagner cette petite fille notamment avec l'aide d'un professionnel pour une mise en mots de ce qui s'est passé. Reposer un cadre, parler des limites, de ce qu'elle a vécu et comment elle peut le métaboliser pour éviter les répercussions plus tard sur sa vie de femme. Si elle a pu en parler à son papa c'est qu'il y a conscience d'un fait qui n'est pas anodin et qu'elle a confiance dans l'adulte.

2) S'occuper de votre fils qui, lui aussi dans la confiance, vous a parlé. C'est déjà énorme. Il est important de rappeler l'interdit et les conséquences de ses actes sur sa demi-soeur et je vous suggère de le faire en présence de votre ex et devant les deux protagonistes. Attention à ne pas vous empêtrer dans la défense de l'un contre l'autre. Ce jeune homme doit être très vite accompagné par un professionnel notamment pour qu'il puisse parler de son acte qui révèle une sexualité à l'oeuvre dont il a probablement besoin de parler dans un cadre où il ne sera pas jugé.

Vous avez raison de vouloir faire quelque chose car les pires choses dans cette situation sont le silence et le déni. Vous avez commencé sur le bon chemin, continuez mais ne restez pas seuls, des professionnels sont là pour vous aider.

Tenez nous au courant

Arboressence Psy sur Boulogne-Billancourt

36 réponses

163 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Frédérique,

Ces problèmes ne sont jamais anodins. Vous dites bien que votre fils avait déjà des comportements inappropriés, depuis 3 ans ... Il est urgent que vous consultiez un spécialiste pour ados car comme disait François Dolto "Un enfant qui a une réaction insolite a toujours une raison de l'avoir".

Les choses sont suffisamment "alertantes" pour que vous agissiez rapidement, votre fils doit avoir à peu près 15 ans ? C'est presque un homme, qui doit être aidé pour ne plus avoir des comportements anti-sociaux qui le mèneront forcément à des sanctions plus tard.

Bon courage.

Cordialement,
Cabinet Mère Enfant Couple
Pais 17ème

THÉRAPIES PARENT ENFANT COUPLE Psy sur Paris

120 réponses

582 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Pourquoi ne pas proposer à votre fils d'aller voir un professionnel pour parler de ce que s'est passé ? C'est un passage à l'acte, seul une personne neutre pourra être à même de l'aider à comprendre et ainsi prévenir une éventuelle réitération.

Il est important que ce jeune homme puisse avoir un suivi. Ses actes peuvent avoir diverses explications, il est difficile de pouvoir vous répondre. Ce qui est important est de prévenir un autre passage à l'acte.

Dans le cadre de mon parcours, je me suis occupé de délinquants sexuels, par expérience je sais qu'il faut intervenir dès le premier passage à l'acte, ceci afin de faire reconnaitre à l'autre qu'il y a une victime, et en quoi son comportement pose problème. Cela permet d'éviter un passage à l'acte plus grave parfois.

Je dirai qu'il serait également judicieux que la jeune fille puisse parler de ce qui s'est passé à un professionnel aussi. Il est nécessaire qu'elle puisse verbaliser, mettre des mots sur ce qui s'est passé. Parfois, quelqu'un d'extérieur est préférable dans un cadre où tout peut être dit, sans aucun jugement.

Mon expérience auprès des victimes me permet de vous dire, que ce n'est pas anodin, que si le ressenti, l'agression (car c'est de ça qu'il s'agit) n'est pas verbalisée, elle restera au niveau du traumatisme.

Je reste à votre disposition si vous en avez le souhait.

Bon courage

Maria Gongora Psy sur Bordeaux

10 réponses

66 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Même si votre message traduit bien la situation complexe que vous vivez en ce moment, il est bien difficile d'apporter ici LA réponse aux questions diverses que cela vous pose.

Je me contenterai d'un seul aspect, à savoir la situation de la demi-soeur qui a connu ces attouchements. En premier lieu, il est très important que cette petite jeune fille ait réussi à en parler et à désamorcer ainsi ce qui aurait pu, au fil des années, devenir une bombe à retardement et éclater un jour avec les dégâts psychologiques que cause la révélation tardive d'un secret bien gardé. Cette parole libérée tôt permettra de dépasser dans de meilleures conditions la situation ici et maintenant.

Il serait bon maintenant de voir avec un psy, non seulement quelles en sont les conséquences actuellement mesurables, mais également et surtout, dans quel climat ces faits se sont produits.

En effet, le vécu n'en sera pas le même selon que ce garçon aura exercé sur la petite: emprise, chantage, voire menaces..., ou selon qu'il aura présenté cela comme un jeu ou un scénario sans conséquences. Certes, du point de vue des faits objectifs, cela ne change pas grand chose, mais dans le vécu d'une victime, les éléments situationnels sont de la plus grande importance.

S'agissant du garçon, je ne suis pas certain que la situation en tant que familles recomposées, les changements d'école, etc., expliquent ce qui s'est passé. L'adolescence, les fréquentations de certains copains, Internet..., que sais-je, s'ajoutent très probablement au mal-être que vous évoquez et qu'il faudra aussi mettre à plat.

Je m'arrête ici pour ajourd'hui. Nous restons à votre disposition sur ce site pour des compléments d'information.

Cordialement à vous.

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

1943 réponses

5689 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Parentalité

Voir plus de psychologues spécialisés en Parentalité

Autres questions sur Parentalité

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 5550 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10350

psychologues

questions 5550

questions

réponses 29700

réponses