Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Pourquoi ai-je besoin sans cesse de fantasmer cérébralement ?

Réalisée par Hélène Granger le 27 déc. 2016 8 réponses  · Aide psychologique

Bonjour,


Je suis avec mon compagnon depuis 4 ans. Au départ nous vivions séparés et à distance, je me sentais souvent seule. J'avais commencé à discuter avec un homme sur internet (à mon initiative) qui était beau, riche, intelligent, une sorte de fantasme universel. J'ai tout de suite annoncé à cet homme que j'avais quelqu'un, mais ça ne nous a pas empêché d'entretenir une correspondance de plus d'un an (même après l'emménagement avec mon compagnon) et à lui, de me parler de sexe de façon inappropriée.


Cet homme se comportait de manière perverse avec moi: voulant me "détourner" en m'excitant mais pas me voir (nous nous sommes vus qu'une seule fois et il ne s'est rien passé). Il ne répondait pas toujours, j'étais un peu accro, c'est moi qui le relançais, lui jouais beaucoup avec moi. J'étais fascinée par sa beauté et par sa perversité.


J'y ai mis un terme de façon définitive, non sans difficulté, après une ultime tentative d'avilissement de ma personne, de la part de ce dernier. (je voulais comprendre sa perversité mais pas qu'il me fasse du mal). Par ailleurs, lui et moi correspondions sur des sujets profonds et intéressants, on se faisait des confidences inavouables, c'est-à-dire avons créé une intimité et une complicité forte que je n'ai pas avec mon compagnon. (ce qui explique ce je sois restée en contact malgré ses malveillances).


Depuis la fin de cet échange, j'ai contacté un autre homme, quelqu'un connu des médias que j'admire beaucoup et cette personne m'a répondu de manière laconique. J'ai écris encore, et cette personne me répond quand mes messages appellent des réponses concrètes (mais toujours de manière laconique) ou pas.


Rien à voir avec la complicité et le jeu engagé avec le premier homme, mais le profil de ce second personnage ressemble un peu au premier: un homme que je ne peux pas atteindre, qui me fascine (le second me fascine d'un point de vue intellectuel). je ne sais pas si le second est également pervers à sa manière, mais ses réponses laconiques, quand il veut, comme il veut, me donne l'impression d'un jeu du style "prouve-moi ce dont tu es capable".


Parfois je le provoque pour le faire réagir, voir s'il a l'intention de prendre position à cet échange. Je lui ai fait dernièrement une critique de son dernier livre extrêmement dure (mais sincère) il n'a pas apprécié du tout, m'a dit que ça lui avait fait du mal, mais ne m'a pas empêché de rester dans ses contacts, lit encore mes messages, malgré le fait que je sois assez envahissante (je lui écris beaucoup, des textes long).


Cette attitude n'est pas ambiguë dans le fond, mais tant qu'il ne me dit pas STOP, la mienne l'est terriblement, c'est-à-dire que je continue à fantasmer sur cette correspondance qui n'existe pas, sur les possibilités qu'il pourrait y avoir, sur le fait de trouver moyen et manière de le faire me répondre, "m'aimer" assez pour vouloir que je sois son amie.


Je pourrais faire simple et lui proposer un café pour échanger, partager, discuter. Je n'ai pas le courage. S'il refuse, je saurais que c'est mort et je serai triste.


J'ai développé une sorte d'addiction à la rêverie. Même si je souffre que cela ne soit que des rêves, j'arrive pas à m'exposer au réel. Avec mon compagnon, c'est le réel, le quotidien. Je l'aime profondément et ne désire aucun autre homme que lui. Ça fait un an qu'on vit ensemble maintenant et j'ai autant besoin de ma dose de rêve que lorsque j'étais seule. Autant dire même que je me sens seule avec lui (ou n'importe qui). je n'arrive pas à arrêter d'écrire à ce second homme (et y penser très très souvent), pourtant, je n'ai pas besoin de son mépris "est-ce qu'il veut me faire une place dans sa vie oui ou non ?".


Je pense que m'évertuer à attendre quelque chose de personne qui ne veulent manifestement rien me donner veut dire quelque chose, je pense que m'intéresser qu'à des personnes qui brillent dans la société, ont une position plus "enviable" dans la forme, que la mienne veut aussi dire quelque chose, mais: les deux ensemble, qu'est-ce que ça peut vouloir dire ? Et qu'en est-il de ce besoin de rêver : faut-il y renoncer parce que ça fait souffrir ou continuer parce que c'est stimulant et que j'en ai besoin ?


Je vous remercie pour votre regard sur ma situation, vos conseils.

départ

Meilleure réponse

Bonjour,
Moi je décèle surtout chez vous une facilité, un plaisir et sans doute un grand besoin de vous exprimer, d'analyser, d'échanger, de jouer et d'écrire, ce qui, allié à un langage de bon niveau, vous prédispose à... devenir auteur ! ;-)
En tout cas, ce serait une bonne façon de nourrir ce qui semble être vos besoins, mais d'une façon plus artistique, et cela vous rendrait plus autonome (vous pouvez imaginez n'importe quel type d'interlocuteur, sans avoir forcément besoin d'entretenir de telles relations virtuelles et leur cortège d'attentes et de souffrances).
Et cela pourrait nourrir aussi votre besoin de reconnaissance sans doute important.
C'est une simple suggestion, plus artistique mais néanmoins potentiellement thérapeutique, si vous avez envie de nourrir plusieurs de vos besoins, sans forcément tout comprendre de ces élans qui vous viennent et auquel vous peinez à résister de toute façon. Et si vous vous laissiez porter par le courant d'une saine activité, respectueuse de votre intériorité ?
Cordialement

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Madame
et ce que cette nécessité de rêver d'un (e) autre personne est née pour vous à un moment particulier de votre histoire?
Si vous n'en savez rien, ou si vous le savez et souhaitez avancer sur cette question, pourquoi ne pas consulter?
Cordialement
Isabelle Thomas
Psychologue psychanalyste

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

3 JANV. 2017

Logo Isabelle Thomas Isabelle Thomas

665 réponses

2514 J'aime

Bonjour Hélène
Votre besoin de correspondance sur internet à commencé parce que vous vous sentiez seule? Ou avez vous ce besoin depuis longtemps ?
Quel âge avez vous?
Pour pouvoir vous donner une réponse il faudrait bien vous écouter... Cependant quand je vous lis j'ai l'impression que vous manquez de confiance en vous,
Peut être avez vous besoin de vous sentir valorisée avec le même type d'homme?
Qu'est-ce-que vous sentez quand on vous dit Non?
Est ce que Ce type de rêverie vous aide à vous sentir aimée, désirée?
Tout ceci vos renvoi à votre propre histoire et seulement en vous écoutant je pourrais vous apporter une meilleure réponse.

Je reste à votre disposition

Isabelle Silva Psychologue Clinicienne

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

2 JANV. 2017

Logo Isabelle Silva - Psychologue Clinicienne Isabelle Silva - Psychologue Clinicienne

432 réponses

2349 J'aime

Je vais vous faire une réponse qui ne tient d'aucune certitude !
Mais vous faites comme lui, surtout pas de rapport ?
Ce surinvestissement imaginaire doit être douloureux, faites vous aider, consultez !

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

1 JANV. 2017

Logo Éric Pordoy Éric Pordoy

17 réponses

44 J'aime

Bonjour,
Vous décrivez longuement ce que vous appelez vos fantasmes. Les fantasmes font partie de notre psychisme. Ils disent bien sûr quelque chose de nous, sans que nous ayons d'ailleurs besoin de les réaliser. Qu'en est-il de vos fantasmes avec votre compagnon? Ces fantasmes vécus avec d'autres hommes et non avec votre homme, que disent-ils? De votre besoin? De vos désirs? De vos peurs voire de vos blessures? Peuvent-ils ou non trouver comme un écho, un chemin, dans le couple que vous formez? Il me semble que pour aller plus loin, il faudrait plus vous écouter, et avec vous mieux saisir ce qui se joue et comment cela se joue. N'hésitez pas à aller voir un professionnel qui pourra vous aider. Rester avec ce fonctionnement risquerait de vous détruire voire de détruire votre couple, alors qu'il y a sûrement une autre façon plus "bénéfique pour vous" de répondre à ces besoins qui se manifestent dans ces fantasmes.
Bien cordialement

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

29 DÉC. 2016

Logo Jean-Luc KERDRAON Jean-Luc KERDRAON

435 réponses

728 J'aime

Bonjour Hélène,

J. Lacan définissait l'amour en ces termes : "L'amour, c'est donner ce qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas".

Votre long message, votre description si précise de vos rêveries qui se tissent autour d'hommes inaccessibles et presque virtuels m'a fait penser à cette définition de l'amour comme "manque"...

Avez-vous jamais songé à entamer une analyse? Il est très rare que je le recommande sur ce site, mais il me semble que vous pourriez vous tourner vers la psychanalyse.

Regardez autour de vous, informez-vous...
Et n'hésitez surtout pas à m'écrire à mon adresse professionnelle si vous le souhaitez.

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten,
Psycho-praticienne

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

29 DÉC. 2016

Logo Fabienne Verstraeten Fabienne Verstraeten

967 réponses

3651 J'aime

Bonjour,

ce que vous décrivez relève des fantasmes et non de la rêverie. Vous avez bien analysé qu'ils ne peuvent être confrontés à la réalité ; celle-ci serait forcément décevante.

Pour savoir d'où vient ce besoin et évoluer, si vous le souhaitez, vous pouvez consulter.

De nombreux types de thérapies existent,

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter directement.

Bien cordialement.

Nathalie Delmotte

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

28 DÉC. 2016

Logo Nathalie Delmotte Nathalie Delmotte

152 réponses

625 J'aime

Madame,

Vous vous nourrissez de fantasmes, mais vous êtes consciente de ce mécanisme et vous savez que la rencontre réelle avec ces hommes ne serait pas à la hauteur des fantasmes procurés par ces échanges par le biais du net...

Vous décrivez très justement la projection de vos besoins, hommes brillants, position sociale enviable, etc... et ces échanges que vous savez pourtant stériles avec ces hommes vous donne un semblant d'existence idéalisée...

Je me demande quelle enfance vous avez eu ? quel regard ont porté vos parents sur vous ?
Quelle image avez-vous de vous même ?

Vous pouvez changer si vous avez vraiment envie, mais le voulez vraiment ?...

Dans ce cas, une thérapie est nécessaire pour comprendre ce qui se joue derrière vos fantasmes, à travers ces hommes idéalisés, brillants ?...

Restant à votre disposition

Cela vous a été utile ?

Oui Non

Merci d'avoir donné votre avis !

28 DÉC. 2016

Logo Nathalie FOLLMANN Nathalie FOLLMANN

1995 réponses

8959 J'aime

Questions similaires

Voir toutes les questions
imaginer, fantasmer peut être trop?

7 réponses, dernière réponse le 29 Décembre 2015

J'ai besoin de tout contrôler

4 réponses, dernière réponse le 20 Avril 2019

Pourquoi les gens me font du mal ?

5 réponses, dernière réponse le 31 Mai 2019

Pourquoi mon garçon d'un peu plus de 2 ans est de plus en plus pénible ?

11 réponses, dernière réponse le 14 Février 2017

Qu'est ce qui cloche?

1 réponse, dernière réponse le 23 Janvier 2018

Comment différencier masturbation compulsive addictive ou perversion ?

3 réponses, dernière réponse le 30 Août 2017

Doute cap des 3 ans emménagement

2 réponses, dernière réponse le 16 Août 2018

Qu'est-ce qui m'arrive ?

1 réponse, dernière réponse le 08 Juin 2018