Quels sont les avantages et inconvénients d'être psychologue ?

Réalisée par Manon James le 17 sept. 2019 Psychologue clinicien

Bonjour, je suis étudiante mais pas du tout en psychologie, mais j'ai toujours été intéressé par ce domaine mais j'ai jamais osé me lancer car on m'a souvent dit qu'il y avait peu de débouchés. Je me suis pas mal renseignée, j'ai lu que souvent les psychologues trouvaient des emplois mais à mi-temps parfois 20%, 40%.. et devaient cumulé plusieurs CDD pour en vivre, le CDI étant rare. Je souhaite savoir combien de temps dure cette précarité ? Même un psychologue expérimenté a du mal à trouver un temps plein ( que ce soit CDD ou CDI ?), Est-ce très difficile de se constituer une patientèle lorsqu'on est libéral ? Dernière chose, je sais que le salaire n'est pas mirobolant, mais quel est le salaire d'un psychologue expérimenté en moyenne ( net)? Ainsi qu'en libéral ? Car j'hésite à me réorienter, mais avoir un métier précaire sur des années ne m'intéresserai pas car j'ai envie de pas mal voyager, et j'ai besoin d'économiser aussi donc difficile de concilier avec un emploi précaire, cela ne me dérange pas si c'est précaire 2/3 ans après le diplôme mais si c'est au delà... Et connaissez vous des psychologues grand voyageur ?
Merci d'avance pour votre future réponse,
Bonne journée à vous,
Cordialement Manon.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse

Bonjour,

La profession de psychologue comme d′autres professions, connaît, c′est vrai un embouteillage.
Le statut d′auto-entrepreneur, en donnant ses chances au plus grand nombre, a augmenté d′une certaine manière, le nombre de psychologues se présentant sur le marché du travail en libéral, pendant que les opportunités salariées stagnaient.
Vous laisser entrevoir ce que serait votre métier de psychologue d′ici quelques années en partant d′un constat actuel relèverait d′un plan sur la comète. En effet, tout change tellement vite qu′il n′est pas possible de prévoir ce qu′il en sera des carrières, sauf à lire dans une boule de cristal.
Les métiers de l′informatique ont connu une bulle, avant un brutal revers de médaille, puis une reprise assez récente. De même, un métier unique, linéaire, à vie.... est une question qui se pose de plus en plus, et ce, dans tous les domaines.
Faut il renoncer pour autant ? Non, vous pouvez vous lancer dans ce parcours, mais tout en sachant que de nombreux paramètres entreront en jeu : quelle spécialité ? dans quelle ville ? Quelle concurrence ? Vos relations et vos appuis possibles...
Comme dit le bons sens : « qui ne tente rien, n′a rien ». Alors pourquoi ne pas tenter votre chance.
Enfin concernant les voyages. Arrangez vous pour voyager maintenant, même si c′est sac à dos. Vos voyages seront une excellente confrontation au monde réel, dans sa diversité et élargiront ainsi votre horizon intellectuel.
Car si un jour vous avez une large patientèle qui vous rapporte de quoi voyager, vos patients n′apprécieront pas trop que vous les laissiez de côté trop souvent pour prendre du bon temps.
Enfin il n'y a pas que la psychologie pour se frotter aux problématiques humaines, d'autres activités peuvent vous y conduire par d'autres voies.
Cordiales salutations

Maurice Gaillard Psy sur Vincennes

1991 réponses

5786 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Manon,
Je vais répondre à partir de ma propre expérience. J'ai renoncé à travailler en institution car j'avais l'impression de ne pas pouvoir développer à l'envie l'espace, le temps et les techniques qui permettent de VRAIMENT soulager les personnes en demande daide. J'ai donc opté pour une installation en liberal, j'ai déménagé trois fois en 20 ans, et à chaque fois j'ai retrouvé en 6 mois une patientèle suffisante pour gagner ma vie . Mon analyse est donc que si on a des résultats on peut s'installer où on veut et... ça marche ! Personnellement je pratique l'Émir et l'hypnose et rares sont les patients que je ne peux pas aider avec ces deux outils merveilleux. Les séances sont longues (1h 1/2- 2h), mensuelles ou irrégulières (à l'initiative des patients), et je ne prends que 2 ou 3 patients par jour. Avec les 2-3000 euros que je gagne je me permets de voyager (ou bouger) une semaine par mois (pas plus longtemps à chaque fois car les appels insistants te ramènent vite au cabinet !). Bref, la belle vie ! Un boulot que j'adore et des amis que je vois régulièrement. Du temps pour les relations aimantes, quoi de plus précieux ?

Danièle Carlebach psychologue-clinicienne Psy sur Arles

7 réponses

7 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

Effectivement, les postes de psychologues sont rares et nombreux sont les professionnels qui se voient cumuler plusieurs emplois pour dégager un salaire décent ...

Mon expérience est cela dit quelque peu différente : quelques mois après avoir obtenu mon diplôme, j'ai été embauchée à temps plein, donc cela arrive ! J'ai exercé plusieurs années dans la fonction publique d'état, par CDD de 2 ans (donc pas si précaire que cela, comparé aux CDD de 3 mois qu'on trouve parfois). Une rémunération pas mirobolante, certes (les indices et grilles de salaires sont disponibles sur internet), mais pas mal de RTT et d'autres avantages (comme on peut trouver dans les CE des entreprises). Durant ces années, j'ai pas mal voyagé, sans pour autant me serrer la ceinture.

Je suis en libéral depuis quelques années. Une patientèle se constitue assez lentement, il faut être spécialisé, identifiable, et surtout travailler sa visibilité (rencontre des professionnels de votre quartier, mais surtout internet). J'ai un site web, et je collabore avec différents médias à qui je propose des articles et des vidéos.
Les honoraires des consultations dépendent de la ville dans laquelle on exerce, il faut se renseigner sur les prix pratiqués. On peut bien gagner sa vie en libéral, même si les charges sont lourdes.

Je consulte en cabinet évidemment, mais également en ligne.
Ce procédé me permet de recevoir des patients du monde entier, et de les recevoir de n'importe quel endroit, du moment que la connexion est bonne. Donc, voyager et travailler en même temps est totalement possible.

J'espère vous avoir éclairée !
Belle journée !

Cordialement,

Marjorie Cambier

Cambier Marjorie Psy sur Boulogne-Billancourt

1 réponse

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour, la première question à vous poser c'est de savoir si vous voulez exercer le métier de psychologue par vocation afin d'aider les autres, le reste vient après. Si c'est votre vocation allez y foncez, vous réussirez à aider les autres car ils en ont besoin. C'est vrai que le métier est précaire, scandaleusement mal payé, c'est plus du bénévolat et pas un métier qui rétribue bien. Sauf qu'en diversifiant son activité il est possible de s'en sortir bien. Pour gagner ma vie je reçois des patients en cabinet libéral pour des psychothérapies en y intégrant un travail de gestion du stress par la respiration à la fin de la séance qui dure une heure pour 43 euros. Dès le début de ma carrière j'ai donné des cours dans de formations professionnelles auprès des soignants via un organisme de formation professionnel privé. Je dispense à ce jour 10 formations par an à 1400 euros salaire net par semaine, logé dans un hôtel ***, j'anime des stages de gestion du stress dans deux cliniques privées et suis récemment devenu instructeur de pleine conscience protocole MBSR et MBCT. J'anime ces deux protocoles plusieurs fois par ans. Mon salaire est moyen mais il me permet de voyager plusieurs fois par an car comme vous j'aime les voyages. Je suis parti en Inde 3 semaines, aux Antilles 3 semaines, je pars à la Réunion, île Maurice, Seychelles et Madagascar trois semaines en février prochain, j'envisage d'aller au Japon, Singapour, Viet Nam, Cambodge...Cela ne gène en rien mon activité, les patients sont prévenus, je pars pendant les vacances scolaires de février et la téléphonie permet de prendre ses nouveaux rendez-vous depuis le pays visité avec un forfait spécial. Contactez moi si vous voulez en savoir plus , ERICK DAVIAUD Psychologue

DAVIAUD Erick Psy sur Poitiers

1 réponse

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Manon, si vous voulez un emploi stable, plein temps et bien payé effectivement ce n'est pas le cas des psychologues. C'est un métier passionnant mais peu rémunérateur. Il faut avoir un peu la vocation. Vous pouvez trouver sur Internet les grilles de rémunération dans le secteur public ou associatif. Quand à la dimension du voyage, des psychologues spécialisés dans la prise en charge des traumas effectuent des missions humanitaires avec des associations telles que MSF. Très cordialement, Charlotte Tétrel

TETREL Charlotte Psy sur Saint-Ouen

1 réponse

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,

On peut réussir dans ce domaine si l'on est vraiment fait pour ce métier. Généralement, les bons psys ont une grande patientèle non parce qu'ils ont suivi de nombreuses formations ou de grandes et longues études, mais parce qu'ils ont fait une bonne thérapie sur eux-mêmes et ont une vraie capacité d'accompagner l'humain.
Avant de réorienter vos études, rapprochez-vous d'un psy pour faire un petit bout de chemin vers vous-même afin de clarifier votre désir de devenir psychologue...

Bonne suite à vous,
Cordialement

Tsvetanka SHOPOVA Psy sur Paris

145 réponses

183 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Manon,
Les questions que vous vous posez semblent légitimes
lorsque l’on est étudiant et que l’on souhaite se projeter dans sa vie professionnelle future.
Pour répondre brièvement et le plus honnêtement possible; se lancer les premières années en tant que psychologue sont plutôt difficiles, mais plus vous allez avancez dans la profession et plus vous gagnerez (sur tout les plans)
Pour ma part je travailler 50% en libéral et 50% en institution et cela me correspond parfaitement.
Le tout est de trouver une bonne structure et de minimiser les frais du libéral.
Effectivement le statut de auto-entrepreneur facilite la fiscalité mais il faut que ce métier reste une passion, voir une vocation, car sinon vous lancez vous paraîtra impossible!
J'espère avoir pu vous aider un minimum....
Bonne continuation à vous,
Vanessa Haguel.

Vanessa Haguel Psy sur Aix-en-Provence

52 réponses

230 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Manon,

Je m'appuierai pour vous répondre sur ma propre expérience et celles de mes connaissances rencontrées en fac de psychologie.

Je dirais qu'il n'y a pas de règles, que vous pouvez tout aussi bien être en difficultés que vivre une belle carrière dès le départ... Cela dépend de beaucoup de facteurs : votre formation, votre profil, votre manière de rechercher un emploi, votre région, votre mobilité, la convention dans laquelle votre établissement se situe si vous êtes salariée et cetera....

Débuter en tant que psychologue sur le marché du travail peut être difficile comme cela peut être tout à fait facile (suite à un stage, une opportunité au bon moment...). La difficulté réside essentiellement dans le fait qu'on est dans ce qu'on appelle un marché "caché" : il y a peu d'offres publiées de manière officielle, et cela est plus ou moins flagrant selon les départements. D'autre part, la règle n'est pas un CDI à temps plein comme dans d'autres postes à niveau égale d'études.

Toutefois, cumuler 2 à 3 temps partiels de psychologue peut être épanouissant, cela est subjectif.

Si vous voulez être absolument certaine de bien gagner votre vie et ce tout au long de votre carrière, je vous déconseillerais le métier de psychologue clinicien et vous conseiller d'aller en psychologie du travail. J'entends par là, si vous ne voulez prendre vraiment aucun risque. Mais sachez qu'il est possible de bien vivre sa vie en tant que psychologue.
Renseignez - vous sur les grilles salariales des conventions (hospitalière, territoriale, convention 51 et convention 66) pour vous donner une idée.

Enfin, pour répondre à votre dernière question, j'ai découvert le blog d'une psychologue qui propose des consultations de coaching de vie et qui fait le tour du monde en même temps : unsacsurledos.com ; je connais plusieurs psychologues qui sont partis un an ou quelques mois pour voyager.

Je vous invite à rencontrer des psychologues de tout horizon, à échanger avec eux, à candidater dans tous les lieux de stages autour de chez vous et en parallèle, réfléchissez à ce qui est le plus important pour vous, vos priorités en termes de qualité de vie, de valeurs...

Bien à vous.

Inès ODRY Psy sur Voisins-le-Bretonneux

1 réponse

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Je rejoins tout à fait la réponse détaillée de Maurice Gaillard.
Ce que je peux ajouter :
Nous avons tous un conflit intérieur entre les valeurs de sécurité et de liberté. Liberté au sens de faire ce que l'on a envie.
Ce sont 2 parties importantes de nous-mêmes qu'il convient d'écouter car elles veulent toutes deux notre bonheur. Après l'avoir fait, vous pourrez ensuite négocier entre elles. Et je peux d'ailleurs vous y aider avec la PNL et l'hypnose.
Dans le même esprit, il y a le "parent" en vous, la raison qui vous dit de choisir un travail bien rémunéré (ce qui n'est jamais acquis d'ailleurs). Et il y a l'"enfant" qui veut être libre de vivre sa vie comme il l'entend. Mais il y a aussi l'adulte qui peut apprendre à prendre des décisions responsables.
Alors écoutez toutes ces parties et faites des choix qui les concilient au mieux.
Enfin, n'oubliez pas que les choses ne sont pas seulement blanc ou noir. Il y a dans la vie toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Et l'on peut souvent concilier des choses qui semblent au départ inconciliables. Cordialement.

Adrien Bitan Psy sur Montrabé

20 réponses

9 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonsoir,
Effectivement, il faut un certain temps avant d'avoir un temps plein, souvent constitué de plusieurs temps partiels. Cela dit, une fois que vous êtes embauchée quelque part, vous pouvez y rester longtemps. Néanmoins, si vous lâchez votre poste pour voyager, il faudra en retrouver un.. Pour les salaires des psy, il faut que vous regardiez sur Google (mots clés : salaire psychologue, et ensuite, fonction publique ou hospitalière. Pour le travail en libéral, c'est en fonction de la clientèle que vous pouvez vous constituer. Je ne peux pas répondre. Souvent, les psy qui ont un peu de bouteille, combinent salariat et libéral. Mais là si vous partez longtemps, vous perdez votre clientèle. Cordialement, Sylvie Protassieff
PS : la question à réellement vous poser est : pourquoi être psy ?

Sylvie Protassieff - Psychologue Psy sur Paris

419 réponses

203 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Manon,
Bien sûr, assurer ses arrières avant de lâcher un ancien métier. Pourquoi ne commencez-vous pas tout doucement votre métier de psychologue, sans lâcher votre métier? Vous verrez bien si cela vous plaît, et si les patients reviennent. Vous pouvez vous inscrire sur un site de psy ou sur google etc... en vous inspirant de ce qu'ont mis en avant les autres psy. Si vous êtes une grosse travailleuse, vous gagnerez bien votre vie, si vous êtes créative vous pourrez peut-être devenir une psy itinérante... Il n'y a pas de règles, faites-vous confiance.
Cordialement
Inès Avot Psychothérapeut en Gestalt et Thérapeute de couples LILLE et LONGUENESSE

AVOT INES Psy sur Longuenesse

148 réponses

74 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour
Je ne dirais pas que le métier de psychologue est précaire sur un plan salarial, mais il est vrai que ce n'est pas le métier qu'il faut choisir si l'on souhaite s'enrichir. Le libéral est plus lucratif que le travail en institution, mais plus incertain et difficile si on n'a pas un minimum de réseau.
Difficile de donner un salaire moyen, tant les conventions, statuts etc sont divers.
Si vous aimez voyager, vous pouvez vous orienter dans l'humanitaire ("psychologues sans frontière").
En conclusion selon moi, le métier de psychologue est riche et fascinant!
Bonne réflexion
Anne-Lyse DEMARCHI

Anne-Lyse Demarchi Psy sur Lyon

76 réponses

361 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Manon
Vous êtes déjà bien informée. Le métier de psychologue est passionnant mais peut être effectivement précaire. Je vais vous donnez un exemple concret : nous étions 4 amies étudiantes. Nous avons obtenu notre diplôme en 1997-98. La première a obtenu de suite un CDI à temps plein en CMP dans une grande ville grâce au "piston". La deuxième toujours grâce au "piston", a obtenu rapidement 2 CDI en hôpital psychiatrique dans une ville moyenne. La troisième n'a jamais pu exercer en tant que psychologue. Elle travaille dans l'orientation professionnelle dans une ville moyenne. Quant à moi, j'ai pris la décision de suivre mon mari dans un village à 30km d'une ville moyenne ce qui a fortement desservi mon projet professionnel. J'ai d'abord cumulé des CDD dans le domaine de la formation ainsi que des missions d'expert auprès de plusieurs tribunaux de grande instance. Nous nous sommes rapprochés de la ville de 15km et j'ai monté mon cabinet il y a 2 ans à mon domicile( pour raison financière et organisation familiale) mais il a du mal a décoller malgré les bons retours de mes patients et je dois continuer les expertises.
Quant au salaire, il dépend de beaucoup de facteurs (statut, expérience...) mais il est en moyenne de 2600 euros. Bien entendu dans le libéral le chiffre d'affaire est en constante fluctuation.
J'espère avoir répondu à vos question.
Cordialement

Sandrine VALETTE Psy sur Saint-Julien-Gaulène

1 réponse

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Manon, à mes yeux, des études de psychologie mènent à tant de possibilités qu’il est difficile de répondre à votre question sans vous connaître mieux. Etes-vous un minimum bosseuse ? Un peu cultivée et curieuse ? Névrosée ? ;) Comment vous projetez-vous dans le fauteuil ? Voulez-vous comprendre la psyché et/ou poser des diagnostics ? Soulager la souffrance ? Quelle « psy » voudriez-vous être ?
Il est toujours possible de trouver ou de faire sa place rapidement « sur le marché du travail » une fois les diplômes obtenus mais l’important à mes yeux est le voyage de transformation de l’étudiant en praticien : avez-vous la fibre pour faire ce chemin et vous y épanouir ? Vous pouvez continuer à voyager pendant vos études, peut-être plus modestement, ou avec des ONG... qui sait ? En libéral, vous pourrez fermer votre cabinet un mois complet dans l’année si vous le souhaitez. S’installer en libéral est un peu coûteux au début, mais dans une ville comme Rouen, la communication passe plutôt bien.. Communiquez et procédez par étapes. Pour ma part, je ferme en Août, cela fait partie de mon cadre et ça ne pose aucun problème auprès de ma patientèle.
Il a de la souffrance en demande d’écoute, beaucoup de souffrances et peu d’oreilles, donc, des débouchés certains si vous vous sentez concernée. Et oui, tout change très vite, alors si vous choisissez cette vie, c’est une formation continue. A mes yeux, c'est un avantage, pour d'autres, un inconvénient, à votre tour d'essayer ?
Je vous invite à découvrir ce texte, n’hésitez pas à me contacter directement si vous voulez en discuter davantage.
https://annefauchois.jimdo.com/2016/12/15/prendre-la-route
Bien à vous, Anne Fauchois (psy voyageuse)

Anne Fauchois Psy sur Rouen

41 réponses

36 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Manon,
si on regarde sur la globalité, en effet il y a une grande offre de psychologue, et si on regarde l'aspect purement débouché et salaire, ce n'est pas terrible. Mais ça doit être avant tout un choix de "passion", l'envie d'accompagner les humains, et aussi de progresser soi même ( nos patients nous font avancer dans la vie, et toute formation sérieuse doit aussi intégrer un travail sur soi) , c'est donc une vraie aventure , et pas seulement un métier. Et justement si l'envie est là, si le positionnement est juste, alors malgré la concurrence on peut trouver sa patientèle et bien travailler. Mais surtout bien se dire que pour se lancer là dedans , c'est tout d'abord l'envie qui doit parler.
Je te recommande peut être de travailler là dessus … ton envie, la place et le rôle que tu veux dans la vie.
Bonne réflexion
Eric

EGRON Eric Psy sur Conflans-Sainte-Honorine

9 réponses

5 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour,
vos interrogations sont totalement justifiées, mais si certains jeunes diplômés en psychologie connaissent la précarité, d'autres s'en sortent très bien. Pour comprendre la situation, il ne faut pas considérer la psychologie comme une unicité mais tenir compte de la pluralité de la discipline. En effet, les études de psychologie en licence vous permettent d'acquérir des connaissances dans l'ensemble des sous-disciplines de la psychologie: psychopathologie, psychologie du développement, psychologie sociale, psychologie cognitive, neuropsychologie, psychologie de l'orientation et de l'insertion, psychologie du travail... Cela vous permet ensuite de vous orienter vers différents masters, et donc de vous spécialiser dans une sous-discipline en particulier. Contrairement aux idées reçues, la pratique de la psychologie n'est pas cantonnée à la psychopathologie et peut se faire dans le cadre de chacune des sous-disciplines de la psychologie. Les débouchés sont très variables d'un domaine à l'autre. Vous pouvez avoir ces données sur les sites des masters des universités. Certains masters permettent aux étudiants une très bonne insertion professionnelle, c'est notamment le cas de la psychologie du travail.
Si vous êtes réellement intéressée et motivée par des études en psychologie, je ne peux que vous encourager à vous lancer. Les débouchés et les possibilités d'insertion dans ce domaine sont bien plus importants que ce que l'on pense, compte tenu de la richesse de la discipline.
Bien cordialement
Edith Galy

Edith Galy Psy sur Pertuis

14 réponses

12 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour, je ne vais pas répondre ce que mon confrère a déjà répondu très justement. Je vais me permettre juste de vous poser la question "pourquoi ne pas exercer plutôt un métier où le voyage est au coeur même de ce métier?"
Faire un métier juste dans le but de gagner de l'argent finit, dans beaucoup de cas, par nous enfermer dans une espèce de cage dorée et nous emmener à l'épuisement de l'esprit. Évidemment que l'on peut également faire un métier qu'on adore et gagner beaucoup d'argent, mais ce n'est pas là où je veux en venir. Ce n'est pas facile de travailler avec l'humain. Ça nous demande un grand ancrage et de l'instrospection constante, une grande ouverture d'esprit et donc une grande responsabilité.
Je pense que la question à se poser dans le choix du métier que l'on veut faire (je l'ai vu une fois dans un film sur NetFlix et je l'ai trouvé très très juste) est: " Pourrais-je le faire gratuitement?" si la réponse et oui, alors vous savez que c'est votre mission ;)

Bonne chance à vous, Manon, et bonne continuation!
Très cordialement

Filipa BONITO Psy sur Haguenau

1 réponse

1 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Bonjour Madame, Tous les métiers libéraux sont des métiers à risque c à d que vous n'avez aucune garantie d'avoir de la patientele ou de supporter les conditions de travail dans ce cadre ( les joies de l'entreprenariat) mais c'est "le jeu". pour les CDD et CDI en effet ce que vous avez vu est surement juste en raison comme, l'a très bien dit mon collègue, du fait que le secteur soit bouché a moins d'aller dans des zones très isolées ou vous serez la seule psy du coin... il y a trop de diplômés et pas assez de postes a pourvoir dans le domaine. concernant la rémunération a moins de travailler dans d'autres domaine que celui de la clinique mais vu que vous posez des questions sur le libéral j'imagine que c'est plus la thérapie que la spécialisation dans l'entreprise qui vous intéresse clairement vous ne roulez pas sur l'or que ce soit en travaillant a l'hôpital ou en clinique. En réalité la question a se poser pour ce métier la n'est elle pas plutôt pourquoi je veux faire ce métier est ce que c'est pour de bonnes raisons ? est ce que je me vois faire ce métier toute ma vie?est ce une passion? est ce que je pense pouvoir et vouloir apporter quelque chose à l'autre? ce métier ce n'est pas celui que vous voyez à la télé ce métier n'est pas à propos d'argent il est à propos de l'autre, de la relation à l'autre et aux autres, de l'humain sa psyché. Pour le reste il vous faudra vous orienter vers des métiers plus fiscalistes

Dr. Cirine SAID Psy sur Toulouse

46 réponses

346 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psychologues spécialisés en Psychologue clinicien

Voir plus de psychologues spécialisés en Psychologue clinicien

Autres questions sur Psychologue clinicien

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 6000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 10750

psychologues

questions 6000

questions

réponses 32000

réponses