Résultat de suivi et diagnostic

Réalisée par LUDOVIC · 25 oct. 2017 Psychologie enfant

Mon fils de 5 ans est suivi depuis mars 2016 à raison de 2 rdv par mois et depuis septembre 2017, 4 rdv par mois.


Nous sommes séparés avec la maman du petit, nous avons une relation très confluctuelle, elle ne veut pas que je m'implique dans l'éducation de notre fils. Je trouve qu'elle est trop permissive et le considére plus comme un chaton qu'un enfant auquel il faut mettre des limites pour qu'il évolue correctement.


Il a beaucoup de problèmes de socialisation, il ne veut pas se faire d'amis, il tape, crache, mord, ne respecte pas les adultes, n'écoute pas les consignes et dernièrement j'ai découvert qu'il était un peu manipulateur, et m'a rapporté que sa maman avait besoin de lui car c'est lui qui la conforte quand elle est triste, elle lui a demandé de me répondre "je ne sais plus" quand je lui pose des questions sur l'école ou sa semaine. En plus d'aller mal, il est obligé d'avoir nos conflits d'adultes à gérer, de mon côté je préserve toujours l'image de sa maman. Je m'inquiète beaucoup pour lui.


Je trouve qu'au vu du suivi qu'il a, entre le psychologue libéral, la psychiatre, la psychologue de l'école, ça ne s'arrange pas. Sachant que la psychologue est visiblement devenue amie avec sa maman, et m'a demandé qu'il fallait que je participe aux frais car mon ex conjointe a des problèmes d'argent (je ne suis pas contre, c'est juste que mon ex refusait que j'aille voir la psychologue car elle disait que les problèmes comportementaux de notre fils et son suivi médical, c'est elle qui gérait) et ne me donne pas vraiment de diagnostic clair pour savoir comment on , ou du moins, je dois aider mon fils. Et aujourd'hui, elle m'annonce qu'il doit surement être hyperactif, alors que ce que je vois est que mon fils a plus besoin de limites de cadre et d'éducation.


Comment avoir un diagnostic? jusqu'à quand ces rendez-vous vont ils durer? Sachant qu'il n'y a aucune entente avec la mère, pourrais je demander à un autre psychologue "neutre" un genre de bilan?


Je vous remercie pour vos lumières

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 25 OCT. 2017

Bonjour Ludovic,

Voici quelques éléments de réponses :

- Seul un médecin peut poser un diagnostic, donc un psychiatre le peut, mais pas un psychologue.

- "Hyperactivité" est un terme vague généralement utilisé pour parler de Trouble Déficitaire de l'Attention avec/sans Hyperactivité (TDA/H). Ce trouble ne se diagnostique que à partir de l'âge de 6 ans, en se basant entre autres sur les résultats d'un bilan psychométrique, bien que l'on puisse déjà avoir des éléments en ce sens (ou à l'inverse) en effectuant un bilan à l'âge de 5 ans. Là encore, seul un médecin pourra poser un diagnostic formel.

- Si le problème n'est pas (neuro)psychologique (retard mental, précocité intellectuelle, TDA/H), il s'agit vraisemblablement de problème de l'ordre de l'émotion, de la motivation et de l'éducation, donc de quelque chose de davantage situationnel que dispositionnel.

- Les actes de type bilan psychométrique nécessitent normalement l'accord des deux parents pour être effectués. Si votre ex-compagne s'intéresse au bien être de votre fils, et ce même si elle fait confiance dans sa psychologue actuelle, elle n'a néanmoins aucune raison de s'y opposer.

Je reste à votre disposition si besoin.

Nicolas DESSAINTES Psy sur Antony

33 réponses

325 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

31 OCT. 2017

Bonjour Monsieur
Il est certain que vous vivez une situation classique d''un couple séparé ou divorcé avec des répercussions psychiques sur un enfant. Celui-ci exprime, à sa manière, le malaise général que vit toute la famille et le sien propre. Cette expression se traduit, généralement et comme vous le dites, par de l'agitation, de la violence, de la désobéissance, etc. Mais je m'étonne qu'autant de psy (3 en tout) n'aient réussi à ne rien faire! A mon avis, il y a deux choses que vous pouvez faire: 1/ aller voir ces psy (c'est de votre droit le plus absolu) pour avoir des explications et décider si vous maintenez votre fils à leur consultation, ou si vous arrêtez ce "massacre". 2/ une lueur d'espoir commence à poindre pour vous: votre fils commence à communiquer avec vous, il a confiance (malgré ce qu'on lui dit) en vous. C'est à vous maintenant de "construire" avec lui des relations qui le rassurent, le calment et le sortent de ce malais qu'il vit. Développez des rapports d'"amitié" avec lui, prenez-le au zoo, etc. Mais expliquez-lu en termes simples votre situation et insistez sur le fait qu'elle n'est pas une situation exceptionnelle, que beaucoup de parents et d'enfants vivent ainsi, que c'est une situation passagère et que bientôt, il va grandir et n'avoir plus besoin de vous, etc. il faut que les moments qu'il passe avec vous soient à la fois des moments de détente et d'éducation. J'espère que parviendra ainsi à le rassurer et à le calmer. Il faut y mettre toute votre affection. Bon courage!

Cherni Amor Psy sur Choisy-le-Roi

90 réponses

118 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 OCT. 2017

Bonjour Ludovic
Je comprends votre inquiétude de papa et je vais etre un peu "dure" : Il est fondamentale que le couple parentale s'entend bien afin que le petit puisse évoluer et grandir correctement! Ce que je peux vous suggérer c'est oui d'aller chez un psy neutre avec votre femme afin de trouver une entente entre vous, même si vous etes séparés. Le thérapeute pourra aider votre femme à accepter que vous participiez á la thérapie de votre enfant non seulement financièrement mais aussi personnellement! Tout cela aidera votre enfant à aller mieux! Et s'il y a un diagnostic hyperactivité soyez sur qu'il a été établit avec soin et avec toute une série de tests qui sont objectif! Donc amitié ou pas entre votre ex femme et la psy, rien á voir! Rassurez vous!
C'est aux adultes de rendre le divorce le plus "digeste" possible pour l'enfant!
Courage n'hésitez pas à m'écrire sur mon espace perso.
Bien á vous
Livia CLARA VILNAT
PRATICIENNE EN PSYCHOLOGIE ET PSYCHOTHÉRAPIE

Livia CLARA-VILNAT Psy sur Bourges

1109 réponses

4228 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 OCT. 2017

Cher Ludovic

J'ignore pourquoi votre enfant doit, alors que visiblement aucun "diagnostic" de pathologie lourde ne menace vraiment, voir pas moins de 3 "psy" simultanément. Quel effet peut avoir sur lui une telle charge, si ce n'est de stigmatiser le fait qu'il est un enfant à "problèmes". Alors que peut être qu'il ne fait qu'exprimer les symptômes de votre malaise, de vos conflits à tous les deux, parents? Car en effet il est fort probable que son agitation ne vienne que de là, comme l'ont dit mes collègues, qu'il soit pris dans un conflit de loyauté avec sa maman.
Dans l'immédiat il me semble nécessaire de prendre la permission de vous impliquer dans le suivi de votre enfant: oui, vous en avez non seulement le droit mais aussi le devoir.
Bon courage

Claudine Briatore
psychologue clinicienne - TCC

Briatore Claudine Psy sur Puget-sur-Argens

35 réponses

217 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 OCT. 2017

Bonjour Ludovic, que de professionnels de santé mentale autour d'un si petit garçon! 4 RV par mois, plusieurs intervenants, c'est lourd...Que de demandes diverses et contradictoires, de conflits de loyauté entre ses deux parents!!! Son comportement traduit son mal-être sans doute ...Difficile de se concentrer à l'école, d'être gentil avec ses amis quand on est préoccupé par le conflit entre ses parents, par l'état émotionnel de sa maman,...Pourquoi se presser de mettre un mot "médical", un diagnostic sur cet enfant? Dans ce que vous dites, rien n'indique une urgence ni un début de pathologie grave.. Baisser la pression, le niveau d'exigence, auprès de cet enfant et essayer de régler vos différends plus sereinement et sans l'impliquer surtout, me parait de nature à améliorer rapidement son comportement.
Cordialement, Catherine TUDAL. Psychologue.

TUDAL Catherine Psy sur Boulogne-sur-Gesse

237 réponses

1723 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 OCT. 2017

Bonjour Ludovic,

Votre petit garçon est pris comme en tenaille (pardonnez l'expression) entre ses deux parents. Il se retrouve clairement dans un conflit de loyauté et comme obligé de défendre sa maman.

Vous avez raison de parler de limites, de cadre et d'éducation, mais il faut aussi prendre en compte le conflit affectif et le fait que votre enfant ne sait sans doute plus trop à quel "saint" ou à quelle autorité se vouer puisque ses parents ne s'entendent et ne se parlent plus du tout. C'est d'abord et avant tout de cette situation dont il souffre...

Il me semble qu'il faudrait reprendre tout à la base et faire en sorte que la maman et vous-même puissiez vous parler et échanger pour le bien de votre enfant. Pour ce faire, il vous est possible de vous adresser à un tiers, psy ou médiateur, différent des psys et médecins qui suivent votre enfant. Par ailleurs si votre enfant est effectivement suivi au plan psychologique, vous avez le droit et le devoir aussi de rencontrer ce ou cette professionnelle.

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

967 réponses

3720 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 OCT. 2017

Bonjour Ludovic, votre petit bonhomme réagit à sa façon à votre relation d'adultes qu'il subit. Là où je vous rejoins c'est qu'il ne doit pas être pris à partie dans cette relation car il a assez de sa vie à gérer pour ne pas avoir à porter le fardeau de votre choix d'adultes (choix qui vous appartient à tous deux). Je vous rejoins également sur le fait que la professionnelle doit rester "dans son cadre" et ne pas intervenir sur la relation avec la mère de votre enfant. Cet enfant est "visiblement" très encadré (nombreux rendez-vous) et a peut-être envie qu'on le laisse respirer ! ...
En fonction du régime de garde prévu dans votre séparation, je ne peux que vous inviter à profiter des moments que vous avez avec lui pour lui offrir un père disponible, bienveillant sans perdre de vue le cadre qui l'aidera à grandir (mais en douceur).
S'il ressent la violence de votre relation avec votre "ex", il "peut" la restituer lui même par une autre forme de violence à sa portée.
A votre écoute.

Luc BURGENSIS Psy sur Vienne

439 réponses

621 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Psychologie enfant

Voir plus de psy spécialisés en Psychologie enfant

Autres questions sur Psychologie enfant

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 6950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 11000

psychologues

questions 6950

questions

réponses 36000

réponses