Sentiments amoureux ou attachement amical je suis perdue

Réalisée par Jeanne · 29 févr. 2024 Aide psychologique

Bonjour,

Il y a 8 ans je passais par une période éprouvante : épuisement professionnel et désillusion totale de la voie choisie, amis superficiels, trahison amoureuse deux mois plus tôt.
Je venais aussi de galèrer longtemps sans réussir à louer un logement ( sous location, hébergement à droite et à gauche tout en exerçant un métier difficile ...) De nature joyeuse, j'avais perdu une partie de ma vitalité.

Lors d'une soirée, j'ai rencontré un jeune homme étranger, il ne parlait quasi pas français. Je l'ai tout de suite trouvé drôle, atypique, mais physiquement il n'était pas du tout mon style.
Je lui trouvais du charme et il m'attirait quand même et je me suis dit pour une fois, laisse toi un peu aller, sors de tes critères.

On a commencé à se fréquenter, c'était un peu complexe avec la barrière de la langue et il était timide, mais c'était agréable et léger.
Au bout de quelques semaines, j'ai remarqué que je ne développais pas de sentiments amoureux, pas de papillons dans le ventre etc, mais pourtant j'avais envie de le voir et j'appréciais nos moments de partage.
Voyant qu'il s'attachait, qu'il était amoureux, je lui ai dit, il ne l'a pas mal pris mais a toujours cultivé un espoir d'évolution.
Je lui ai surtout dit que je ne voulais pas le faire souffrir, mais que pour moi nous n'étions pas vraiment un couple même si on s'entendait super bien. Niveau sensualité, il y avait une belle harmonie et intensité aussi.

Je ne le connaissais que depuis 6 mois et il s'est retrouvé en difficulté de logement et m'a demandé de l'héberger. J'étais un peu réticente, mais ayant connu la galère moi même, je lui ai dit oui.
Cet hébergement temporaire qui devait durer 1 mois s'est mué en "coloc" pendant deux ans.
J'ai été très surprise d'apprécier une cohabitation avec quelqu'un d'ailleurs.
On s'entendait super bien, on rigolait beaucoup, mais toujours ce truc de me dire qu'on était pas un couple et que je n'étais pas amoureuse, qu'on avait pas d'avenir, malgré qu'on faisait tout comme un couple.

En parallèle, j'avais arrêté de travailler car j'avais vraiment besoin de me régénérer, de prendre une pause et de prendre grand soin de moi, je n'allais pas super bien.
J'ai totalement arrêté de voir mes pseudos amis, mais du coup je me suis aussi beaucoup isolée et j'ai beaucoup compté sur lui.

Je voyais aussi tous ses défauts en gros plan : je ne le trouvais pas assez dynamique ( malgré le fait qu'il acceptait quasi toutes les propositions d'activités que je proposais, je suis quelqu'un d'assez active et épicurienne), il était peu dans l'initiative.
Je trouvais qu'il n'avait pas vraiment d'intérêts poussés pour des choses ( là où moi je suis très curieuse de tout et intellectualise beaucoup ), pouvait passer des heures sur son téléphone à regarder des bêtises inutiles par exemple.
Mais il est beaucoup moins angoissé, plus " simple " et se prends bien moins la tête aussi que moi ( donc il m'apaisait d'une certaine manière).

Je crois que j'ai toujours eu une vision du couple négative, j'ai grandi avec sous les yeux un couple de parents affreux, il y avait de la violence, je n'ai jamais vu aucun amour entre eux et j'ai eu une enfance très carencée à tout les niveaux.

Pendant ces deux ans de coloc, il était là, présent, il a vraiment pris soin de moi, et m'a fait beaucoup de bien. Puis il est parti faire une coloc avec un ami à lui.

Pendant ces années à se côtoyer, j'étais plutôt moteur dans la relation.
Je lui ai fait découvrir beaucoup de choses, on a beaucoup voyagé, il parle maintenant hyper bien français et a beaucoup évolué. On s'est beaucoup apporté mutuellement, j'ai aussi découvert son pays et fait découvrir le mien, la culture française etc.
Je trouve que c'est un homme beaucoup plus intéressant maintenant, qu'il a murit.
Il m'a apporté beaucoup de choses aussi avec sa gentillesse et son écoute, sa douceur et sa présence.

Parallèlement à ça, nous avons continué à nous voir régulièrement les weekend.
J'avais repris le travail, mais petit à petit j'ai réalisé qu'il fallait absolument que je change de voie professionnelle.
Je sais qu'en parallèle il faisait quelques rencontres furtives via le net, qui n'ont été que des aventures. De mon côté je n'ai rencontré personne.

Il y a 2 ans j'ai quitté cette ville que je ne supportais plus pour une autre région, je revivais, je me sentais de mieux en mieux. Je peux dire que ça fait peut-être 6 mois que vraiment je retrouve ma vitalité, que j'ai à nouveau ressenti l'envie de me créer un groupe d'amis, de sortir et d'aller vers les autres. Je prépare aussi un projet professionnel.

Il m'a aidé quand j'ai eu besoin de lui, encore.
Il est venu me voir deux fois la première année de mon installation, je suis partie aussi le voir deux fois, il ne se passait plus rien entre nous depuis un moment, pour moi nous étions vraiment comme deux amis qui avons eu il y a longtemps, une petite histoire quoi.
Depuis quelques semaines, je sentais qu'il m'écrivait moins, me donnait moins de nouvelles.
Il m'avait dit avoir rencontré une femme qu'il a commencé à fréquenter.
Bien évidemment, j'ai compris que le fait de commencer cette histoire allait le rendre moins disponible, je m'y attendait, c'est normal.
Il y a quelques semaines, il m'a dit que sa copine était venue s'installer chez lui, il ne se connaissaient que depuis 5 mois et elle est beaucoup plus jeune que lui ( une petite vingtaine Vs une bonne trentaine et 10 ans de différence à ces âges, ça joue je trouve sur la maturité en amour ).
J'essayais de ne pas être intrusive ni de questionner ce choix d'installation rapide qui était a son initiative à lui, j'ai posé trés peu de questions, mais au fond de moi j'ai quand même eu peur pour lui de cette rapidité, parce que je pense que c'est quelqu'un d'extrêmement gentil et qui peine parfois à poser ses limites.
J'avais aussi un peu l'impression qu'il collait son modèl de relation idéale ( vivre ensemble, un enfant etc ) à n'importe quelle femme.
Je ne sais pas si c'est quelque chose qui vient de moi et que j'ai projeté sur lui, mais j'ai l'impression qu'il se lance tout feu tout flamme sans jamais vraiment analyser ni réfléchir, comme si être attiré par une femme suffisait à se projeter. C'est un peu sa personnalité quand même, contrairement à la mienne ou j'analyse beaucoup.
Aussi je pense qu'il se sentait un peu seul dans cette ville, sans famille, quasi pas d'amis à part deux collègues, ça n'est pas quelqu'un d'hyper indépendant, donc nécessairement cette rencontre a du lui faire du bien.

J'avais remarqué qu'il donnait moins de nouvelles, j'ai fini par lui dire, et que s'il préférait qu'on arrête de se parler, il fallait tout simplement me le dire plutôt que d'avoir cette attitude fuyante, que je trouvais inssuportable, blessante.
Il m'a dit que non, il souhaitait qu'on garde contact, mais je le trouvais bizarre, distant sans dire les choses. Donc j'ai décidé d'arrêter de le contacter pour me préserver.

1 mois de silence radio, c'était la 1ere fois en 8 ans.
Au bout d'un mois il m'a finalement appelé pour m'expliquer qu'il avait mit de la distance et qu'il était désolé de m'avoir traité comme ça, mais qu'il était embarrassé, car sa copine était très jalouse, un peu harcelante, et lui avait demandé de ne plus me parler, et de me bloquer des réseaux etc. ( On se donnait des nouvelles via messages peut être 3 à 4 fois par mois maximum ).
Il m'a dit avoir refuser de me bloquer...

Elle avait fouillé spontanément dans ses reseaux et l'avait questionné sur moi ( je n'apparaît nul part physiquement sur ses réseaux, elle avait cherché et retrouvé des vieux commentaires d'il y a X années ) Rien de sentimental du tout, juste des blagues etc, des échanges.
Il lui a expliqué que j'avais toujours été là pour lui et que si au début de notre rencontre on avait eu une brève histoire, ensuite nous avions construit un lien amical et qu'il ne pouvait pas virer son entourage comme ça.

J'ai beaucoup cogité sur le sujet pendant ce mois de silence radio, j'ai commencé à tenter d'analyser ces émotions négatives et la nature de mon attachement.
Je me demande si je n'ai pas voulu faire couple avec parce qu'on s'est rencontré à un moment où j'allais mal. Mais aussi, il était très différent à l'époque, moins mature, même physiquement je trouve qu'il est plus attirant maintenant, il fait plus " homme".

Je ne ressens pas de jalousie par rapport à sa compagne et à l'histoire qu'il vit, même si quand je vois les photos sur les réseaux ça me fait un petit pincement au coeur quand même, je n'arrive pas à me comprendre.
Dans le fond je ne souhaite que son bonheur parce que c'est vraiment quelqu'un de bien, mais je ressens quand même une souffrance que je n'arrive pas à identifier. Une sorte d'angoisse quotidienne, je me demande si je ne suis pas passé à côté de quelqu'un que j'aime.

Quand il m'a recontacté avec un message adorable s'excusant d'avoir été si distant aprés 1 mois sans nouvelles et que j'avais décidé de ne plus jamais le contacter, ça m'a fait quelque chose, comme un déclic, puis nous avons parlé au téléphone.
Je crois qu'au fond de moi, j'ai toujours douté du fait qu'il comble un vide, plutôt que d'avoir une vraie volonté de construire une vie avec moi. Ce truc de me recontacter un mois après parce que je pense que le fait de n'avoir aucune nouvelle lui pesait, m'a provoqué une sorte de déclic.

Mais j'en viens à me poser des questions sur moi-même et à me dire et si j'étais passée à côté d'une histoire d'amour.
Pourquoi j'ai ressenti des émotions négatives aussi fortes face à son absence et un manque aussi fort à la perspective qu'on sorte l'un et l'autre de nos vies.
Comme si je ne voyais pas ma vie sans lui, sans un lien avec lui, ça sonnait comme une rupture amoureuse alors que ça fait deux ans qu'on est à distance et que pour moi, il était un ami...
Pourquoi est ce que j'ai ressenti ce vide, pourquoi est ce que j'ai autant souffert de me dire que ça y es il était sorti de ma vie ...
Est ce que finalement je ne ressens pas de l'amour ?

Qui plus est je connais sa famille dans son pays, j'ai de l'attachement aussi à sa famille, à son pays, je trouve ses parents d'une grande gentillesse, c'est tout l'opposé de la famille que j'ai eu, on sent beaucoup d'amour entre eux, de la générosité.
La perspective de perdre ce lien m'a vraiment affecté et ça a tout remit en cause en moi.
Depuis 2 ans, même loin, nous sommes restés en contact à se donner des nouvelles, à se raconter nos vies et à discuter de tout et de rien de temps en temps.
Notre lien a toujours été respectueux et doux, teinté d'humour, de soutien mutuel et de beaucoup d'échanges.

Je suis perdu par rapport à ce que je ressens.
Aussi, le fait de me sentir mieux dans cette nouvelle région et nouveau projet pro, j'aborde plus facilement l'idée de " construire" ,potentiellement de fonder une famille aussi, je suis à une sorte de croisé des chemins.
J'en viens à avoir des pensées que je n'ai jamais eu avant.

Peut-être que c'est ma définition d'une histoire d'amour qui est mauvaise, que ce n'est pas forcément trouver l'autre hyper beau et être très amoureux au début, qui est significatif de vivre ou pas une histoire d'amour ?
Il faut dire aussi que je suis une femme qui a toujours eu énormément de succès avec les hommes, mais parallèlement à ce succès, j'ai eu des longues périodes de célibat et j'ai eu très peu d'histoire dans ma vie.
Je n'aime pas les aventures et je me protège beaucoup des souffrances je crois.
J'ai toujours eu des difficultés à me projeter dans un couple conformiste, dans une vie à deux, j'ai une grande ambivalence aussi quand à mon désir d'enfant et de fonder une famille.

Je ne comprends pas du tout la phase dans laquelle je suis et je ne sais pas quoi faire de ces émotions et pensées pour lui.
Je pense à lui plusieurs fois par jour, je me questionne et il me manque beaucoup.
En même temps qu' il faudrait que je le vois pour être certaine des sentiments que je ressens, ne pas m'avancer et perturber sa vie et ce couple qui se construit, pour rien, si je ne suis pas certaine de mon coup.
Ça fait 1 an qu'on ne s'est pas vu en vrai, peut être que ça joue aussi.
Actuellement aller dans sa ville n'est pas possible avant plusieurs mois pour moi, et lui doit normalement venir dans ma région pour.d'ici quelques semaines pour régler quelque chose, on devrait pouvoir se voir à ce moment là.

Que pensez vous de tout ça ?
Que faire ? Lui en parler ou attendre de le voir pour me sonder et être certaine que ce que je ressens depuis ce silence radio ...
Est ce possible d'aimer quelqu'un sans avoir été amoureux ?

Merci

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 7 AVRIL 2024

Bonjour Jeanne,

Je viens de découvrir votre message qui était perdu dans le forum. Votre histoire avec cet homme illustre la complexité des relations et des sentiments, révélant comment l'amour peut évoluer au-delà des premières impressions et des attentes conventionnelles qu'on peut s'imaginer. Il semble que certains éléments comme la période de silence, la distance, l'indisponibilité de cet homme et les changements dans vos vies respectives vous aient conduit à du doute et à reconsidérer la nature de vos sentiments pour lui.

Il est important de reconnaître que l'amour peut prendre différentes formes, et il est tout à fait possible d'aimer quelqu'un sans avoir vécu une phase de passion intense typique des débuts amoureux. L'amour véritable se construit notamment avec de la communication authentique et du temps. Ce qui compte, c'est l'authenticité de vos sentiments et la façon dont ils s'alignent avec vos désirs et votre vision de l'avenir.

Comme vous l'avez bien vu, votre vision ambivalente du couple fait certainement obstacle à une relation engagée et durable.

Si vous cherchez à clarifier vos sentiments et à envisager la meilleure manière de procéder, je suis ici pour vous accompagner dans cette démarche, offrant un espace pour explorer et mettre en lumière vos émotions plus en profondeur.

Avec bienveillance,
Samnang SENG - Spécialiste des Relations Affectives - Thérapies en ligne

Samnang Seng Psy sur Toulouse

321 réponses

784 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134750

réponses