Séparation de conjoint borderline

Réalisée par Linaline · 20 janv. 2024 Aide psychologique

J’ai vécu les montagnes russes émotionnelles durant 2 ans avant d’enfin comprendre qu’il était borderline. Cela ne résout rien mais je me suis rassurée car il m’accuse toujours d’être la cause de tous ses problèmes et je sais maintenant que je ne suis pas responsable de son mal être.
J’ai rencontré mon conjoint sur internet. Toute la période lune de miel a eu lieu pendant notre relation virtuelle. Cette « rencontre » m’a poussée à divorcer. Evidemment je n’aurais pas divorcé si mon mariage ne rencontrait pas des difficultés, mais il faut avouer que c’est difficile de faire le poids face à cette période lune de miel. Mon border me disait que j'étais une belle personne, l’âme la plus pure qu’il avait jamais rencontré, que je vivais sous le poids d'une vie formatée par mon conjoint qui ne voyait en moi que la ménagère et la mère de ses enfants, enfants qu’il m’a, selon mon border, obligée à avoir afin de me « mettre en cage », alors que mon border me promettait la vraie passion et la liberté. Lui était célibataire après de nombreuses relation (évidemment ses ex étaient toutes nulles comparées à moi).

Au final je vis le contraire de ce qu’il m’a promis. Je me retrouve aujourd’hui piégée dans ma relation avec mon border. Il a quitté son pays (la Belgique) et son travail pour vivre avec moi car il était hors de question d’abandonner mes enfants. Nous n’avons donc que mon salaire. Les choses se sont vite mal passées. Il a commencé à boire (il le faisait déjà avant mais je ne le savais pas). Et puis j’ai assisté avec stupeur aux premières crises de colère. J’ai d’abord cru au mal du pays, au besoin d’une période pour s’habituer à cette nouvelle vie. Au fait que c’est moi qui faisais tout de travers car pendant les crises je suis la pire personne sur terre.
J’envie les personnes qui racontent que leur border finit par s’en aller même s’il revient après. Le mien ne fait que menacer de partir et retourner dans son pays mais évidemment il n’en fait rien. Il n’est pas du tout autonome. Avant de me rejoindre il m’avait dit que puisque je travaillerais lui s’occuperait de l’appartement mais en réalité il ne fait rien du tout. Il passe des journées à jouer aux jeux vidéos (il a 35ans) et sur internet. De plus, il passe beaucoup de temps à discuter avec des filles sur internet ce qui me blesse beaucoup (je vois passer dans ses commentaires instagram des « ma puce », « ma belle », « ma chérie », des petits cœurs etc et ce n‘est pas normal pour moi. Je sais que c’est lié à sa pathologie mais je le vis vraiment mal car en plus il me dit que je suis jalouse maladive, que c’est tout à fait normal, qu’il a bien le droit de parler à d’autre personnes.
Depuis 2 ans je ne vois quasiment plus mes filles (15 et 17 ans). Elles sont venues 2 fois à l’appartement et j’ai eu le droit à tout le cinéma de ça le dérange, et bien sûr elles ont tous les défauts du monde. Maintenant je sais que c’est à cause de sa maladie. Ca fait donc 2 ans que j’espère que les choses s’arrangent à ce sujet mais je sais maintenant que c’est sans espoir. Je vois donc mes filles un jour par semaine uniquement en extérieur… C’est vraiment ce que j’ai le plus de mal à vivre. Je peux prendre sur moi pour supporter les crises mais j’ai vraiment l’impression d’être obligée d’abandonner mes enfants.
Je dois ajouter que mon conjoint a également des « crises » dont les symptômes ressemblent à la maladie de Crohn (vomissements et diarrhées sur plusieurs jours, plus d’une semaine pour les deux dernières crises). Apparemment il a ça depuis toujours et on lui a dit que c’était le stress et qu’il n’y avait rien à faire mais ça s’empire à chaque crise.
En gros le cycle c’est : il a un peu mal au ventre, il boit, il fait une grosse crise borderline et après il est malade. il s’alcoolise pendant des périodes d’une semaine à 1 mois. Si je refuse d’acheter de l’alcool il est agressif et je le craint physiquement.
Lors de sa dernière crise j’ai eu le courage de le quitter. Il a ensuite été malade et je lui répétait qu’il allait pouvoir retourner chez lui (car il déteste la France). Mais au final à la fin de sa maladie, il m’explique qu’il ne peut pas aller chez ses parents car il n’y a pas de place pour lui. Que ses parents ne peuvent pas lui payer un appartement. Il n’envisage pas de travailler (il ne le dit pas mais pour lui c’est évident) et ça lui parait normal. Il travaillait avant avec son beau père mais il a pris sa retraite entre temps. Il ne peut pas demander à sa sœur de l’aider car il est trop fier. Au final il ne veut pas quitter l’appartement et il trouve sa normal car il me considère responsable de la situation. Pour lui c’est ma faute si il a tout quitté donc je dois assumer. Je ne sais plus comment gérer la situation. Je n’ai pas physiquement la capacité de le mettre dehors. De plus je crains sa colère et je ne sais pas de quoi il est capable. Et pour finir j’ai pitié de lui car je sais qu’il est malade.
Je ne trouve pas d’issue à la situation. Avez-vous des conseils ?
Je vous remercie de prendre le temps de me lire.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 29 JANV. 2024

Bonjour Linaline,

Merci pour le partage de votre histoire et pour la confiance que vous accordez en partageant vos difficultés. Bravo pour le courage dont vous faites preuve. Je comprends que la situation que vous vivez avec votre conjoint, qui semble être atteint d'un trouble borderline, soit extrêmement éprouvante.

Il est encourageant que vous ayez pris conscience que vous n'êtes pas responsable du mal-être de votre conjoint. C'est un premier pas important vers la préservation de votre bien-être mental et émotionnel.

Face à la situation complexe que vous vivez, votre sécurité et celle de vos enfants doivent être une priorité. Si vous ressentez une menace physique, n'hésitez pas à contacter les autorités compétentes pour obtenir de l'aide. Des services sociaux et des associations peuvent également vous apporter un soutien précieux dans cette démarche.
Je vous propose d'aller lire ma réponse sous cette question, j'y donne toutes les informations nécessaires :
https://www.psychologue.net/questions/ascendance-mentale

En tant que Gestalt-Praticien, mon rôle est de vous accompagner sur le plan émotionnel, relationnel et de la conscience de soi. Je comprends que la décision de la séparation peut être difficile à mettre en œuvre, surtout si vous craignez la réaction de votre conjoint. Mon accompagnement vise à vous fournir un soutien émotionnel et des conseils concrets pour vous aider à trouver les ressources nécessaires pour avancer, passer à autre chose et reprendre le pouvoir sur votre vie.

Nous pouvons explorer ensemble vos émotions, comprendre vos besoins et identifier des moyens concrets pour vous libérer de cette situation. Les outils de la Gestalt, peuvent être utiles dans ce processus.

Il est important de noter que sortir d'une telle relation peut être complexe et laisser des séquelles. Anticiper ces éventuelles conséquences et travailler sur leur résolution peut être intégré dans mon accompagnement.

Je vous encourage également à explorer des ressources communautaires, comme des groupes de soutien, qui pourraient vous offrir un réseau d'entraide. La route peut être complexe, mais avec le bon soutien et les bonnes ressources, vous pouvez progressivement reprendre le contrôle de votre vie et vous diriger vers un avenir plus épanouissant.

N'hésitez pas à prendre le temps nécessaire pour réfléchir à vos besoins et considérer les différentes options qui s'offrent à vous.
Si vous le désirez, je serais honoré de vous accompagner dans cette démarche.

Bien à vous,

Laurent FARRET
Gestalt-Praticien
Accompagnement humaniste pour le bien-être mental, émotionnel, et relationnel

Laurent Farret Psy sur Nantes

192 réponses

2034 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 FÉVR. 2024

Chère Madame,

J'ai lu avec grande attention votre récit détaillé et vous subissez exactement ce que une de mes anciennes patientes a vécu, elle est déssormais sortie de cette spirale infernale par une thérapie analytique lui montrant le chemin.

Vous avez à côté de vous une personne ayant un trouble de la personnalité avec notamment des changements de l'humeur, une grande instabilité ( y compris affective), de la colère, et j'en passe tant la symptomatologie des borderline est dense. Il s'y adjoint une comorbidité avec l'addiction à l'alcool et ses effets grégaires bien entendu.
Dans cette situation, votre compagnon se trouve "confortable" car vous ne remplissez pas le "rôle de son amie aus ens amoureux" mais de sa "mère".
Vous avez fui votre première cage conjugale en espérant vivre réellement une relation amoureuse équilibrée et épanouissante, apaisante, avec vos deux filles. Vous êtes tombée dans le piège de cet homme qui vous a fait "rêver", vosu parlez très justement de "lune de miel virtuelle" avant de montrer son réel visage, je dirais.
La stratégie des borderline est toujours la même; il réside vraiment chez eux une grande parte de manipulation, d'emprise mentale et affective sur le conjoint qu'il culpabilise bien pour que ce dernier ne les abandonne pas et vosu êtes là dans la notion sacrificielle.
Pour preuve, il est chez vous, vous ne parvenez pas à l'en sortir, vous êtes vassalisée, vous voyez peu vos deux grandes filles qui ont fui ce climat extrêmement destructeur et malsain.

Mon seul conseil, fuyez !
faites le point si vous éprouvez le besoin d'être éclairée pour mettre un terme définitif à cette relation qui est tout sauf de l'amour, que vous a-t-elle apporté tout compte fait?

Je reste à votre disposition en téléconsultation, avec bienveillance et humilité.

Passez à l'action, c'est VITAL.

Très chaleureusement.

Bénédicte ESCARON
Psychanalyste

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

8678 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

2 FÉVR. 2024

Bonjour,

Vous avez comme compagnon une personne ayant un trouble de la personnalité et vous subissez les assauts de ses états colériques, de ses sautes d'humeur mais également de son agir de manipulation, d'emprise mentale sur vous avec des propos et des promesses illusoires en début de relation puis l'apparition de son réel état d'être quand son "masque" est tombé.
Cet homme ne vous considère pas comme sa compagne mais sa mère, vous remplissez la fonction maternante et également vous êtes vassalisée au quotidien. Il habite chez vous, vos filles ont fui l'ambiance malsaine inocculée par ce personnage qui vous culpabilise.

J'ai eu comme patiente en thérapie analytique une personne dans la même situation que vous, elle est désormais en sérénité et elle a pris conscience qu'elle n'était que la Victime dans cette manipulation mentale et ce scénario infernal dont vous seule pouvez couper le processus de destruction pour vous mais aussi pour vos adolescentes vous voyant dans cette posture délétère.

Je reste à votre écoute en toute bienveillance et avec humilité, en téléconsultation, si vous le souhaitez;
Vous avez le pouvoir de mettre fin à ce calvaire.

Bien cordialement.

Bénédicet ESCARON
Psychanalyste.

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

8678 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 JANV. 2024

Bonjour Linaline,

Dites-moi, êtes-vous assistante sociale ? Pensez-vous qu’il est normal d’accepter un tel comportement de parasite de la part d’un homme qui semble être auprès de vous par opportunité et non par amour ?
Il a peut-être des troubles psychologiques, mais cela n’explique pas tout. Je vous invite vraiment à réagir rapidement. Faites le bilan de la situation. Êtes-vous heureuse ? Acceptez-vous l’éloignement de vos enfants ? Pensez-vous vraiment qu’il y a un amour mutuel dans cette relation ?
Vous êtes chez vous, c’est vous qui ramener de quoi vivre à la maison, vous avez donc toutes les cartes en main pour agir. Ne le faites pas sur un coup de tête, mais après avoir bien réfléchi à la situation et avoir mis un plan d’action en ordre.
N’hésitez pas à me contacter si vous pensez avoir besoin d’aide pour y voir plus clair par rapport à votre situation.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.

Pour plus de détails, contactez-moi.
N’hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma méthode en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
-------------------------------------------------
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
* Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3350 réponses

3313 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 JANV. 2024

Bonjour Linaline.
Merci de ce partage très détaillé, et qui montre bien la situation dans laquelle vous vous trouvez : piégée dans une relation avec un homme malade, précarisé, et qui joue de sa situation pour vous prendre par les sentiments. Et par la crainte aussi.
Et en même temps, vos filles s’éloignent, et vous sous sentez de plus en plus mal.
Que se passera-t-il si cette situation dure encore quelques mois, ou un an ? Où en serez-vous ? Quelle sera l’attitude de votre fille ? Que penseront-elles de votre bienveillance à l’égard de cet homme qui fait tant de mal ? Et sur quel exemple peuvent-elles s’appuyer pour construire et mener leur vie ?
Pardon, j’ai bien le sentiment de ne pas être très agréable en vous disant cela. Mais il y a des situations où il faut penser à soi avant de penser à l’autre, car l’autre pourrait nous entraîner dans sa noyade. D’autant que cet homme a su se débrouiller jusqu’à maintenant, et qu’il a trouvé en vous la bonne âme qui lui permet de vivre confortablement sans se poser trop de questions ni faire le nécessaire pour se faire soigner.
Je vous invite donc à vous protéger, et à penser votre (sur)vie, et à la relation avec ceux qui vous sont chers. Je vous suggère donc de vous focaliser sur les moyens de le mettre dehors, et d’être protégée pendant et après cette opération. Je ne doute pas que dans votre entourage plusieurs personnes seront disposées à vous accompagner.
Peut-être aussi avez-vous besoin d’être accompagnée par un professionnel pour ce moment, de façon à vous sentir légitime – vous l’êtes ! - et sûre de vous.
Je suis à votre disposition si vous désirez un échange plus approfondi,
Guillaume Lemesle
Hypnose – Thérapies brèves – En visio et en présentiel

Guillaume Lemesle Psy sur Sèvres

93 réponses

390 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour Linaline,
Je vais reprendre ce qui a été dit dans une autre réponse car c'est important : vous dîtes que votre conjoint actuel est borderline, mais s'il n'y a pas de diagnostic posé par un psychiatre, sachez que cette appellation est abusive.
Par ailleurs, une pathologie ou un trouble mental ne justifie pas tout et n'importe quoi...
Je lis quand même que monsieur a l'air d'avoir des symptômes alarmants + une alcoolisation massive et qu'il serait important qu'il consulte en première intention un médecin généraliste pour investiguer cela et obtenir un traitement médicamenteux adapté (y compris thérapeutique si indication il y a) et qu'il le ré-adresse éventuellement vers les bons spécialistes (psychiatres, médecin addictologue, association comme les Alcooliques anonymes, clinique spécialisée pour sevrage si nécessaire...).

Vous concernant, il semblerait que vous ayez été convaincue par les belles paroles de cet homme alors même que vous étiez vulnérable puisqu'en souffrance dans votre couple d'alors (avec l'homme duquel vous avez divorcé). Cela a peut-être jeté un voile sur votre discernement et vous a fait prendre de "mauvaises décisions" dont celles de vous éloigner de vos 2 filles qui ont pourtant besoin de vous. Il était une porte de sortie séduisante d'une situation déjà sclérosante pour vous.
Après vous ne saviez pas, par contre qu'ensuite la situation se dégraderait jusqu'à atteindre le point culminant dans lequel vous vous trouvez actuellement.
Cet homme a certes tout quitté pour vous mais s'est aussi laissé prendre en charge...ce qui est piégeux pour vous.
Et maintenant, vous êtes empêtrée dans un nouveau problème et vous n'arrivez plus à vous en débarrasser. Cela n'est pas normal que monsieur ne fasse rien pour reprendre un emploi ou s'en sortir avec l'aide de sa propre famille.
Vous ne semblez pas non plus parvenir à quitter cet homme qui vous fait du mal et je fais aussi l'hypothèse d'une éventuelle dépendance affective qui vous empêche de prendre du recul et d'arriver à partir pour retrouver votre liberté et du mieux-être.

Je lis par ailleurs que ne plus voir vos filles est un déchirement pour vous et cela est bien normal. Vos enfants sont votre priorités et vous devez leur manquer terriblement. Il est urgent que vous puissiez les retrouver et reprendre votre rôle de maman avec plus de sérénité. C'est pour elle que vous devez vous prendre en main et faire ce qu'il faut.

Il semble que ce soit vraiment le bon moment pour commencer une thérapie - en ligne ou en présentiel - car cela pourrait vous permettre d'y voir plus clair d'une part et de commencer à travailler sur vous pour vous libérer de la dépendance et sortir de cette situation difficile. Cela vous aidera aussi à rompre avec des schémas délétères et à être plus indépendante et épanouie par la suite.

Concernant des conseils supplémentaires, voici quelques questions pour vous aiguiller : avez-vous des amis qui peuvent vous soutenir et vous aider ? Qu'en est-il de votre famille ?
Avez-vous essayé de vous renseigner sur les associations qui pourraient vous accompagner dans la situation qui est la vôtre ?
Avez-vous pensé à prendre rendez-vous avec une assistance sociale également ?
.
Je vous souhaite de trouver la force d'activer les bons leviers pour sortir de cette situation complexe.
Pensez à vous et vos filles

Roseline ARBELET
Psychanalyste humaniste, thérapeute intégrative, future psychologue également

Roseline Arbelet Psy sur Boulogne-Billancourt

29 réponses

15 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour Linaline,

Je vais reprendre ce qui a été dit dans une autre réponse car c'est important : vous dîtes que votre conjoint actuel est borderline, mais s'il n'y a pas de diagnostic posé par un psychiatre, sachez que cette appellation est abusive.
Par ailleurs, une pathologie ou un trouble mental ne justifie pas tout et n'importe quoi...

Je lis quand même que monsieur a l'air d'avoir des symptômes alarmants + une alcoolisation massive et qu'il serait important qu'il consulte en première intention un médecin généraliste pour investiguer cela et obtenir un traitement médicamenteux adapté (y compris thérapeutique si indication il y a) et qu'il le ré-adresse éventuellement vers les bons spécialistes (psychiatres, médecin addictologue, association comme les Alcooliques anonymes, clinique spécialisée pour sevrage si nécessaire...).

Vous concernant, il semblerait que vous ayez été convaincue par les belles paroles de cet homme alors même que vous étiez vulnérable puisqu'en souffrance dans votre couple d'alors (avec l'homme duquel vous avez divorcé). Cela a peut-être jeté un voile sur votre discernement et vous a fait prendre de "mauvaises décisions" dont celles de vous éloigner de vos 2 filles qui ont pourtant besoin de vous. Il était une porte de sortie séduisante d'une situation déjà sclérosante pour vous.
Après vous ne saviez pas, par contre qu'ensuite la situation se dégraderait jusqu'à atteindre le point culminant dans lequel vous vous trouvez actuellement.
Cet homme a certes tout quitté pour vous mais s'est aussi laissé prendre en charge...ce qui est piégeux pour vous.
Et maintenant, vous êtes empêtrée dans un nouveau problème et vous n'arrivez plus à vous en débarrasser. Cela n'est pas normal que monsieur ne fasse rien pour reprendre un emploi ou s'en sortir avec l'aide de sa propre famille.
Vous ne semblez pas non plus parvenir à quitter cet homme qui vous fait du mal et je fais aussi l'hypothèse d'une éventuelle dépendance affective qui vous empêche de prendre du recul et d'arriver à partir pour retrouver votre liberté et du mieux-être.

Je lis par ailleurs que ne plus voir vos filles est un déchirement pour vous et cela est bien normal. Vos enfants sont votre priorités et vous devez leur manquer terriblement. Il est urgent que vous puissiez les retrouver et reprendre votre rôle de maman avec plus de sérénité. C'est pour elle que vous devez vous prendre en main et faire ce qu'il faut.

Il semble que ce soit vraiment le bon moment pour commencer une thérapie - en ligne ou en présentiel - car cela pourrait vous permettre d'y voir plus clair d'une part et de commencer à travailler sur vous pour vous libérer de la dépendance et sortir de cette situation difficile. Cela vous aidera aussi à rompre avec des schémas délétères et à être plus indépendante et épanouie par la suite.

Concernant des conseils supplémentaires, voici quelques questions pour vous aiguiller : avez-vous des amis qui peuvent vous soutenir et vous aider ? Qu'en est-il de votre famille ?
Avez-vous essayé de vous renseigner sur les associations qui pourraient vous accompagner dans la situation qui est la vôtre ?
Avez-vous pensé à prendre rendez-vous avec une assistance sociale également ?
.
Je vous souhaite de trouver la force d'activer les bons leviers pour sortir de cette situation complexe.
Pensez à vous et vos filles

Roseline ARBELET
Psychanalyste humaniste, thérapeute intégrative, future psychologue également
Spécialisée dans les situations toxiques
Consultations sur Boulogne Billancourt et visio d'où que vous soyez en France

Roseline Arbelet Psy sur Boulogne-Billancourt

29 réponses

15 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour Linaline,
Si un diagnostique de border line a été posé par un psychiatre, sachez que ce n'est pas une "maladie" mais une structure psychique à tendance psychotique. Ce qui signifie qu'il n'y a malheureusement rien que vous puissiez faire pour changer votre compagnon. Les choses ne "s'arrangeront pas". La seule chose qui peut l'aider est un suivi psychiatrique + un traitement (médicaments) approprié à vie + une psychothérapie.
Ce qui caractérise le comportement du border line est l'instabilité émotionnelle, l'impulsivité (passages à l'acte, colères excessives, violence contre soi ou autrui) le chantage affectif , la projection sur l'autre (absence de culpabilité), la consommation de produits et la toxicomanie...

En ce qui vous concerne, tant que vous utiliserez l'expression "mon border" pour parler de cet homme vous continuerez à vous sentir investie d'une mission de Sauveteuse dans laquelle vous vous emprisonnez toute seule, car comme vous ne lui posez aucune limite en le traitant comme un enfant (100% à votre charge), il y a peu de chance qu'il prenne lui-même l'initiative d'une séparation (trop de bénéfices pour lui à rester avec sa "Sauveteuse"). Ainsi, il va continuer à boire pour déclencher des crises intestinales afin de vous apitoyer (plutôt que de se faire aider par un psychiatre pour cesser de boire) et tout faire pour mettre vos enfants dehors afin rester en place d'enfant unique à votre charge...
Allez-vous continuer à le laisser faire ? Au nom de quoi ? Vos enfants sont encore mineurs, allez-vous déroger à votre devoir de mère (cf. articles du Code Civil sur les devoirs parentaux) pour lui faire plaisir ?

Enfin, pensez-vous qu'une relation de couple saine peut se fonder sur la "pitié" ? Ou bien envisagez-vous de vous donner un jour une relation épanouissante non plus dans un rapport Victime/Sauveteuse ou Parent/Enfant, mais entre deux Adultes responsables qui se soutiennent chacun de leur désir tout en tenant compte de l'autre ?

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille, coaching relationnel.

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1852 réponses

2641 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour.

Je ne sais pas personnellement si votre conjoint est cliniquement » borderline » ou pas mais il est effectivement malade et souffre de toute évidence de troubles de la personnalité.
Ce qui est certain en revanche ,c’est qu’il ne vous respecte pas, qu’il a un comportement totalement immature et qu’il se fait prendre en charge de manière abusive.

Vous ressentez maintenant de la peur et vous évoquez la possibilité d’un comportement violent de sa part. Il convient en premier lieu de vous protéger en faisant appel à de l’aide extérieure, à des amis par exemple et à ne pas hésiter à faire appel aux représentants de la loi s’il manifeste de la violence.

Par ailleurs vous avez pitié de lui et il joue probablement sur votre culpabilité pour profiter abusivement de la situation.
Peut-être êtes-vous l’un et l’autre dans une forme de codépendance inconsciente.

Tout cela, de mon point de vue, mériterait un éclaircissement pour comprendre la nature profonde de votre relation dans le cadre d’une thérapie de soutien, ce qui vous aiderait à mettre fin à cette relation devenue toxique pour vous.

Jean-Frédéric Blanchard
Psychanalyste, psychosomaticien
Je consulte en présentiel et à distance

Jean-Frédéric Blanchard Psy sur Vénissieux

69 réponses

45 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour Linaline,

Je vous remercie pour votre long témoignage Votre situation est extrêmement difficile et je tiens à vous assurer ma plus profonde empathie. Vivre avec un partenaire ayant un trouble de la personnalité borderline peut être éprouvant, surtout face à des comportements abusifs comme ceux -ci .
hors , je constate qu' il n y a pas que ca, cela lui sert d'excuse!
Le fait de jouer , ne pas entretenir la maison et discuter avec d'autre personne avec des pseudo.... ,est un manques de respect envers vous de plus au point! VOUS DEVEZ REAGIR!

Il est primordial de prendre soin de vous, tant sur le plan émotionnel que physique. Vous n'êtes pas responsable de la maladie de votre partenaire ni de ses comportements. Votre sécurité personnelle doit être votre priorité absolue. Si vous vous sentez en danger, n'hésitez pas à contacter les services de police ou à chercher un refuge sûr.

Considérez l'importance de consulter un professionnel, comme un thérapeute, pour vous aider à naviguer dans cette situation complexe. Un soutien spécialisé peut vous offrir des stratégies pour gérer la relation et renforcer votre résilience émotionnelle.

La dynamique de co-dépendance est courante dans les relations avec des personnes ayant des troubles de la personnalité. Il est donc crucial de vous concentrer sur vos propres besoins et limites.

Reconnecter avec vos proches, en particulier vos filles, est également fondamental. Elles ont besoin de savoir que vous êtes là pour elles, et renforcer ces liens peut être un élément clé de votre propre processus de guérison.

Si vous décidez que la relation n'est plus tenable, ce qui serais une bonne chose.

Enfin, prenez conscience que vous méritez une vie exempte de peur et pleine de respect. Prendre la décision de quitter une relation toxique est difficile, mais parfois nécessaire pour votre bien-être. Sachez que vous n'êtes pas seul et qu'il existe des ressources et du soutien pour vous aider dans cette épreuve.

Je vous souhaite du courage et de la détermination pour vos démarche!
n'hésitez pas si besoin

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

926 réponses

1098 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour Linaline,

Merci pour votre long message très explicite. Vous prenez beaucoup de temps pour parler de votre conjoint mais très peu pour parler de vous-même. Borderline ou pas ce n'est pas le plus important. Vous êtes enfermée dans une relation dont vous semblez avoir envie de sortir mais vous ne savez pas comment.
Ce que vous décrivez ressemble à un phénomène d'emprise et surtout à de la manipulation de la part de votre conjoint : intimidation, menaces, culpabilisation, victimisation et j'imagine qu'il souffle aussi bien le chaud que le froid.
Vous avez perdu le contact avec vos filles et vous en souffrez. Elles doivent également en souffrir.
Je vous invite à vous recentrer sur ce qui est important pour vous, vos besoins essentiels, ce qui donne du sens à votre vie.
Je vous invite également à vous rapprocher d'un ou d'une psychopraticienne pour vous aider à vous positionner en accord avec vous même, en rapport avec votre besoin. Vous avez un travail personnel à effectuer, pour mieux comprendre ce qui vous a amener à vivre cette relation. Pour mieux comprendre ce qui fait que vous avez commencé à accepter l'inacceptable. Et surtout pour trouver en vous les ressources pour retrouver un équilibre personnel. Il est important que vous fassiez ce travail pour redonner de la place à la femme qui est en vous et aussi retrouver votre posture de mère.
Vous semblez avoir beaucoup d'énergie et de courage, vous aller y arriver.
Je reste à votre écoute,
Bien à vous,
Philippe MATHIAS

Philippe Mathias Psy sur Toulouse

188 réponses

100 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour,
votre partenaire ne semble pas prêt à entamer des démarches pour se soigner,
donc il n'y a aucune chance que la situation s'améliore.
Vous semblez vivre dans un environnement emprunt de beaucoup de toxicité.
Il n'y aura malheureusement pas d'autres solution que d'être radicale. Moi je vous conseille de porter plainte ou de déposer une main courante. Si l'appartement est à votre nom , il n'a aucun droit de rester si vous ne le souhaitez pas.
Je sais que ce n'est pas forcément une solution facile, dans ce cas je vous conseille vivement de vous faire accompagnée pour tenir face à la pression qu'il vous fait subir.
vivre avec des personnes borderline peut vraiment abimer. Et même s'il y avait un grand soulagement à ce qu'il parte , un suivi vous aiderait également à vous reconstruire.
Il y a des personnes narcissiques, ou perverses-narcissiques ou grands borderlines avec lesquelles il n'y a pas d'autre choix que de couper pour se sauver soi-même.
Je vous souhaite de trouver le courage et le soutien auprès de votre entourage qui vous sera nécessaire.





Dea Pageaud Psy sur Saint-Nazaire

5 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour Linaline ,

Votre situation est complexe et fréquente malheureusement.
Vous vous retrouvez sous l'emprise d'un homme qui abuse de votre vulnérabilité.
Fragilisée, il vous est impossible de mettre des limites et lorsqu'il n'y a pas de limite tout est permis !

Il ne changera pas, il est essentiel de vous faire aider car la situation risque de s'empirer.
Aujourd'hui vous êtes sous son autorité, vous êtes à sa merci mais rien n'est irréversible. Pour cela il faut retrouver confiance en vous. C'est un travail sur vous même qui vous le permettra. il est essentiel de demander une aide extérieure.

C'est un homme adulte qui n'a aucune raison d'être pris en charge par vos soins. Vous n'êtes ni son infirmière, ni sa maman, ni sa banquière. Il abuse de sa force pour vous faire peur et vous empêcher de le mettre dehors.
Vous n'êtes pas responsable de ses malheurs. C'est à lui de se prendre en charge.

Qu'allez vous encore accepter au nom de l'amour?

Réfléchissez à votre situation et à votre avenir.
Il faut un peu de courage, de la volonté pour traverser les épreuves de la vie.

Je reste à votre écoute.

S.Filleul.
Psychanalyste. RDV sur CRENOLIBRE
Evry Courcouronnes.






.


Sandrine Filleul Psy sur Evry

653 réponses

313 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour Linaline,
Ce que vous décrivez du comportement de votre conjoint ressemble plus à un syndrome pervers qu'à une pathologie Borderline. En gros, il projette sur vous tous ses propres défauts et vous isole de vos proches, sans jamais se remettre en question et en se faisant passer pour une victime. Je ne peux que vous suggérer d'entamer une psychothérapie pour d'une part, trouver les ressources en vous pour "le mettre dehors", comme vous dites, et en parallèle comprendre pourquoi vous êtes tomber sous le charme de cette personne.
Bon courage à vous!
Frédéric Duquerois
Psychopraticien en Analyse Transactionnelle
Adultes et Couples, En individuel et en Groupe
Nantes

Frédéric Duquerois Psy sur Nantes

269 réponses

69 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Linaline, je suis sincèrement désolée d'entendre que vous traversez une période si difficile avec votre conjoint, surtout dans le contexte d'un trouble de la personnalité borderline. Votre démarche pour comprendre la situation et chercher de l'aide témoigne de votre force et de votre volonté de trouver des solutions.

Il est essentiel de prendre soin de vous en cette période complexe. Accordez-vous du temps pour réfléchir à vos besoins et sentiments, et envisagez de parler à un thérapeute ou un conseiller pour un soutien émotionnel. Comprendre le trouble de la personnalité borderline de votre conjoint peut également vous aider à mieux appréhender les comportements et les dynamiques relationnelles.

Établir des limites claires est fondamental dans une relation pour protéger votre bien-être émotionnel et physique. Communiquez clairement vos besoins et préoccupations à votre conjoint pour éviter les malentendus et clarifier vos attentes. Si la relation devient trop toxique ou nuisible pour votre santé mentale et physique, considérez la séparation comme une option viable, avec le soutien de professionnels si nécessaire.

Il est également important de renforcer les liens avec vos proches, notamment vos filles, pour un soutien et un confort supplémentaires. Chercher un soutien professionnel, que ce soit un avocat pour comprendre vos droits en matière de séparation ou un thérapeute pour gérer les aspects émotionnels, peut être une étape importante.

Dans le contexte de la colère et des réactions potentiellement agressives de votre conjoint, un plan de sécurité est important. Ceci inclut savoir vers qui se tourner en cas d'urgence et avoir un lieu sûr où aller. Si les symptômes de votre conjoint ressemblent à ceux de la maladie de Crohn, il est crucial qu'il consulte un médecin pour un diagnostic approprié et un traitement.

Participer à des groupes de soutien pour les personnes confrontées à des partenaires avec des troubles de la personnalité peut également offrir du réconfort et des conseils pratiques. Rappelez-vous que vous méritez d'être en sécurité et heureuse, et il est important de prioriser votre santé et votre bien-être, même si prendre des décisions peut être difficile...

Frédérique Korzine Psy sur Versailles

48 réponses

81 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Votre situation est complexe et multiforme, reflétant à la fois les difficultés liées à la gestion d'un partenaire qui peut avoir des comportements manipulateurs et potentiellement abusifs, et vos propres réactions et sentiments dans cette dynamique. Le fait de qualifier votre partenaire de "votre border", comme s'il s'agissait d'un objet ou d'un animal, est révélateur d'une dynamique profondément troublée et peut-être déshumanisante. Il est essentiel de reconnaître que les individus, quel que soit leur état de santé mentale, sont responsables de leurs actes. L'alcoolisme, la manipulation et les comportements abusifs ne peuvent être excusés comme de simples symptômes d'une maladie.

Il est important d'examiner pourquoi vous êtes dans cette relation et ce que vous en retirez. La tendance à l'idéalisation, suivie d'une dévalorisation et d'abus, est préoccupante. Ce schéma indique souvent un cycle d'abus, où de brèves périodes d'affection et de gentillesse sont utilisées pour maintenir le contrôle. qu'est-ce qu'il vous donne, des mots gentils ? c'est un prix élevé à payer. Il est également essentiel de prendre en compte l'impact sur vos filles et l'exemple qu'il leur donne. Sinon, elles reproduiront le même schéma

Le fait que vous vous soyez sentie piégée et victime suggère qu'un problème plus profond est en jeu. Souvent, les schémas de victimisation remontent à des expériences antérieures. Il est essentiel de comprendre ces schémas pour s'en libérer. Rappelez-vous que vous avez droit à une relation saine et sûre et que vous n'êtes pas obligé de "réparer" ou de tolérer un comportement abusif.

Je vous recommande vivement de suivre une thérapie individuelle pour approfondir ces questions. La thérapie peut offrir un espace sûr pour comprendre vos schémas, explorer vos sentiments et développer des stratégies de changement. Si vous êtes intéressée, je propose des séances de thérapie individualisées et compatissantes, la première consultation étant gratuite. En outre, n'oubliez pas que les autorités locales et les services de soutien peuvent fournir une aide immédiate dans les situations de maltraitance.

Faire le premier pas vers le changement peut être décourageant, mais vous méritez une vie où vous vous sentez en sécurité, respecté et valorisé.

Lorena Salthu
Conseils téléphoniques personnalisés. Urgences pendant le weekend
Psychopraticien -Coach de vie-Psyconeuroimmunologist -Psychanalyste
Séances en ligne ou en présentiel.
Français, English et Español

Lorena Salthu Psy sur Paris

785 réponses

2628 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour Linaline,

Vous décrivez une situation d'impasse très douloureuse. Savez-vous si votre conjoint a reçu un diagnostic psychiatrique formel ?
Même si c'est le cas, cet homme a des comportements que le diagnostic borderline ne suffit pas à expliquer. Il est tout à fait humain est normal, que vous ne puissiez pas accepter l'ensemble de ses comportements, qui sont selon ce que vous décrivez, très irrespectueux et injustes.
Compte tenu de son comportement, de ses addictions, il me semble très compliqué de pouvoir espérer développer une relation saine et aimante sur le long terme. Dans une situation comme la vôtre, il est important de se protéger, car il n'y aura aucun bénéfice pour lui à vous détruire psychologiquement et encore moins pour vous.
Même si cela peut vous paraître insurmontable, il faut faut mettre en place les conditions pour pouvoir vous séparer de lui et le remettre en situation de prendre ses responsabilités. Pour cela, vous pouvez-vous faire aider au niveau judiciaire, mais aussi peut-être au niveau familial ou amical.
Par ailleurs, si je puis me permettre, un accompagnement thérapeutique pourrait vous être utile afin de traverser cette phase compliqué et comprendre comment une telle chose a pu se produire dans votre vie.

Je reste à votre écoute avec attention et bienveillance,
Xavier Dubouch,
Psycho praticien, Gestalt–thérapeute

Xavier Dubouch Psy sur Périgueux

931 réponses

510 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JANV. 2024

Bonjour Linaline,

Je suis interpellée par la façon dont vous nommez votre partenaire : "mon border".
Je vais peut-être vous choquer, mais cela résonne un peu comme "mon chien". Avec tout le respect que je porte aux animaux, j'ai cependant l'impression que vous considérez cet homme comme un animal dont vous devez prendre soin, nourrir, loger, apporter du confort et presque tenir en laisse. Et comme bien souvent avec les chiens, par manque de connaissance, il y a une faille dans son éducation et vous vous retrouvez à en avoir peur...

Qu'est-ce que ça vous fait quand je vous dis ça ?

Vous avez imaginé le meilleur comme une petite fille qui rêve au prince charmant.
Vous vous êtes laissée prendre au piège.

Que s'est-il donc passé dans votre histoire, dans votre enfance pour vous retrouver dans une telle situation ? Quelles sont vos blessures ? Abandon, rejet, trahison ? Qui vous a manqué de respect ? Un parent, un adulte référent, un frère ou une sœur aînée ?

D'une part je vous invite à vous faire accompagner par un-e thérapeute pour vous libérer de ces comportements de soumission en soignant vos blessures. D'autre part je vous invite à vous rapprocher d'une association SOS victimes et/ou aller tout simplement déposer plainte pour violence et manipulation, auprès de la police ou la gendarmerie afin d'avoir du soutien pour que cette homme sorte de chez vous.

Vous méritez bien mieux, et surtout vous avez deux filles qui ont besoin d'une maman libre et d'un modèle de femme qui sait se positionner, sinon elles risquent dans quelques temps de vivre exactement la même chose que vous, parce que c'est ça que vous leur transmettez.

Je reste à votre disposition si vous souhaitez approfondir ces questions.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1872 réponses

2082 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2024

Bonjour Linaline,

Vous dites que votre partenaire souffre d'un trouble borderline sans préciser s'il y a eu un diagnostic formel. Même s’il y a eu un diagnostic, la pathologie n’excuse pas tout. Quoi qu'il en soit, votre histoire comporte plusieurs éléments problématiques : la période virtuelle de la relation que, de manière irréaliste à mon avis, vous qualifiez de lune de miel, le fait qu'il ne veut pas travailler, qu'il vous empêche d'avoir une bonne relation avec vos filles, son manque de maturité, sa consommation excessive d'alcool et son agression verbale. Compte tenu de la situation que vous décrivez, il est peu probable que vous puissiez entretenir une relation durable et saine avec lui.

Vous devez vous concentrer sur la meilleure façon de vous séparer de lui, de prendre soin de vous et de ne pas vous blâmer pour les problèmes de votre partenaire. Prenez une décision ferme et demandez de l’aide à votre entourage ou aux services judiciaires si besoin. Une psychothérapie vous ferait du bien, car elle vous aiderait à comprendre vos faiblesses émotionnelles et psychiques qui vous ont amené à accepter les contours de cette relation.

Je reste à disposition, bien à vous,

Nilton Mascarenhas,
Praticien en Hypnose Ericksonienne et Thérapie Brève.

Nilton Mascarenhas Psy sur Paris

496 réponses

4343 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2024

Bonjour,
Vous vous êtes laissée berner par les belles paroles de cet homme qui semble effectivement assez malade .
Mais pourquoi lui sacrifier vos enfants ,votre vie ? Ce n'est pas votre fils. Vous ne lui devez rien . Mais vous êtes. dépendante de lui affectivement
.De quoi avez vous peur en partant ? Demandez de l'aide à vos amies à votre famille pour sortir rapidement de ce piège et surtout engagez un travail personnel pour ne pas vous retrouver dans une situation similaire .
Je vous souhaite énergie et courage pour réussir à rompre rapidement ..

Odette ROUX PSYCHOLOGUE

Odette Roux Psy sur Valence

151 réponses

116 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2024

Bonjour,

J'entends votre inquiétude et vos difficultés à gérer la situation que vous décrivez. Votre conjoint a des comportements à risques envers lui-même et son entourage proche c’est-à-dire vous. Il a clairement besoin d’être pris en charge psychologiquement.
La première chose à faire est de penser à vous, vous protéger, en éloignant cette personne de votre vie. N’agissez pas seule, n’hésitez pas à demander de l’aide pour faire en sorte qu’il quitte votre appartement, il peut en réalité, aller chez sa sœur ou retourner chez ses parents.
Ensuite, vous devez aussi vous interroger sur vous pour comprendre le sens de cette histoire car rien n’arrive par hasard. Qu’est-ce qui a fait que vous avez choisi de vous lancer dans cette relation avec cette personne sans vraiment la connaitre, d’après ce que vous racontez ? Vous avez peut-être endossé un rôle de « sauveur » pour finir en « victime » quand lui est devenu votre « bourreau ». Il y a peut-être quelque chose à chercher de ce coté là et plus encore par rapport à votre histoire personnelle.
Quand tout se sera stabilisé, pensez à vous faire accompagner par un thérapeute qui pourra vous aider à faire ce travail d’introspection, pour mettre en conscience ce qui se joue pour vous.
N’hésitez pas à me contacter pour en parler si vous le souhaitez.

Bon courage et prenez soin de vous.

Didier Simonot
Thérapeute – Psychopraticien
En ligne ou en présentiel

Didier Simonot Psy sur Ernemont-Boutavent

71 réponses

58 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2024

Bonjour,

On peut se demander, en vous lisant, si votre border est vraiment border ou seulement border. Le fait de dénigrer l'autre ne fait pas tellement parti du tableau clinique du borderline. Il y a une dimension d'utilisation et de chantage, voire un poil d'hystérie dans son comportement.
Vous semblez être utilisée et votre partenaire utilise votre sentiment de culpabilité pour vous tenir entre "ses griffes". Vous ne lui devez rien puisqu'il n'a pas tenu ses engagements envers vous et vous ne pouvez pas être tout le temps sa béquille, et ce d'autant que cela ne lui rend absolument pas service.
Vous devez travailler sur votre sentiment de culpabilité.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4070 réponses

20981 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2024

Bonjour Linaline.
Je ne peux bien entendu pas me prononcer à travers ce seul texte, mais il me semble important de mentionner que, dans ce que vous décrivez, certains éléments évoquent plus la relation abusive que le trouble borderline : le contraste entre la période "lune de miel" et le moment où vous vivez ensemble, la comparaison avec les ex qui induit une concurrence (triangulation), le dénigrement, le flirt avec d'autres femmes alors que ça vous blesse, le fait que vous l'entreteniez financièrement alors que lui ne fait pas la part du travail qu'il s'était engagée à faire, l'isolation des proches (on parle de vos filles adolescentes!), ... L'alcoolisme, le trouble borderline, peuvent rendre très pénible une relation qui n'est pas abusive, mais selon moi ces éléments appellent à une vigilance spécifique.
Mais, qu'il s'agisse ou non d'une relation abusive, la priorité reste de vous protéger! Il semble extrêmement clair pour vous que la relation vous fait du mal et que vous avez besoin de vous séparer, mais que c'est compliqué, matériellement, de le faire partir. Pour être extrêmement direct, sa maladie n'est pas votre problème, en particulier si vous vous sentez menacée physiquement (j'ai appris à une formation de secourisme qu' "un bon secouriste est un secouriste vivant", ce besoin de se préserver soi avant d'aider l'autre est valable dans bien d'autres domaines). Ces difficultés matérielles sont à prendre au sérieux, est la séparation comporte effectivement, et c'est très malheureux, un risque d'escalade de violence. Je vous conseille de vous rapprocher d'une association spécialisée dans les relations abusives, qui saura vous apporter des réponses pragmatiques et adaptées à votre situation.
Je vous souhaite énormément de courage pour la suite, et de retrouver à terme un espace apaisé.
Grégoire Taconet
Psychopraticien en Approche Centrée sur la Personne
Consultations en cabinet à Lyon, ou en visio

Grégoire Taconet Psy sur Lyon

51 réponses

23 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JANV. 2024

Bonjour Madame,

Votre compagnon est probablement « borderline »…, mais vous… comment vous expliquez vous votre naïveté ?!
Par le besoin d’entendre des belles paroles ?

Vous vous êtes laissée piégée par vos illusions, et malheureusement il vous est difficile aujourd’hui de vous défaire de cette relation de dépendance totale de cet homme ; vous êtes vous même probablement dépendante de lui, même si consciente de la nécessité de vous séparer de lui.

Aujourd’hui lui est malade, probablement en grave dépression. Il à besoin de traitement, à la fois médicamenteux et psychologique.

Rapprochez vous de sa famille pour voir comment ils peuvent l’aider à revenir dans son pays.

Accompagnez le chez un médecin de confiance qui devra lui expliquer qu’il a besoin de soigner à la fois sa dépression et son alcoolisme.

Vous pouvez aussi faire appel à un ami qui peut vous soutenir pour lui expliquer que vous ne pouvez plus ni l’entretenir ni le supporter, tout simplement, et qu’il faut qu’il se réveille et se prenne en charge.

Quelques séances de thérapie de couple peuvent vous être utiles pour lui faire comprendre l’urgence de sortir de l’état dans lequel il a plongé.

Il est certain qu’il aura besoin d’une bonne psychothérapie…, mais acceptera-t-il de se faire soigner psychologiquement ?! Sans dire que ce type de pathologie est difficile de prendre en charge : les borderline ne restent pas longtemps avec un thérapeute, qui devient la cible de leur mal-être après avoir été idéalisé (un peu comme vous même).

Vous même vous avez grand besoin d’aller parler à un psy : le fait d’être tombée amoureuse à travers une relation virtuelle…, et votre situation familiale actuelle montre que vous avez vous même beaucoup de fragilités qui méritent d’être analysées et comprises.
Cela vous permettra de vous en sortir sans risquer de vous retrouver dans d’autres situations difficiles.

Je vous souhaite de trouver les moyens de rompre cette relation malheureuse.
sp


Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4243 réponses

11665 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JANV. 2024

Bonjour madame,

Votre conjoint profite de vous depuis le début. Quittez le, demandez à des amis de l'aide pour le faire partir (ou aux services sociaux ou la police s'il est violent). Si son nom n'est pas sur le bail, vous êtes en droit de le faire. Ce n'est pas de la pitié mais de la peur que je lis.
Il souffre d'alcoolisme (ce qui explique ses troubles intestinaux) et pour le reste, sans avoir vu un psychiatre, il est difficile de le diagnostiquer. Vous avez assez perdu de temps.
Bon courage
Charlotte
Psychologue

Charlotte Drahy Psy sur Boulogne-Billancourt

521 réponses

246 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134450

réponses