Suis-je condamnée à devenir schizophrène si ma mère l’est ?

Réalisée par Orsan · 7 août 2023 Schizophrénie

Bonjour j’ai 18 ans et ma mère biologique a été diagnostiquée schizophrène à l’âge de 30 ans environ, suite à de nombreux traumatismes.
Depuis un an j’ai eu des tocs, et de la phobie d’impulsion, j’ai eu ces derniers mois plusieurs crises d’angoisse à l’idée d’être schizophrène. Parfois mes angoisses liées aux tocs sont tellement intenses que j’ai l’impression que je deviens folle.
Depuis que j’ai lu que les maladies mentales avaient une cause génétique, j’ai la phobie de devenir moi aussi un jour inévitablement schizophrène. Je suis complètement apeurée par cette perspective.
Je ne sais pas si je somatise ou pas, mais pendant ces crises d’angoisses liées à cette inquiétude, il m’est arrivé d’avoir les pensées très rapides et confuses. Plus je lisais les symptômes, plus j’avais l’impression d’en ressentir, même si mon entourage essayait de me rassurer et me trouver juste très angoissée, je précise que je n’ai pas eu de difficultés langagières. Par ailleurs j’ai une respiration insuffisante et je regarde beaucoup trop les écrans. J’ai développé une phobie des hallucinations, je suis souvent en train de guetter si mes perceptions sont bien réelles, il arrive souvent que j’ai des illusions. J’ai déjà eu des minis hallucinoses comme croire entendre le bruit de fond d’une vidéo que je regardais alors que le son était éteint durant ces périodes d’angoisse ( pas de phrases ou même de mot précis juste un très léger bruitage).
Je suis presque persuadée que je vais devenir comme ma mère un jour, et cette pensée me désespère plus que l’idée de mourrir même.
Une personne ayant travaillé en hôpital psy et devenu thérapeute m’avait dit que je n’avais pas de risque de développer ces maladies car malgré la génétique, j’ai été placé à 5 ans en famille d’accueil et donc peu de contact avec mes parents, et que les cas où l’hérédité jouait c’est qu’il n’y avait pas de prise de conscience de la part du patient, or moi je suis extrêmement lucide. Mais personnellement, je n’arrive pas à la croire, quelque chose me fait imaginer le pire et je me vois déjà condamnée.
J’aimerais tellement être rassurée mais rien n’arrive à me rassurer de façon pérenne.
De plus vu le contenu de mes phobie d’impulsion cela augmente ma peur de devenir folle.
Peut-être que le risque est élevé vu que j’ai des troubles anxieux et qu’un simple traumatisme suffirait à éveiller une schizophrènie en moi, je ne sais pas trop, mais du moins j’aimerais savoir comment éviter de le devenir.
Merci d’avance pour votre réponse

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 AOÛT 2023

Bonjour Orsan,

Tout d'abord, je tiens à vous féliciter pour votre courage, compte tenu de votre jeune âge, de partager vos inquiétudes et vos sentiments. Votre préoccupation concernant la schizophrénie est compréhensible, notamment en raison de l'antécédent familial de votre mère. Cependant, il est important de comprendre que la schizophrénie n'est pas exclusivement déterminée par des facteurs génétiques, et il existe des moyens de prendre en charge vos craintes et de promouvoir votre bien-être mental.

En premier lieu, ill est crucial de garder à l'esprit que chaque individu est unique, et même si la schizophrénie peut avoir des liens familiaux, cela ne signifie pas automatiquement que vous développerez la maladie. Les recherches montrent que les facteurs génétiques ne sont qu'une petite partie de l'équation, et que l'environnement, le mode de vie et la gestion du stress jouent également un rôle crucial.

Pour apaiser vos inquiétudes, je vous encourage vraiment à envisager les actions suivantes :

1. Éducation et compréhension : Prenez le temps de vous informer sur la schizophrénie. La connaissance peut contribuer à démystifier les peurs et à mieux comprendre les nuances de cette condition.

2. Communication ouverte : Si cela est possible, discutez de vos préoccupations avec des professionnels de la santé mentale ou des conseillers. Ils peuvent vous offrir des perspectives claires et vous aider à développer des stratégies pour gérer vos inquiétudes.

3. Gestion du stress : Apprenez des techniques de gestion du stress telles que la méditation, le yoga ou la pleine conscience. Ces pratiques peuvent aider à réduire les niveaux de stress, qui peuvent influencer votre bien-être mental.

4. Mode de vie équilibré : Adoptez un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée, de l'exercice régulier et un sommeil suffisant. Ces éléments contribuent au bien-être global et à la santé mentale.

5. Soutien social : Entourez-vous de personnes qui vous soutiennent et vous comprennent. Le soutien social peut jouer un rôle important dans la prévention des problèmes de santé mentale.

6. Consultations médicales régulières : Si vous ressentez des symptômes inhabituels ou des signes de détresse émotionnelle, n'hésitez pas à consulter un professionnel de la santé mentale. Il peut vous aider à identifier vos préoccupations et à mettre en place des stratégies de gestion.

Rappelez-vous que vous avez le pouvoir d'agir sur votre propre bien-être mental. Si vous ressentez des niveaux élevés d'anxiété ou de détresse, il est important de chercher un soutien professionnel pour vous guider à travers ces émotions. Vous avez le droit de vivre une vie épanouissante et gratifiante, indépendamment de l'histoire familiale.

Je reste naturellement à votre écoute et à votre disposition si vous le souhaitez…

Ungerman Jean-Paul Psy sur Marseille

61 réponses

494 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AOÛT 2023

Bonjour,

La schizophrénie n'est pas contagieuse, vous ne la développerez pas simplement parce que votre mère est schizophrène. Il y a une charge génétique qui peut être transmise, mais elle n'est pas grande sauf pour les jumeaux. Si vous pensez pouvoir être plus convaincue de cette manière, n'hésitez pas à consulter un psychiatre. Concentrez-vous sur l'angoisse que vous ressentez, il existe de multiples techniques thérapeutiques qui permettent d'y faire face. Je reste à votre disposition pour un suivi en présentiel ou par visio.

Cordialement,

Nilton Mascarenhas,
Praticien en Hypnose Ericksonienne.

Nilton Mascarenhas Psy sur Paris

501 réponses

4443 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

10 AOÛT 2023

Bonjour,

Vous souffrez d’une forme d’angoisse qui vous fait douter de votre propre santé mentale, et étant donné votre histoire familiale et votre propre vécu douloureux vos angoisses ont pu se fixer sur la peur de la schizophrénie.

Il serait bon de vous soigner de ces angoisses : une thérapie, ou le passage du temps…, va finir par vous libérer de la peur de devenir schizophrène (cette maladie se manifeste à l’adolescence / votre mère a juste été diagnostiquée tard…).

Mais les tocs et les pensées autour de angoisses risquent de devenir invalidants.

Je vous souhaite d’arriver à mener une vie sereine.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4266 réponses

11707 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

9 AOÛT 2023

Bonjour Orsan

On ne peut pas passer d'une structuration névrotique à une structuration psychotique.
Les symptômes que vous décrivez sont ceux de l'angoisse d'une structuration névrotique.
La schizophrénie de votre mère n'est qu'un aliment de plus pour votre tempérament angoissé mais cela ne peut mener à la folie, seulement vous compliquer la vie pour rien.
Vous pourriez par contre travailler sur vos angoisses.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4098 réponses

21099 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AOÛT 2023

Bonjour,
A vous lire, je vous vous conseillerai vivement de consulter pour traiter vos angoisses, phobie d'impulsion qui prendront de l'ampleur si vous n'intervenez pas sur la gestion de vos émotions et votre manière de penser...

Les phobies d'impulsion sont très complexes à traiter. Il important que le praticien ait des techniques de désensibilisation entre autres.
Mon approche est tout à fait pertinente pour intervenir à un niveau inconscient (voir mon profil).
Une thérapie uniquement verbale n' aura pas d'intérêt pour vous.

Cordialement
Hypnothérapeute clinique - Thérapie intégrative & holistique

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5333 réponses

30796 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AOÛT 2023

Non, vous n'êtes pas "condamnée". ça peut être considéré comme un facteur de risque, mais la maladie reste extrêmement rare.
concentrez vous plutôt sur vos symptômes d'angoisse actuels (via une TCC ou EMDR pour les traumas).

bien à vous

Mickael Coillot Psy sur Vidauban

1 réponse

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AOÛT 2023

Bonjour
je pense que d'abord et avant tout, vous devriez vous adresser à un psychiatre spécialiste de cette pathologie. Lui seul sera peut-être à même de vous rassurer et encore... car il semble que vous soyez terriblement anxieuse et que votre anxiété hors proportion affecte votre sens du jugement.
Les TOCs, les phobies d'impulsions et même certaines hallucinations auditives ou visuelles peuvent être le fruit de l'angoisse lorsqu'elle est à son paroxysme.
Apprenez à vous détendre, à respirer et entamez, si ce n'est pas déjà le cas, une psychothérapie pour améliorer votre niveau d'anxiété et le faire redescendre au niveau le plus bas.
Concernant la maladie en elle-même il est prouvé, statistiques à l'appui, que le facteur génétique n'est pas le seul responsable, et n'est pas incontournable loin de la.
Ainsi, alors que dans la population générale environ une personne sur 100 souffre de schizophrénie, chez les adultes dont un des parents est malade, 7 sur 100 risquent d'être atteintes. Et notez qu'il s'agit d'un risque pas d'une garantie.
Prenez soin de vous et offrez vous une psychothérapie, vous avez 18 ans et toute la vie devant vous pour en profiter ! J'ajouterai que c'est une promesse pas un condamnation ...
Bien à vous
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie -Psychogénéalogie

Anonyme-409158 Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2360 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AOÛT 2023

Bonjour Orsan

Je comprends que votre mère biologique est schyzophrène et que, malgré le fait que vous ayez été placée très jeune en famille d'accueil, vous avez très peur de le devenir.
Vous avez des crises d'angoisse liées à ces peurs. Vous lisez beaucoup sur ce sujet et avez l'impression de ressentir les symptômes. Vous avez de la difficulté à respirer et faites beaucoup d'écrans.
Vous êtes très jeune et je ressens que votre parcours a été très difficile jusqu'à maintenant. Beaucoup de choses se sont mal passées pour vous et une grande partie de vous pense que cela va continuer. Cela vous fait vivre une angoisse permanente.
Or, vous avez la possibilité de vivre les choses autrement si vous mettez de la conscience sur ce que vous vivez.
Peu importe ce que vos parents ont vécu et ce que vous même avez vécu dans l'enfance, il n'y a aujourd'hui qu'une réalité : c'est celle de l'instant présent. Et il n'y a qu'une chose sur laquelle vous puissiez avoir un impact : c'est l'instant présent.
Le passé est déjà passé donc on ne peut plus rien y faire et le futur est à venir et nous ne savons pas ce qu'il en est.
Donc vous pouvez prendre l'habitude de vous concentrer sur ce qui se passe en vous, en ce moment même : ici et maintenant.
Vous pouvez prendre conscience de votre respiration et vous avez la possibilité de respirer plus longuement, en conscience.
Vous pouvez prendre conscience de l'air qui ressort de la base de vos narines et qui caresse votre peau.
Vous pouvez prendre conscience de chaque partie de votre corps, de vos muscles, de vos organes et même de vos os.
Je vous invite à faire régulièrement des exercices de conscience de ce genre. A chaque instant de la journée, autant que possible ayez conscience de ce que vous vivez, de qui vous êtes. Vous êtes bien en vie et vous n'êtes pas votre maman. Vous avez une identité propre et vous êtes unique.
Ensuite, je vous invite à entamer un accompagnement thérapeutique pour prendre l'habitude de parler de ce que vous ressentez, de vos émotions de vos pensées. Le fait de les exprimer vous permettra d'y voir plus clair et de mieux vous connaître.
Petit à petit, vous aurez des outils concrets pour faire que chaque jour soit mieux vécu. Vous méritez de vivre pleinement votre vie et, peu importe les blessures du passé, vous avez le droit au plus grand bonheur.
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans cette recherche.


Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1238 réponses

2357 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AOÛT 2023

Bonjour Orsan,

Je vous remercie pour votre message

Il est important de voir le côté positif de votre histoire, connaissant votre vécu et la maladie de votre mère biologique, vous pouvez d’ores et déjà vous faire suivre. Par ailleurs, vous pouvez également sélectionner un psychiatre qui pourra vous rassurer et vous apporter un diagnostic si cela est nécessaire avec un traitement adapté. Si cette maladie surgit, alors vous aurez toutes les réponses en mains et aucune surprise.

De plus, je vous rassure, une personne avec cette maladie mentale qui suit rigoureusement son traitement peut avoir un quotidien tout à fait classique

Restant à votre écoute
Marjorie Lugari * Psychanalyste * Praticien en psychothérapie * Aide à la Parentalité * Visio uniquement

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10834 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AOÛT 2023

Bonjour,
Je comprends que vous vivez des moments très difficiles en raison de vos inquiétudes concernant la schizophrénie et les troubles anxieux que vous éprouvez. Je suis ici pour vous aider et vous offrir du soutien . Cependant, il est important de noter que je ne suis pas médecin et que mes conseils ne peuvent pas se substituer à une consultation médicale.

Il est normal d'avoir des inquiétudes concernant les maladies mentales, surtout lorsque vous avez un parent atteint de schizophrénie. Cependant, il faut se rappeler que la génétique n'est qu'un facteur parmi d'autres dans le développement de la schizophrénie. De nombreux autres facteurs, tels que l'environnement et les expériences de vie, peuvent également jouer un rôle.

Si vous vous sentez dépassée par vos symptômes et vos inquiétudes, il serait préférable de consulter un professionnel de la santé mentale, tel qu'un psychiatre ou un psychologue clinicien . Ces professionnels pourront évaluer vos symptômes, poser un diagnostic approprié et vous proposer un plan de traitement adapté à votre situation. Ils pourront également répondre à vos questions et vous fournir le soutien dont vous avez besoin.

En attendant votre consultation, il peut être utile de mettre en place certaines stratégies d'adaptation pour faire face à vos symptômes anxieux. Par exemple, vous pourriez essayer des techniques de relaxation, telles que la respiration profonde ou la méditation, pour réduire votre anxiété. Il peut également être bénéfique de limiter votre exposition aux écrans, car cela peut aggraver les symptômes anxieux chez certaines personnes.

Enfin, essayez de vous entourer de personnes compréhensives et bienveillantes, comme votre famille, vos amis ou d'autres personnes qui peuvent vous soutenir émotionnellement. N'hésitez pas à leur parler de ce que vous ressentez, car il est important d'exprimer vos préoccupations et de ne pas les garder pour vous.

N'oubliez pas qu'il est normal de chercher des réponses et du réconfort, mais essayez de ne pas vous laisser submerger par vos peurs. Avec le soutien approprié, vous pourrez trouver des stratégies pour faire face à vos inquiétudes et améliorer votre bien-être mental.
Je suis là , si vous avez besoin d aide !

Thalia Inna
Psycho praticienne et hypnotherapeute
EMDR
En presentiel et télé consultation

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

926 réponses

1098 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 AOÛT 2023

Bonjour Orsan,
À vous lire, je ressens la peur qui vous obsède et vous empêche de vivre, au sens large.
La personne que vous avez rencontrée vous a rassurée provisoirement, ce qui veut dire que vous pouvez l'être de manière constante.
Vous avez besoin d'un soutien plus régulier, pour parvenir à vous rassurer vous-même. Vos phobies d'impulsion ne sont pas rédhibitoires, tout comme votre peur de devenir schizophrène.
Je vous invite à faire prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé mentale (psychiatre) et parallèlement de vous faire suivre régulièrement par un thérapeute régulièrement ce qui vous aidera à pérenniser et à retrouver une vie sereine.
Je vous souhaite du courage, votre jeunesse est un atout et j'ai confiance en vous (et évitez de lire tous ces articles qui ne font qu'accentuer et entretenir vos angoisses).
Bien chaleureusement

Isabelle Safré
Psychothérapie Gestalt.
En ligne ou en présentiel

Isabelle Safré Psy sur Sceaux

42 réponses

19 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Schizophrénie

Voir plus de psy spécialisés en Schizophrénie

Autres questions sur Schizophrénie

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16100

psychologues

questions 12700

questions

réponses 134750

réponses